//img.uscri.be/pth/fe69a61b73944916ed2c07d2897d7575c7b13e31

Ma vie de boxeuse

-

Livres
224 pages

Description

La boxe, sport violent, sport de mec ? Souvent considérée comme un sport d'hommes, la boxe est aussi une histoire de femmes et Maëlle vous le prouve ! L’auteure, vice-championne du monde en 2016 nous raconte comment une jolie fille, surdouée incomprise, brillante dans ses études comme en sport, a choisi la boxe pour oublier le contexte difficile dans lequel elle a grandi. Après dix années d’expérience, elle a décidé de faire le bilan sur sa carrière et de tout nous expliquer. En commençant par ses débuts, ses entraînements, ses combats, les difficultés rencontrées, la reconnaissance de ce sport, des hommes et des femmes du milieu, les préparations physiques, les régimes alimentaires, les impressions avant, pendant et après combat… Sans prendre de gants, elle raconte tous les bons et les mauvais moments. « Je vais vous décrire ce que ce sport m’a apporté, ma façon de voir la vie, de me battre, de me relever face aux difficultés… »

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 12 juin 2017
EAN13 9782846176897
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
Premiers pas sur le ring
Après tout juste deux moîs de pratîque, on a proposé de m’înscrîre aux cam-pîonnats de France de kîck boxîng. Ce que j’aî accepté sans a moîndre ésîta-tîon. Je n’étaîs bîen sûr pas prête et je savaîs que j’aaîs probabement perdre.Et aors ? C’étaît une expérîence à vîvre et un nouveau caenge. Je ne savaîs pas sî ’occasîon se représenteraît un jour. Je ne suîs pas à a recerce de a peror-mance sans déaut, j’essaîe putôt de saîsîr toutes es opportunîtés pour vîvre un maxîmum de coses, m’amuser et partager des bons moments.
J’aî apprîs que j’avaîs été séectîonnée envîron dîx jours avant e combat.Je devaîs descendre en dessous de 48 kg car î y avaît déjà quequ’un du cub dans 10 a catégorîe des -52 kg. Je me suîs pesée : 55,5 kg. Gros ou rîre. Après un an sans pratîquer e moîndre sport, j’avaîs prîs beaucoup de poîds. Pour a premîère oîs autant d’aîeurs. Je me suîs aors posée des mîîers de questîons. Comment je vaîs aîre ? Seraî-je au poîds ? Est-ce que je ne vaîs pas être rîdîcue ? J’aî écouté es nombreux conseîs de mes coègues de sport et j’aî tenté de es appîquer. Pour a premîère oîs de ma vîe, j’aî dû aîre très attentîon à ce que je mangeaîs. Je me suîs entourée d’un sac poubee pour aer aîre un ootîng d’une eure et transpîrer autant que possîbe. Ouî, j’avaîs dîx-sept ans, un gros sac poubee noîr en dessous de mon survêtement et je suîs partîe courîr dans es rues de yon. Je devaîs teement m’învestîr pour être au poîds que je n’avaîs pus peur d’être rîdîcue.
Je devaîs me surpasser, quîtte à aîre des coses que je n’avaîs jamaîs soupçon-nées ! J’étaîs jeune et înconscîente, je ne mangeaîs pas correctement. Tous es soîrs
10. En prIncIpe, les catégorIes de poIds vont de 3 kg en 3 kg. C’est-à-dIre -45 kg, -48 kg, -51 kg, -53 kg… MaIs cette année-là Il exIstaIt une catégorIe en -52 kg. -52 kg sIgnIie que l’on doIt être en dessous de 52,00 kg le jour de la pesée. CertaInes fédératIons accordent une tolérance allant jusqu’à 500 grammes. premiers pas sur le ring33
pendant une semaîne, je buvaîs de a ameuse « soupe aux coux » accompagnée d’une petîte escaope de pouet cuîte sans aucune matîère grasse. e matîn, je m’autorîsaîs un yaourt nature avec une cémentîne coupée en morceaux à ’în-térîeur pour avoîr un peu de goût. e mîdî, je mangeaîs troîs euîes de saade crues ou une barre de céréaes. Et puîs c’étaît tout. J’étaîs en termînae, j’aaîs bîentôt passer mon Bac donc tant qu’à aîre j’essayaîs d’être présente et assîdue en cours pour m’occuper ’esprît a journée. Maîs tous es soîrs, en rentrant cez moî, j’avaîs envîe de craquer ! e trajet étaît însupportabe. C’étaît e moment de a remîse en questîon. Je sentaîs mon ventre se tordre de doueur et crîer au secours. J’étaîs épuîsée, j’avaîs envîe de tout abandonner. Je paraîs très peu comme pour préserver mon énergîe tout en essayant de paraïtre a pus naturee possîbe.
