175 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

C'est vraiment trop con de finir comme ça !

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
175 pages
Français

Description

C'est vraiment dommage de finir comme ça !

- un livre qui regroupe les morts les plus stupides
- des histoires vraies, plus fortes que la fiction

Manque de chance, moment d'inattention, franche bêtise, paris stupides... Quand il s'agit de passer l'arme à gauche, la réalité dépasse souvent la fiction ! Stéphane Garnier a mené une enquête au rayon " faits divers " pour en extraire le meilleur ou plutôt le pire. Des vies interrompues par la malchance parfois, mais aussi par la bêtise humaine !

Mort en avalant un poisson vivant ; Mort en tentant de gober un hamburger plié en deux ; Mort après avoir percuté un panneau de signalisation alors qu'elle montrait ses seins aux passants ; Mort après avoir bu 27 litres de Coca ; Mort après avoir enfilé un préservatif sur sa tête...

Une chose est sûre : nous devons tous y passer un jour, mais autant ne pas passer pour un con à la dernière minute de sa vie ! Tous ces anonymes se seraient certainement passés de faire la " une " le jour de leur départ... A bon entendeur, salut !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 octobre 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782360758791
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0100€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Direction éditoriale : Stéphane Chabenat
Éditrice : Charlotte Sperber
Conception graphique : Pinkart Ltd
Conception de la couverture : Olo. éditions
Les éditions de l’Opportun
16 rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
www.editionsopportun.com
ISBN : 9782360758791
Ce document numérique a été réalisé par Nord Compo.SOMMAIRE
Titre
Copyright
Avant-propos
La salle d'attente du paradis
Le kilobuse
Une nouvelle unité de mesure
Le pari
1975 – Japon
Le robot belliqueux
1981 – Japon
Le coup du cactus
1982 – États-Unis
Jeu, set et… mort !
1983 – New-York, États-Unis
Le saut de l'ange
1987 – Caroline du Nord, États-Unis
Quand le courant passe
1989 – Caroline du Sud, États-Unis
Mort de rire
1989 – Danemark
Abracadabra !
1990 – Fresno (Californie), États-Unis
Copains comme cochons
1991 – Eaton, États-UnisC'est dans la vie qu'il faut mordre !
1992 – Zambie, Afrique de l'Est
Le coup du Père Noël
1992 – Nashville, États-Unis
L'adieu au pétomane
1993 – Quelque part dans le monde
L'avocat bien mûr
1993 – Toronto, Canada
Le pieu de Dracula
1994 – Quelque part dans le monde
Il y a cerf-volant et cerveau lent
1994 – Sud de la France
L'appel des sirènes
1995 – Australie
Killing saucisse
1995 – Saint Louis, États-Unis
La roue tourne et le camion avance
1995 – Alamo, États-Unis
Grenouille et bénitier
1995 – Little Rock, États-Unis
L'arroseur arrosé
1995 – Espagne
La guigne au bout du fusil
1995 – Canberra, Australie
Highway to hell
1995 – Arizona, États-Unis
Un ski d'fond, fond, fond les petites marionnettes
1995 – San Elmo, États-Unis
Massacre à la tronçonneuse
1996 – Pologne
Se détendre et apprendre à respirer1996 – Australie, plage de Pee Wee Camp
Du coq à l'âne
1996 – Le Caire, Égypte
Alerte Cobra
1997 – Pennsylvanie, États-Unis
Avec l'amour, il y a de l'électricité dans l'air
1997 – Connecticut, États-Unis
Cerveau de poisson rouge
1998 – Ohio, États-Unis
Coup de foudre et coup franc
1998 – Congo, Afrique Centrale
Un éléphant ça trompe énormément
1998 – Allemagne
Le coup du parapluie
1999 – Bonn, Allemagne
Y'a une couille dans le potage
1999 – Quelque part dans le monde
