Marchés Une année difficile s’annonce pour le Grand Sud-Ouest

Marchés Une année difficile s’annonce pour le Grand Sud-Ouest

Livres
5 pages

Description

Marchés Une année difficile s’annonce pour le Grand Sud-Ouest Pour 2012, la FFB table sur un recul de l’activité de -1,9% en volume. Tous les segments orientés à la baisse. Même constat au niveau régional : pour le secrétaire général de la FFB Midi Pyrénées, Jean-Armand Fabre, « on observe une baisse des trésoreries, des carnets de commande à 4 mois et une grosse inquiétude sur le 2ème semestre 2012. Pour l’instant, il n’y a pas de licenciements ». En Aquitaine, Jean-Paul Goubie, le président de la FFB, est lui aussi inquiet : « Nous subissons de plein fouet la concurrence déloyale des auto entrepreneurs alors que le bâtiment et l’immobilier sont les principales cibles des mesures budgétaires de rigueur, avec la suppression du Scellier et du PTZ dans l’ancien. C’est une erreur sur laquelle il faudra revenir ». Seule fenêtre d’espoir : les obligations liées au Grenelle et à la RT 2012 potentiellement porteuses d’activité. Les travaux publics sont sans doute encore plus touchés par le repli notamment des petits investissements publics. Bruno Cavagné, président de la FRTP Midi-Pyrénées examine la crise aussi sous l’angle de l’impréparation des dossiers : « La disparition des services techniques de l’Etat, l’entrée en lice d’une maîtrise d’oeuvre privée parfois mal préparée, présente un risque réel pour la bonne préparation des projets.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 février 2012
Nombre de visites sur la page 6
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Marchés Une année difficile s’annonce pour le Grand Sud-Ouest

Pour 2012, la FFB table sur un recul de l’activité de -1,9% en volume. Tous les segments orientés à la baisse. Même constat au niveau régional : pour le secrétaire général de la FFB Midi Pyrénées, Jean-Armand Fabre, « on observe une baisse des trésoreries, des carnets de commande à 4 mois et une grosse inquiétude sur le 2ème semestre 2012. Pour l’instant, il n’y a pas de licenciements ». En Aquitaine, Jean-Paul Goubie, le président de la FFB, est lui aussi inquiet : « Nous subissons de plein fouet la concurrence déloyale des auto entrepreneurs alors que le bâtiment et l’immobilier sont les principales cibles des mesures budgétaires de rigueur, avec la suppression du Scellier et du PTZ dans l’ancien. C’est une erreur sur laquelle il faudra revenir ». Seule fenêtre d’espoir : les obligations liées au Grenelle et à la RT 2012 potentiellement porteuses d’activité.