Corfou 2015 Carnet Petit Futé (avec cartes, photos + avis des lecteurs)

-

Français
148 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le carnet de voyage sur Corfou a un format très pratique et une nouvelle maquette faisant la part belle aux photos. Destiné à tous les voyageurs qui partent en courts séjours et recherchent un guide complet au meilleur prix sur Corfou. Il propose surtout des informations culturelles et de découverte : l’essentiel et plus ! Il est le compagnon idéal pour comprendre Corfou et profiter au mieux de son séjour. Vous y retrouverez tous les bons plans pour optimiser votre séjour. Idéal pour le voyageur indépendant mais aussi le voyageur en groupe.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2016
Nombre de lectures 170
EAN13 9782746997141
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

LE GUIDE QUI VA À L’ESSENTIEL
C
E
A
G
R
NA
Y
E
TO
D V
E

Corfou
Îles Ioniennes

Kalos irthate !

Tentés par une balade sur les traces
d’Ulysse ? Vous avez le choix : la Grèce
comprend 6 000 îles et îlots dispersés
en mer Ionienne et en mer Egée dont
© AUTHOR’S IMAGE
227 sont habités. Partout, des
croissants de plage qui s’étendent sur des
kilomètres ou de mignonnes petites
criques. Galets, sable, doré ou noir,
en zones volcaniques. Farniente ou
culture. Ces îles, comme le continent,
restent le berceau de certaines des plus
anciennes civilisations européennes
(cycladique, mycénienne...) réparties
en plusieurs archipels : les Cyclades,
le Dodécanèse, les îles Saroniques,
l’Eubée et les Sporades, les îles du
nord-est de la mer Egée. Et, bien sûr,
les Iles Ioniennes. Ces îles ont leur
histoire et leur personnalité propre.
Habitées depuis la préhistoire, elles
ont développé une importante
civilisation à l’époque de la domination
mycénienne. C’est justement pendant
cette période qu’Ulysse, le héros de
Côte déchiquetée à Corfou.
L’Odyssée, règne sur Ithaque. Comme
toutes les îles grecques, les Ioniennes
ont connu maints conquérants, mais seules la Céphalonie, Zante et Ithaque sont
e
occupées par les Turcs, durant quelques années, au XVsiècle. Les occupants
qui les marquent le plus sont les Vénitiens, et leur influence est encore très
sensible dans l’architecture, la langue et le tempérament des habitants. Les
Français ont aussi laissé leur trace durant le règne de Napoléon et sous le
Premier Empire. La devise des Grecs est de ne rien précipiter, de peur de
mal faire les choses.Siga, siga. Laissez-voussurprendre par ces étendues
d’oliviers argentés, d’arbustes en fleurs rose bonbon et de sombres cyprès.
Etudiez la façon particulière qu’ont les hommes de deviser sur les terrasses.
Sortez goûter l’air vespéral sous la tonnelle d’une petite taverne aux arômes
d’origan et de poisson frais, et prolongez votre soirée aux sons enivrants d’un
bouzouki… Prenez le temps de vivre à la grecque. On est frappé par lenostos
plus vite que par un coup de soleil. Attention : ce terme, l’un des mots-clefs
de l’Odyssée, est le symptôme d’un désir de revenir…

Bololbolbolbolbo

1

2

Sommaire

Découverte
Les plus des îles Ioniennes . . . . . . .6
Fiche technique. . . . . . . . . . . . . .10
Les îles Ioniennes
en 10 mots-clés . . . . . . . . . . . . . .12
Survol des îles Ioniennes. . . . . . . .14
Histoire .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18
Politique et économie . . . . . . . . . .29
Population et langues . . . . . . . . . .33
Mode de vie . . . . . . . . . . . . . . . . .34
Arts et culture. . . . . . . . . . . . . . . .38
Festivités .. . . . . . . . . . . . . . . . . .47
Cuisine grecque . . . . . . . . . . . . . .49
Jeux, loisirs et sports. . . . . . . . . .54
Enfants du pays. . . . . . . . . . . . . .55

Visite
Corfou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60
Corfou Chora . . . . . . . . . . . . . . .62
Gouvia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75
Kato Korakiana. . . . . . . . . . . . . .76
Nissaki. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76

Avlaki. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
Mont Pantokrator . . . . . . . . . . . .78
Sidari .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79
Aghios Stefanos . . . . . . . . . . . . .79
Peroulades. . . . . . . . . . . . . . . . .80
Île Erikoussa. . . . . . . . . . . . . . .80
Paleokastritsa .. . . . . . . . . . . . .80
Pelekas . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83
Vatos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83
Benitses. . . . . . . . . . . . . . . . . . .83
Lac de Korissia. . . . . . . . . . . . . .83
Kavos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83
Paxos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84
Gaïos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84
Longos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86
Lakka .. . . . . . . . . . . . . . . . . . .87
Antipaxos. . . . . . . . . . . . . . . . . .88
Leucade. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91
Lefkada . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91
Aghios Nikitas . . . . . . . . . . . . . .94
Nidri. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95
Poros . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96

