Petites Chroniques #25 : Coupes du Monde de Rugby — Le culte de l
103 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Petites Chroniques #25 : Coupes du Monde de Rugby — Le culte de l'ovalie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
103 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

LES PETITES CHRONIQUES : jour après jour, découvrez l'Histoire en anecdotes et dates clés !

Jour après jour, tel une éphéméride, Chronique vous fait revivre l'Histoire en la racontant au présent.

Petites Chroniques #25 : Coupes du Monde de Rugby — Le culte de l'ovalie

Moins médiatisé que le football, le rugby n'en reste pas moins un sport qui fait vibrer des millions de personnes dans le monde. Célébrez des années de mêlées et d'essais avec cet ouvrage à la gloire de l'ovalie.

Les Petites Chroniques, c'est aussi :

Petites Chroniques #1 : 24 h du Mans — 80 ans au compteur

Petites Chroniques #2 : Vacances d'été — Faits divers et people

Petites Chroniques #3 : Destins de Femmes — Marilyn Monroe, l'éternelle

Petites Chroniques #4 : La Seconde Guerre Mondiale — Juin 1944, le mois le plus long

Petites Chroniques #5 : L'Année 80

Petites Chroniques #6 : Les années folles — 1920 à 1924, Le renouveau culturel - Partie 1

Petites Chroniques #7 : Napoléon Bonaparte — Entre guerre et paix

Hors-série #1 : Napoléon Bonaparte — La chute de l'Aigle

et bien plus encore...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2
EAN13 9782366029734
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Coupes du monde de Rugby
Le culte de l’ovalie
Éditions Chronique
Le rugby se joue aussi à XIII !
Lesoir où l’équipe de France de rugby à XV se faisait « sortir » en quart de finale de la Coupe du monde par l’équipe d’Angleterre, le 13 octobre, 70 000 supporters anglais indifférents à la rencontre qui se déroulait à Saint-Denis étaient massés dans le mythique stade d’Old Trafford, à Manchester, pour la finale du Championnat d’Angleterre de rugby à XIII. La preuve que ce rugby-là, dont on parle si peu en France, est toujours bien vivant. Qui plus est, il est même, en Angleterre et en Australie par exemple, plus populaire que le rugby à XV ! Pour deux principales raisons. Première raison, le rugby à XIII est un sport plus simple, plus rapide et plus spectaculaire que le rugby à XV. La deuxième raison est historique. Le rugby à XIII est né en Angleterre d’une révolte de classe, à la fin duXIXe siècle. Le rugby était alors un sport strictement amateur, mais pas pour des motifs forcément très nobles… L’amateurisme avait pour avantage, aux yeux de la classe dirigeante, de le rendre inaccessible à la classe ouvrière : les fils des maîtres de forges ou des landlords avaient tout loisir de s’entraîner et de jouer, ce qui était impossible à un ouvrier travaillant 60 heures par semaine ! D’où l’idée de créer un rugby où les joueurs seraient rémunérés pour le temps consacré à leur sport. La différenciation du jeu viendra ensuite pour aboutir à deux sports finalement très différents : le rugby qui se joue à quinze et celui qui se joue à treize, le premier restant amateur et le second se professionnalisant. En France, le rugby à XIII prit un essor remarquable dans les années 1930. Il est vrai que le rugby à XV français en avait pris à son aise avec les règles de l’amateurisme. Ce qui valut au XV de France d’être exclu en 1931 du Tournoi des Cinq Nations, pour professionnalisme occulte. C’est le gouvernement de Vichy qui sauva le rugby à XV du naufrage : le 19 décembre 1941, le rugby à XIII était interdit et les biens des clubs treizistes rétrocédés à la fédération de rugby à XV. À la Libération, le rugby à XIII fut juste autorisé à renaître, mais sous le nom de « jeu à XIII », ce qui ne l’empêcha d’ailleurs pas de briller dans les années 1950. Mais ce n’est qu’en 1993 que la justice lui reconnaîtra le droit de reprendre son nom de rugby à XIII ! Le rugby à XV a été sauvé en 1941 par Vichy.
Puig-Aubert (1925-1994), dont la statue orne le stade Albert-Domec de Carcassonne, fut le plus grand joueur de l’histoire du rugby à XIII.
Très belle démonstration de la vitalité du rugby à XIII avec cette percée victorieuse des Rhinos de Leeds lors de la finale du championnat anglais, le 13 octobre. Où les Rhinos ont écrasé St Helens par 33 à 6.
Le 31 octobre 1959, au Parc des Princes, à Paris, le XIII de France ne s’inclinera que sur le score de 19 à 20 face à la redoutable équipe d’Australie.
1823
L’Anglais William Ellis invente le rugby
Scène inattendue sur le terrain de sport du collège de Rugby dans le comté de Warwick, en Angleterre. Un étudiant, William Webb Ellis, prend le ballon avec ses mains, le met sous son bras et s’en va derrière la ligne de but adverse, à la stupéfaction de ses compagnons de jeu. Mais le jeu de rugby ne naîtra qu’en 1863, lorsque le football anglais adoptera des règles excluant tout contact avec les mains. Les tenants du jeu à la main, le club de Blackheath à leur tête, réglementeront alors ce « jeu de voyous joué par des gentlemen ».
11octobre 1920
France Fondation de la Fédération française de rugby.
France
1947
Et si l’on créait une compétition qui réunirait les plus grandes équipes de rugby de l’hémisphère Nord et Sud ? Telle était la pensée un peu folle d’Alfred Eluère, président de la Fédération française de rugby. L’IRFB (International Rugby Football Boarddeviendra en qui 1998Institutional Review Board –IRB) trouve cette idée totalement « farfelue » et le projet tombe aux oubliettes !
13 novembre 1954
Paris Plus de 30 000 spectateurs sont venus...