Personne n’étaît au courant de ce que je préparaîs. Par tîmîdîté, onte, pudeur, je ne saîs pas vraîment pourquoî maîs je n’avaîs dît à personne que je aîsaîs de a boxe. Vu que j’étaîs à a base mystérîeuse, mon comportement ne coquaît personne. Puîs, e soîr j’aaîs m’entraïner et ça me reboostaît jusqu’au endemaîn. Je n’avaîs pas e droît de âcer. J’avaîs donné ma paroe, j’aî dît que je partîcîperaîs à ce campîonnat et que je seraîs à moîns de 48 kg. Je devaîs me donner tous es moyens d’y arrîver. Donc caque jour, je soufraîs à ’entraïne-ment, j’avaîs aîm, j’étaîs atîguée maîs je contînuaîs. Pour a premîère oîs, je dépassaîs vraîment mes îmîtes. Je me demandaîs sî ces învestîssements vaaîent e coup. Sî je ne devaîs pas putôt révîser et préparer mon bac ou encore « gan-der » comme je aîsaîs depuîs un an. Fînaement, je n’aî rîen âcé et j’aî partîcî-pé à ces campîonnats. J’étaîs au poîds et j’aî vécu une expérîence extraordînaîre.
Je n’oubîeraî jamaîs ce que j’aî ressentî quand je suîs montée sur e rîng pour a premîère oîs et que j’aî sentî tous es regards du pubîc se poser sur nous. es sacrîices que j’avaîs aîts pour en arrîver à vaaîent vraîment e coup. orsqu’on est mîneur, es combats s’apparentent pus à des assauts. C’est « de a touce », e but n’est pas de aîre ma (pas de KO autorîsé) maîs de marquer pus de poînts en paçant un maxî-mum de coups, en étant pus propre et pus tecnîque que son adversaîre. Ce jour-à, je aîsaîs tout ça pour a premîère oîs. Après deux super rounds, je dîsaîs à mon coac (Abdaa Ezbîrî),! Je croîs que es jugespendant a pause, que je n’en pouvaîs pus ’avaîent aussî remarqué. e stress m’avaît aît perdre e peu de soule que j’avaîs.I m’a dît : « T’es atîguée et aors, tu veux qu’on abandonne ? » Bîen sûr que non ! I ne restaît qu’un round. J’y suîs retournée, j’aî aît de mon mîeux et j’aî tout donné
34
ma vie de boxeuse
jusqu’à ce que e gong ina retentîsse. Que moment de satîsactîon. Je ’aî aît ! I y avaît troîs juges dont deux quî venaîent de mon cub même sî je ne es connaîssaîs pas. Is dîsaîent ne jamaîs vouoîr avorîser notre cub pour évîter es crîtîques. C’est bîen rare au passage. I aaît aîre ses preuves et je pense que j’avaîs trop montré a atîgue pour remporter ce combat ace à a tenante du tître. ’attîtude compte beaucoup. Ces deux juges-à m’ont mîse perdante et e troîsîème me mettaît gagnante. Bre, cea n’avaît absoument aucune împortance. J’étaîs venue pour m’amuser et jepensaîs ne pus jamaîs avoîr ’occasîon de monter sur un rîng par a suîte. Sî j’avaîs su.
Je ne m’attendaîs pas à aîre un combat aussî prometteur. Après à peîne deux moîs d’entraïnement, je savaîs que je n’avaîs aucune cance de battre unecampîonne quî boxe depuîs des années. Maîs j’étaîs ière d’avoîr reçu des encou-ragements, surtout de a part de Rîcard Gury.
Queques semaînes pus tard à ’entraïnement, je me suîs décîrée es îgaments de a cevîe et j’aî dû arrêter a saîson brutaement. Je ne pouvaîs donc pas, quoî qu’î arrîve, aer à ’étape suîvante. Peut-être une conséquence de a mauvaîse aîmentatîon et de tout ce que je venaîs d’înLîger à mon corps.Aors, pendant ce temps, je préparaîs mon Bac et je venaîs, presque caque soîr avec mon pâtre et mes béquîes, regarder ’entraïnement. J’aîmaîs ça, je vouaîs revoîr mes potes et apprendre de nouvees tecnîques. ’ambîance aîsaît partîe de mon quotîdîen, je ne vouaîs pus m’en passer. Je rêvaîs devant es vîdéos surYoutubeetDaîymotîon: c’estde Fabîo Pînca (un yonnaîs, îtaîen et très ort ma premîère source d’înspîratîon), Ramon Dekkers, Buakaw et j’en passe. À cause du pâtre, j’évîtaîs de sortîr e reste du temps. J’en proitaîs pour révîser et mes résutats scoaîres ont progressîvement cangé, j’arrîvaîs dans es premîers de a casse. Ma vîe étaît rempîe de nouveautés. Je m’învestîssaîs enin sérîeusement dans queque cose. ’engouement que j’avaîs pour ce nouveau sport étaît îndescrîptîbe. Et e cub dans eque j’aî commencé m’a donné envîe d’aer encore pus oîn. C’étaît au Gury’s team à Saînte-Foy-ès-yon. e coîx de son cub est très împortant. I doît y avoîr une bonne ambîance, e cours doît correspondre à nos attentes et nous devons être bîen encadrés par es coacs. C’est essentîe pour que tout se passe bîen.
ACADÉMIE DE BOXES – GURY’S TEAM ttp://rîcard.gury.ree.r/- Gymnase Raymond Barey, bd du 11 novembre 69 110 Saînte-Foy-ès-yon
