//img.uscri.be/pth/20fcd141c14d58ca0ac9e42e61fb06ad513c72fc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Maîtriser les coûts en valorisant l’usage d’un équipement sportif

8 pages
Maîtriser les coûts en valorisant l’usage d’un équipement sportif Toujours plus de collectivités, sensibles à la bonne gestion des biens publics, se posent la question : pourquoi ne pas faire participer clubs et particuliers aux coûts de fonctionnement des équipements sportifs ? Ou en tout cas prendre soin de mieux connaître ces coûts pour les maîtriser et valoriser les équipements. Mais aussi pour mieux responsabiliser les sportifs utilisateurs ou - c’est plus rare - pour partager réellement avec eux la facture. Quel que soit l’objectif, ce calcul ne pose aucun problème car les méthodes d’évaluation sont éprouvées. Tout juste faut-il s’attendre à des soubresauts politiques, logique quand on remet en cause un avantage en nature dont l’usager ne perçoit pas la valeur. Facture énergétique Les collectivités qui se sont prêtées à cette démarche y trouvent généralement des sources d’économies qui peuvent devenir substantielles, ne serait-ce qu’en termes de personnels et de fluides, deux importants postes de dépenses. L’Association nationale des élus en charge du sport (Andes) n’indique-t-elle pas que 21 % de la facture énergétique des collectivités sont précisément imputables aux équipements sportifs ? « A minima, la tendance est donc à la valorisation des aides en nature, inscrites dans les conventions, constate Cyril Cloup, directeur de l’Andes.
Voir plus Voir moins
Maîtriser les coûts en valorisant l’usage d’un équipement sportif

Toujours plus de collectivités, sensibles à la bonne gestion des biens publics, se posent la question : pourquoi ne pas faire participer clubs et particuliers aux coûts de fonctionnement des équipements sportifs ? Ou en tout cas prendre soin de mieux connaître ces coûts pour les maîtriser et valoriser les équipements. Mais aussi pour mieux responsabiliser les sportifs utilisateurs ou - c’est plus rare - pour partager réellement avec eux la facture. Quel que soit l’objectif, ce calcul ne pose aucun problème car les méthodes d’évaluation sont éprouvées. Tout juste faut-il s’attendre à des soubresauts politiques, logique quand on remet en cause un avantage en nature dont l’usager ne perçoit pas la valeur.


Facture énergétique