PARIS ÎLE DE FRANCE

-

Livres
300 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Côté Paris, plus pratique et plus ludique, 300 pages déclinées de façon thématique et ponctuées d'encadrés: l'hébergement et la restauration, mais aussi les bons endroits pour flâner tout en découvrant la capitale, les musées, monuments et édifices à visiter absolument, les bons plans sorties et un carnet d'adresses shopping. Côté Ile de France, une sélection des plus sites remarquables de l'île de France, classés par région et par département, et quelques idées d'activités loisirs à faire dans la région. Toujours en intro, la présentation de la région, plus synthétique et un nouvel agenda remanié."

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 septembre 2018
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9791033192343
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

2018
2019
PARIS
île de france
www.petitfute.com
OFFERT
ce guide au
PARIS - île de france
format
numériqueTARIF RÉDUIT POUR UNE ENTRÉE ADULTE
SUR PRÉSENTATION DE CE GUIDE EN CAISSE*
UN MONDE
À EXPLORERPARC
ZOOLOGIQUE
DE PARIS
BOIS DE VINCENNES
PORTE DORÉE /
PARCZOOLOGIQUEDEPARIS.FR
* Offre valable jusqu’au 30 juin 2019, pour un billet adulte
au prix de 17 € au lieu de 20 € par guide présenté en caisse.
MNHN_PZP_INSERT 120x205.indd 1 25/05/2018 12:19
© M.N.H.N. - François-Gilles GrandinEDITION
Directeurs de collection et auteurs : Dominique AUZIAS
et Jean-Paul LABOURDETTE Bienvenue
Avec la collaboration de : Mathieu AVELINE
et Claude MAILLERET
Auteurs : Guillaume EUSTACHE, Christophe LEHENAFF, en île-de-France !Jean-Baptiste THIBAUT, Marie BERTIER,
Marie-Pierre CREON, Charlotte LAROCHE, Claire DELBOS,
Baptiste THARREAU, Carla FERRAND, Eric COUTARD,
Amélie PASQUET, Michel DOUSSOT, Sophie LEMP, Le compte à rebours est lancé ! En effet, c’est
Linda RAIS, Jean-Paul LABOURDETTE, Dominique AUZIAS en septembre dernier que le Comité International et alter
Olympique a attribué à Paris l’organisation des Directeur Editorial : Stephan SZEREMETA
Jeux Olympiques de 2024. Un siècle après la Rédaction France : Elisabeth COL, Silvia FOLIGNO,
Tony DE SOUSA et Agnès VIZY dernière édition parisienne, les Jeux, qui ont bien
Rédaction Monde : Caroline MICHELOT, Morgane VESLIN, changé, reviennent sur le territoire de la région.
Pierre-Yves SOUCHET, Jimmy POSTOLLEC et Elvane SAHIN On cite uniquement Paris, mais c’est bien toute
FABRICATION l’Île-de-France qui sera mise à contribution dans la
Responsable Studio : Sophie LECHERTIER perspective du plus grand événement mondial. Alors
assistée de Romain AUDREN il y a ceux qui attendront l’occasion pour venir, et ceux
Maquette et Montage : Julie BORDES, Sandrine MECKING, qui n’attendront pas. Et ce sont bien ces derniers Delphine PAGANO et Laurie PILLOIS
qui auront raison ! Difficile en effet d’attendre tant Iconographie : Anne DIOT
d’années pour découvrir, ou redécouvrir, la région Cartographie : Jordan EL OUARDI
capitale. Fruit de la centralisation hexagonale, elle
WEB ET NUMERIQUE
concentre le cinquième de la population du pays, et Directeur Web : Louis GENEAU DE LAMARLIERE
le quart de son activité. Mais elle regorge surtout Chef de projet et développeurs : Cédric MAILLOUX,
Nicolas DE GUENIN, Nicolas VAPPEREAU et Adeline CAUX de mille trésors architecturaux, d’une éblouissante
Intégrateur Web : Mickael LATTES diversité de paysages, et des semaines entières ne
Webdesigner : Caroline LAFFAITEUR suffiraient pas pour en parcourir les splendeurs.
Community Manager : Cyprien de CANSON Quelques fils rouges se retrouveront le long des et Andrei UNGUREANU
pages du présent guide, à commencer par la Seine,
DIRECTION COMMERCIALE qui arrose la majeure partie des départements du
Directrice des Régies : Caroline CHOLLET territoire, sans oublier ses affluents, dont la Marne.
Responsable Régies locales : Michel GRANSEIGNE Colonne vertébrale naturelle de l’Île-de-France,
Relation Clientèle : Vimla MEETTOO et Sandra RUFFIEUX celle-ci permet d’innombrables possibilités : sorties
Chefs de Publicité Régie nationale : Caroline AUBRY,
nocturnes sur ses bords, restauration, promenades, François BRIANCON, Perrine DE CARNE MARCEIN
et Caroline PREAU pratiques sportives ou activités économiques. Vous
Responsable Clientèle : Déborah LOICHOT retrouverez donc régulièrement le fleuve dans ce
guide. Alors évidemment, le Château de Versailles, REGIE INTERNATIONALE
Chefs de Publicité : Jean-Marc FARAGUET, la Tour Eiffel, Montmartre, la forêt de Fontainebleau
Guillaume LABOUREUR assistés d’Erika SANTOS ou les parcs d’attractions sont des incontournables.
DIFFUSION ET PROMOTION Mais ce sont surtout les petits lieux moins connus,
Directrice des Ventes : Bénédicte MOULET les vues les plus originales, les restaurants les plus
assistée d’Aissatou DIOP et Nahida KHIER atypiques ou traditionnels, les horaires les plus
Responsable des ventes : Jean-Pierre GHEZ judicieux, les chemins les moins empruntés que assisté de Nelly BRION
nous allons aussi vous conseiller dans ce guide. Relations Presse-Partenariats : Jean-Mary MARCHAL
Car cette année encore, l’équipe du Petit Futé
ADMINISTRATION a sillonné Paris et l’Île-de-France, de Melun à
Président : Jean-Paul LABOURDETTE Pontoise, de Meaux à Etampes, de Rambouillet à
Directrice Administrative et Financière :
Pantin en passant par le Vexin, le Hurepoix ou la Valérie DECOTTIGNIES
Directrice des Ressources Humaines : Dina BOURDEAU Brie, afin de vous trouver les meilleures idées pour
assistée de Sandra MORAIS et Eva BAELEN manger, dormir, voir, s’émerveiller, frémir, gagner
Responsable informatique : Briac LE GOURRIEREC du temps, s’émouvoir. Et tant encore… bienvenue
Comptabilité : Jeannine DEMIRDJIAN, à Paris, bienvenue en Île-de-France !Christelle MANEBARD et Adrien PRIGENT
Recouvrement : Fabien BONNAN
assisté de Sandra BRIJLALL et Belinda MILLE
Standard : Jehanne AOUMEUR
IMPRIMÉ EN FRANCE
n PETIT FUTÉ
PARIS ÎLE-DE-FRANCE 2018 - 2019 n
LES NOUVELLES ÉDITIONS DE L’UNIVERSITÉ
18, rue des Volontaires - 75015 Paris.
