//img.uscri.be/pth/abe185ef3f82a98ad4598507ce3b35f7f39f4217
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Munich la Bavière et la forêt noire 1 - Excursion à Salzbourg et dans ses environs

De

Ce chapitre Excursion à Salzbourg et dans ses environs est issu du guide consacré à la destination Munich, La Bavière et Forêt noire.
Tous les chapitres sont disponibles et vendus séparément. Vous pouvez également acheter le guide complet.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi


Pourquoi y aller

À quelques encablures de la Bavière, la petite province autrichienne du Salzburgerland présente des attraits dont il serait dommage de se priver. Les princes-archevêques, qui ont régné sur ce territoire montagneux pendant six siècles, lui ont légué un patrimoine architectural exceptionnel et une cité de légende : Salzbourg.

Chef-d’œuvre de l’art baroque et centre spirituel de l’Autriche, Salzbourg demeure étroitement associée à son plus célèbre enfant, Wolfgang Amadeus Mozart, à qui de nombreux hommages sont rendus au fil des mois. Chérie par les mélomanes, la cité berce aussi nos rêves et nos gourmandises d’enfant : strudel fondant en croûte feuilletée, féerie des marionnettes mondialement connues, châteaux de conte de fées… Et, sitôt est-on sorti de la ville, les grottes de glace, les plateaux de karst et les hautes montagnes composent des symphonies d’un autre genre, avec des paysages de toute beauté.

Quand partir

En janvier, la ville commémore la naissance de Mozart lors de la Mozartwoch. À la fin juillet et en août, des opéras, des concerts de musique classique et des représentations théâtrales ponctuent le remarquable Festival de Salzbourg. Mais pour en profiter, vous devrez avoir réservé des mois à l’avance. En octobre, la ville vibre au rythme de ses festivals de jazz. La neige attire les amateurs de ski alpin dans les Alpes voisines en hiver, tandis que l’été se prête merveilleusement à la randonnée et aux soirées passées à flâner dans un Biergarten. À la douceur du printemps et de l’automne, moins fréquentés, se conjugue le flamboiement des couleurs dans la nature.


PETITE MUSIQUE DE NUIT

Vivre au rythme de Salzbourg, c’est une petite musique… Où vécut l’enfant chéri de Salzbourg, où il grandit et composa ses œuvres… suivez notre promenade à pied sur les traces du divin Mozart.


Joyaux de la nature

Les tourelles et les pinacles en calcaire du Tennengebirge.

Les sculptures gelées d’Eisriesenwelt.

Châteaux de contes de fée

La forteresse Hohensalzburg, archétype du château fort médiéval imprenable, veillant sur Salzbourg du haut de son escarpement depuis neuf siècles

Le château de Hohenwerfen et ses hauts murs perchés entre ciel et montagnes, et Werfen, tout en bas

Le délirant château de Hellbrunn (XVIIe siècle, (Cliquez ici), résidence d’été des princes-archevêques

En savoir plus

Salzburg Tourism (www.salzburg.info)

Salzburgerland (www.salzburgerland.com)

Salzburger Verkehrsverbund (www.svv-info.at)

Salzburg Museum (www.salzburgmuseum.at)

Escapades alpines

Que vous souhaitiez rouler tranquillement à vélo sur les rives de la Salzach en ville, enfourcher un VTT pour sillonner les pistes sur les hauteurs ou vous attaquer aux incroyables sommets calcaires du Tennengebirge, il vous sera nécessaire de planifier un minimum. Les deux sommets de Salzbourg, le Gaisberg et l’Untersberg, offrent des occasions d’escapade en altitude l’été : randonnée, VTT et parapente.

Dès les premières neiges, ces versants tout proches se prêtent au ski alpin, au ski de fond, comme à la luge. Consultez le site www.salzburgerland.com ou adressez-vous aux offices du tourisme pour tout ce qui est activités, équipement et cartes.


QUAND LA MUSIQUE DEVIENT LÉGENDE

Compositeurs et interprètes légendaires ont fait de Salzbourg la grande rivale de Vienne dans le domaine de la musique classique. Mozart et Herbert von Karajan ont vu le jour ici. Désormais chanté partout de par le monde en toutes les langues, le chant de Noël Douce Nuit, Sainte Nuit (Stille Nacht, heilige Nacht) fut créé à l’église Saint-Nicolas un 24 décembre 1818 par Joseph Mohr. Salzbourg a également servi de cadre à la comédie musicale La Mélodie du bonheur (1965), avec Julie Andrews.