Rien ne sert de compter les moutons
1999 – Angleterre
Hippopotamus tractorus
1999 – Gironde, France
Nettoyage de printemps
1999 – Elyria, États-Unis
Ras la visière
2000 – Ohio, États-Unis
Faut aller au charbon !
2000 – États-Unis
Comme une crêpe
2000 – Perth, Australie
Gagner à la roulette à tous les coups
2000 – Texas, États-UnisPression, dépression, compression
2001 – Tennessee, États-Unis
La magie de l'instant
2001 – Ghana
Seules les montagnes ne se rencontrent jamais
2001 – Quelque part dans le monde
Un petit arrière-goût de « revenez-y pas ! »
2001, Rotenburg, Allemagne
T'étais pas au courant ?
2002 – Norvège
L'aventure, c'est l'aventure
2002 – Quelque part dans le monde
L'air, c'est la vie !
2002 – Sao Paulo, Brésil
Va chercher !
2002 – Yuvieyna, Ukraine
Batterie à plat
2003 – Nouvelle-Zélande
On n'est pas des bêtes !
2003 – Royaume-Uni
Cœur grenadine
2003 – Phnom Penh, Cambodge
Le miel et les abeilles
2003 – Mexique
Quand on crache en l'air, ça retombe toujours
2004 – Ottawa, Canada
L'ultime pataugeoire
2004 – Wolfsberg, Autriche
Garde-à-vous !
2005 – Saint-Maurice, Suisse
Pyrotechnie de la dent creuse2005 – Hanoi, Vietnam
T'as pas bonne mine !
2005 – Rushinga, Zimbabwé
À cheval sur les principes !
2005 – Comté de King, États-Unis
Sur orbite !
2006 – Royaume-Uni
Vous en reprendrez bien une petite bouffée ?
2006 – Floride, États-Unis
Une foi de trop
2006 – Libreville, Gabon
Un peu de Biafine ?
2006 – Angleterre
Buvez, éliminez !
2007 – Californie, États-Unis
Un tour de balançoire
2007 – Berlin, Allemagne
Blaireau beach boy
2007 – Espagne
Médecine moderne
2007 – Royaume-Uni
Coquelicot et toxico
2008 – États-Unis
Broyer du noir
2008 – France
L'ultime élévation
2008 – Paranaguà, Brésil
Piercing et crocodiles
2008 – Pennsylvanie, États-Unis
Beau comme un soleil
2009 – Caroline du Sud, États-UnisPour 100 briques, t'as une dalle
2009 – York, Royaume-Uni
Les dangers de ruminer
2009 – Konotop, Ukraine
Loi de la gravité
2010 – Arizona, États-Unis
Quand les portes s'ouvrent
2010 – Daejeon, Corée du Sud
Un antivol à l'ancienne
2010 – Para, Brésil
Un outil comme un autre
2010 – Brãila, Roumanie
Touche ton cul et fais l'avion
2011 – Brisbane, Australie
Vieux motard que j'aimais
2011 – New-York, États-Unis
Ça me fout le cafard
2012 – Floride, États-Unis
La cigarette du condamné
2012 - Caroline du Nord, États-Unis
Pour en finir avec le train-train quotidien
2013 – Zaporizhia, Ukraine
À en perdre la boule
2013 – Seine et Marne, France
J'suis qu'une merde !
2013 – Luxembourg
Mr Freeze
2013 – Angleterre
Clic et déclic
2014 – Mexico, Mexique
La tête la première2014 – Saint-Nazaire, France
Parfois, il faut savoir faire ceinture !
2014 – Irak
Nan mais Allô quoi !
2014 – Béganne, France
Tout feu, tout flamme
2015 – Croatie
Loin des clichés
2015 – Lasi, Roumanie
Brasse coulée
2015 – Moscou, Russie
Un esprit vide peut faire des étincelles
2015 – État du Maine, États-Unis
Multi spires et multi vrilles
2016 - Virginie du Nord, États-Unis
Crève !
2016 - Nynäshamm, Suède.
Burger killer
2016 – Royaume-Uni
The ultimate branlette
2016 – Michigan, États-Unis
Santé ! Ou pas !
2017 – Rouen, France
El fan del selfie
2017 – Chinipas, Mexique
Crocodile Dundee, crocodile mardi
2017 – Mpumalanga, Zimbabwe
Comme au cinéma, mise au point sur moi
2018 – BirminghamAvant-propos
Vestibule
La salle d’attente du paradis
C’est ainsi qu’était surnommée Miami Beach quand j’y habitais, il y a plus d’une
vingtaine d’année : « la salle d’attente du paradis ». C’était un peu comme Cannes, en
plus grand, avec plus de chaises alignées face à la mer, avec plus de personnes âgées
