Nager un crawl performant
288 pages
Français

Nager un crawl performant

-

Description

Conçu d’une part à l’intention des nageurs et des entraîneurs et, d’autre part, des étudiants et des enseignants, cet ouvrage propose une véritable articulation entre la théorie et la pratique.

Dans un premier temps, vous appréhenderez la technique du crawl de manière concrète et détaillée à partir des derniers travaux internationaux. Dans un deuxième temps, vous pourrez réactualiser vos connaissances en matière de théories de l’apprentissage et de l’adaptation motrice.

Puis vous bénéficierez, sous forme de fiches illustrées, d’une démarche d’apprentissage et de correction des erreurs techniques constatées tant dans la nage, le départ que le virage.

Équilibre de nage, résistance à l’avancement, propulsion des bras, action des jambes, respiration, retour aérien, rapport amplitude/fréquence, départ et virage... : accédez enfin à tous les secrets pour nager un crawl performant !

L'une des originalités de cet ouvrage est la contribution d'experts qui s'expriment à la fin de chaque chapitre. Ils apportent par leurs commentaires une valeur ajoutée à ce qui est énoncé avec pour objectif de donner leur avis sur les apports et limites du chapitre concerné. La sélection de ces spécialistes, ayant tous eu une relation (plus ou moins privilégiée) avec l'auteur, a été réalisée parmi quatre familles de compétences : les scientifiques, les nageurs, les entraîneurs et les pédagogues.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 février 2015
Nombre de lectures 4
EAN13 9782757601495
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