Vassiliki . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96
Athani . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
Megassini et ses îlots. . . . . . . . .97
Céphalonie .. . . . . . . . . . . . . . . .98
Argostoli .. . . . . . . . . . . . . . . . .98
Poros . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .101
Sámi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .102
Assos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103
Fiskardo. . . . . . . . . . . . . . . . . .103
Skala . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104
Ithaque .. . . . . . . . . . . . . . . . . .105
Vathi .. . . . . . . . . . . . . . . . . . .105
Anoghi . . . . . . . . . . . . . . . . . . .107
Frikes .. . . . . . . . . . . . . . . . . .107
Kioni .. . . . . . . . . . . . . . . . . . .107
Stravos .. . . . . . . . . . . . . . . . .107
Zante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108
Zakynthos . . . . . . . . . . . . . . . .108
Argassi .. . . . . . . . . . . . . . . . .112
Tsilivi .. . . . . . . . . . . . . . . . . . .113
Vassilikos. . . . . . . . . . . . . . . . .114
Baie de Laganas. . . . . . . . . . .114
Volimes . . . . . . . . . . . . . . . . . .117
Cythère . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118
Kythira . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118
Mylopotamos . . . . . . . . . . . . . .123
Avlemonas .. . . . . . . . . . . . . . .124
Aghia Pelaghia . . . . . . . . . . . . .124
Potamos. . . . . . . . . . . . . . . . . .124
Anticythère. . . . . . . . . . . . . . . .125
Elafonissos. . . . . . . . . . . . . . . .127

Grenades.
Pense futé
Pense futé . . . . . . . . . . . . . . . . .130
Argent . . . . . . . . . . . . . . . . . . .130
Bagages .. . . . . . . . . . . . . . . .130
Électricité. . . . . . . . . . . . . . . . .130
Formalités . . . . . . . . . . . . . . . .130
Langues parlées. . . . . . . . . . . .132
Quand partir ? . . . . . . . . . . . . .132
Santé .. . . . . . . . . . . . . . . . . . .132
Sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . .132
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .135

Hublot de bateau.

© AUTHOR’S IMAGE.

© ITZAK NEWMANN - ICONOTEC

Bololbolbolbolbo

3

Les îles Ioniennes

Corfou, la romantique
© ALAMER - ICONOTEC

DÉCOUVERTE

6

Les plus
des îles Ioniennes

Le climat de l’olivier
Sa grande diversité géographique
permet à la Grèce d’offrir à ses
visiteurs une large variété de conditions
climatiques, avec une dominante de
type méditerranéenne, dit aussi «
climat de l’olivier ». Les îles Ioniennes
n’y coupent pas : proches de l’Italie
et s’étirant vers le Sud, le climat y
est parmi les plus doux du bassin
méditerranéen…

Du soleil toute l’année
Pas de souci, le soleil ici ne vous fera
pas faux bond. On dit que la Grèce
compte 3 000 heures
d’ensoleillement par an. Présent partout dès les
premiers jours de printemps, il dure
bien jusqu’au mois d’octobre et
illumine l’hiver au sud du pays et se fait
féroce les mois d’été (seulement deux
jours de pluie par mois en période
estivale). Heureusement, vous pouvez
toujours faire la sieste à l’ombre d’un
gros figuier.

© AUTHOR’S IMAGE

Péninsule de Kanoni.

Au carrefour
de l’Europe et des Balkans
A 3 heures 30 de vol de Paris, la vieille
ville située sur l’île de Corfou se situe
au large des côtes occidentales de
l’Albanie et de la Grèce et occupe une
position stratégique à l’entrée de la
mer Adriatique. Ces îles raviront aussi
ceux qui veulent découvrir des lieux
moins fréquentés par les touristes et
au patrimoine culturel considérable.

Une mosaïque
de paysages
La Grèce offre une variété délicieuse
de paysages. Mais si l’on pense
immédiatement plages, on oublie souvent
que les montagnes couvrent 80 %
de la surface du territoire. Vous
passerez ainsi en quelques kilomètres
d’une côte sableuse et aride à des
vallées verdoyantes. En croisant au
passage des monastères suspendus
aux falaises rocheuses ou des villages
surplombant la mer.