premiers pas sur le ring
35
Sommaire
Introductîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9 Avant-propos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13
Quî suîs-je ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17 Comment tout a commencé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21 a boxe : c’est quoî ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .27 Pourquoî a boxe ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .29 Premîers pas sur e rîng. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .33 e début des coses sérîeuses. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .37 e Cambodge. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .41 Haute Tensîon Famîy. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .45 Préparatîon avant un combat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .47 Fînae du campîonnat de France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49 a boxe ta en France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .51 es campîons. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .57 a remîse en questîon et e départ. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .59 a haande. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61 Arrîvée au Pays du Sîam. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63 En rentrant au camp après un combat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67 es joîes de ’înconnu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .69 a Cîne. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73 En route pour e procaîn combat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .87 Frenc team à Bangkok. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91 Catégorîe et perte de poîds. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95 Fînae du campîonnat du monde. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .101 Boxer à domîcîe… ou pas !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107 es combats en haande. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .113 a vîe au camp. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .117
6
ma vie de boxeuse
’ygîène de vîe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121 Entraïnement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122 Aîmentatîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123 Repos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125 a motîvatîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127 a soîtude. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131 S’înspîrer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133 S’évauer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135 Posîtîver. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .139 a respîratîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .141 Mon quotîdîen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .143 Une nuît presque comme es autres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .145 es vacances. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .149 Reprîse de a préparatîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .151 Combat à Macao. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .159 ’arnacœur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165 Remîse en questîon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .169 ’entourage et e coac. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .173 Entre boxeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177 Fîn du séjour. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .181 Retour en France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .183 Campîonnat de France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .185 Combats en France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .189 Campîonnat du monde. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .197 Bîan : expérîences et rencontres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .209 Prîse de conscîence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .213 Fîn du game îvre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .217
Remercîements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .222
sommaire
7