L'auteur
Préfaces
Préambule
Table des matières de la version complète
Positionnement de l’ouvrage
Les objectifs de l’ouvrage
Cet ouvrage peut être utilisé comme un manuel pratique
Introduction
Un mouvement appris peut être mal adapté ou peut se dégrader avec le temps
Cet ouvrage est structuré en six chapitres hors introduction et conclusion
Paroles d’experts
1 - La technique et l'évaluation du crawl, du départ et du virage
Rappels sur la technique du crawl
La technique du crawl
La coordination des bras en crawl
L’illustration d’un cycle de crawl
L’évaluation technique en natation
À partir de quand se termine l’observation et où démarre l’évaluation ? Quels paramètres déterminent la technique de nage ?
Les caractéristiques morphologiques, corporelles et les limites biologiques du nageur Quels sont les principaux critères de l’évaluation technique ?
L’évaluation technique en situation d’entraînement ou de compétition chez les nageurs de haut niveau
Les différents caractères des critères d’évaluation technique
L’évaluation des paramètres spatiotemporels (vitesse, fréquence, distance par cycle)
L’évaluation technique globale à partir de la vidéo
L’évaluation des variations de la vitesse instantanée
L’évaluation des forces de pression propulsives
L’évaluation de l’activité musculaire spécifique par mesure électromyographique
L’évaluation des résistances passives par la CFD
L’évaluation des résistances actives
Spécificités du crawl de longue distance et du triathlète
L’évaluation de la coordination des bras en crawl
L’index de coordination
Résultats expérimentaux en crawl : l’adaptation de la coordination Application : le cas de nageurs de crawl de niveau mondial
L’organisation de l’évaluation technique en crawl
Lors d’une séance "diagnostique"
Dans l’objectif d’un "suivi technique"
Application de ces procédures à la technique du crawl
Les limites de la logique exagérée de l’évaluation technique
Rappels sur la technique du départ en crawl et son évaluation
La technique du départ en crawl
L’illustration d’un départ en crawl
L’évaluation du départ en crawl
Rappels sur la technique du virage en crawl et son évaluation
La technique du virage en crawl
L’illustration d’un virage culbute en crawl
L’évaluation du virage en crawl
Paroles d’experts du chapitre 1
2 - L'apprentissage du crawl, du départ et du virage en crawl
Quelques rappels théoriques sur l’apprentissage moteur
L’apprentissage moteur
Contraintes, apprentissage moteur et expertise
Les stades de l’apprentissage
Propositions de modalités pratiques de l’apprentissage du crawl, des départs et des virages en crawl
À quel moment aborder concrètement l’acquisition des techniques de nage ?
La démarche d’apprentissage du crawl, du départ et du virage en crawl
L’apprentissage par intégration appliqué à la construction progressive de la propulsion.
L’apprentissage par intégration appliqué à la construction progressive de la coordination spatiotemporelle des actions des membres supérieurs.
Les paramètres organisant l’apprentissage de la nage du départ et du virage
L’apprentissage du crawl
La logique générale
Proposition concrète de l’apprentissage du crawl
Fiches pratiques d’Apprentissage de Nage Crawl (ANC)
L’apprentissage du départ en crawl
La logique générale
Proposition concrète de l’apprentissage du départ en crawl
Fiches pratiques d’Apprentissage du Départ Crawl (ADC)
L’apprentissage du virage culbute en crawl
La logique générale
Proposition concrète de l’apprentissage du virage en crawl
Fiches pratiques d’Apprentissage du Virage culbute en Crawl (AVC)
Paroles d’experts du chapitre 2
3 - L'adaptation et les corrections techniques
Différences entre apprentissage moteur et adaptation motrice
Quelques rappels conceptuels sur la relation entre l’apprentissage et l’adaptation motrice
L’adaptation motrice
La correction des erreurs techniques
Le problème des solutions techniques inadaptées réglementairement et techniquement
La logique des corrections ou transformations techniques
Les supports scientifiques relatifs à l’erreur technique
Le problème de la prise de conscience de l’erreur technique et du caractère volontaire de la démarche de correction
La différenciation entre flexibilité et plasticité des adaptations motrices
La différenciation entre l’automatisme et le stéréotype
Les supports scientifiques relatifs à la correction des erreurs techniques
Les différents niveaux de contrôle dans l’adaptation motrice
La spécificité des habiletés cycliques ou continues
L’importance des récepteurs et référentiels corporels
La différenciation entre positionnement statique et mouvement dynamique
La démarche concrète de réalisation des corrections motrices
L’importance de la motricité active dans l’adaptation technique
L’importance de la connaissance des résultats et des rétroactions dans l’adaptation motrice
L’utilisation du bouclage biorétroactif (biofeedback) comme facteur d’optimisation de la performance en crawl