qui venaient s’y asseoir, en attendant entre deux vagues que s’ouvre la porte de sortie.
De vieilles têtes blanches et hirsutes qui ont eu la bonne idée de passer à travers les
gouttes de la vie qui jalonnent notre route, en croyant toujours que la mort n’arrive
qu’aux autres. Ce à quoi ils ont échappé, au-delà d’une mort précoce, c’est aussi au
ridicule de certaines morts qui, même anonymes, devinrent célèbres par leur bêtise !
C’est ici que débute cette enquête de faits divers, entre 1975 et 2018, un doigt
pointé sur ces vies souvent interrompues par une bêtise foudroyante, mise en scène par
leurs protagonistes !
Manque de chance, moment d’inattention, franche bêtise, les morts à la con font
l’objet d’une étude toute particulière de par le monde, des morts si stupides qu’elles
surpassent notre imagination. Quand la réalité dépasse la fiction, pour le meilleur et
pour le pire comme vous allez le découvrir ici, alors il n’y a plus qu’à en rire !
Bienvenue dans cette salle d’attente du paradis, un point de vue idéal pour voir
passer les corbillards de la pire ânerie ! Asseyez-vous confortablement et prenez des
notes car, puisque nous devons tous y passer un jour, autant ne pas passer pour un
con à la dernière minute de sa vie !
Et, pour répondre à ce fameux YOLO qui envahit les réseaux sociaux :
#YOLO : You Only Live Once ?
But…
#YODO : You Only Die Once !Le kilobuse
Une nouvelle unité de mesure
Que ce soit sur les chaînes d’information ou dans les colonnes de faits divers qui
recensent les morts les plus stupides que nous rencontrerons ici, la bêtise déferle sans
discontinuer. Ne reste plus alors, pour l’évaluer, qu’à la convertir en poids et lui
trouver une nouvelle unité de mesure, l’étalon de la connerie : le kilobuse !
Le kilobuse exprime, du gramme à la tonne, la bêtise, la lourditude des choses, des
moments et des personnes de manière parfaitement subjective. Autant dire que le
kilobuse est un étalon fiable !
Échelle parfaitement arbitraire, le kilobuse nous permettra dans cette quête de la
mort la plus stupide à travers les années, d’établir une hiérarchie de la bêtise.
Vous pourrez bien entendu, à votre gré, modifier cette notation au poids suivant
votre évaluation personnelle !
Il est à noter qu’en tant que nouvelle unité de mesure, qui ne saurait tarder à
intégrer de manière officielle le système métrique, le kilobuse pourra être utilisé à
votre guise, dans votre quotidien et suivant vos besoins, pour jauger bien d’autres
matières que les morts à la con ; les décisions stupides de votre responsable, l’attitude
éprouvante de votre belle-mère à votre égard, votre voisin lourdingue, et tout autre
instant pénible que jusqu’ici vous ne pouviez évaluer sans ce nouvel étalon fiable, afin
d’en rire et de mieux l’évacuer de votre vie.
N’hésitez donc pas à l’utiliser à tout propos, quand bon vous semble, afin de noter
tout autant un post moisi sur les réseaux sociaux ou l’attitude de votre supérieur, que
l’accueil digne d’un chien dans un jeu de quilles qu’on vous aura réservé dans le
restaurant tendance du moment !
Le kilobuse sert à pointer du doigt la bêtise sous toutes ses formes. Parvenir à la
jauger à travers cette échelle, c’est parvenir à l’anéantir. Et, pour le sujet des morts les
plus stupides qui nous intéresse ici, c’est aussi une manière de nous mettre en garde
contre toutes les manières les plus idiotes de passer l’arme à gauche avant l’heure
dite !
Ayons tout de même, avant d’en rire, une dernière petite pensée pour toutes
ces morts à la con…