L’Archilleion.
© AUTHOR’S IMAGE

Corfou, la vieille ville.
© AUTHOR’S IMAGE

Un patrimoine
culturel gigantesque
Le patrimoine historique et artistique
de la Grèce est immense. Vous ne
pourrez jamais rentrer chez vous en
ayant l’impression d’avoir tout vu, car
le moindre village regorge de trésors
antiques, de chapelles byzantines, de
ruines, de cloîtres ou de cavernes
cachant des hydres invincibles…

Une destination nature
Du fait de toutes ses données
géographiques particulières, les Iles
Ioniennes offriront au voyageur de
nombreuses ressources naturelles
constituées aussi bien de paradis
préservés que de parcs naturels où le
tourisme vert et les sports de nature
peuvent aisément se pratiquer.

La fête au quotidien
La Grèce est un pays de fête, cette
dernière est en effet ancrée dans la
tradition. Toute occasion est bonne

Corfou, la romantique.

pour danser et écouter de la musique
arrosée de retsina. La vie elle-même
se doit d’être une fête de chaque
instant dont il faut profiter au maximum.

Les plaisirs de la table
Moussakas, feuilles de vigne,
tzatziki, mais tellement plus encore. A la
rencontre de ce peuple grec à la forte
personnalité, vous aurez également
l’occasion de goûter des vins
originaux, − du rouge sirupeux au blanc
résiné −, et déguster d’excellents
mezze cuisinés sous le patronage
de la vénérée huile d’olive, nectar de
l’arbre sacré du pays de l’Olympe.

Un peuple chaleureux
Crise ou pas crise, les Grecs restent
fiers de leur pays, notamment de
son histoire, riche en anecdotes et
en hauts faits qui ont marqué
plusieurs générations. C’est sans doute
la richesse de ce passé qui a offert
aux Grecs ce caractère unique et ce
charme qui les caractérisent.

© AUTHOR’S IMAGE

DÉCOUVERTE

Les plus des îles Ioniennes

9

10

Fiche technique

Les îles Ioniennes
en bref
◗ Capitale :Corfou Ville.
◗ Population :212 984 habitants.
◗ Superficie :2 307 km².
◗ Langue officielle :grec moderne.
◗ Religion :,orthodoxe à 97,6 %
musulmans (1,2%) et minorités
chrétiennes et juives.
◗ PIB par habitant :18 400E
(France : 28 700E).
◗ Taux de chômage :Evalué à
23,1 % (mai 2012).
Téléphone
◗ Dans les îles Ioniennnes comme
dans le reste de la Grèce, il

© ALAMER - ICONOTEC

Corfou, la romantique.

faut toujours composer l’indicatif,
généralement entre parenthèses,
quel que soit l’endroit où l’on se
trouve. Exemple : pour obtenir le
26630 68120, parfois encore noté à
l’ancienne avec des parenthèses, on
compose les dix numéros.
◗ Pour appeler la Grèce de
l’étranger,il faut simplement composer les
10 numéros après le 00 et l’indicatif
de la Grèce (30).
◗ Pour appeler l’étranger de la
Grèce,on compose d’abord le 00 pour
avoir l’international, puis l’indicatif
du pays, par exemple le 33 pour la
France, le 1 pour le Canada, le 32 pour
la Belgique, le 41 pour la Suisse ou
le 352 pour le Luxembourg, et enfin
le numéro du destinataire privé du
premier 0.

◗ Toutes les cabines téléphoniques
fonc tionnentavec des cartes
téléphoniques que vous achetez à
la poste, dans les kiosques ou les
supermarchés. Une carte à 3E
permet d’appeler environ 8 minutes
en France. Vous pouvez aussi acheter
des cartes SIM pour votre téléphone
portable.
◗ Prix moyen d’une connexion
Internet d’une heure :entre 3 et
6E.

Décalage horaire
Une heure de plus côté grec par
rapport à la France métropolitaine.
Quand il est midi en France, il est
13h en Grèce.

Formalités
Pour les ressortissants de l’Union
européenne, la carte d’identité suffit
ou le passeport. Pour les mineurs
non accompagnés, une autorisation
de sortie du territoire est exigée
(formulaires dans les mairies ou
commissariats de police). Il n’est pas
demandé de visa pour les
ressortissants canadiens si leur séjour est
d’une durée inférieure à trois mois.
Pour les Suisses, il est nécessaire de
pouvoir présenter une carte
d’identité ou un passeport en cours de
validité.

Climat
On annonce chaque année 3 000 heures
de soleil... Concrètement, le climat
est très chaud en juillet et en août et
agréable dès le mois de mai et jusqu’en
octobre. Bien sûr, plus vous descendez
au sud, plus il fait chaud : à Cythère,
par exemple, vous vous baignerez
encore en octobre...