& 01 53 69 70 00 - Fax 01 42 73 15 24
Internet : www.petitfute.com
SAS au capital de 1 000 000 E - RC PARIS B 309 769 966
Couverture : Paris © Webphotographeer - iStockphoto
Galerie Viviene © Beboy - Adobe Stock
Versailles © Olga Tselik - Atock
Impression : CORLET IMPRIMEUR - 14110 Condé-en-Normandie
Achevé d’imprimer : 18/08/2018
Dépôt légal : 20/08/2018
ISBN : 9791033192312
Pour nous contacter par email, indiquez le nom de famille
en minuscule suivi de @petitfute.com
Pour le courrier des lecteurs : info@petitfute.comSOMMAIRE
SUR L’AUTOROUTE DE VOS ESCAPADES
EN VILLE, À LA MER OU À LA CAMPAGNE, Meudon ..........................................................254n DÉCOUVERTE n Montrouge ....................................................256 LA BONNE FRÉQUENCE C’ESTNanterre .........................................................257Les immanquables..................................... 11
Neuilly-sur-Seine .........................................258Nature ..................................................... 30
Le Plessis-Robinson ....................................261Économie ................................................. 36 Rueil-Malmaison 262
Histoire ................................................... 40 Saint-Cloud ...................................................264
Patrimoine et traditions ...........................47 Sceaux .............................................................265
L’Île-de-France gourmande ...................... 56 Sèvres ..............................................................266
Sports et loisirs ...................................... 65 Suresnes .........................................................267
Vaucresson ....................................................268Festivals et manifestations 70
Seine-Saint-Denis .................................. 269
Le Bourget .....................................................269
n PARIS n Neuilly-sur-Marne .......................................272
Noisy-le-Grand .............................................273Hébergement .......................................... 90 INFORMATION TRAFIC EN TEMPS RÉEL SÉCURITÉPantin ..............................................................274Hôtels ................................................................ 90
Le Raincy ........................................................278Auberges de jeunesse ...............................122
Rosny-sous-Bois ..........................................278 MUSIQUE CULTURE TOURISME ET DÉCOUVERTES
Chambres d’hôtes ......................................122 Saint-Denis ....................................................282
Restaurants ........................................... 124 Saint-Ouen 287
Tables de rêve ..............................................124 Val-de-Marne ......................................... 289
Brasseries – Bistrots ....................................130 Boissy-Saint-Léger ......................................289
Bonnes tables ...............................................150 Bry-sur-Marne ..............................................292
Flâneries .................................................187 Champigny-sur-Marne ..............................293
Visites .....................................................191 Créteil ..............................................................296
Le Paris des musées ...................................191 Gentilly ...........................................................298
Le Paris des églises et lieux de culte ....204 L’Haÿ-les-Roses ............................................301
Le Paris des ponts et fontaines ..............206 Ivry-sur-Seine ...............................................304
SORTIES ................................................. 209 Joinville-le-Pont ..........................................305
Cafés – Bar 209 Maisons-Alfort..............................................308
Clubs et discothèques ...............................211 Nogent-sur-Marne ......................................311
Spectacles......................................................213 Rungis .............................................................316
Activités entre amis ....................................216 Sucy-en-Brie .................................................318
Vincennes ......................................................319
Villejuif ............................................................326n PETITE COURONNE n Vitry-sur-Seine .............................................328
Hauts-de-Seine ...................................... 220
Antony ............................................................220 n ESSONNE n
Asnières-sur-Seine 226
Boulogne-Billancourt ................................227 Essonne ................................................. 334
Bourg-la-Reine .............................................232 Arpajon ...........................................................334
Châtenay-Malabry ......................................233 Bièvres.............................................................340
Châtillon .........................................................235 Dourdan .........................................................342
Colombes .......................................................236 Draveil 345 SUIVEZ TOUTE
Courbevoie ....................................................238 Étampes 349 NOTRE ACTUALITÉ
Fontenay-aux-Roses ..................................240 Évry ..................................................................352
La Garenne-Colombes ..............................240 Gif-sur-Yvette ................................................356
Gennevilliers .................................................241 Juvisy-sur-Orge ............................................357 sanef 107.7
Issy-les-Moulineaux ...................................243 Milly-la-Forêt 358
La Défense .....................................................247 Montlhéry ......................................................362 @sanef_1077
Levallois-Perret ............................................249 Massy...............................................................363
Marnes-la-Coquette ...................................253 Palaiseau ........................................................366SUR L’AUTOROUTE DE VOS ESCAPADES
EN VILLE, À LA MER OU À LA CAMPAGNE,
LA BONNE FRÉQUENCE C’EST
INFORMATION TRAFIC EN TEMPS RÉEL SÉCURITÉ
MUSIQUE CULTURE TOURISME ET DÉCOUVERTES
SUIVEZ TOUTE
NOTRE ACTUALITÉ
sanef 107.7
@sanef_1077Sainte-Geneviève-des-Bois .....................367 Chaussy ..........................................................466
Saint-Jean-de-Beauregard.......................367 Chérence ........................................................469
Écouen ............................................................470
Enghien-les-Bains .......................................473
n SEINE-ET-MARNE n Guiry-en-Vexin .............................................475
L’Isle-Adam ....................................................476Seine-et-Marne .......................................372 Luzarches .......................................................481
Barbizon .........................................................372 Magny-en-Vexin ..........................................482
Blandy-les-Tours ..........................................376 Mériel ..............................................................483
Bois-le-Roi .....................................................378 Montmorency ..............................................483
Bourron-Marlotte ........................................380 Pontoise .........................................................485
Bray-sur-Seine ..............................................382 La Roche-Guyon ..........................................493
