Le semainier du potager - Mai

Le semainier du potager - Mai

-

Livres
28 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Fleurs de printemps sont fruits d’automne. » Voici un guide à consulter au fil des semaines, truffé de conseils pour bien conduire son potager en étant sûr d'avoir le bon timing. Il offre des portraits de légumes et de plantes condimentaires à découvrir ou redécouvrir, et donne les différentes tâches à effectuer au potager, en pleine terre ou à l'abri. Il indique chaque semaine quelles sont les plantes qu'il faut semer, repiquer, planter, protéger des aléas climatiques, multiplier, récolter... Il présente les gestes essentiels à réaliser pour réussir son potager. Ce qu'il ne faut pas oublier de faire et les erreurs qu'il vaut mieux éviter de commettre. Un livre à garder toujours à portée de main pour intervenir au bon moment et avoir de bons légumes toute l'année.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 17 avril 2014
Nombre de lectures 28
EAN13 9782815304337
Langue Français
Signaler un abus
Le semainier du Potager - Mois de Mai

Robert Elger

Mai

Semaine 18

Le dicton de la semaine

« Fleurs de printemps sont fruits d’automne. »

Le portrait de la semaine

Le melon

Autant le dire tout de suite, la culture de cet aristocrate du potager, n’est pas de tout repos ! Sans ambages, le Nouveau traité de la culture des melons (1697) mettait déjà les pendules à l’heure : « Comme le melon est un des plus excellents fruits, il est aussi l’un des plus difficiles à cultiver ! »

Cédez-lui le meilleur endroit, c’est-à-dire le plus ensoleillé, dans une bonne terre de jardin, profonde, fraîche et riche en humus. Pour augmenter ses chances de réussite, il est même préférable de lui octroyer une place au chaud, bien à l’abri d’un tunnel en plastique. Même les variétés récentes, à la chair souvent plus fine et plus fondante que celle des variétés plus anciennes, restent très exigeantes en chaleur et en lumière. Tout jardinier vous le dira : « Bonne femme, bon ami, bon melon, il n’en ait pas à foison. »

Un bon terreau de semis est de texture fine et un peu grumeleuse. Pourquoi ne pas récupérer dans ce but la terre des monticules laissés par les taupes ou les campagnols ? Utilisez-la telle quelle ou, mieux, mélangez-la pour moitié avec un bon terreau universel du commerce.

À faire cette semaine...

au jardin

Continuez vos semis de laitues. Optez maintenant pour des variétés qui monteront difficilement à graines cet été comme ‘Patience’, ‘Merveille des quatre saisons’, ‘Milan’ ou ‘Augusta’.

Semez les derniers radis de printemps et les premiers radis d’été. Pour pallier les premières chaleurs qui s’installent, préférez un semis à l’ombre.

Dès qu’elles sont assez fortes, transplantez vos laitues et chicorées frisées et scaroles semées en avril.

Binez et sarclez les parcelles en croissance semées en mars, celles des panais et des carottes en particulier.

Mémo-récoltes

  • Récoltez les dernières mâches qui ne tarderont pas maintenant à monter à graines.
  • Les chicorées italiennes dont celles ‘de Trévise’ et ‘de Vérone’ sont encore bonnes à être récoltées.
  • Prélevez encore pendant environ 15 jours les radis ‘Pontvil’ et ‘Rond écarlate’ semés le mois dernier. Les radis ‘National’, mis en terre pour marquer vos rangées de carottes nantaises, sont également bons à récolter.
  • Toutes les laitues de printemps repiquées la première quinzaine de mars donnent à plein. Récoltez-les au fur et à mesure du développement des pommes.

à l’abri

Semez en plaques de culture les derniers brocolis et choux-fleurs à récolter pour l’automne, ainsi que les choux d’hiver comme le chou frisé, le chou de Bruxelles et le chou de Milan.

Les variétés d’été et d’automne de chicorées frisées comme ‘Grosse pommant seule’ ou ‘Fine de Louviers’, ainsi que les scaroles telles ‘Éminence’ ou ‘Natacha’ se sèment toujours sous abri.

C’est le moment de semer vos melons. Ceux-ci cependant ne devront pas être repiqués à l’extérieur avant début juin, et à partir de la mi-mai sous tunnel.

Originaires des Andes péruviennes d'altitude, les pommes de terre ne sont pas particulièrement douillettes. Il arrive même aux tubercules oubliés en terre de germer au printemps suivant si l’hiver n’a pas été trop froid. Ce sont surtout les jeunes pousses tendres du printemps qui sont sensibles aux dernières gelées. Pour pallier à cet inconvénient, enterrez-les en les buttant au fur et à mesure de leur croissance. Évitez cependant de travailler la terre par temps frais et dégagé ; le risque de gelées au sol s’en trouve renforcé.

Le geste de la semaine

Le basilic se sème en plaques de culture comme beaucoup de légumes et la plupart des plantes condimentaires. Mais si 3 ou 4 pots suffisent à vos besoins, vous pourrez aussi utiliser des disques de graines présemées. Ceux-ci se présentent sous la forme d’un rond de papier de 13 cm de diamètre où sont incluses des graines disposées à égale distance les unes des autres.

Pour semer votre basilic en ronds prégermés

1. Posez chaque disque dans un pot de 14 cm ou plus, rempli jusqu’à 1 cm du bord d’un bon terreau. Arrosez-les pour bien les humidifier.