300 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Parcs nationaux américains 2014 Petit futé

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pourquoi un guide sur les grands parcs nationaux américains ? Sans doute pour donner au lecteur l'envie de partir à la conquête des grands espaces, des merveilleux paysages si diversifiés, pour retrouver un côté authentique et une culture unique en son genre, celle des pionniers, celle des Indiens, celle d'un pays qui s'est construit grâce à une mosaïque de peuples et qui s'est métamorphosé au fil du temps. Les parcs nationaux offrent de fantastiques possibilités de randonnées aménagées pour tous. Ils sont multiples, certains très connus, d'autres beaucoup moins, mais cela n'enlève rien à la splendeur de la découverte.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 mai 2014
Nombre de lectures 70
EAN13 9782746981423
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

couverture
Table des matières

INVITATION AU VOYAGE

Welcome to the U.S. National Parks !

Les plus des parcs nationaux américains

Fiche technique

Idées de séjour

DÉCOUVERTE

Les parcs américains en 10 mots-clés

Survol des parcs nationaux américains

Histoire

Arts et culture

NORD-EST ET MIDWEST

Nord-Est

Midwest

SUD

Sud

OUEST

Sud-Ouest

Rocheuses

Côte Pacifique

ALASKA ET LES ÎLES

Alaska et les îles

ORGANISER SON SÉJOUR

Pense futé

S'informer

Comment partir ?

Galerie photos

Galerie cartes

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE - Monument Valley.

© Tom Pepeira – Iconotec

Welcome to the U.S. National Parks !

L'Amérique est le dernier continent à avoir été découvert par le monde moderne. Certains territoires sont restés jusqu'au XIXe siècle vierges de toute civilisation urbaine. Si les Etats-Unis se sont lancés plus que tout autre pays dans la modernité en marche, ils se sont aussi construits sur de grands espaces vierges dont ils sont restés proches, tant il y a peu de temps qu'ils les maîtrisent.

Ce contraste marqué entre une nature reine et une colonisation-urbanisation à marche accélérée est au cœur de l'identité américaine. Et c'est au cœur de cette identité que réside une invention typiquement américaine : les parcs nationaux ! C'est justement pour préserver ces incroyables espaces qui façonnent l'Amérique que le pays s'est doté d'une structure impressionnante, le National Park Service. Cet organisme fédéral adminsitre 391 sites qui forment le National Park System, dont 58 National Parks et 101 National Monuments. Tous des sites naturels et/ou culturels d'une grande qualité. D'ailleurs, les Etats-Unis ont par cette organisation "inventé" le concept moderne de parcs nationaux. Ceux que vous y verrez sont donc les premiers nés d'un phénomène qui s'est ensuite étendu au monde entier.

Visiter le pays à travers ses sites naturels protégés, parfois des sites culturels ancrés dans sa nature, c'est découvrir l'étonnante richesse de tout un continent, qui connaît tous les contrastes géographiques et climatiques imaginables... Des mangroves de Floride aux glaces d'Alaska, en partant par les somptueuses montagnes Rocheuses, les grandes plaines du Midwest, les forêts tempérées du nord-est et les arides déserts d'Arizona, une unité règne cependant : la grandeur !

Aux Etats-Unis, si tout est surdimensionné, c'est que la nature l'est. Comme si tout y avait été créé avec gigantisme. Le Grand Canyon, les geysers du Yellowstone ou encore les grottes du Kentucky ou du Nouveau-Mexique, les hauts plateaux du Colorado : tant de paysages incomparablement grandioses...

Avec des infrastructures développées et adaptées au tourisme, une nature spectaculaire et une diversité à toute épreuve, les parcs nationaux des Etats-Unis incarnent bien des mythes que l'Amérique a su répandre dans le monde entier. Celui de la conquête de l'Ouest, des canyons, des ranchs, des cactus, des tropiques ou des montagnes, et celui de la liberté. Car on pourra y découvrir une nature reine en toute liberté et en toute sécurité.