Brie-Comte-Robert .....................................383 Sannois ...........................................................494
Champeaux ...................................................387 Taverny 494
Champs-sur-Marne ....................................388 Théméricourt ...............................................496
Château-Landon .........................................388 Valmondois ...................................................498
Chaumes-en-Brie ........................................389 Vétheuil ..........................................................499
Chelles ............................................................390
Coulommiers ................................................392
Crécy-la-Chapelle .......................................398 n YVELINES n
Donnemarie-Dontilly ................................400 Yvelines ................................................. 504Égreville ..........................................................402
Aubergenville ...............................................504Ferrières-en-Brie ..........................................403
Beynes.............................................................506La Ferté-Gaucher ........................................404
Bougival .........................................................508Fontainebleau ..............................................405
Cernay-la-Ville ..............................................509Gretz-Armainvilliers ...................................409
Chatou ............................................................510Jouarre ............................................................410
Conflans-Sainte-Honorine .......................512Lagny-sur-Marne .........................................412
Dampierre-en-Yvelines .............................513
Lésigny 413 Houdan ...........................................................515
Lizy-sur-Ourcq .............................................414 Jouy-en-Josas ...............................................517
Marne-la-Vallée – Val d’Europe – Val de Maisons-Laffitte ...........................................518
Bussy ...............................................................415 Mantes-la-Jolie .............................................519
Meaux .............................................................419 Marly-le-Roi ...................................................522
Melun ..............................................................422 Montfort-l’Amaury ......................................524
Montereau-Fault-Yonne ...........................426 Poissy...............................................................529
MORET-SUR-LOING.....................................427 Rambouillet ..................................................533
Mormant ........................................................431 Saint-Arnoult-en-Yvelines ........................537
Nemours 432 Saint-Cyr-l’École ..........................................539
Noisiel .............................................................433 Saint-Germain-en-Laye.............................541
Ozoir-la-Ferrière ..........................................434 Saint-Quentin-en-Yvelines ......................548
Provins ............................................................435 Saint-Rémy-lès-Chevreuse 556
Samois-sur-Seine ........................................441 Thoiry ..............................................................560
Torcy ................................................................442 Versailles ........................................................562
Vaux-le-Vicomte ..........................................445
n ORGANISER n VAL-D’OISE n SON SÉJOUR n
Val-d’Oise .............................................. 450
Se rendre en Île-de-France .................... 580Argenteuil ......................................................450
Circuler en Île-de-France ...................... 582Asnières-sur-Oise ........................................454
S’informer sur l’Île-de-France .............. 585Auvers-sur-Oise ...........................................458
Cergy ...............................................................460 Index ......................................................597A6
V
ers N
ogent-sur-S
eine
A140
A10
A5B
Vers Beauvais
N6
A104
Marne
N184
N15
A16
N1
A6
A6
N7
N7
N330
A86
Vers Senlis
A6
A115
N446
N6
N19
Essonne
A5
Vers Rouen
Vers Vernon
Seine
A13
N4
N4
N104
A6
Vers Amiens
Vers Troyes
N105
N14
A86
N446
Vers Auxerre
N1
A13
A14
N14
A5A
A13
A15
N34
Vers Sens
N13
N37
N19
Yonne
N306
Vers Reims
Vers
Montmirail
Vers
Sézanne
N104
A86
N6
N4
N19
6
Oise
OiseSt-Clairsur-Epte
Magny-Eure en-Vexin Chars
BeaumontNNsur-Oise Asnières-Guiry- Marines Nesles- sur-Oiseen-Vexin la-ValléeWy- ViarmesCormeilles-Chaussy dit-Joli-Village Champagne-en-Vexin OOl'Isle-Adam EEsur-Oise Luzarches
ValmondoisArthies AvernesLa Roche-Guyon Val-d'Oise Belloy-Chérence Auvers-Théméricourt en-Francesur-Oise Mériel MontsoultVétheuil Vigny SSDammartin-CERGY-PONTOISE Louvres en-GoëleBonnières-
Mérysur-Seine sur-OiseOsny Goussainville Saint-SouppletsÉcouen Saint-MardBrueil- DomontCergy Taverny Aéroport de Lizy-en-Vexin MeulanChaufour- Roissy Juilly Varreddes sur-OurcqMantes- Aisne
Conflans- Montmorency Sarcellesles-Bonnières Gargenville Charles-de-Gaullela-Jolie Gonesse
Saint-Honorine
Porcheville Les Mureaux Vernouillet PierrefitteMantes- Aéroport Enghien- Tremblay-en-France Meauxdu Bourgetla-Ville les-BainsMaisons-Médan Sannois St-DenisBréval LaffitteAubergenville Carrières-sous-Poissy Suresnes La Ferté-Argenteuil SevranGennevilliers sous-JouarreGuerville Villennes-sur-Seine Le Bourget Claye-Poissy JouarreHouilles Colombes SouillyAulnay-Orgeval BOBIGNY JablinesLongnes Clichy sous-BoisMaule St-OuenSepteuil HondevilliersNANTERRESt-Germain- Courbevoie Pantin Le Raincy Thorigny-en-Laye Chatou Levallois-PerretFeucherolles sur-MarneLa Défense Rosny- ChellesSuresnesMarly- Rueil- VerdelotCrécy-Montreuil sous-BoisThoiry Malmaisonle-RoiSt-Nom- Saint-Cloud PARIS Neuilly-sur-MarneNogent- la-ChapelleBeynes Port- Champs-sur-Marne Lagny-Yvelines la-Bretèche Bougival sur-Marne RebaisMarly Issy- NoisielVincennes Torcy sur-Marne
les-MoulineauxLes-Clayes- Vaucresson Boulogne- Bry-sur-MarneRichebourg Billancourt Meudon Nogent-sur-Marne Noisy- Mourouxsous-Bois Marne-La Queue- Neauphle- Saint-BarthélémyMontrouge le-GrandMarnes-la-Coquette la-Vallée Villeneuve-les-Yvelines le-Château Sèvres Châtillon Champigny- CoulommiersPlaisir Ferrières-Vitry- le-ComteAlfortvilleHoudan VERSAILLES Gentilly sur-Marne en-Briesur-Seine Joinville-le-PontBourg-la-Reine MeillerayPontault-L'Haÿ- Roissy-en-Brie FaremoutiersLe Plessis-Robinson Maisons-AlfortMontfort- Combaultles-RosesTrappesl’Amaury CRÉTEILBuc Sceaux Ozoir-Montigny- Jouy- La Ferté-Châtenay- Choisy-Saint-Quentin-en-Yvelines le-Bretonneux Sucy-en-Brie la-Ferrièreen-Josas Mala GaucherTournan-Boissy- Lésigny en-BrieBièvres Gretz-Bourdonné Maurepas en-BrieAntony Rungis St-Léger ArmainvilliersSt-Léger- Villiers- Valenton
en-Yvelines le-Bâcle Aéroport Fontenay- Seine-et-MarneSt-Rémy- Palaiseau de Paris-Orly Trésigny Montceaux-YerresForêt de les-Chevreuses VillecresnesGif- lès-ProvinsDampierre- Chilly-Mazarin Juvisy-Rambouillet Le Perray- Chevreuse sur-YvetteBures- sur-Orge Brunoy Brie-en-Yvelines Beton-en-Yvelines sur-Yvette Longjumeau Comte-RobertSavigny- BazochesDraveil Rozay-Cernay- Les Ulis Chaumes-sur-Orge en-Brieen-Brie Jouy-la-Ville Combs-la-VilleSt-Jean- Forêt deLimours- Villiers-de-Beauregard Sénart le-ChâtelSt-Geneviève-Rambouillet en-Hurepoix EVRY St-GeorgesMontlhéry des-Bois Guignes
Briis- Gastinssous-Forges Saint- Mormant ChenoiseRéauCourcouronnes Corbeil-
GermainEssonnes LaxisSt-Arnoult- Brétigny- ChampeauxLisses Grandpuitsen-Yvelines sur-Orge Maison-Arpajon ProvinsOrphin Cesson RougeBlandy-Vert