Le drapeau
grec

Le drapeau grec
est composé
de neuf bandes
h o r i z o n t a l e s
égales,
alternativement bleues et blanches. Le coin
supérieur gauche du drapeau abrite
une croix blanche sur fond bleu
évoquant la religion orthodoxe. Le blanc
et le bleu, choisis pour emblème
pendant la guerre d’indépendance, furent
officiellement adoptés par Otton de
Bavière en 1833, lorsque celui-ci
monta sur le trône. Quant à la
signification des neuf bandes horizontales,
le bleu et le blanc représentent les
couleurs nationales de la Grèce. Le
bleu symbolisant le ciel et les mers,
et le blanc la pureté de la lutte pour
l’indépendance de la Grèce en 1821.
Le drapeau actuel fut officiellement
établi en 1978 ; il est identique à
celui du siècle précédent à quelques
variantes près dans ses dimensions et
dans l’intensité de sa couleur bleue.

Saisonnalité
Dans les îles, la saison touristique
dure de début mai où le temps
commence à devenir clément jusqu’à
mi-octobre – voire fin octobre – où la
pluie commence à tomber. Les mois
de juillet et d’août sont considérés
comme ailleurs comme la haute saison
(voire très haute en août). Il faut savoir
que le climat des îles vous permet
de les découvrir dans des périodes
beaucoup plus calmes et sereines,
c’est-à-dire aux mois de mai, de juin
et de septembre.

DÉCOUVERTE

Fiche technique

11

12

Les îles Ioniennes
en 10 mots-clés

Bleu
Dans les îles Ioniennes Cyclades, point
de dédale de maisons en pierre aux
volets bleus. Mais le bleu reste la
couleur dominante. Vous remarquerez
quelques églises au dôme d’un bleu
resplendissant. Mais, surtout, les
variations de bleu dans la mer Ionienne
n’ont rien à envier à la mer Egée.

Caretta
Cette espèce de tortues en voie de
disparition qui vit entre les côtes du
Péloponnèse et de Crète, vient tous
les ans depuis 150 millions d’années
déposer ses œufs sur les plages du
sud de Zakynthos, sur la péninsule
de Vassilikos et la baie de Laganas…
précisément là où le tourisme s’est le
plus développé. Ces dernières années,
la présence de baigneurs sur les lieux
de ponte a eu pour conséquence
d’empêcher les femelles d’enfouir
leurs œufs dans le sable.

Église(s)
Dans les îles Ioniennes, comme
dans le reste du pays, la population
est composée à 98 % de chrétiens
orthodoxes, la plupart pratiquants. La
Grèce et la Russie sont les seuls pays
à avoir une telle proportion
d’orthoer
doxes. Dès le Isiècle après J.-C.,
la Grèce devient un centre très actif
du christianisme, grâce surtout aux
prédications de saint Paul à Athènes
ainsi qu’à Corinthe.

Hydravion
Un moyen de transport pas si rétro
que cela. Après avoir fait le bonheur
de Lawrence Durrell dans les années
1930, l’hydravion refait surface dans
les îles Ioniennes. Un groupe de pilotes
canadiens et d’investisseurs grecs a
crééAirsea Lines. Le trajet
PatrasIthaque dure ainsi 20 minutes…
contre 4 heures en bateau.

Ithaque
D’après l’Odyssée d’Homère,Ulysse
était le roi d’Ithaque. C’est là que
sa femme l’a patiemment attendu.
L’ethnologue Jean Cuisenie, après
avoir reparcouru en 1999-2000 tout
le périple d’Ulysse, en conclut avec
certitude que plusieurs ports et
mouillages de l’Ithaque homérique
correspondaient « exactement » à des ports et
à des mouillages de l’Ithaque moderne.

Mezzedes
Tsatziki, tarama, caviar
d’aubergine (melitsanosalata), purée à l’ail
(skordalia), haricots blancs géants
en sauce tomate(gigantes), etc.
Comparables aux tapas espagnoles,
lesmezzedesou (mezze) sont
davantage une habitude
gastronomique méditerranéenne qu’une
spécialité culinaire. C’est une partie
du repas très conviviale : on cuisine
une variété de plats divers qui seront
disposés au centre de la table, laissant
chacun se servir selon son bon vouloir.

Odyssée
On doit cette deuxième épopée antique
à Homère qui l’aurait composée après
e
l’Iliade, vers la fin du VIIIsiècle avant
J. C. Ce long poème relate le retour

chez lui d’Ulysse, pendant dix ans,
après la guerre de Troie. Il retourne
dans son île d’Ithaque, pour y retrouver
son épouse Pénélope, qu’il délivre des
prétendants, et son fils Télémaque.
Ce long et beau voyage d’Ulysse
se serait déroulé pour l’essentiel
autour des côtes grecques, entre la
mer Égée, Cythère, la Céphalonie et
surtout Ithaque.