L'équipe de rédaction

Les plus des parcs nationaux américains

Les Etats-Unis autrement

Faire le tour de ses parcs nationaux permet de découvrir l'Amérique des origines, celle du continent vierge tel que l'ont connu les premiers colons, du moins en terme de paysages. Les parcs nationaux sont des infrastructures privilégiées pour préserver ces espaces de la frénésie modernisatrice des Etats-Unis. Loin du bouillonnement urbain et moderne, on retrouve dans ces grands espaces des segments de paysage exempts des aléas du développement.

Une nature grandiose

Les Etats-Unis, peut-être plus que tout autre territoire, sont un espace de grandeurs naturelles. Les canyons, les lacs, les déserts, les montagnes, les rivières, l'océan et ses récif de corail, ses grottes, ses badlands, ses plaines... Tout est immense, les espèces animales sont également plus grandes que leurs cousins européens. La nature a déployé des formes incroyables, sous l'influence de la tectonique, du climat et de l'érosion. On en verra de toutes les couleurs, et certains endroits paraissent tout simplement insolites, incroyables. Ainsi, la prairie des grandes plaines, les dunes blanches ou les canyons de toute sorte, les lacs du parc Yellowstone et toutes les montagnes du Nevada, du Colorado, de l'Arizona, du Wyoming...

Une vie sauvage préservée

Lorsqu'on vient d'un continent où la densité humaine a épuisé sa nature et fait disparaître des proportions importantes de sa vie sauvage, les Etats-Unis, a fortiori dans les parc nationaux, ont de quoi surprendre. Les ours, les crocodiles, les loups, les bisons, les coyotes, les tortues géantes et des centaines d'espèces endémiques évoluent en toute liberté. La structure des parcs nationaux a su préserver cette vie sauvage. Et visiter les parcs n'équivaut pas à un panorama de parc d'attractions. Il faudra s'adapter, savoir vivre dans le nature... et en compagnie de ses habitants.

Les reliques visibles de l'histoire américaine

Le statut des National Monuments sert aussi en partie a préserver des lieux de mémoire, vestiges des civilisations qui ont précédé l'arrivée des colons européens. Au Nouveau-Mexique par exemple, nombreux sont les sites de la civilisation précolombienne des pueblos, des ruines assez bien conservées, que l'on pourra arpenter, pour ainsi comprendre la richesse de ces cultures. Ce sont aussi les lieux de culte des tribus Sioux dans le Midwest, ou même des sites des premiers colons dans les Appalaches. Ce sont encore les infrastructures des mineurs au Texas, ou bien les lieux liés à la vie des présidents américains, comme la maison de George Washington en Virginie.

Le National Park Service préserve ainsi non seulement la nature américaine mais aussi les traces visibles de son histoire qu'elle a choisi de conserver.

Des loisirs nature sans limite

Randonnée, à pied, à cheval, à vélo, rafting, escalade, thermalisme, kayak, canyoning, plongée sous-marine, pêche ; les activités de plein air proposées dans les parcs nationaux américains sont innombrables ! Si la voiture reste l'instrument privilégié de la visite des parcs (grandes distances obligent !), les parcs nationaux se prêtent à toutes les activités imaginables en rapport avec la nature – tant qu'elles ne lui sont pas nuisibles. Visiter les parcs nationaux américains, c'est également entreprendre une projection de soi dans la nature, dans la pratique de tous les sports possibles.

Fiche technique
Argent

Monnaie

Le dollar américain (US$).

Taux de change

En février 2014 : 1 € = 1,36 US$ et 1 US$ = 0,73 €.

Idées de budget

Entrée : il faut en général compter de 15 à 25 US$ par véhicule pour sept jours et de 7 à 12 US$ par voyageur qui rentre par un autre moyen de transport, selon le parc, sa fréquentation, ses infrastructures. Compter 10 US$ par personne pour des programmes du type Ranger Program.

