Se doter d’une base « open data » pour rendre accessibles les données publiques

Se doter d’une base « open data » pour rendre accessibles les données publiques

Livres
6 pages

Description

Se doter d’une base « open data » pour rendre accessibles les données publiques Une vingtaine de collectivités locales françaises, de la région à la commune, ont rendu librement accessibles et réutilisables des données publiques via une plateforme internet « open data ». Le gouvernement souhaite fortement développer l’ouverture des données avec une prochaine feuille de route. 1. Quelles données mettre en ligne ? Trois raisons politiques président au choix des données, selon Claire Gallon, de l’association Libertic : « La transparence et la démocratie ; l’économie et le développement de services ; le décloisonnement des services publics et le dialogue avec les utilisateurs ». Les données concernent toutes les compétences des collectivités : associations, citoyenneté, culture, enfance, environnement, eau, transports, urbanisme, finances, liste des jardins publics ou disponibilité de places de parkings, etc. Un coordinateur peut être nommé pour identifier les données. 2. Pour quel public ? Les utilisateurs sont multiples : développeurs et start-up créant denouvelles applications, citoyens souhaitant plus de transparence, enseignants et chercheurs pour leurs travaux, data-journalistes ou designers et artistes pour de l’art numérique. Mais aussi de grandes entreprises qui les monétisent via la publicité. C’est pourquoi le Gart souhaite percevoir une redevance sur l’usage des données dont les autorités organisatrices de transport financent la mise à disposition. 3.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 décembre 2012
Nombre de visites sur la page 21
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Se doter d’une base « open data » pour rendre accessibles les données publiques

Une vingtaine de collectivités locales françaises, de la région à la commune, ont rendu librement accessibles et réutilisables des données publiques via une plateforme internet « open data ». Le gouvernement souhaite fortement développer l’ouverture des données avec une prochaine feuille de route.


1. Quelles données mettre en ligne ?