Ouzo
Le seul alcool grec exporté dans le
monde entier. Bien qu’il soit élaboré
dans plusieurs régions de Grèce,
l’île verte de Lesbos (appelée aussi
Mytilène, du nom de sa capitale) est
sans conteste le berceau de l’ouzo.
Chaque année au début du mois
d’août dans le petit village de Lisvori,
au sud de Lesbos, des agriculteurs et
leurs familles récoltent les précieuses
graines d’anis qu’ils feront sécher
avant de les envoyer aux distilleries.
Bu sans eau, « à la grecque », l’ouzo
renforce, paraît-il, le goût desmezze.
Pour le déguster en taverne, versez
l’ouzo, l’eau, et les glaçons sans
déroger à cet ordre. Lorsque l’ouzo
est versé trop rapidement, l’alchimie
et le goût sont altérés. C’est pourquoi
on ne conserve jamais l’ouzo au
réfrigérateur. Et on ne le boit pas d’un trait !

Pâques
Vous n’y couperez pas si vous êtes
en Grèce durant cette période. Au
programme : une semaine au ralenti
rythmée par les célébrations
reli

gieuses. La procession de l’epitafios
le vendredi, la messe du samedi
soir, suivie d’un grand repas et de la
mayiritsa(une soupe d’abats), et le
lundi de Pentecôte, 50 jours plus tard,
une nouvelle célébration. Attention
les hôtels, notamment dans les îles
religieuses comme Tinos, affichent
souvent complet.

Ya sas
Bien que le sens de la politesse grec
soit parfois un peu déroutant, on vous
gratifiera presque partout d’unya
saspour vous accueillir et vous dire
au revoir. Si vous engagez un brin la
conversation avec un Grec, celui-ci
vous quittera peut-être sur unya sou
plus familier mais aussi plus amical.
En revenant le lendemain au même
endroit, la même personne prononcera
éventuellement un simpleya, encore
plus familier, encore plus amical. Cette
manière de saluer est bien pratique.

© AUTHOR’S IMAGE

DÉCOUVERTE

Les îles Ioniennes en 10 mots-clés

13

14

Survol
des îles Ioniennes

Les îles Ioniennes (, en grec) sont un archipel de la mer Ionienne
ˇ˹˪˦˞ ˪ˤ˰˦˙
situé au nord-ouest du Péloponnèse, à l’ouest de l’Épire et au sud-ouest de
l’Albanie. Selon la mythologie grecque, lorsque Dieu créa le monde, il
distribua toute la terre disponible à l’aide d’un tamis ; quand tous les pays furent
suffisamment pourvus, il jeta par-dessus son épaule les cailloux restés dans le
tamis et créa ainsi la Grèce.

Géographie
L’archipel de la mer Ionienne situé
au nord-ouest du Péloponnèse, à
l’ouest de l’Épire et au sud-ouest de
l’Albanie, couvre une superficie de
2 307 km². C’est l’un des 7 ensembles
majeurs que compte la Grèce : les îles
Ioniennes, les îles Saroniques, les
Cyclades, les petites Cyclades de l’Est,
le Dodécanèse, les îles de la mer Egée
et les Sporades. Parmi 2 000 îles au
total, seules 154 sont véritablement
habitées et regroupent 15 % de la

© ALAMER - ICONOTEC

Corfou, la vieille ville.

population grecque. Les archipels de
Santorin, d’Égine, de Milos, de Poros,
de Kimolos et de Nisyros rassemblent
des îles volcaniques nées de la
poussée de la plaque africaine vers le
nord. Si aujourd’hui ces îles semblent
en sommeil, personne ne peut exclure
l’éventualité d’éruptions futures. Sur
les 15 000 km de côtes grecques,
4 000 km correspondent aux contours
de la côte continentale auxquels il faut
rajouter les 11 000 km de côtes des
îles. Le pays est montagneux à 80 %
et les deux tiers du territoire ont une

morphologie accidentée. La chaîne du
Pindos traverse le pays du nord-ouest
au sud-est. Le contraste entre la plus
haute montagne du pays (le mont
Olympe à 2 917 m) et l’eau bleue de
la Méditerranée est époustouflant ;
c’est l’une des principales
caractéristiques de la géographie grecque.
Les plus longs fleuves du pays sont
l’Aliakmon, avec ses 297 km de long,
et l’Achéloos, mais aucun fleuve n’est
navigable. Au nord, une frontière de
1 180 km sépare la Grèce de l’Albanie,
de l’ancienne république yougoslave
de Macédoine (ARYM), de la Bulgarie
et de la Turquie. La Grèce est divisée
en 51 départements (nomoi) et en
13 régions (periferies) dont 4 pour
les îles : îles Ioniennes, Egée
septentrionale, Egée méridionale et Crète.
Le Mont Athos bénéficie, lui, d’un
statut à part, en tant que République
monastique autonome.