Saint-Chéron MELUN Vaux- les-Toursle-GrandBoissy Le Mée-Mennecy Nangisle-Vicomte La Chapelle-Dourdan sur-Seine
GauthierBallancourt- Ponthierry SavinsAblis sur-EssonneEssonne
JutignyEtrechy
DonnemarieDontillyla Forêt- PerthesLa Ferté-Alais Bois-le-Roi
le-Roi Montigny-Samois-Eure-et-Loir Etampes Lencoupsur-SeineBarbizonBoutigny-
Bray-Authonsur-Essonne sur-Seine Fontaine-la-Plaine Fourches
Fontainebleau Marolles- MarneForêt dela Forêt- Maisse Milly- Montereau- sur-SeineSainte-Croix Fontainebleau Moret-Ile-de-France Bazoches-la-Forêt Fault-Yonne
sur-Loing lès-Bray
Bourron-Pussay ToussonChampmotteuxMonnerville Marlotte
MontignyUry sur-Loingla
Chapellela-Reine VillecerfMéréville
Angerville
Ile-de-France Larchant
VoulxNonville
AutorouteNemours
Nationale 4 voies
Lorrez- Nationale
le-Bocage
Remauville DépartementaleAufferville
Yonne
PréfectureSouppessur-Loing Egreville Sous-préfectureLoiret
Ville,
villageBranslesChâteauLandonBeaumont- Sortie d’autoroute0 15 km du-Gâtinais
Aéroport
Reproduction interdite
Forêt domanialeJean-Baptiste Nény
Septembre 2010
Vers Nevers
N3
N104
A4
N34
N3
N3
N34
N4
N19
A86
Vers Dreux
Vers Le Mans
Vers Chartres
N184
A1
N12
A11
N10
N191
Vers Pithiviers
A3
Loing
D104
Seine
N191
Seine
A10
N188
A4
N448
A4
A104
Vers Lille
N372
N10
N2
N20
A6
N152
Vers Orléans
N36
Vers Soissons
N17
N104
Marne
Vers Chantilly
N3
Marne
Vers Orléans
Seine
N7
N20
N36
N7
N20
N16
A77
A1
Vers Senlis
N10
Vers Evreux
Vers Rouen
OiseA6
V
ers N
ogent-sur-S
eine
A140
A10
A5B
Vers Beauvais
N6
A104
Marne
N184
N15
A16
N1
A6
A6
N7
N7
N330
A86
Vers Senlis
A6
A115
N446
N6
N19
Essonne
A5
Vers Rouen
Vers Vernon
SSeeininee
A13
N4
N4
N104
A6
Vers Amiens
Vers Troyes
N105
N14
A86
N446
Vers Auxerre
N1
A13
A14
N14
A5A
A13
A15
N34
Vers Sens
N13
N37
N19
Yonne
N306
Vers Reims
Vers
Montmirail
Vers
Sézanne
N104
A86
N6
N4
N19
7
Oise
OiseSt-Clairsur-Epte
Magny-Eure en-Vexin Chars
BeaumontNNsur-Oise Asnières-Guiry- Marines Nesles- sur-Oiseen-Vexin la-ValléeWy- ViarmesCormeilles-Chaussy dit-Joli-Village Champagne-en-Vexin Ol'Isle-Adam EEsur-Oise Luzarches
ValmondoisArthies AvernesLa Roche-Guyon Val-d'Oise Belloy-Chérence Auvers-Théméricourt en-Francesur-Oise Mériel MontsoultVétheuil Vigny SDammartin-CERGY-PONTOISE Louvres en-GoëleBonnières-
Mérysur-Seine sur-OiseOsny Goussainville Saint-SouppletsÉcouen Saint-MardBrueil- DomontCergy Taverny Aéroport de Lizy-en-Vexin MeulanChaufour- Roissy Juilly Varreddes sur-OurcqMantes- Aisne
Conflans- Montmorency Sarcellesles-Bonnières Gargenville Charles-de-Gaullela-Jolie Gonesse
Saint-Honorine
Porcheville Les Mureaux Vernouillet PierrefitteMantes- Aéroport Enghien- Tremblay-en-France Meauxdu Bourgetla-Ville les-BainsMaisons-Médan Sannois St-DenisBréval LaffitteAubergenville Carrières-sous-Poissy Suresnes La Ferté-Argenteuil SevranGennevilliers sous-JouarreGuerville Villennes-sur-Seine Le Bourget Claye-Poissy JouarreHouilles Colombes SouillyAulnay-Orgeval BOBIGNY JablinesLongnes Clichy sous-BoisMaule St-OuenSepteuil HondevilliersNANTERRESt-Germain- Courbevoie Pantin Le Raincy Thorigny-en-Laye Chatou Levallois-PerretFeucherolles sur-MarneLa Défense Rosny- ChellesSuresnesMarly- Rueil- VerdelotCrécy-Montreuil sous-BoisThoiry Malmaisonle-RoiSt-Nom- Saint-Cloud PARIS Neuilly-sur-MarneNogent- la-ChapelleBeynes Port- Champs-sur-Marne Lagny-Yvelines la-Bretèche Bougival sur-Marne RebaisMarly Issy- NoisielVincennes Torcy sur-Marne
les-MoulineauxLes-Clayes- Vaucresson Boulogne- Bry-sur-MarneRichebourg Billancourt Meudon Nogent-sur-Marne Noisy- Mourouxsous-Bois Marne-La Queue- Neauphle- Saint-BarthélémyMontrouge le-GrandMarnes-la-Coquette la-Vallée Villeneuve-les-Yvelines le-Château Sèvres Châtillon Champigny- CoulommiersPlaisir Ferrières-Vitry- le-ComteAlfortvilleHoudan VERSAILLES Gentilly sur-Marne en-Briesur-Seine Joinville-le-PontBourg-la-Reine MeillerayPontault-L'Haÿ- Roissy-en-Brie FaremoutiersLe Plessis-Robinson Maisons-AlfortMontfort- Combaultles-RosesTrappesl’Amaury CRÉTEILBuc Sceaux Ozoir-Montigny- Jouy- La Ferté-Châtenay- Choisy-Saint-Quentin-en-Yvelines le-Bretonneux Sucy-en-Brie la-Ferrièreen-Josas Mala GaucherTournan-Boissy- Lésigny en-BrieBièvres Gretz-Bourdonné Maurepas en-BrieAntony Rungis St-Léger ArmainvilliersSt-Léger- Villiers- Valenton
en-Yvelines le-Bâcle Aéroport Fontenay- Seine-et-MarneSt-Rémy- Palaiseau de Paris-Orly Trésigny Montceaux-YerresForêt de les-Chevreuses VillecresnesGif- lès-ProvinsDampierre- Chilly-Mazarin Juvisy-Rambouillet Le Perray- Chevreuse sur-YvetteBures- sur-Orge Brunoy Brie-en-Yvelines Beton-en-Yvelines sur-Yvette Longjumeau Comte-RobertSavigny- BazochesDraveil Rozay-Cernay- Les Ulis Chaumes-sur-Orge en-Brieen-Brie Jouy-la-Ville Combs-la-VilleSt-Jean- Forêt deLimours- Villiers-de-Beauregard Sénart le-ChâtelSt-Geneviève-Rambouillet en-Hurepoix EVRY St-GeorgesMontlhéry des-Bois Guignes
Briis- Gastinssous-Forges Saint- Mormant ChenoiseRéauCourcouronnes Corbeil-
GermainEssonnes LaxisSt-Arnoult- Brétigny- ChampeauxLisses Grandpuitsen-Yvelines sur-Orge Maison-Arpajon ProvinsOrphin Cesson RougeBlandy-Vert
Saint-Chéron MELUN Vaux- les-Toursle-GrandBoissy Le Mée-Mennecy Nangisle-Vicomte La Chapelle-Dourdan sur-Seine
GauthierBallancourt- Ponthierry SavinsAblis sur-EssonneEssonne
JutignyEtrechy
DonnemarieDontillyla Forêt- PerthesLa Ferté-Alais Bois-le-Roi
le-Roi Montigny-Samois-Eure-et-Loir Etampes Lencoupsur-SeineBarbizonBoutigny-
Bray-Authonsur-Essonne sur-Seine Fontaine-la-Plaine Fourches
Fontainebleau Marolles- MarneForêt dela Forêt- Maisse Milly- Montereau- sur-SeineSainte-Croix Fontainebleau Moret- Bazoches-la-Forêt Fault-Yonne
sur-Loing lès-Bray
Bourron-Pussay ToussonChampmotteuxMonnerville Marlotte
MontignyUry sur-Loingla
Chapellela-Reine VillecerfMéréville
Angerville
Ile-de-France Larchant
VoulxNonville
AutorouteNemours
Nationale 4 voies
Lorrez- Nationale
le-Bocage
Remauville DépartementaleAufferville
Yonne
PréfectureSouppessur-Loing Egreville Sous-préfectureLoiret
Ville,
villageBranslesChâteauLandonBeaumont- Sortie d’autoroute0 15 km du-Gâtinais
Aéroport
Reproduction interdite
Forêt domanialeJean-Baptiste Nény
Septembre 2010
Vers Nevers
N3
N104
A4
N34
N3
N3
N34
N4
N19
A86
Vers Dreux
Vers Le Mans
Vers Chartres
N184
A1
N12
A11
N10
N191
Vers Pithiviers
A3
Loing
D104
Seine
N191
Seine
A10
N188
A4
N448
A4
A104
Vers Lille
N372
N10
N2
N20
A6
N152
Vers Orléans
N36
Vers Soissons
N17
N104
Marne
Vers Chantilly
N3
Marne
Vers Orléans
SSeineinee
N7
N20
N36
N7
N20
N16
A77
A1
Vers Senlis
N10
Vers Evreux Vers Rouen
OiseBolbo lbo
Bolbo lbo Découverte
Orangerie du chateau de Versailles.
©Junjun – Shutterstock.com
Légende
© COPYRIGHTBolbo lbo Bolbo lbo
Bolbo lbo DécouvBolbo lbo erte
Légende
© COPYRIGHT
Vue panoramique de Paris.
Le cloître de l’abbaye de Royaumont Visite du musée du Louvre où « La liberté guidant
à Asnières-sur-Oise. le peuple » d’Eugène Delacroix est exposée.
Fontaine du bassin de Bachus dans le parc du château de Versailles.
PARIS IDF.indd 1 07/06/2018 14:53
© S-F - SHUTTERSTOCK.COM © JACKY D - SHUTTERSTOCK.COM © TTSTUDIO - SHUTTERSTOCK.COM
© CHRISTIAN BERTRAND - SHUTTERSTOCK.COMDÉCOUVERTE
LES IMMANQUABLES
Paris
wARC DE TRIOMPHE Arc de Triomphe ePlace Charles-de-Gaulle (8 )
L’Arc de Triomphe se situe sur une magnifique perspective : PARIS & 01 55 37 73 77à l’est vous avez les Champs-Élysées, la place de la Concorde, www.paris-arc-de-triomphe.frle jardin des Tuileries et le Louvre. À l’ouest se trouvent le M° Charles de Gaulle Étoilequartier de La Défense et sa Grande Arche. Pour vous aider
à repérer les sites importants de la capitale, vous disposez de ol
er ertables d’orientation sur la terrasse où se trouve également Ouvert toute l’année. Fermé les 1 janvier, 1 mai, 8 mai (matin),
un petit musée qui raconte l’histoire de l’édifice. Ce dernier 14 juillet (matin), 11 novembre (matin) et 25 décembre.