Petit budget. 120 US$ par personne et par jour : nuit en camping ou dans un petit hôtel et déplacement indépendant en voiture louée, entrée dans un parc national et déplacement au sein d'une même région. Déjeuner et dîner dans des petits restaurants dans le parc ou alentour selon la région.

Budget moyen. De 200 à 250 US$ par personne et par jour suivant la saison avec, en plus du petit budget, des repas dans de meilleurs restaurants et l'hébergement dans des B&B de charme, à l'extérieur des parcs. Visites guidées ou activités payantes à l'intérieur des parcs. Déplacements entre régions pour relier différents parcs.

Gros budget. 500 US$ dans des hôtels de très bonne qualité dans les villes à proximité des parcs ou dans des lodges luxueux avec une voiture, des visites guidées des principaux sites et activités coûteuses du type visite en hélicoptère, repas dans des bons restaurants à l'extérieur des parcs ou dans les bons restaurants des entrées. Déplacements à l'occasion de grande distance pour entreprendre la visite de parcs sur tout le territoire américain.

Les parcs nationaux américains en bref

Le National Park Service

Création du premier parc national : 1er mars 1872, le parc de Yellowstone est le premier parc national du monde.

Superficie couverte par le National Park System : 338 000 km2.

59 National Parks, 101 National Monuments, en tout 397 unités de sites protégés.

Parc le plus grand : Wrangell-St. Elias National Park (Alaska), 53 000 km2.

Parc le plus petit : Hot Springs National Park (Arkansas), 22,83 km2.

Site protégé le plus petit : Thaddeus Kosciuszko National Memorial (Pennsylvanie), 80 m2.

Budget annuel : 2,6 milliards de dollars (2013).

Employés : environ 15 000 permanents, 3 000 saisonniers.

Quartiers généraux : 1849 C Street NW, Washington D.C. 20240.

Etats-Unis

Superficie : 9 826 675 km2.

Capitale : Washington D.C.

Plus grande ville : New York City.

Langue officielle : anglais.

Régime : République fédérale constitutionnelle et présidentielle.

Président actuel : Barack Obama.

Population (évaluation de 2013) : 316 668 567 habitants.

PIB/habitant : 50 700 US$.

Indice de développement humain : 0,910 (quatrième mondial).

Téléphone

Indicatifs et numérotation

Code pays des Etats-Unis : 1.

Les numéros que vous verrez auront tous 10 ou 11 chiffres (selon qu’ils indiquent le code pays des Etats-Unis ou non) : 1 chiffre pour le code des Etats-Unis (le 1), 3 chiffres pour l’indicatif régional, 7 chiffres pour le numéro local, présenté en deux groupes de 3 et 4 chiffres (ex : 741 9226).

Tous les numéros commençant par 1 800, 1 888 et 1 877 (ex : 1 800 654 7777) sont des numéros gratuits mais ne peuvent pas être composés depuis la France.

Il arrive que le numéro de téléphone soit donné sous forme de lettres : pour le composer, il suffit de composer les numéros correspondants aux lettres de votre clavier téléphonique. Par exemple pour le (434) 347-FARM, composez 00 1 434 347 3276.

Comment téléphoner ?

Appeler depuis la France vers les Etats-Unis. Code appel international (00) + code pays (1) + indicatif régional + numéro local à 7 chiffres. Par exemple : 00 + 1 + 434 + 123 4567.

Appeler depuis les Etats-Unis vers une autre région du pays. Composer le 1 suivi de l'indicatif régional et du numéro.

Appeler depuis les Etats-Unis vers l’étranger. Le code d’appel international est le 011 (contre le 00 en France). 011 + code pays + indicatif régional (ou indicatif portable) + numéro local. Pour la France, le code pays est le 33 et il ne faut pas composer le 0, premier chiffre du numéro. Exemples : Pour Paris, composer le 011 + 33 + 1 + 49 87 65 43. Pour Toulouse, le 011 + 33 + 5 + 69 87 65 43. Vers un portable, le 011 + 33 + 6 + 12 34 56 78.