Climat
Si le climat en Grèce est globalement
méditerranéen tempéré, il diffère
selon les régions. Avec 3 000 heures
de soleil par an, il fait très chaud en
juillet et en août et agréable dès le
mois de mai et jusqu’en octobre.
Bien sûr, plus vous descendez au
sud, plus il fait chaud : à Cythère,
par exemple, vous vous baignerez
encore en octobre... En Macédoine et
en Epire, au nord du pays, les hivers
sont plus rigoureux qu’ailleurs et les
étés plus humides et chauds. Le Sud
du pays ainsi que les îles
s’apparentent plus au climat méditerranéen
classique avec des hivers doux et des
étés très chauds et secs. L’été, les
températures moyennes oscillent entre
27 et 31 °C, le mercure atteignant
parfois les 40 °C. Mais souvent cette

chaleur est tempérée par lemeltemi.
Ce vent qui balaie la côte orientale
de la Grèce continentale et les îles
de la mer Egée (surtout les Cyclades)
apporte un rafraîchissement souvent
bienvenu. Il arrive qu’en début et fin
de saison (mai et octobre) lemeltemi
procure une mauvaise surprise à tous
les touristes qui auraient oublié leurs
pulls en laine et leurs coupe-vent.
Parfois vraiment violent, lemeltemi
perturbe les horaires des ferries
(surtout ceux des hydroglisseurs,
desFlying Dolphinset autres)et rend
impraticables certaines plages trop
exposées.

Environnement – Écologie
Longtemps, la nature a souvent été
sacrifiée aux traditions et aux besoins
économiques du pays. L’importance de
la sauvegarde et de la protection de
l’environnement constitue une
préoccupation très récente en Grèce, mais
qui prend de l’ampleur. Mais le pays
revient de loin. L’olivier par exemple,
l’arbre préféré des Grecs pour son
huile et son bois, est directement
responsable de l’aridité des sols et du
paysage rocailleux dans une grande
partie de la Grèce ! En effet, dès
l’Antiquité, les Grecs ont commencé
à détruire les forêts primitives afin
de les remplacer par des oliviers,
mais ceux-ci n’ayant pas de racines
de surface pour maintenir les sols,
les couches fertiles ont été
progressivement emportées par l’érosion.
L’expansion de la marine grecque et de
la construction navale, puis l’explosion
touristique et les feux de forêt, n’ont
pas favorisé la protection de
l’environnement. Tous ces facteurs ont conduit
à une déforestation à outrance aux
conséquences néfastes pour le pays.

DÉCOUVERTE

Survol des îles Ioniennes

15

16

© AUTHOR’S IMAGE

Pélican.

Ainsi un grand nombre de mesures
nationales et locales ont été prises ces
dernières années pour lutter contre
la déforestation. L’Union européenne
apporte également son soutien au
vaste projet écologique de la Grèce.
Néanmoins de nombreux Grecs
n’ont pas encore pris conscience
de ce phénomène et continuent à
maltraiter la nature en construisant
des complexes hôteliers à tout va ou
simplement en se délestant, sans
autre forme de procès, de leurs
ordures ménagères dans la nature.

Parcs nationaux
Il n’y a pas que la mer dans la vie
greque. La Céphalonie est aussi connue
pour ses... parcs nationaux. L’île doit
être préservée en raison de la rareté
et de la diversité de sa faune et de sa
flore. La plus grande des îles Ioniennes
renferme le précieux mont Ainos, le

plus haut sommet dans la région. Il
culmine à plus de 1 600 m avec sa
belle forêt de sapins de Céphalonie
(Abies cephalonica), une espèce
endémique grecque, répertoriée pour
la première fois dans cette région.

Faune et flore
La Grèce possède une richesse en
faune et en flore inégalée en Europe.
Par leur isolement les îles abritent
de nombreuses espèces
endémiques comme la tortue Caretta à
Zakynthos. Cette espèce de tortues
en voie de disparition vit entre les
côtes du Péloponnèse et de Crète et
vient tous les ans depuis 150 millions
d’années déposer ses œufs sur les
plages du sud de l’île, sur la péninsule
de Vassilikos et la baie de Laganas…
précisément là où le tourisme s’est le
plus développé. Ces dernières années,
la présence de baigneurs sur les lieux
de ponte a eu pour conséquence
d’empêcher les femelles d’enfouir
leurs œufs dans le sable. Le printemps
commence dès le début mars dans les
régions les plus chaudes et atteint
son apogée au mois de mai où les
6 000 espèces différentes de fleurs
sauvages tapissent toute la Grèce. Si
cette richesse florale ne survit pas à
la chaleur de l’été grec, on assiste
à un véritable second printemps à
l’automne grâce à la multitude de
fleurs automnales comme les crocus.
La faune grecque est particulièrement
riche. Ce sont notamment les
ornithologues qui y trouveront leur bonheur.
La Grèce et ses îles sont en effet un
des lieux de passage obligé pour plus
de la moitié des oiseaux migrateurs
connus en Europe. La mer Ionienne
abrite également une population
importante de dauphins.

