Sa romance pour oublier le 20H
3 pages
Français

Sa romance pour oublier le 20H

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Sa romance pour oublier le 20H On se rappelle que Laurence Ferrari était arrivée sur la grande chaîne juste après le débarquement maladroit de son prédécesseur, Patrick Poivre d'Arvor. La jeune femme avait alors eu du mal à s'imposer après lui mais son arrivée avait été on ne peut plus mal gérée par TF1. N'ayant pas oublié le licenciement par sms de son prédécesseur, Laurence Ferrari, sentant le vent tourner à cause de l'érosion constante de l'audience, a préféré partir d'elle-même plutôt que de vivre un débarquement brutal qu'elle n'aurait pas manqué de juger « humiliant ». Ainsi, deux jours avant son départ, elle annonce à la presse qu'elle a choisi de partir « à l'amiable ». Depuis les langues se délient et on apprend, de la bouche même de l'intéressée, que ces quatre années de présentatrice à la tête du 20 heures de TF1 n'ont pas été de tout repos et qu'elle a dû se battre plus souvent qu'à son habitude pour essayer d'imposer ses choix. « J'ai sous-estimé la difficulté d'un exercice aussi codifié et aussi contraignant que le journal de 20 heures (...) Je voulais une expression plus décalée, différente et le journal de 20 heures n'est pas l'exercice idéal pour ça. » TF1 est un grand paquebot où l'originalité n'a pas vraiment sa place, où la prudence est de mise et où on ne change pas si facilement les habitudes.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 17
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Sa romance pour oublier le 20H

On se rappelle que Laurence Ferrari était arrivée sur la grande chaîne juste après le débarquement maladroit de son prédécesseur, Patrick Poivre d'Arvor. La jeune femme avait alors eu du mal à s'imposer après lui mais son arrivée avait été on ne peut plus mal gérée par TF1. N'ayant pas oublié le licenciement par sms de son prédécesseur, Laurence Ferrari, sentant le vent tourner à cause de l'érosion constante de l'audience, a préféré partir d'elle-même plutôt que de vivre un débarquement brutal qu'elle n'aurait pas manqué de juger « humiliant ». Ainsi, deux jours avant son départ, elle annonce à la presse qu'elle a choisi de partir « à l'amiable ». Depuis les langues se délient et on apprend, de la bouche même de l'intéressée, que ces quatre années de présentatrice à la tête du 20 heures de TF1 n'ont pas été de tout repos et qu'elle a dû se battre plus souvent qu'à son habitude pour essayer d'imposer ses choix.

« J'ai sous-estimé la difficulté d'un exercice aussi codifié et aussi contraignant que le journal de 20 heures (...) Je voulais une expression plus décalée, différente et le journal de 20 heures n'est pas l'exercice idéal pour ça. » TF1 est un grand paquebot où l'originalité n'a pas vraiment sa place, où la prudence est de mise et où on ne change pas si facilement les habitudes. Elle reconnaît aussi qu'elle a dû faire face à de virulentes critiques auxquelles elle n'était pas forcément préparée : « J'ai eu des moments assez rudes et des attaques qui n'ont pas toujours été faciles à vivre mais qui ont été récompensés par des moments plus gais. » Quoiqu'il en soit Laurence Ferrari a décidé de partir de son plein gré, la tête haute : « Je pars vers de nouvelles aventures. C'est avec beaucoup d'émotion que je prends congé de vous, chers téléspectateurs, qui m'avez accompagnée pendant ces quatre années au journal télévisé et je vous remercie de votre confiance qui m'honore et continuera à m'honorer toute ma vie. »

Une nouvelle vie

Jeune maman de 46 ans, Laurence Ferrari ne cache pas aujourd'hui sa joie de se retrouver plus souvent auprès de son fils Éliott, né fin 2010, et de son mari, le violoniste Renaud Capuçon. Toujours battante et sûre de ses choix, Laurence Ferrari regarde vers l'avenir mais pense surtout, pour le moment, à ses prochaines vacances entourée de ses trois enfants et de son mari qu'elle a peu vu ces derniers temps à cause de leur emploi du temps respectif. En effet, le violoniste est très demandé et est plus souvent en déplacement sur les routes du monde entier qu'à la maison.

Laurence, qui adore Debussy, peut parler musique avec son violoniste star de mari chéri.

En juillet, comme tous les ans, il est à l'affiche du Festival de Musique classique de Verbier en Suisse et il aura la chance, pour la première fois, d'avoir sa femme, libérée de toutes obligations, à ses côtés. Ensuite, direction la plage pour bronzer et réfléchir sereinement à sa rentrée, sur la chaine Direct 8 : « J'ai envie d'une émission plus libre, moins codifiée, où l'on ne me demandera pas de rentrer dans un moule. C'est ce que me propose le Groupe Canal Plus avec un projet très positif où je vais pouvoir apporter mon expérience et la personnalité dans un registre très différent de ce que je fais actuellement. »

Gilles Bouleau, du sérieux

Le journaliste Gilles Bouleau qui a assuré, en tant que Joker, l'intérim de Laurence Ferrari aux commandes du journal de 20 heures, dès l'annonce officielle de son départ, gardera son fauteuil à la rentrée. « Nous avons décidé avec Nonce Paolini (PDG du groupe TF1), de choisir Gilles Bouleau pour présenter notre 20 heures. Ce sera lui qui portera le nouveau projet sur lequel nous sommes en train de travailler », a expliqué Catherine Nayl, la directrice de l'information du groupe, à l'AFP, avant de préciser, pour faire taire les mauvaises langues que « Gilles Bouleau n'est pas un choix par défaut. C'est un professionnel hors pair, un passionné, cultivé et bosseur. Il sait parler aux téléspectateurs. » Avant cette annonce, beaucoup de noms avaient circulé mais la direction de TF1 a préféré donner sa chance a quelqu'un de la maison. Laurent Delahousse a longtemps été pressenti mais a décidé de rester sur France 2 où, en position de force, il a pu imposer ses conditions. Il a ainsi obtenu l'assurance de pouvoir animer plusieurs prime time dans l'année et d'être déchargé de la présentation du JT un week-end par mois au profit de Marie Drucker. Les négociations avec Laurent Delahousse n'ayant pas abouti, le choix s'est donc porté sur Gilles Bouleau qui, avant d'être le remplaçant de Laurence Ferrari, était le correspondant de TF1 à Washington et à Londres, après avoir été le présentateur vedette de la chaîne d'information en continu LCI, de 1996 à 1999. Un grand professionnel de l'information donc, qui a 25 ans de métier mais qui reste quelque peu méconnu du grand public, l'homme fuyant les mondanités. Dès l'annonce de sa nomination, il a reçu de nombreux messages de félicitations et d'encouragements comme celui de Patrick Poivre d'Arvor qui a tweeté : « je souhaite bonne chance à Gilles Bouleau, un ami, un complice des belles années TF1. » A chacun sa nostalgie... PPDA, apparemment, ne s'en est pas remis.

Complicité affichée avec son mari Renaud Capuçon.
Gilles Bouleau le joker.

ELLE A TIRÉ SA RÉVÉRENCE ET QUITTE ÉMUE LES RÊNES DU 20 HEURES DE TF1. C'EST GILLES BOULEAU, JOKER DE LA PRÉSENTATRICE DEPUIS PLUS D'UN AN, QUI LA REMPLACE. LAURENCE EN PROFITE POUR RETROUVER LES JOIES SIMPLES DE LA VIE.