Décalage horaire

Les Etats-Unis (métropolitains) s'étendent sur quatre fuseaux horaires successifs : GTM -5 (côte Est du nord au sud), -6 (Midwest et Sud), -7 (Ouest sauf la côte) et -8 (côte Ouest). Dans le Maine ou en Floride, il est 6 heures plus tôt qu'à Paris ; dans le Dakota ou au Texas, 7 heures plus tôt ; dans le Colorado ou au Nouveau-Mexique, 8 heures plus tôt ; en Californie ou dans l'Oregon, 9 heures plus tôt. Les changements d'heure en été et en hiver se font pratiquement à la même période.

Formalités

Les voyageurs français se rendant aux Etats-Unis pour un voyage touristique, un voyage d'affaires ou un transit n'ont plus besoin d'être en possession d'un visa à condition de :

Présenter un passeport biométrique ou électronique, ou un passeport individuel à lecture optique en cours de validité, émis avant le 26 octobre 2005. A défaut, l'obtention d'un visa sera obligatoire.

Avoir reçu une autorisation ESTA (demande à remplir 72h avant le départ en ligne sur https : //esta.cbp.dhs.gov), assortie d'une taxe de 14 US$.

Avoir un billet d'avion aller-retour (prouvant votre sortie du territoire américain, peu importe l'aéroport d'entrée et de sortie).

Projeter un séjour de 90 jours au maximum.

Climat

Les Etats-Unis sont presque un continent à eux seuls ! Il s'y trouve presque autant de climats qu'il y en a dans le monde entier. Pays de l'hémisphère Nord, on peut définir ces deux caractéristiques : plus on va vers le sud, plus il fait chaud et moins les saisons sont différenciées ; plus on va vers l'intérieur, plus le climat est sec, continental, avec des saisons marquées.

Le nord-est connaît un climat océanique tempéré similaire à celui de l'Europe sur la même latitude, avec des étés frais ou assez chauds, des hivers doux, et des saisons intermédiaires longues. La pluviométrie y est comparativement élevée. Des influences contraires brouillent le climat sur la côte Est : du sud jusqu'à New York, le climat est tempéré et réchauffé par le Gulf Stream, tandis qu'au large de New York le courant froid du Labrador amène une influence polaire.

Le Midwest connaît un climat continental avec des étés torrides et des hivers froids (plus froids, plus on va au nord).

Tout le sud de la côte Atlantique possède un climat aux accents tropicaux, chaud et humide, de plus en plus marqués plus on va vers le sud.

Les Appalaches et le sud-est intérieur connaissent un climat mixte subtropical et tempéré.

A mesure que l'on va vers l'ouest, on trouve un climat de plus en plus sec, voire désertique, froid au nord et chaud au sud ; le Texas, le Nevada, l'Arizona, le Colorado ou l'Utah connaissent notamment un climat semi-désertique, chaud et aride avec de vrais déserts. Plus au nord, certains territoires possèdent un climat aride et froid, comme le Great Basin.

La côte californienne, à l'ouest, possède un climat tropical de type méditerrannéen très ensoleillé, très chaud autour de Los Angeles, mais riche en brouillards autour de San Francisco, en raison du courant marin froid de la Californie.

Les Rocheuses possèdent un climat continental montagnard marqué, avec des chutes de neige abondantes. L'altitude fait baisser les températures.

Le nord de la côte Pacifique connaît un climat océanique, humide et assez doux. Les précipitations y sont très abondantes (plus de 800 mm par an).

L'Alaska est mère d'un climat polaire, avec des hivers longs et glaciaux. Plus on s'éloigne de la côte, plus le cimat y est continental et froid. L'amplitude thermique est forte, les précipitations sont faibles et les étés très courts.

Hawaï possède un climat typiquement tropical, avec deux saisons sèches et deux humides. Ce climat est chaud et humide, cependant moins que dans d'autres territoires de la même latidue en raison des forts alizés. La grande saison des pluies est en hiver, et la grande saison sèche en été. L'été est favorable au développement des cyclones tropicaux.