Corfou, la romantique.
© AUTHOR’S IMAGE

18

Histoire

Les îles Ioniennes sont habitées
depuis la préhistoire, mais c’est à
l’époque de la domination mycénienne
qu’elles ont développé une importante
civilisation. C’est justement pendant
cette période qu’Ulysse, le héros
rusé de l’Odyssée, règne sur Ithaque.
Comme toutes les îles grecques, les
Ioniennes ont connu maints
conquérants, mais seules la Céphalonie,
Zante et Ithaque sont occupées par
les Turcs, durant quelques années,
e
au XVsiècle. Les occupants qui les
marquent le plus sont les Vénitiens,
et leur influence est encore très
sensible dans l’architecture, la langue
et le tempérament des habitants. Les
Français ont aussi laissé leur trace
durant le règne de Napoléon et sous
le Premier Empire. L’esplanade de la
ville de Corfou, inspirée par la rue de
Rivoli, et le canon face au Pontikonissi
témoignent de cette période. Puis, en
1815, ces îles sont placées sous la
tutelle des Anglais qui leur laissent
une certaine indépendance jusqu’à
leur rattachement à la Grèce en 1864.
Les terribles tremblements de terre de
1953 causent de nombreuses
catastrophes. Seule Corfou a pu sauver sa
superbe vieille ville. Les Ioniennes
ne constituent pas le même genre
d’archipel que celui des Cyclades.
Les îles diffèrent beaucoup l’une de
l’autre. Mais leurs habitants ont de
nombreux points communs, dont un
grand amour pour la musique et les
arts. Elles ont vu naître plusieurs
grands poètes et écrivains. Les îles
Ioniennes sont idéales pour des
croi

sières en bateau. La mer ne souffre
pas desmeltemis tumultueuxdes
autres archipels, et une multitude
de plages désertes et d’îlots sont à
découvrir. Ici plus qu’ailleurs, vous
trouverez des criques de sable blanc
et une mer au charme polynésien.
Sachez pourtant qu’elles sont humides
et que, dans cette région, l’automne
arrive plus tôt qu’ailleurs.
◗ Civilisation minoenne
(20001500 avant J.-C.).civilisation La
grecque a commencé en Crète. A
cette époque, la grande île a le
quasimonopole du commerce maritime en
Méditerranée. Knossos, sa capitale,
rassemble des artistes de haut
niveau et les maisons de son palais
connaissent un degré de confort et de
raffinement aujourd’hui inimaginable.
Dans le domaine des sports, une
place spéciale est réservée à la
tauromachie. A la tête d’une flotte
importante, le roi Minos conquiert
les Cyclades et leur transmet certains
aspects de la brillante civilisation
crétoise dont la disparition subite et
mystérieuse, vers 1500 avant J.-C.,
demeure une énigme de l’histoire.
Elle est due soit à une invasion soit,
plus probablement, à un séisme qui
aurait sa source dans la caldeira du
volcan de Santorin.
◗ Civilisation mycénienne
(15001100 avant J.-C.).peu près à la A
même époque, la tribu des Achéens,
venue du nord, conquiert une grande
partie de la Grèce et y fonde plusieurs
villes.

Chronologie

La Grèce antique
◗De 2800 à 2200 avant J.-C > Civilisation
cycladique.
◗De 2000 à 1450 avant J.-C > Civilisation
minoenne en Crète.
◗De 1400 à 1000 avant J.-C > Civilisation
mycénienne.
◗Vers 1200 avant J.-C > Civilisationdes
Doriens.
◗Vers 700 avant J.-C > Corfou, la première
des îles Ioniennes rencontrée à l’entrée de
l’Adriatique, est annexée à la Grèce par un
groupe d’Érétriens (775-750 avant J.-C.).
◗490 avant J.-C > La première guerre
médique s’achèvera avec la victoire des
Athéniens à Marathon sur les Perses de Darios.
◗480 avant J.-C > La seconde guerre
médique a lieu, elle aboutira à la victoire
des Grecs à Salamine, sous la conduite de
Thémistocle, sur les Perses de Xerxès.
◗De 450 à 429 avant J.-C > C’est l’époque
de Périclès et de l’apogée athénienne.
◗De 431 à 404 avant J.-C > La guerre du
Péloponnèse commence, Sparte en
ressortira vainqueur.
◗359 avant J.-C > Avènement de Philippe II
de Macédoine.
◗De 364 à 324 avant J.-C > Alexandre
le Grand s’illustre dans des conquêtes
qui le mèneront jusqu’en Inde. Il meurt en
323 avant J.-C.
L’hellénisme de l’époque romaine
et de Byzance
◗146 avant J.-C > La Grèce passe sous la
domination romaine.
◗336 > Corfou passe sous la domination
de l’Empire d’Orient au moment de la
division en 336 et connait une longue période
de troubles.
◗395 > Création de l’empire romain
d’Orient ou Empire byzantin (395-1453)
de langue et de civilisation grecques avec
Constantinople comme capitale.