era été commandé par Napoléon I dans le but de rendre En raison des aléas climatiques, le monument est susceptible
hommage aux armées françaises. Commencée en 1806, de modifier ses horaires de visites. Horaires sous réserve : du
er er1 avril au 30 septembre de 10h à 23h et du 1  octobre au sa construction s’achèvera 30 ans plus tard, sous le règne
de Louis-Philippe. Conçu par l’architecte Jean-François 31 mars de 10h à 22h30. Dernier accès 45 minutes avant la
Chalgrin, l’Arc s’élève à 50 m et est large de 45 m. Il est fermeture. Gratuit jusqu’à 18 ans (et -25 ans ressortissants
décoré de hauts et bas reliefs sculptés par une cinquantaine des pays de l’Union Européenne et résidents réguliers
nond’artistes. L’œuvre la plus célèbre est La Marseillaise de européens sur le territoire français + demandeur d’emploi sur
François Rude (côté Champs-Élysées). Sur l’Arc encore vous présentation d’une attestation de -6 mois). Adulte : 12 E (tarif
pouvez également lire les noms de généraux et de victoires réduit : 9 E). Groupe (20 personnes) : 9 E. Label Tourisme &
emportées par les armées révolutionnaires ou impériales. Handicap. Entrée gratuite pour les personnes handicapées et
Sous le monument, en 1921, a été installée la tombe du leur accompagnateur sur présentation d’un justificatif. Visite
Soldat Inconnu en souvenir des militaires morts durant la guidée (réservation obligatoire pour les groupes : reservation.
Première Guerre mondiale. Une flamme y est ravivée tous arcdetriomphe@monuments-nationaux.fr). Boutique. Visite
les jours à 18h30. libre ou avec conférence.
Carte d’identité
ww Population : la population francilienne est estimée, en 2018, à plus de 12 millions (18,3 % de la population
métropolitaine), pour une agglomération urbaine recouvrant près de 20 % de son territoire. Elle est fortement
concentrée à Paris et en première couronne (6,8 millions d’habitants).
w w Démographie : depuis dix ans, le nombre de résidents de la région croît de 0,5 à 0,7 % par an, soit un
afflux moyen de 50 000 à 70 000 personnes, lié au dynamisme naturel d’une région où un habitant sur quatre
à moins de 20 ans.
2w w Densité : environ 1 000 hab./km .
2w w Superficie : 12 012 km .
w w Départements la composant : elle est composée de huit départements  : Paris ; les Hauts-de-Seine,
la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, qui forment la Petite Couronne ; la Seine-et-Marne, l’Essonne, le
Val-d’Oise et les Yvelines qui forment la Grande Couronne.
w w Préfecture – sous-préfecture :
erParis (75). La préfecture de Paris est aussi celle d’Île-de-France, depuis le 1 juillet 2010.
Hauts-de-Seine (92). Préfecture : Nanterre. Sous-préfectures : Antony et Boulogne-Billancourt.
Seine-Saint-Denis (93). Préfecture : Bobigny. Sous-préfectures : Le Raincy et Saint-Denis.
Val-de-Marne (94). Préfecture : Créteil. Sous-préfectures : L’Haÿ-les-Roses et Nogent-sur-Marne.
Seine-et-Marne (77). Préfecture : Melun. Sous-préfectures : Fontainebleau, Meaux, Provins et Torcy.
Yvelines (78). Préfecture : Versailles. Sous-préfectures : Mantes-la-Jolie, Rambouillet et Saint-Germain-en-Laye.
Essonne (91). Préfecture : Evry. Sous-préfectures : Étampes et Palaiseau.
Val-d’Oise (95). Préfecture : Cergy-Pontoise. Sous-préfectures : Argenteuil, Pontoise et Sarcelles.
w w Nombre de communes : la région Île-de-France est découpée en 1 281 communes.
w w Point culminant : le point culminant est situé à Haravilliers dans le Val-d’Oise (217 mètres).
w w Cours d’eau principaux : la Seine, la Marne et l’Oise.
PIB : 649 milliards d’euros en 2017, soit 31 % du PIB national.encore estimé de nos jours. Encore aujourd’hui,
la relative fluidité de la circulation parisienne, piétonne et automobile, est en partie le fait du baron.LES IMMANQUABLES 12
wLA BASILIQUE DU SACRÉ-CŒUR Basilique du Sacré-Coeur
DE MONTMARTRE
Juste après les événements tragiques des années 1870 et eParvis du Sacré-Cœur (18 )
1871 - la défaite de la guerre contre les Prussiens puis PARIS
l’éphémère Commune de Paris qui connut ses prémices & 01 53 41 89 00
à Montmartre et fut terriblement réprimée -, deux laïcs www.sacre-coeur-montmartre.com
nommés Alexandre Legentil et Hubert Rohault de Fleury M° Anvers ou Abbesses puis funiculaire.
font le vœu d’élever une église expiatoire consacrée au oculte du cœur du Christ. Leur projet sera approuvé par
Ouvert toute l’année. Tous les jours de 6h à 22h30. Horaires l’Assemblée nationale en 1873 et prendra la forme d’une
du dôme : Tous les jours de 8h30 à 20h de mai à septembre ; basilique de style romano-byzantin, baptisée Sacré-Cœur.
et de 9h à 17h d’octobre à avril. Horaires de la crypte : Les travaux dureront près d’un demi-siècle. Six
archiTous les jours sauf le mardi et le mercredi, de 10h à 17h. tectes différents se succéderont pour achever l’ouvrage,
Gratuit. Boutique.commencé par Paul Abadie. D’importantes fondations ont
été nécessaires, 83 piliers soutiennent l’édifice construit
sur une ancienne carrière de plâtre. Achevée en 1914, la Cathédrale Notre-Dame
basilique doit attendre 1919 pour être consacrée, le temps Le chantier de construction de la cathédrale Notre-Dame
que se termine la Première Guerre mondiale. Célèbre dans de Paris est l’un des plus pharaoniques qu’ait connu
le monde entier, le Sacré-Cœur accueille toute l’année un l’histoire de France. Deux siècles de travaux, entamés
flot de visiteurs impressionnant. De son parvis, et plus en 1160 sur la commande de Maurice de Sully. À cette
encore depuis le dôme de la basilique, la vue sur Paris et époque, l’évêque de Paris voulait remplacer deux petites
ses environs – côté sud – est saisissante. À l’intérieur, le églises qui se dressaient à la pointe sud-est de l’île de la
décor présente notamment une grande mosaïque, un Cité. Sur le plan architectural, les dimensions de la
cathégrand orgue de Cavaillé-Coll ou encore un trésor, dans une drale expriment l’ampleur de ce chef-d’œuvre de l’art
crypte. Notez que des offices religieux ont lieu plusieurs 2gothique  : 5 500 m  de surface mobilisés au sol, 130 m de
fois dans la journée et même en soirée, du coup il n’y a pas longueur, 48 m de largeur, 35 m de hauteur sous voûte,
de visite guidée à l’intérieur et il est recommandé d’être le 69 m au sommet des tours. Les visiteurs pénètrent dans
plus silencieux possible. En revanche, un livret-guide est le monument par une façade majestueuse, composée de
disponible en plusieurs langues à la librairie au prix de 5 E trois portails  : celui de la Vierge, du jugement dernier
(fermeture le lundi) ainsi qu’un livret plus religieux intitulé et de Sainte-Anne. Surplombant l’ouvrage, deux tours
Visiter… Prier à la basilique du Sacré-Cœur. Il existe aussi abritent d’un côté « Emmanuel », la fameuse cloche de un parcours audio-guide en 4 étapes (français et anglais) 13 tonnes et de l’autre un escalier de 387 marches offrant
est accessible à tous les utilisateurs de smartphones : il eune vue grandiose sur Paris. À l’occasion du 850
annisuffit de flasher le code à l’entrée ! versaire de la cathédrale, de nombreux événements ont
ponctué l’année 2013 : la splendeur de la cathédrale a été
donc mise à l’honneur, à travers diverses manifestations
musicales et culturelles (congrès, spectacles, expositions,
concerts, beaux-livres…). Un travail conséquent de
restauration de l’édifice est également prévu avec un
nouveau bourdon et huit nouvelles cloches, la réfection
de l’éclairage intérieur, la restauration des grandes orgues,
etc. Le trésor de la cathédrale est aussi accessible, à
certaines heures, pour le tarif de 4 E.
wLA CATHÉDRALE
NOTRE-DAME DE PARIS
Place Jean-Paul-II
e6, parvis Notre-Dame (4 )
PARIS
& 01 42 34 56 10
& 01 53 40 60 80
& 01 53 10 07 00
www.notredamedeparis.fr
M° Cité ou Saint-Michel. RER Saint-Michel
Notre-Dame.