S’il faut réserver de longue date pour le festival, la musique berce Salzbourg 365 jours par an et il n’y a pas que les salles de concerts ! On va au théâtre de marionnettes pour écouter aussi de l’opéra, on dîne sur fond de symphonies de Mozart, on s’assoit sous l’époustouflant décor baroque de la salle des Marbres du château de Mirabell pour un concert de musique de chambre. Le choix ne manque pas sur le site www.salzburg.info avec réservation en ligne.

Les visites guidées parcourent la cité salzbourgeoise sur les pas mêmes du divin Mozart, mais aussi sur les lieux de tournage de La Mélodie du bonheur à laquelle Salzbourg voue un véritable culte (voir l’encadré (Cliquez ici).


Le top des sites culturels

Les salles d’apparat et la galerie de peinture ancienne de la Résidence, palais des puissants princes-archevêques de Salzbourg.

Le musée celtique (Cliquez ici) d’Hallein pour sa collection celtique et l’histoire de l’extraction du sel.

La “Rome du Nord” qu’est la vieille ville de Salzbourg classée au patrimoine mondial de l’Humanité pour la richesse de son patrimoine baroque précoce.

Le musée d’Art moderne (Cliquez ici) pour ses collections d’avant-garde et son architecture contemporaine au sommet du Mönchsberg.

La mine de sel (Cliquez ici), non loin d’Hallein, source minière qui fit la fortune des princes de Salzbourg avec l’“or blanc”.


À ne pas manquer

Le Salzbourg baroque vu des hauteurs de la forteresse de Hohensalzburg

Une descente dans les profondeurs glacées d’Eisriesenwelt, à Werfen

Une incursion dans la vie de l’enfant chéri de Salzbourg à la Mozart-Wohnhaus

Les fabuleux jeux d’eau du château de Hellbrunn, résidence d’été des princes-archevêques

Les jardins et fontaines du château de Mirabell, à Salzbourg

Un grand spectacle de marionnettes au théâtre miniature du Salzburger Marionettentheater

Le parcours en bleu de travail de la mine de sel(Cliquez ici), à Hallein

Une belle choppe de grès toute débordante de bière à l’Augustiner Bräustübl de Salzbourg



SALZBOURG EN…

Deux jours

De bon matin, la foule n’a pas encore envahi la Getreidegasse et ses boutiques : c’est le moment idéal pour un hommage à la maison natale de Mozart. De là, plongez en plein baroque sur la Residenzplatz et dans la Résidence des princes-archevêques. Le très-mozartien Café Tomaselli requinque le visiteur d’un café, d’un gâteau… avant une plongée dans l’histoire salzbourgeoise au musée de Salzbourg ou la découverte du patrimoine monastique de l’abbatiale Saint-Pierre. Une bière brassée maison sirotée sous les arbres du BiergartenAugustiner Bräustübl couronnera honorablement ce premier jour.

Le lendemain matin, partez à l’assaut de la forteresse de Hohensalzburg, histoire de contempler la ville du haut de ses remparts bientôt millénaires avant de vous immerger dans l’avant-garde au musée d’Art moderne (Cliquez ici). Déjeunez au M32 (Cliquez ici) ou picorez quelques spécialités autrichiennes choisies au Grüner Markt au milieu des sculptures dans les jardins du château de Mirabell. Musique de chambre dans la somptueuse salle des Marbres du palais ou spectacle de marionnettes au théâtre des marionnettes (Cliquez ici)? Votre escapade salzbourgeoise mérite cette note ultime.

Quatre jours

Deux jours supplémentaires donneront la liberté aux mélomanes de se joindre à un circuit Mozart et aux inconditionnels de LaMélodie du bonheur de découvrir les lieux de tournage de la célèbre comédie musicale. Vous pouvez aussi louer un vélo et pédaler le long des belles demeures qui bordent les berges de la Salzach pour gagner le château de Hellbrunn et ses jeux d’eau. Dînez ensuite dans une ambiance traditionnelle à l’Alter Fuchs avant une visite nocturne de la rive droite.

