Adrénaline

-

Français
24 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Norman contre Chavez à l’affiche, un combat sans merci.


Angelo lui massait la nuque.
— Comment ça roule, petit ?
— Flotte, Gégé ! Verses-y une goutte de ta fiasque.
— T'es pas dingue, non ?! Tu veux te faire disqualifier ?
— Fais ce que je te dis !
— Bon sang, Norman !
Masqué par Angelo, Gérard s'exécuta et lui tendit la gourde. Le goût amer du bourbon dilué dans l'eau lui donna un coup de fouet.



Outre ses qualités d’écrivain du noir et de réalisateur de cinéma, Jo Incardona pratique la boxe en amateur dans la catégorie mi-lourd. Il connait ce sport et la douleur provoqué par les coups. Dans cette nouvelle, on assiste à un match, le lecteur est au plus près de l’action. Plus qu’un reportage, une tragédie humaine.





Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 5
EAN13 9791023402988
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Joseph Incardona Adrénaline Nouvelle CollectionNoire Sœur
Le gauche de Chavez l'atteignit au foie, lui arrachant une grimace de douleur. Ils en étaient à la cinquième reprise et ce fumier mettait la gomme. Jusque-là, Norman avait ré ussi à maintenir le Mexicain à bonne distance, déviant constamment sa trajectoire et l'empêchant ainsi de le fixer dans un coin du ring. Mais de sautiller comme un couillon lors des quatre premiers rounds lui avait scié les jambes. Il suait abondamment et son influx semblait s'évaporer avec la transpiration. Agrippé à son adversaire, Norman tentait de se reprendre. Cette saloperie de crochet porté bas l'avait ébranlé. Les cuisses flageolantes, retenant les bras du Mexicain au creux des siens, il cherchait à gagner du temps. L'arbitre intervint. La foule autour grondait. Entouré de milliers d'yeux, de langues, de gorges crispées, Norman éprouva à nouveau cette impression de solitude qui, depuis quelques temps, le saisissait de façon insolite au milieu du ring. Feintant le gauche, il lâcha mollement un swing du droit. Il faillit trébucher, ceintura Chavez qui le repoussa et le bombarda de coups. Le dos appuyé aux cordes, il attendit la fin de la reprise, recroquevillé sur lui-même. Norman regagna son coin et s'assit sur le tabouret. Gérard et Angelo, son assistant, étaient déjà sur lui. Il avait besoin d'air : — 'Egé, ct'engulé m'a… Angelo lui ôta son protège-dents : — Qu'est-ce que tu dis ? — Ta gueule, Angie, c’est moi qui cause ! Garde ton souffle, Norman. — Gégé, cet enculé m'a touché au foie. — N’y pense pas, t'as jamais eu de foie, putain de Dieu ! — C'est le premier que ce merdeux réussit à passer… Angelo lui massait la partie endolorie tandis que Gérard étalait de la graisse sur ses arcades sourcilières. Masquée par les projecteurs, on entendait la clameur de la foule. — Ramène-moi ce coude, bordel. C'est pas compliqué, tu frappes et tu reviens en position… Assise au premier rang, une blonde plutôt bien roulée vociférait contre lui. Norman lui fit signe de se mettre un doigt, oubliant que le gant dissimulait son geste.
— Nom de Dieu, tu m'écoutes ?! Tiens-le à distance, tu tiens le bon bout. Danse, t'arrête pas, danse, putain ! Angelo tira sur l'élastique du caleçon et pressa l'éponge. La flotte coula sur ses testicules. Norman frissonna. — Gégé, ce fumier met la pression… — Foutaises ! C'est une mule. Il est lourd, à bout de souffle. De la frime, je te dis ! Ce mec, c'est que de la frime ! De toute façon, c'était inutile. Il n'y avait perso nne pour comprendre. Que ce soit sur un ring ou ailleurs. Gérard trempa l'éponge dans le seau et la lui passa sur la nuque. La boxe avait pris trop de place dans la vie de Norman. On ne devient pas forcément meilleur en ne faisant qu'une seule chose. Trente-quatre piges, la plupart passées en demi-teinte à faire le mariolle sur un ring. Des débuts prometteurs, un titre jamais atteint : un boxeur de plus grossissant les rangs des semi-professionnels en fin de carrière.»»» ____________________________ Pour consulter le catalogueSKA(Romans et nouvelles)
Une seule adresse : La librairie en ligne http://ska-librairie.net Le blog : http://skaediteur.net