La réalisation d’un inventaire (ou listing) des erreurs techniques et classification par thème en fonction des différents paramètres de nage
La caractérisation par catégories des erreurs techniques
Le caractère plus ou moins visible de l’erreur technique
Le caractère plus ou moins fréquent de l’erreur technique
Le caractère plus ou moins pénalisant de l’erreur technique
Le caractère plus ou moins facile à corriger de l’erreur technique
La stratégie générale de la correction technique
Les conséquences négatives sur l’efficacité de nage
La recherche des hypothèses des causes responsables de l’erreur technique
La recherche de la solution spécifiquement adaptée à l’erreur technique correspondante
La stratégie d’intégration de la nouvelle solution motrice
La stabilisation (automatisation) de la nouvelle solution motrice
Plan type pour chaque fiche de correction technique
L’identification de l’erreur technique
L’évaluation de l’erreur technique
La classification et la caractéristique de l’erreur technique
Les conséquences négatives sur l’efficacité de nage
La recherche des hypothèses des causes responsables de l’erreur technique
Plan type pour chaque fiche de correction technique
La stratégie d’intégration de la nouvelle solution motrice
Les exercices correctifs pratiques
Les consignes données au nageur
La simplification ou la complexification des exercices correctifs
La stabilisation (automatisation) et l’adaptation aux conditions de réalisation de la nouvelle solution motrice
Le matériel indispensable, utile, ou optionnel pour mettre en œuvre la correction technique
Paroles d’experts du chapitre 3
4 - Les corrections techniques de la nage en crawl
Tableau général de l’inventaire par catégorisation des erreurs techniques en crawl
1. Bien s’équilibrer pour réduire les résistances à l’avancement
CNC 1 • Tête trop relevée - Regard vers l’avant hors de l’eau - Équilibre oblique (tangage exagéré)
CNC 2 • Tête insuffisamment fixée
CNC 3 • Manque d'alignement
CNC 4 • Oscillations frontales exagérées - Roulis des épaules non compensé
CNC 5 • Manque de gainage - Lacets du corps - Oscillations longitudinales
CNC 6 • Entrée de la main dans l’eau à plat ou avec freinage
2. Se propulser efficacement avec les bras
CNC 7 • À l’entrée dans l’eau, main pas assez loin de l’épaule et manque d’engagement de l’épaule
CNC 8 • À la prise d’appui, mauvais placement de la main et du bras avant : main trop à plat, trop profonde, trop verticale, coude trop bas
CNC 9 • Main trop contractée (doigts trop écartés ou trop serrés)
CNC 10 • Trajet propulsif bras trop tendu verticalement
CNC 11 • Trajet propulsif bras trop fléchi - Trajet propulsif bras trop croisé
CNC 12 • Trajet propulsif bras trop tendu horizontalement et/ou trop loin de l’axe du corps
CNC 13 • Trajet propulsif bras trop linéaire
CNC 14 • Coude trop en arrière par rapport à la main
CNC 15 • Manque d’engagement de l’épaule pendant la propulsion sur le plan frontal ou sagittal
CNC 16 • Poussée trop orientée vers le haut
CNC 17 • Rythme trop uniforme avec une vitesse de bras trop lente
CNC 18 • Rythme trop uniforme avec une vitesse de bras trop rapide
3. Réaliser un battement de jambes efficace
CNC 19 • Flexion des genoux trop marquée - Pieds trop fléchis - Pédalage au lieu de battements
CNC 20 • Battements trop tendus (genoux pas assez fléchis)
CNC 21 • Battements trop amples ou trop obliques
CNC 22 • Pieds trop raides - Battements pas assez fouettés
CNC 23 • Temps morts dans les battements
4. Bien coordonner ses mouvements de bras et de jambes
CNC 24 • Temps morts exagérés en position avant de la main : rattrapé avant
CNC 25 • Temps morts exagérés en position arrière de la main : rattrapé arrière
CNC 26 • Pas assez de dissociation (différences de vitesse) entre phases propulsives et phases de retour
CNC 27 • Décalages importants entre actions des deux bras (propulsion et retour)
CNC 28 • Mauvaise coordination bras/jambes sur une nage de sprint : utilisation d’un battement 2 temps en coordination en opposition
CNC 29 • Mauvaise coordination bras/jambes sur une nage de fond : utilisation d’un battement 6 temps en coordination en rattrapé
5. Bien respirer et adapter la respiration à sa nage
CNC 30 • Tête trop dégagée à l’inspiration - Utilisation de la main comme appui pour inspirer
CNC 31 • Inspiration trop longue
CNC 32 • Inspiration trop tôt ou trop tard
CNC 33 • Temps d’apnée ou expiration aquatique inefficace ou incomplète
CNC 34 • Inspiration unilatérale exagérée
CNC 35 • Fréquence respiratoire inadéquate
CNC 36 • Rythme respiratoire inadéquat - Trop de temps morts respiratoires
6 Réaliser un retour de bras efficace et économique
CNC 37 • Sortie du coude trop avant la main - Sortie de la main trop proche de l’épaule
CNC 38 • Retour de bras trop rapide
CNC 39 • Retour de bras trop lent - Trop conduit (pas assez lancé) - Trop contracté