Les mines de sel d’Hallein ou la vaste étendue glaciaire d’Eisriesenwelt à Werfen constituent une excellente excursion pour le quatrième jour. À moins que vous ne préfériez chausser godillots ou skis, selon la saison, pour parcourir les sommets frères de Salzbourg, l’Untersberg et le Gaisberg.


Retour au début du chapitre

SALZBOURG

0662 / 149 528 HABITANTS / 430 M

Salzbourg a tout de l’Autriche de carte postale. Des rives de la vive Salzach, le regard est aimanté par la mosaïque que dessinent dômes et clochers de la vieille ville, puis l’impressionnante forteresse perchée sur son à-pic, et enfin les sommets à l’horizon. On comprend mieux la fierté éprouvée par les princes-archevêques ou celle de Mozart à l’égard de leur ville.

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, la vieille ville éblouit avec ses églises baroques et ses places monumentales. Mais il vous faudra semer les cohortes de visiteurs remontant la Getreidegasse et les principales artères touristiques pour recueillir les surprises que Salzbourg réserve aux plus curieux. Glissez-vous dans les petites rues, l’oreille à l’affût des mélodies qui s’échappent des fenêtres, savourez un café ou une douceur, et laissez doucement la magie de Salzbourg opérer.

Si Mozart et la comédie musicale La Mélodie du bonheur sont les deux piliers de l’économie touristique, la ville cache bien d’autres attraits. À commencer par une scène artistique en plein essor, des restaurants à foison, de nombreux jardins et des salles de concerts qui font vivre 365 jours par an la tradition musicale salzbourgeoise. Les paysages, la ligne d’horizon, la musique, l’histoire… Salzbourg n’a pas son pareil pour élever l’âme.

Histoire

Érigée en municipe romain en l’an 15 av. J.-C., Juvavum se tenait à l’emplacement de l’actuelle cité. Sous les attaques constantes des tribus celtes, ce bastion romain finit par tomber, détruit ou abandonné à la suite d’épidémies.

C’est un missionnaire franc, saint Rupert, qui fonda ici en 696 le premier royaume chrétien ainsi que le monastère et l’église Saint-Pierre. Au fil des siècles, les archevêques successifs de Salzbourg accrurent leur pouvoir et finirent par recevoir le titre de princes du Saint Empire romain.

Salzbourg doit sa structure baroque à Wolf Dietrich von Raitenau. Le plus influent des princes-archevêques de Salzbourg fit édifier, durant son règne (1587-1612), nombre de ses plus beaux palais, églises et jardins. Déchu à la suite d’une violente querelle avec les puissants souverains de Bavière au sujet du commerce de sel, il finit ses jours en prison.

La principauté réussit à se maintenir en dehors de la guerre de Trente Ans qui ravageait l’Europe grâce à un autre prince-archevêque, Pâris Lodron (1619-1653). Un siècle plus tard, Salzbourg conserva aussi sa neutralité pendant la guerre de la Succession d’Autriche. La province perdit progressivement ses pouvoirs pour tomber sous la coupe de la France et de la Bavière durant les guerres napoléoniennes. En 1816, Salzbourg intégra l’Empire autrichien et s’orienta peu à peu vers la reprise économique.

Au début du XXe siècle, la population salzbourgeoise s’est renforcée et la ville a créé le prestigieux Festival de Salzbourg, inauguré en 1920. Annexée en 1938 par l’Allemagne, comme le reste de l’Autriche, elle a été fortement endommagée par des bombardements alliés. Détruite à 40%, Salzbourg a entrepris une campagne de restauration qui lui a valu d’être inscrite en 1997 au patrimoine mondial de l’Unesco.


SALZBURG CARD

Si plusieurs sites vous attirent, la Salzburg Card (carte 1/2/3 jours 25/34/40 €) ouvre gratuitement les portes de tous les principaux monuments et permet de voyager de façon illimitée par les transports publics, funiculaire et téléphérique compris, outre une croisière sur la Salzach. Par ailleurs, elle consent des réductions sur les concerts, les représentations théâtrales et les excursions alentour. Vendue moitié prix pour les enfants, la Salzburg Card coûte 3 € de moins en basse saison.