Ouvert toute l’année. Du lundi au vendredi de 8h à 18h45 ;
le week-end de 8h à 19h15. Gratuit. Tours : tlj de 10h à
18h30 (17h30 d’octobre à mars ; 23h samedi et dimanche en
erjuillet et août). Dernière visite 45 min avant. Fermé : 1 janvier,
er1 mai, 25 décembre. 8,50 E. TR : 5,50 E. Gratuit : 0-18 ans,
18-25 ans de l’UE, demandeurs d’emploi. Accès déconseillé
aux fauteuils électriques. Visite guidée. Boutique. Concerts.
Sacré Cœur.
© STEPHAN SZEREMETA - COPIE13
Notre-Dame-de-Paris.
© TTSTUDIO – SHUTTERSTOCK.COMLES IMMANQUABLES 14
La Cité des Sciences et de l'Industrie.
(expos permanentes et temporaires, valables 1 jour) : Cité des Sciences et de l’Industrie 12 E/personne (TR : 9 E). Billet Géode : 12 E/séance/
C’est l’un des plus grands musées scientifiques d’Europe. personne (TR : 9 E). Gratuit jusqu’à 2 ans. Enfant (de 2 à
Cette vaste cité vous permettra d’élucider beaucoup de 12 ans) : 12 E. 2 billets au choix 16 E, 3 billets au choix
mystères de façon agréable. Il est recommandé de la 24 E. Gratuit pour les moins de 2 ans. Le planétarium
visiter en plusieurs fois si vous souhaitez en découvrir est inclus dans le billet Explora, sous réserve de places
toutes les richesses. Des espaces d’information sont en disponibles. Le sous-marin Argonaute et le cinéma
libre accès, mais beaucoup de sites sont payants (notez Louis-Lumière sont inclus dans tous les billets. Label
que plusieurs formules de Pass vous sont proposées). L’un Tourisme & Handicap. Accueil enfants. Restauration.
des plus fameux est la Géode, salle de cinéma en forme Boutique.
de boule métallique : elle est exclusivement consacrée à
la projection de films en grand format sur un écran géant
2 Musée du Louvrehémisphérique de 1 000 m . Dans le Planétarium, vous
eembarquez à la découverte des planètes, de la Voie lactée Ce musée trouve ses origines au XII  siècle quand Philippe
eret des galaxies grâce à un système dit d’image immersive Auguste décide d’édifier une place forte. François I en
à 360°. La Cité vous invite également à visiter l’Argonaute, fait sa luxueuse résidence et Henri IV la transforme en
un sous-marin qui fut le fleuron de la Marine française palais. En construisant le château de Versailles, Louis
dans les années 1950, ainsi que des expositions consacrées XIV abandonne le Louvre. L’idée d’y ouvrir un musée ne
eà la Terre, à l’Univers, aux innovations technologiques, verra le jour qu’à la Révolution. À la fin du XX  siècle,
aux sons, aux images, à la lumière, aux mathématiques, sous la présidence de François Mitterrand, l’architecte Pei
à la génétique… Autre point fort encore : deux Cités des implante dans la cour du Carrousel un trio de pyramides
2 2Enfants (pour les 2-7 ans et les 5-12 ans) qui permettent de verre. Sur les 160 106 m , 58 470 m  accueillent les
aux petits de participer à des activités aussi intelligentes collections. Les œuvres concernent l’art occidental du
que ludiques. Une belle façon de leur ouvrir les yeux Moyen Âge à 1848, mais également les arts de l’islam
sur des sujets aussi compliqués que le corps humains, et les civilisations antiques, en particulier celles qui ont
le monde des fourmis, les circuits. Notez enfin qu’un influencé l’art occidental. Huit grands départements,
centre commercial, appelé Vill’Up, a ouvert ici en 2017. répartis dans trois ailes – Richelieu, Denon et Sully –,
servent de repères : antiquités orientales, égyptiennes, wCITÉ DES SCIENCES grecques, étrusques et romaines, arts de l’islam, sculp-ET DE L’INDUSTRIE tures, objets d’art, peintures et arts graphiques. Il faut Parc de la Villette visiter spontanément, au « coup de cœur ». Pour ceux e30, avenue Corentin-Cariou (19 ) qui fuient La Joconde ou Le Radeau de la Méduse, il PARIS & 01 40 05 70 00 reste le mobilier, trop souvent boudé (à tort) ou les www.cite-sciences.fr pièces d’orfèvrerie. Autre alternative : une visite sur infocontact@universcience.fr les pas des héros du roman et du film Da Vinci Code, M° Porte de la Villette dans les lieux, devant les œuvres et autour des thèmes onlm qui sont au cœur de son histoire… Enfin, l’autre lieu
er erFermé les 1 janvier, 1 mai et 25 décembre. Ouvert du magique, ce sont les sous-sols où les vestiges des bases
mardi au samedi de 10h à 18h ; le dimanche de 10h à 19h. médiévales, redécouverts lors de travaux, peuvent encore
Entrée libre mais accès payant à certains sites. Explora être vus.
© N. BRETON _ EPPDCSI15
Intérieur du Centre Pompidou.
© PIL - FOTOLIALES IMMANQUABLES 16
Pyramide du Louvre, Paris.
celui-ci mourra trois ans avant la fin des travaux. Ce sont wMUSÉE DU LOUVRE
les architectes Renzo piano et Richard Rogers qui ont été erPlace du Carrousel (1 ) chargés de sa construction, le résultat est aussi moderne et PARIS créatif que les œuvres qu’il abrite. Le lieu est aussi appelé & 01 40 20 50 50
« Beaubourg »en raison du quartier dans lequel il s’élève. & 01 40 20 53 17 Sont proposées à l’intérieur une grande variété d’activités www.louvre.fr culturelles : le musée national d’Art moderne, des expo-handicap@louvre.fr sitions temporaires, des projections de film, etc. Côté arts M° Palais-Royal – Musée du Louvre vivants, deux salles offrent des spectacles de danse, des
Ouvert du mercredi au lundi de 9h à 18h. Jusqu’à performances tournant autour de la littérature et la parole, er er21h45 mercredi et vendredi. Fermé le 1 janvier, le 1  mai et de même que des concerts d’électro, de rock ou de musique
le 25 décembre. Collections : 15 E. Gratuit pour les moins contemporaine dont bon nombre sont organisés avec l’Ircam
de 18 ans, les moins de 25 ans de l’UE, les demandeurs voisin.
d’emploi, les allocataires de minima sociaux, les handicapés
eret leur accompagnateur ; pour tous le 1 dimanche de wCENTRE NATIONAL D’ART ET DE CULTURE
chaque mois et le 14 juillet. Visite guidée. Restaurant. GEORGES POMPIDOU
Cafés. Librairie. Boutiques. Auditorium. Beaubourg
e1, Place Georges-Pompidou (4 )
PARISMusée national d’Art moderne – www.centrepompidou.fr
M° ChâteletCentre Georges Pompidou
Le Centre Georges Pompidou est un véritable pilier de la olm
capitale, construit en 1977 il est l’un des monuments les Ouvert du mercredi au lundi de 11h à 21h. Ouvert le
plus visités de France. Son nom rend hommage au président dimanche (nocturnes les jeudis jusqu’à 23h, pour les
Pompidou qui demanda sa construction, malheureusement expositions en Galeries 1 et 2 au niveau 6).
