//img.uscri.be/pth/4c2cde4d3ea69d17f7ddcb14702b9720d05db5f0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

L'Oural en plein coeur

De
224 pages

Dans L'Oural en plein coeur se mêlent deux quêtes, l'une amoureuse, l'autre ethnographique. Passionnée par les peuples en sursis, Astrid Wendlandt se lance sur les traces des derniers autochtones de l'Oural, vaste chaîne de montagnes qui sépare l'Europe de l'Asie. Partie pour retrouver son ancien amour, un rockeur de Tcheliabinsk, elle va s'aventurer dans une recherche qui peu à peu déjoue ses plans, échappe à ses objectifs. À la place d'une civilisation ancienne, elle trouve un monde en devenir. Des mois durant, elle côtoie des familles qui ont fait un bras d'honneur à la société, des communautés vivant en semi-autarcie, des esprits libres et des âmes échouées. L'Oural semble être le conservatoire des folies et des espoirs d'une humanité russe qui se cherche.


« Jamais un livre ne nous avait autant convaincus que le voyage est une métamorphose. » Sylvain Tesson

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Dans L'Oural en plein coeur se mêlent deux quêtes, l'une amoureuse, l'autre ethnographique. Passionnée par les peuples en sursis, Astrid Wendlandt se lance sur les traces des derniers autochtones de l'Oural, vaste chaîne de montagnes qui sépare l'Europe de l'Asie. Partie pour retrouver son ancien amour, un rockeur de Tcheliabinsk, elle va s'aventurer dans une recherche qui peu à peu déjoue ses plans, échappe à ses objectifs. À la place d'une civilisation ancienne, elle trouve un monde en devenir. Des mois durant, elle côtoie des familles qui ont fait un bras d'honneur à la société, des communautés vivant en semi-autarcie, des esprits libres et des âmes échouées. L'Oural semble être le conservatoire des folies et des espoirs d'une humanité russe qui se cherche.
« Jamais un livre ne nous avait autant convaincus que le voyage est une métamorphose. » Sylvain Tesson