CNC 40 • Retour de bras trop tendu latéralement ou verticalement
CNC 41 • Retour de bras trop fléchi et trop bas
CNC 42 • Retour de bras avec l’épaule pas assez dégagée - Retour couronné
CNC 43 • Retour de la main décalée par rapport à l’avant-bras
CNC 44 • Entrée de la main croisée ou trop latérale
CNC 45 • Entrée du coude avant la main à l’entrée dans l’eau
7 Bien adapter l'amplitude et la fréquence de sa nage
CNC 46 • Manque d’amplitude de nage du fait d’une poussée incomplète
CNC 47 • Manque d’amplitude de nage du fait d’un rythme de nage inadapté
CNC 48 • Manque d’amplitude de nage du fait d’une coordination de nage inadaptée
CNC 49 • Fréquence de bras trop élevée par rapport à la vitesse de nage
CNC 50 • Fréquence de bras trop faible par rapport à la vitesse de nage
Paroles d’experts du chapitre 4
5 - Les corrections techniques du départ en crawl
Tableau général de l’inventaire par catégorisation des erreurs techniques du départ en crawl
1. Bien se préparer avant le départ et bien réagir au signal
CDC 1 • Lors de la préparation : manque d’anticipation ou de concentration -Montée sur le plot trop brutale ou avec du retard
CDC 2 • Mise en place à l’avant du plot trop lente - Orteils mal crochetés - Mains ou bras mal positionnés
CDC 3 • Lors de la position d’attente à l’avant du plot : tête trop relevée - Jambes trop tendues ou trop fléchies
CDC 4 • Lors de la mise en place sur le plot : centre de gravité mal stabilisé -Manque de concentration ou de tonicité
CDC 5 • Anticipation (faux départ)
CDC 6 • Mauvaise adaptation (anticipation disqualificative ou perte de temps) lors d’un départ spécifique en prise de relais
CDC 7 • Temps de réaction exagérément long
CDC 8 • Lancer des bras pas assez énergique ou mal adapté
2. Bien pousser sur le plot et réaliser un bon envol
CDC 9 • Mauvaise coordination entre le lancer des bras et la poussée des jambes à l’impulsion
CDC 10 • Impulsion incomplète - Poussée pas assez énergique Corps pas assez tonique à l’impulsion
CDC 11 • Impulsion trop ou pas assez oblique (angle d’envol mal adapté)
CDC 12 • Mauvais placement pendant l’envol Mauvaise orientation de l’envol par rapport à l’épreuve
CDC 13 • Corps pas assez tonique pendant l’envol
CDC 14 • Fin d’envol mal organisée (pas de piqué…)
CDC 15 • Manque d’amplitude (entrée dans l’eau trop près du plot)
3. Bien pénétrer dans l'eau et réaliser une bonne coulée
CDC 16 • Pénétration par une surface trop importante - Trop d’éclaboussures -Contact des pieds avant les mains
CDC 17 • À l’entrée dans l’eau : jambes ou/et chevilles fléchies - Jambes ou/et bras écartés
CDC 18 • À l’entrée dans l’eau : tête relevée • Mauvais alignement segmentaire
CDC 19 • À l’entrée dans l’eau : corps pas assez tonique
CDC 20 • Lors de la coulée : mauvaise obliquité du corps - Mauvais alignement segmentaire - Résistances importantes
CDC 21 • Lors de la reprise de nage : manque d’amplitude de la coulée
4. Bien reprendre sa nage à la vitesse de course
CDC 22 • Mauvaise coordination entre la coulée • et la reprise de nage par les jambes
CDC 23 • Mauvaise coordination entre la reprise de nage par les jambes et la reprise de nage par les bras
CDC 24 • Amplitude de nage inadaptée lors du premier cycle de nage
CDC 25 • Fréquence de nage inadaptée lors du premier cycle de nage
Paroles d'experts du chapitre 5
6 - Les corrections techniques du virage culbute et de l'arrivée en crawl
Tableau général de l’inventaire par catégorisation des erreurs techniques du virage en crawl
1. Réaliser une bonne approche du mur
CVC 1 • À l’approche du mur : ralentissement ou modification inadaptée de l’amplitude ou de la fréquence de nage
CVC 2 • Prises d’informations sous-marines insuffisantes - Relevé de la tête hors de l’eau pour regarder le mur
CVC 3 • Tiré à deux bras pour la rotation Temps d’arrêt à l’attaque de bras
CVC 4 • Déclenchement des actions préparant la rotation trop près ou trop loin du mur
CVC 5 • Dernière attaque de bras pas assez dynamique
CVC 6 • Rotation trop tôt sur la dernière attaque de bras
CVC 7 • Action de jambes (éventuellement ondulation) inexistante
2. Réaliser une bonne rotation et un bon contact des pieds au mur
CVC 8 • Flexion de la tête pas assez ample Flexion de la tête pas assez dynamique
CVC 9 • Rachis dorsal pas assez enroulé - Corps pas assez groupé - Flexion des jambes pas assez marquée
CVC 10 • Rotation pas assez dynamique Jambes pas assez sorties de l’eau durant la rotation
CVC 11 • Tête ne bloquant pas assez la fin de la rotation - Rotation trop ou pas assez importante
CVC 12 • Rotation désaxée - Bras non stabilisés durant la rotation
CVC 13 • Lors du contact : flexion trop importante - Position déjà ventrale -Manque d’anticipation du sens de vrille
CVC 14 • Bras non stabilisés lors du contact
3. Bien pousser pour bien dégager du mur
CVC 15 • Manque d’alignement segmentaire ou alignement trop oblique lors de l’extension
CVC 16 • La tête n’anticipe pas assez la future vrille