Version
numériqueCity trip
La petite collection qui monte * offerte
plus d’informations sur
www.petitfute.comWeek-End et
*version offerte sous réserve de l’achat courts séjours de la version papier Suivez nous sur
Plus de 30 destinations
© STEPHAN SZEREMETALES IMMANQUABLES 18
Essonne
L’Essonne renferme quatre zones naturelles, au nord- fréquentée par des chevreuils, des lapins, des faisans,
ouest l’Hurepoix, au sud-est les plaines de la Beauce, au des lièvres, des écureuils, des renards, et de nombreuses
nord-est le plateau de la Brie et au sud-est le Gâtinais espèces d’oiseaux qui y trouvent un milieu favorable.
français. Ce dernier fait l’objet d’une protection particulière w w Boucle 4   : entre les vallées de la Juine, de
puisqu’il est classé depuis 1999 parc régional naturel. l’Essonne et de l’Ecole. Distance : 66 km. Durée : 3 jours.
Sur les 63 700 hectares que recouvre le Gâtinais français, Cette randonnée peut également se commencer depuis
il y a 57 communes, dont 29 en Seine-et-Marne et 28 en deux centres équestres voisins, le centre équestre du
Essonne. Surnommé le pays aux mille clairières et gués, Bois-Moret à Auvers-Saint-Georges ou les Ecuries de
ce parc naturel régional, relie la forêt de Fontainebleau à la la Boissière à Orveau. Cet itinéraire, en plein cœur de
forêt de Rambouillet. L’originalité de ce parc repose sur la l’Essonne, a été pensé autour de la Ferté-Alais connue
diversité de ses paysages : clairières, forêts, sols sablonneux, pour son église romano-gothique et ses vieux quartiers.
réunissant une faune et flore remarquables. L’Essone est Cette boucle sera également l’occasion de découvrir le
traversée par de nombreux cours d’eau  : la Juine, l’Ecole, village de Boissy-le-Cutté et ses anciennes carrières de grès.
l’Essonne, la Chalouette, la Velvette, la Renarde… et
w w Boucle 5 : le long de la vallée de la Chalouette. magnifiée par de nombreuses forêts : Dourdan, Verrières, Distance  : 30 km. Durée : 1 jour. Le départ et l’arrivée Sénart, Fontainebleau… En tout, 1000 km de chemins
se feront depuis le centre équestre Bucéphale à Châlo-permettent de parcourir ce département vert à cheval.
Saint-Mars, village dont le manoir de Tronchet, demeure Il existe 6 circuits découverte réservés aux cavaliers en edu XI  siècle, mérite un coup d’œil. Au sud-ouest de Essonne. Pour se procurer la carte de tourisme équestre l’Essonne, cette randonnée suit scrupuleusement cet en Essonne, contacter le Comité départemental de affluent de la Juine, jusqu’à sa source à Chalou-Moulineux.tourisme de l’Essonne.
w w Boucle 6 : entre l’Essonne et l’Ecole, bois et plaine Voilà 6 boucles qui traversent le département :
autour de Milly-la-Forêt. Distance : 30 km. Durée : 1 jour. w w Boucle 1  : traversée de la forêt de Sénart. Distance : Depuis le centre équestre Evadec à Boutigny-sur-Essonne, 30 km. Durée : 1 jour. Départ et arrivée  : parking de c’est dans le Gâtinais français, au sud-est du département, la faisanderie de Sénart. Cette première boucle dans que cette randonnée emmène le cavalier à la découverte le nord-est du département, aux alentours de Draveil
de la forêt de Milly-la-Forêt et de la bourgade de Moigny-et Etiolles, permet de parcourir la forêt de Sénart et de sur-Ecole pour ses cressonnières et son église Saint-Denis.croiser en chemin la Maison forestière de la faisanderie
et le chêne d’Antin. Eugène Delacroix et Alphonse Daudet
Cathédrale d’Évryont habité dans le coin  ; ils ont été fortement inspirés
par les paysages de cette forêt qui renferme plus de
wCATHÉDRALE DE LA RÉSURRECTION 800 mares, ce qui fait sa spécificité.
Cours Monseigneur-Romérow w Boucle 2 : randonnée entre la Rémarde et la Renarde, du EVRY
Château-du-Marais à Saint-Sulpice-de-Favières. Distance  : & 01 64 97 93 53
40 km. Durée : 2 jours. Cette randonnée peut débuter et se www.cathedrale-evry.cef.frterminer depuis deux points, soit le centre équestre Les evrycathedrale.ws@wanadoo.frCésardières à Saint-Yon soit le centre équestre La Courbette RER D Évry, Le Bras de Fer
à Boissy-sous-Saint-Yon, deux clubs voisins. Cette boucle se ou Évry-Courcouronnes.
dessine à travers la vallée de la Rémarde, la vallée de l’Orge, Ouvert du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à la vallée de la Renarde en passant par Val-Saint-Germain et 18h ; le dimanche de 14h30 à 19h. Messes le dimanche à
Saint-Sulpice-de-Favières, dans le centre du département. 11h et 19h, du lundi au vendredi à 12h15. Groupe : 4 E
En route, les cavaliers peuvent visiter le château et le parc du (scolaires : 1,50 E). Visite guidée : 4,50 E. Musée Paul
Marais, ou bien encore le château de Bandeville. Delouvrier : ouvert du vendredi au dimanche de 14h à
w w Boucle 3 : au cœur de la forêt de Dourdan, décou- 18h ; 5 E (tarif réduit 3 E).
verte de l’Abbaye de l’Ouye. Distance : 23 km. Durée : Ouverte au public en 1995, cette cathédrale se trouve au
1 jour. Cette promenade culturelle démarre sur le cœur de la ville nouvelle d’Évry où elle se distingue par sa
parking de l’abbaye de l’Ouye à Dourdan et invite à la forme circulaire – stylisée, celle-ci est l’emblème du diocèse.
découverte d’une forêt exceptionnelle. Le domaine de L’architecte Mario Botta a voulu créer ici « une maison à étage
Dourdan prolonge au sud le croissant vert de la forêt de unique tendue entre ciel et terre afin d’en faire un instrument
Rambouillet et marque la limite sud-ouest de l’Île-de- de relation spirituelle ». Le pari est réussi et attirera aussi bien
France avant le plateau de Beauce. Cet ensemble forestier les passionnés d’architecture contemporaine que les croyants.
occupe une superficie de 1 600 hectares. Elle se divise Les briques de terre crue apparentes qui habillent l’édifice
en deux massifs séparés par la vallée de l’Orge. Dès les sont au nombre de 800 000. Elles proviennent de la région de
Mérovingiens, la forêt appartient au domaine royal. Toulouse et ont été réalisées artisanalement. Le recours à la
Propriété des rois, elle fut partagée avec l’abbaye de brique répond au souci de Botta de relier les hommes au sol,
à la terre et à l’histoire. Ce désir prend toute son importance l’Ouye. On y trouve de nombreuses essences d’arbres :
châtaigniers, frênes, hêtres, bouleaux et surtout des dans une ville nouvelle dont bon nombre d’habitants sont
chênes. Sur le plan faunistique, la forêt de Dourdan est « déracinés ». L’autel est en marbre de Carrare et repose sur DÉCOUVERTE
LES IMMANQUABLES 19
eune colonne de 5 m qui descend dans la crypte funéraire la ville, il ne faut pas manquer la halle (XV  siècle), vaste
des évêques. Située sous le chœur qui est surélevé, celle-ci bâtiment en bois qui rappelle le temps des grandes foires
contient 24 tombeaux à l’italienne. Le pied de l’autel est d’antan, et la maison de Jean Cocteau. Dans la forêt, courez
entouré d’une étroite plaque de verre, de telle sorte que la découvrir Le Cyclop, œuvre monumentale créée à partir de
lumière zénithale pénètre dans la crypte comme l’évocation 1969 par les artistes Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle en
et la promesse d’une vie au-delà de la mort. Près d’un quart compagnie de leurs amis, auxquels se sont ensuite joints
de siècle après son inauguration, le lieu est devenu l’un des Arman, César et tant d’autres.
emblèmes de la ville.
wOFFICE DE TOURISME DU CANTON
DE MILLY-LA-FORÊT
Milly-la-Forêt 47, rue Langlois
Jean Cocteau, résidant de Milly, écrira  : « C’est à Milly que MILLY-LA-FORÊT & 01 64 98 83 17
j’ai découvert la chose la plus rare du monde  : un cadre. » www.millylaforet-tourisme.com
Milly est située au cœur du Gâtinais, au fond d’une petite info@millylaforet-tourisme.com
dépression entourée de forêts. On y cultive des céréales Basse saison : ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h30 et
sur le plateau, au sud-ouest ; le fond de la dépression est de 14h à 17h30. Haute saison : du mardi au dimanche
le territoire de la culture maraîchère et légumière. Milly de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Fermeture pendant les
est aussi le terroir des plantes médicinales aromatiques, vacances de Noël.