Le pire n’est jamais certain, mais le pire n’est jamais décevant.
CLAUDE LELOUCH,
HOMMES, FEMMES : MODE D’EMPLOI.
Il y a des gens à qui leur mort donne l’existence.
LOUIS SCUTENAIRE
1975
Cette année-là, parmi les personnalités connues c’est entre autres Mike Brant,
Pierre Dac, Susan Hayward, Henry Calvin, Joséphine Baker, Jacques Charon,
Pierre Fresnay, Francisco Franco, et Aristote Onassis qui sont passés sous le
couperet de la Grande Faucheuse…

Comme le disait Coluche : Y’a-t-il une vie après la mort ? Seul Jésus pourrait
répondre à cette question. Malheureusement il est mort.

Mais parmi les anonymes, voici ceux dont le décès peut être considéré comme
une forme d’art dans la bêtise, leur permettant ainsi de passer à la postérité en
laissant une trace d’eux à jamais !Le pari
La bêtise insiste toujours.
ALBERT CAMUS, LA PESTE
1975 – Japon
C’est au pays du soleil levant, que l’acteur Bando Mitsugoro VIII s’est éteint.
Fallait-il déjà en avoir une sacrée couche pour se lancer dans un pari aussi débile
qu’inutile !
Si vous ne connaissez pas le poisson nommé fugu, sachez qu’il s’agit d’un poisson
dont la plupart des organes et la peau sont extrêmement toxiques. Ils sécrètent une
toxine, la tétrodotoxine, qui lorsqu’elle est ingérée provoque des convulsions jusqu’à
l’arrêt cardiaque. Si ce poisson n’est pas interdit dans les cuisines des grands
restaurants japonais, les chefs doivent posséder une licence spécifique pour avoir le
droit d’en cuisiner les parties comestibles.
Sûr de lui et ayant le goût du danger, Bando Mitsugoro VIII a fait le pari avec des
amis de manger quatre foies de fugu, ce qui est parfaitement interdit. Il parvient à
convaincre le chef d’un restaurant de lui préparer ces quatre foies, les mange, et se
retrouve quelques instants plus tard pris de convulsions dans sa chambre d’hôtel, où
il meurt quelques heures plus tard, comme prévu.
Les « trompe-la-mort » sont légions de par le monde, mais celui-là est à mettre sur le
podium !
Pour Bando Mitsugoro VIII, poids net pour sa mort vaniteuse : trois millions de
tonnes de kilobuses, ce qui correspond à la consommation de fugu annuelle au Japon.
1Diplôme du testeur décerné par l’académie CCMCCA :
Décerné à M. Pedro Ruiz pour : la tentative du buzz fatal.

La surenchère des vidéos trash, clash, extrêmes n’en finit pas d’inonder les
réseaux sociaux. Pedro Ruiz, jeune youtubeur, imagina cette expérience géniale :2
arrêter une balle de Desert Eagle avec… un livre !
Avec l’aide de sa petite amie, ils lancèrent la caméra pour réaliser la vidéo des
vidéos !
Son amie braqua le pistolet sur Pedro, alors que celui-ci, souriant, tenait un
livre devant lui !
« Silence, moteur, ça tourne, action ! »
Et pan ! La balle traversa le livre, avant de se ficher dans le cœur de Pedro,
mort sur le coup.
« Coupez ! Elle est bonne ! »
Pour du buzz, c’est du buzz, et le tout en une seule prise !
1981
Cette année-là, parmi les personnalités connues, c’est entre autres Bob Marley,
Georges Brassens, Natalie Wood, Jim Davis, Jean-Michel Caradec, Jean Nohain,
Maurice Fombeure, Albert Cohen, Bill Haley, Ross Martin, Bernard Dimey,
Jacques Lacan, Lotte Reiniger, Anouar El Sadate, Gaston Ouvrard, Raymond
Rouleau, Abel Gance, William Holden, Lobsang Rampa, Malcolm De Chazal,
Pierre Billon, Karl Richter, Bill Coleman, Jean-Baptiste Mockey, Robert
Montgomery, Curtis Bernhardt et Allan Dwan qui s’en allèrent rejoindre le
paradis des artistes.

Comme le dit Pierre Desproges : Au Paradis, on est assis à la droite de Dieu.
Normal, c’est la place du mort.

Quant aux anonymes s’étant illustrés par leur mort, nous retrouvons…
1. C’est con de mourir comme ça
2. Pistolet semi-automatique