Les Samoa américaines, dans l'océan Pacifique, possèdent un climat équatorial du Pacifique sud, chaud et humide toute l'année, et sujet aux cyclones.

Saisonnalité

D'une manière générale, la belle saison va de mai à septembre dans tous les Etats-Unis. Cependant, dans les Etats au climat chaud et aride (Arizona, Colorado, Texas, Nouveau-Mexique, en partie Nevada et Utah), le plein été est déconseillé en raison des fortes chaleurs. Pour l'Alaska, l'été ne dure que de fin juin à mi-août. Bien des parcs sont accessibles en hiver cependant, la neige ajoutant à la beauté des paysages ; mais certains ferment pendant la basse saison.

Drapeau des Etats-Unis

Surnommé Stars and Stripes (des étoiles et des bandes) ou en français "la Bannière étoilée", il a été adopté le 14 juin 1777, moins d’un an après la Déclaration d’indépendance, signée le 4 juillet 1776. Il est composé de 13 bandes horizontales rouges et blanches en alternance, avec un rectangle bleu dans le coin supérieur gauche. Ce rectangle est parsemé de 50 petites étoiles blanches disposées en 9 colonnes horizontales, composées alternativement de 6 et 5 étoiles. Le blanc symbolise la pureté et l’innocence, le rouge le courage et la hardiesse, et le bleu la prudence, la persévérance et la justice. Les 50 étoiles du drapeau symbolisent les 50 Etats du pays, tandis que les 13 bandes horizontales représentent les 13 Etats fondateurs de la nation : Connecticut, New Hampshire, New York, New Jersey, Massachusetts, Pennsylvanie, Delaware, Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Georgie, Rhode Island et Maryland. La légende dit que George Washington interpréta le drapeau comme suit : les étoiles viennent du ciel, le rouge vient des couleurs britanniques et les bandes blanches marquent la sécession d’avec l’Angleterre. La composition du drapeau américain a inspiré les drapeaux d’autres nations, à l’instar de ceux du Chili, de la Malaisie et de Porto Rico.

Idées de séjour
Séjours courts

La distance séparant les parcs suggère sur un court séjour de regrouper les parcs d'une même région géographique. Il faut en outre compter au moins deux jours de séjour dans chaque parc. Ainsi, mieux vaudra vous concentrer, si vous venez pour une semaine, sur l'ouest, la partie américaine la plus spectaculaire en termes de paysages et la plus riche en parcs nationaux.

Dans l'ouest, vous pourrez visiter, à raison d'un à deux jours chacun, le Grand Canyon (Arizona) la Death Valley (Californie) le Yosemite (Californie). Vous aurez ainsi un aperçu de deux endroits magistraux et désertiques et d'un sublime parc de montagne. Alternativement, vous pouvez visiter Canyonlands, Bryce Canyon, Monument Valley ou Zion (Utah) et Rocky Mountain (Colorado).

Si votre point de chute est le nord des Etats-Unis, vous pourrez visiter le merveilleux parc du Yellowstone, dans les Rocheuses (Wyoming, Montana, Idaho), Grand Teton (Wyoming) toujours dans les Rocheuses, et Badlands (Sud Dakota) ou Theodore Roosevelt (Nord Dakota) pour un parc de la prairie et des badlands des Grandes Plaines.

Si vous vous concentrez sur l'est du pays, visitez la Mammoth Cave dans le Kentucky, une superbe grotte (un jour), le Congaree en Caroline du Sud, forêt inondée (deux jours), et le très agréable Great Smoky Mountain (trois jours) dans les Appalaches en Caroline du Nord et dans le Tennesse. Mais cela vaut la peine de sacrifier un ou deux de ces derniers pour avoir le temps d'aller en Floride et voir les merveilles subtropicales des mangroves des Everglades (deux jours) et tâter de l'océan dans le parc de Biscayne.