◗1081 > Corfou est prise par les Normands
en 1081 et retourna à l’Empire byzantin en
1084.
e
◗1204 > croisade, sous la conduiteLa IV
des Vénitiens prend Constantinople. Les
Vénitiens obtiennent les bases navales dont
ils avaient besoin pour contrôler les mers
Égée et Ionienne, y compris Corfou, qu’ils
occupent brièvement de 1204 à 1214.
◗1214-1267 > Corfou tombe sous la
domination des despotes d’Epire...
◗1267-1368 > Puis sous celle des
Angevins de Naples qui l’utilisèrent pour appuyer
leur politique contre l’Empire byzantin, alors
rétabli à Constantinople, et la république de
Venise.
◗1386-1797 > Afin d’affirmer sa
puissance navale et commerciale dans le sud de
l’Adriatique, la République de Venise profite
des conflits internes dans le royaume de
Naples pour prendre le contrôle de Corfou.
La domination
ottomane
◗1714 > Les Turcs cherchent à reconquérir
Morea (le Péloponnèse), mais la résistance
vénitienne se durcit quand les forces turques
s’approchent de Corfou. Le soutien de la
flotte de la chrétienté aide à sauver la ville.
◗1797 > Le traité de Campo Formio marque
la fin de la république de Venise et voit Corfou
passer sous domination française jusqu’à ce
que la France se retire devant l’alliance
russo-turque. Celle-ci fonde la république
fédérative des Sept-Îles, dont Corfou devient la
capitale entre 1799 et 1807.
◗1807 > Après la chute de Napoléon, les
nouvelles délimitations territoriales
provoquent une brève occupation française de
Corfou jusqu’en 1814.
◗1814 > Début d’un protectorat britannique
de Corfou qui dure un demi-siècle jusqu’en
1864.
◗1829 > L’Empire ottoman signe le traité
d’Andrinople, reconnaissant ainsi
l’autonomie de la Grèce.

◗1912-1913 > Suite aux guerres
balkaniques, la Grèce agrandit peu à peu son
territoire.
◗1918 >La Grèce se joint aux alliés dans
laPremière Guerre mondiale.
© LIBRARY OF CONGRESS
◗1919 > Les traités donnent à la Grèce
laThrace, les îles d’Imbros et Ténédos et
larégion de Smyrne en Asie Mineure.
◗1923 > Le traité de Lausanne
consacre la victoire turque dans la
guerre qui opposera la Grèce à la
Turquie en 1921.
◗1924 > La République est proclamée.
◗1935 > Le roi Georges II revient et
rétablit la constitution de 1911.
◗1936 > Un régime autoritaire est
installé par le général Metaxas.
◗1940-1941 > L’Italie attaque la
Grèce et se retrouve en position
difficile. Les Allemands interviennent
et occupent toute la Grèce jusqu’en
octobre 1944.
◗1943 > La vieille ville de Corfou
est gravement endommagée par
des bombardements. Aux pertes
humaines s’ajouta la destruction de
Elefthérios Venizélos.nombreux bâtiments.
◗1946-1949 > La guerre civile grecque
commence et s’achève par la défaite des
communistes.
La Grèce contemporaine
◗1952 > La Grèce adhère à l’OTAN.
◗1963-1965 > Un gouvernement de l’Union
du centre est mis en place, conduit par
Georges Papandréou.
◗1965-1967 > Papandréou démissionne
et plusieurs gouvernements conservateurs
soutenus par le roi dirigent successivement
le pays.
◗1967 > Un coup d’Etat est fomenté par une
junte militaire menée par le général
Papadopoulos. La dictature, dite des Colonels, durera
jusqu’en 1974.
◗1974 > Le coup d’Etat à Chypre renverse le
président Makarios. L’armée turque intervient
et occupe encore aujourd’hui la partie nord de
l’île. La démocratie est restaurée en Grèce et
Karamanlis devient chef du gouvernement.

◗1830 >Protocole de Londres :
reconnaissance de fait de l’indépendance de la Grèce.
Le nouvel État grec
◗1831 > Ioannis Capodistria est
assassiné. Imposé par les puissances française,
anglaise et russe, Othon de Bavière devient
roi de Grèce à 18 ans.
◗1863 > Georges Ier, prince danois monte à
son tour sur le trône.
◗1864 > Corfou est rattachée au Royaume
des Hellènes. Les forteresses sont
désarmées et plusieurs tronçons du mur
d’enceinte ainsi que les défenses
progressivement démolis. L’île devient une
destination de vacances prisée par l’aristocratie
d’Europe...
◗1875 > Sous la pression des libéraux, le
régime évolue vers un système
parlementaire.