Bien tailler tous les arbres et arbustes fruitiers
116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Bien tailler tous les arbres et arbustes fruitiers

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
116 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Vous souhaitez obtenir de beaux fruits et des récoltes abondantes pendant de nombreuses années ? Dans ce cas, tailler régulièrement vos arbres et arbustes fruitiers est indispensable.
Ce guide pratique vous explique toutes les techniques de taille, illustrées par des dessins en pas à pas. En complément, il vous indiquera les espèces concernées, le bon moment pour tailler et la fréquence nécessaire.
Pour les débutants, il propose également des versions simplifiées pour les formes sculptées comme les palmettes ou les cordons.

En fin d'ouvrage, un tableau récapitulatif vous donne pour chaque arbre ou arbuste fruitier les techniques de taille qui conviennent.

Au sommaire :

  • - Quelques principes de base : Les différentes formes des arbres fruitiers – Les organes des arbres fruitiers – Les bons outils pour tailler – Les grandes périodes de taille – Tailler pour former, faire fructifier ou rajeunir.
  • - Les différentes techniques de taille : La taille de plantation d'un arbre fruitier de plein vent – La taille de plantation d'un arbre fruitier palissé – La taille de plantation d'un arbuste fruitier – La taille de formation d'une palmette à la diable – La taille de formation de la vigne – La taille d'entretien d'un arbre fruitier de plein vent – La taille d'entretien d'un arbre fruitier palissé – La taille d'entretien d'un arbuste fruitier – La taille d'entretien d'un arbre fruitier en cépée – La taille d'entretien de l'actinidia – La taille d'entretien de la vigne – La taille de rajeunissement d'un arbre à fruits à noyau – La taille de rajeunissement d'un arbre à fruits à pépins – La taille de rajeunissement d'un arbuste fruitier – Choisir la bonne technique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 avril 2013
Nombre de lectures 83
EAN13 9782815304009
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