Séjours longs

Séjour de deux semaines

Sur deux semaines, deux choix s'offrent à vous :

Soit vous continuez à vous concentrer sur une zone géographique (l'ouest et le sud-ouest, le Midwest et le nord-ouest, l'est et le sud-est) et vous ajoutez deux ou trois parcs à votre calendrier ci-dessus. Ou encore mieux : vous n'ajoutez que peu de parcs, mais vous prenez le temps de faire des activités sur place, randonnée de deux jours, escalade, canyoning, bateau (selon les parcs).

Vous pouvez mélanger deux zones, si vous prenez l'avion pour les gros trajets. Ainsi vous pourriez combiner à la fois Arizona, Colorado et Californie avec Wyoming (Yellowstone) et Dakota (Badlands), voire la Floride (Everglades et Biscayne).

Séjour de trois ou quatre semaines

Seul un séjour d'au moins trois semaines vous permettra d'appréhender tous les types d'écosystèmes qui font la richesse des Etats-Unis. Ainsi, il vous faudra ajouter l'Acadia National Park du Maine à votre programme, sonder le Rio Grande au Texas, visiter les pueblos du Nouveau-Mexique, ne pas rater les sequoias de la côte Ouest, les dunes du Colorado, et même les paysages ruraux de l'Ohio et les thermes de Hot Springs...

Cela dit, vous pouvez aussi rester dans la logique d'explorer mieux une région du pays, en visitant ainsi les parcs plus en détail, en ayant plus de temps sur place et en en perdant moins dans les déplacements inter-parcs.

Exemple de séjour de quatre semaines dans le sud-ouest du pays (Californie, Nevada, Utah, Colorado), qu'on peut imaginer avec une location de voiture. Thèmes géographiques : Sierra Nevada, canyons et déserts, Rocheuses.

Jour 1 : arrivée à San Francisco.

Jours 2 à 5 : visite du Yosemite National Park.

Jour 6 : déplacement vers le Kings Canyon.

Jours 7 à 9 : visite des Kings Canyon et Sequoia National Parks.

Jour 10 : déplacement vers la Death Valley.

Jours 11 et 12 : visite de la Death Valley.

Jour 13 : passage à Las Vegas.

Jours 14 et 15 : visite du Grand Canyon.

Jours 16 et 17 : déplacement puis visite du Zion National Park.

Jour 18 : visite du Bryce Canyon.

Jours 19 à 21 : déplacement et visite du Rainbow Bridge et du Navajo National Monument.

Jours 22 à 24 : visite des parcs Canyonlands et Arches.

Jour 25 : déplacement à Denver.

Jours 26 et 27 : visite du Rocky Mountain National Park.

Jour 28 : départ de Denver.

Un autre exemple en se concentrant sur le nord-ouest du pays (Rocheuses, côte Pacifique, Badlands et prairie) :

Jour 1 : arrivée à Seattle.

Jours 2 à 4 : visite de l'Olympic National Park.

Jours 5 à 7 : visite du Mount Rainier National Park.

Jour 8 : déplacement vers le Crater Lake.

Jours 9 et 10 : visite du Crater Lake National Park.

Jour 11 : déplacement vers Boise dans l'Idaho.

Jour 12 : visite du Craters of the Moon National Monument.

Jours 13 à 15 : visite du Grand Teton National Park.

Jours 16 à 19 : visite du Yellowstone National Park.

Jour 20 : déplacement vers la Devils Tower.

Jour 21 : visite du Devils Tower National Monument.

Jours 22 et 23 : visite du Mount Rushmore National Monument.

Jour 24 : visite de la Wind Cave.

Jours 25 et 26 : visite du Badlands National Park.

Jour 27 : déplacement vers Denver.

Jour 28 : départ de Denver.

Séjour d'un mois et plus

Au cours d'un séjour de plus d'un mois, vous aurez peut-être même le loisir de vous rendre en Alaska, à Hawaï, au Samoa ou aux îles Vierges pour voir à quel point les Etats-Unis ont conquis tous les types d'espaces terrestres !

Séjours thématiques

Rien de plus facile que de se dessiner un fil conducteur pour visiter les parcs nationaux américains !

Faune

La faune sauvage ne manque vraiment pas, entre les ours bruns, les grizzlys, les élans, les loups ou les cerfs des parcs des Rocheuses (notamment le Yellowstone), les crocodiles des Everglades, les tortues du Dry Tortugas, les coyotes des canyons de l'Arizona, de l'Utah et du Colorado, les chauves-souris des grottes (Kentucky, Nouveau-Mexique), les bisons des parcs du Dakota, les castors de l'Acadia dans le Maine, les loups et orignaux de l'Isle Royale...

Flore

On peut aussi chercher les plus grands arbres du monde dans les parcs de la côte Ouest (redwoods, sequoias – Yosemite en Californie, Olympic dans le Washington avec sa forêt humide), les plus étranges avec les cactus du parc Saguaro (Nouveau-Mexique), les plus anciens (les pins du Great Basin). On peut observer d'étonnants écosystèmes dominés par le végétal dans le parc Congaree en Virginie, avec sa forêt inondée, ou dans les mangroves des Everglades en Floride...

Cultures précolombiennes

On peut parcourir les parcs à la recherche des cultures précolombiennes. Dans ce cas, les National Monuments du Nouveau-Mexique et notamment le parc de Mesa Verde dans le Colorado sont des lieux à privilégier, avec les vestiges de la civilisation des Pueblos. Certains parcs sont cogérés avec des réserves amérindiennes, comme le Badlands dans le Dakota du Sud, où l'on peut voir le site des Ghost Dances. Dans l'Utah, le Monument Valley est le tribal park du peuple Navajo. Au Newspaper Rock State Historic Monument, également dans l'Utah, on pourra trouver des pétroglyphes d'au moins quatre civilisations successives...

Canyons

On peut visiter, dans le Colorado, le Texas, l'Utah, l'Arizona, les parcs qui s'étendent sur des canyons ! La liste est longue d'exemples magnifiques de cette spécificité de l'Ouest américain : Grand Canyon, Canyonlands, Bryce Canyon, Black Canyon of the Gunnison... tous plus impressionnants les uns que les autres.

Déserts

On peut se concentrer sur les déserts, ainsi la Death Valley (Californie), les Great Sand Dunes (Colorado), les Guadalupe Mountains (Texas), Joshua Tree (Californie), le Saguaro (Arizona), le White Sands (Nouveau Mexique), le Big Bend (Texas)...

Phénomènes volcaniques

Le sol américain est riche en volcans et en phénomènes volcaniques : ainsi le Crater Lake dans l'Oregon ; le Lassen Volcanic, avec son volcan et ses fumerolles (nord Californie) ; le Mount Rainer dans le Washington, volcan actif ; les espaces géothermiques du Yellowstone ; les coulées de lave du Sunset Crater dans l'Arizona ; et le clou, si l'on peut s'y rendre, les Hawaïï Volcanoes, encore en activité...

Spéléologie

Des grottes parmi les plus impressionnantes en dimensions et en phénomènes particuliers sont érigées en parcs ou monuments nationaux aux Etats-Unis ; ainsi la Mammoth Cave dans le Kentucky, la Wind Cave dans le Dakota du Sud ou les Carlsbad Caverns au Nouveau-Mexique.

Activités sportives

Les parcs offrent également aux visiteurs une nature à explorer chacun à sa manière, on peut donc les choisir selon ses envies de loisir : randonnée (parc des Rocheuses, des Appalaches), pêche (Appalaches et Rocheuses, parcs marins de Floride, Accadia), escalade, rafting (Black Canyon of the Gunnison), plongée (Floride)... Il y en a pour tous les goûts de nature !

DÉCOUVERTE

DÉCOUVERTE - Les parcs nationaux