rusticaéditions
Chez les arbres fruitiers, la taille est indispensable pour obtenir des récoltes abondantes et régulières, pendant de nombreuses années. Elle permet de débarrasser arbres et arbustes des branches en surnombre, afin de garantir une bonne pénétration du soleil au cœur de la ramure ou du buisson ; les fruits en ont besoin pour mûrir. La taille encourage aussi l’émission de nouvelles pousses : les rameaux jeunes et vigoureux portent davantage de fruits car ce sont eux qui fleurissent. Enfin, une taille judicieuse sur les palmettes et les cordons peut induire la production de fruits sur certaines ramifications, et ainsi rendre les récoltes plus abondantes.
Pour les grands arbres fruitiers, la taille n’est pas nécessaire tous les ans — cela dépend de la forme de chaque arbre. En revanche, il est préférable de tailler chaque année les arbustes fruitiers (cassissier, groseillier, framboisier…).
La taille des arbres fruitiers fait souvent peur aux néophytes. Dans la suite de cet ouvrage, nous nous sommes efforcés de dédramatiser cette opération qui, pour la plupart des arbres et arbustes fruitiers, n’est pas plus difficile que la taille d’un arbuste à fleurs. Pour chaque technique exposée, nous vous aidons à comprendre la réaction de l’arbre après la taille, et les mécanismes qui font évoluer un bourgeon vers la production d’une fleur, puis d’un fruit, ou vers celle d’une ramification stérile.
La taille fruitière se complique lorsque l’on a affaire à des formes « sculptées », comme les palmettes ou les cordons. Pour ces dernières, nous avons opté pour une version simplifiée de la taille fruitière, à la portée de l’amateur débutant. Vous pourrez ainsi sans trop de difficulté, nous l’espérons, jouir de récoltes satisfaisantes tout en conservant une silhouette harmonieuse à votre arbre.
Rosenn Le Page
CHAPITRE 1
Les arbres fruitiers se présentent sous des formes diverses, notamment au sein d’une même espèce. Ces formes fruitières sont obtenues par une taille régulière. Elles permettent d’optimiser la production selon le jardin où l’arbre est planté. Certaines se rapprochent beaucoup de la forme naturelle de l’espèce (formes de plein vent) ; d’autres en sont très éloignées (formes palissées).
Les formes de plein vent Proches de la silhouette naturelle de l’espèce considérée, les arbres fruitiers de plein vent demandent beaucoup de place. Les plus volumineux sont les arbres tiges dont le tronc mesure entre 1,80 et 2 m. Viennent ensuite les arbres demi-tiges dont le tronc est limité à une hauteur de 1,20 à 1,50 m, et enfin les basses tiges dont le tronc n’excède pas 50 à 80 cm.
Sur ces formes volumineuses, les premiers fruits n’apparaîtront qu’au bout de 5 ou 6 ans après la plantation, voire 8 ans pour le noyer. Le pêcher fait exception en étant capable de fructifier dès l’année de plantation, même en forme de plein vent. Les arbustes fruitiers (cassissier, groseillier, framboisier…) se présentent également en forme naturelle, en touffe.
La taille des formes de plein vent consiste essentiellement en un nettoyage du bois mort et des ramifications en surnombre. La fréquence d’intervention dépend directement de la vigueur de l’arbre : tous les 3 à 5 ans, voire davantage.
Les formes plates Les palmettes et les cordons ont des branches maîtresses (qui constituent leur structure), toutes alignées sur le même plan. Ces arbres sculptés par la taille ont besoin d’un soutien pour leurs branches. Vous pouvez les conduire soit en espalier, c’est-à-dire les appuyer contre un mur garni de lattes, soit en contre-espalier, en les plaçant contre une armature de piquets métalliques, entre lesquels sont tendus des fils de fer.
Les formes plates vous donneront plus rapidement des fruits : une palmette en U simple porte ses premiers fruits au bout de 2 ans après la plantation, celle en U double ainsi que la palmette Verrier au bout de 3 ans ; sur les cordons, vous pouvez récolter 1 ou 2 fruits dès la deuxième année qui suit la plantation.
Pour garder leur harmonie et produire régulièrement, les formes plates ont besoin d’une taille annuelle. Leur taille réduite permet d’opérer sans grimper sur une échelle !
Quelles formes pour quelles espèces ?
Pour bien tailler les arbres fruitiers, il est important de savoir reconnaître les organes qui produisent les futures fleurs dans un premier temps, devenant fruits par la suite. Plus on taille tard en fin d’hiver, plus il est facile de les différencier. Chaque type d’arbre fruitier produit des organes à l’aspect légèrement différent, même s’ils ont des fonctions similaires. On fait généralement la distinction entre les arbres fruitiers qui produisent des fruits à noyau (abricotier, amandier, cerisier, pêcher, prunier...) et les arbres fruitiers qui produisent des fruits à pépins (pommier et poirier).
Les différentes sortes de bourgeons Chaque arbre possède des bourgeons à bois qui se développeront en rameaux au printemps suivant, et des bourgeons à fleurs, également appelés bourgeons à fruits ou boutons floraux, d’où s’épanouiront une ou plusieurs fleurs au printemps. Le bourgeon qui va fleurir est arrondi, gonflé et globuleux. Il s’habille d’une collerette de 6 feuilles ou plus. Les bourgeons à fleurs sont parfois groupés par trois, avec un bourgeon central plus gros et, de chaque côté, deux bourgeons plus petits dits stipulaires. Le bourgeon à bois, quant à lui, est fin et pointu, plaqué sur le rameau.
Selon le type de bourgeons que porte un rameau, il est dit stérile ou fertile. Les rameaux stériles (ou rameaux à bois) ne portent que des bourgeons à bois et ne donneront pas de fruits l’année suivante. Il est préférable de supprimer un rameau à bois très vigoureux, surtout s’il pousse bien verticalement car il y de fortes chances que ce soit un gourmand, qui absorbera une bonne partie de la sève au détriment des autres ramifications. Ce type de rameau peut dépasser 1 m de long en un an et apparaît souvent aux coudes des plus grosses branches (les charpentières).
Une taille appropriée peut transformer un rameau stérile de vigueur moyenne (entre 25 et 60 cm de long) en rameau fertile en 2 ou 3 ans. Quand le jeune rameau ne dépasse pas 15 à 20 cm de long — on parle de brindille —, on le laisse intact. Ce rameau frêle évolue généralement de lui-même en organe à fruits. Les ramifications fertiles portent un ou plusieurs bourgeons à fleurs. Selon les types d’arbres fruitiers (à fruits à noyau ou à pépins), les rameaux fertiles ont une physionomie différente. Certains bourgeons (situés à la base des branches) ne produisent rien. On parle alors de bourgeons latents. Une taille appropriée les incitera à se réveiller pour produire un dard, un rameau à bois ou un bouton à fleur.
Par la taille, on recherche un équilibre entre les bourgeons stériles (à bois) et les bourgeons fertiles (à fleurs), garant d’une longue vie de l’arbre.