qui ont acquis une renommée mondiale. L’office de tourisme de Milly-la-Forêt, qui couvre
géograHistoriquement, la province du Gâtinais revint à Philippe phiquement les vallées de l’Ecole et de l’Essonne, vous
erI en 1068 ; à cette époque, la bourgade s’appelait Milly- propose des visites guidées : « Senteurs et couleurs »
en-Gâtinois. Ayant quitté le domaine de la couronne, elle (chapelle Saint-Blaise et Conservatoire des plantes), « Sur
est devenue le berceau de la maison seigneuriale de les traces de l’histoire de Milly-la-Forêt » (chapelle
SainteMilly : jusqu’au XIX  siècle, cinq familles vont s’y succéder. Blaise et ville), « Parfum d’histoire » (chapelle Saint-Blaise,
À l’origine, le mur d’enceinte était percé de sept portes ville et Conservatoire des plantes), « De la Renaissance au
dont seulement deux restent en partie visibles. C’est Moyen Âge » (chapelle Saint-Blaise, ville et château de
e eau XVIII et au XIX  siècle que furent comblés les fossés. Courances), « Histoire d’art » (chapelle Saint-Blaise, ville et
Aujourd’hui, il ne faut pas rater le Conservatoire national des verrerie d’art), « Histoire et terroir » (chapelle Saint-Blaise,
plantes médicinales, aromatiques et industrielles qui, sur ville et cressonnière ou miellerie), « Culture et traditions
quatre hectares, cultive 1 300 espèces et variétés différentes. du Gâtinais français » (chapelle Saint-Blaise, ville et
Ce parcours audioguidé est constitué de vidéos, bornes et écomusée de Boigneville), « Jean Cocteau parmi nous »
jeux interactifs. Pour poursuivre sur le même thème, on ira (maison de Jean Cocteau). Des randonnées découvertes
evisiter la chapelle Saint-Blaise-des-Simples (XII  siècle), une sont également au programme. Enfin, évidemment, tous
ancienne maladrerie décorée par Jean Cocteau qui en fit sa les renseignements relatifs aux hébergements et aux
dernière demeure, et son jardin où poussent des simples meilleurs endroits de restauration vous sont clairement
utilisées au Moyen Âge pour lutter contre la lèpre. Dans et quasi exhaustivement fournis.
Hauts-de-Seine
l’un des plus importants de l’Île-de-France. Quant à la La Défense vaste esplanade, elle accueille aujourd’hui le plus grand
La Défense est un rond-point qui s’inscrit dans le prolon- musée d’art contemporain en plein air, qui regroupe
gement d’un axe urbain majeur, dit « axe historique » : il 60 sculptures monumentales d’artistes comme Calder,
débute au Louvre, remonte les Champs-Élysées jusqu’à Miró, César, Agam. Votre passage doit s’accompagner
l’Arc de Triomphe, redescend jusqu’à la Seine en franchis- d’une visite du musée de la Défense qui retrace à travers
sant la porte Maillot et en traversant la ville de Neuilly. maquettes, plans et dessins originaux cinquante années
Cet axe, initié par Le Nôtre sous Louis XIV, est devenu d’histoire architecturale au sein du premier quartier
emblématique dans l’organisation urbaine de l’Ouest d’affaires européen. Mais aujourd’hui, les plus vastes
parisien. C’est en 1958 que fut décidée la création d’un audaces architecturales sont bien les gratte-ciel. Il en sort
centre d’affaires de dimension mondiale : le quartier de un nouveau régulièrement, dont la forme, les matériaux
la Défense était né. Parmi les fleurons architecturaux, ou, parfois, la signification font l’objet de visites.
le CNIT est le témoin des débuts. Son toit voûté prend
naissance au niveau de l’esplanade et développe une wLA DÉFENSE
portée de 218 m pour une hauteur maximale de 50 m. 15, place de la Défense
eLa Grande Arche est le symbole de la fin du XX  siècle. LA DÉFENSE
Elle enjambe l’axe majeur en offrant une façade légè- & 01 47 74 84 24
rement décalée. Depuis les premières constructions, www.ladefense.fr
M° La Défense Grande Arche la Défense s’est sans cesse transformée et enrichie de
nouvelles fonctions. On trouve également un centre ou Esplanade de la Défense
2commercial, les Quatre Temps, qui avec ses 110 000 m  est Ouvert toute l’année. Restauration.LES IMMANQUABLES 20
Le château du domaine de Sceaux.
sa vaste étendue permet l’organisation de concerts Le parc de Sceaux gigantesques. À partir de juin, les opéras en plein air
Le domaine de Sceaux est à cheval sur les communes se succèdent, pour le plus grand plaisir des mélomanes.
de Sceaux et d’Antony. Colbert y fait édifier un château
en 1670. Le Nôtre s’occupe du parc : double perspec- wDOMAINE DÉPARTEMENTAL DE SCEAUX
tive, grande cascade qui se prolonge par le bassin Musée du domaine départemental de Sceaux
Château de Sceauxde l’Octogone en contrebas… Cette organisation
SCEAUX & 01 41 13 03 83 /06 64 40 56 66s’inscrit dans le plus pur style classique français
e museedomainesceaux@cg92.frdu XVII  siècle. À la mort du contrôleur général des
RER B Bourg-la-Reine, Parc de Sceaux Finances de Louis XIV, son fils agrandit le domaine,
ou La Croix de Bernylequel atteint 220 hectares. Le Nôtre intervient à
nouveau et l’architecte Jules Hardouin-Mansart édifie onlm
l’Orangerie. Les bâtiments du parc se visitent librement. Parc ouvert tous les jours du lever au coucher du soleil.
eLe château, reconstruit au XIX  siècle, accueille les Janvier : 8h-17h. Février : 8h-18h. Mars : 7h30-19h puis
collections du musée d’Île-de-France. L’Orangerie 7h-20h30 à partir du changement d’heure national.
recèle des statues du parc et se transforme en salle Avril : 7h-20h30 puis 7h-21h. Mai : 7h-21h30. Juin :
de concert l’été pour un renommé festival consacré à 7h-22h. Juillet : 7h-22h. Août : 7h-21h. Septembre :
7h30la musique de chambre. Dans le parc, vous avez encore 20h30 (20h à partir du 10 septembre). Octobre : 8h-19h
des kiosques où l’on peut se désaltérer et grignoter, un puis 8h-17h à partir du changement d’heure national.
restaurant, une aire de jeux pour enfants, un parcours Novembre : 8h-17h. Décembre : 8h-17h. Entrée libre pour le
santé… Notez que certaines étendues d’eau sont parc. Musée : 3 E adulte. Visite guidée (payante). Boutique.
accessibles aux pêcheurs à la ligne et aux fans de Pavillon de l’Aurore ouvert pour des visites de groupe,
modélisme naval (se renseigner). Du côté du parc, uniquement sur réservation. Label Jardin remarquable.
Seine-et-Marne
comme « cour des Adieux », puisque Napoléon y fit ses adieux Château de Fontainebleau
au moment de partir pour l’île d’Elbe en 1814, la cour de la erNapoléon I le désignait comme « Maison des siècles, vraie Fontaine, la cour Ovale, la plus ancienne du château avec son
demeure des rois ». C’est d’ailleurs le seul monument qui edonjon du XII  siècle, enfin, la cour des Offices du début du eprésente un témoignage continu de l’histoire de France du XII eXVII  siècle. Dans la cour des Fontaines, agrémentée d’une eau XIX  siècle. De l’intronisation de Louis VII en 1137 à la chute
statue d’Ulysse – 1812 –, on puisait l’eau du roi. À l’intérieur, du Second Empire en 1870, trente-deux souverains français
e le décor évolue, lui aussi, au fil du temps et des événements. y ont séjourné. Manoir de chasse au XII , sa rénovation
er On peut visiter les appartements dits « du Pape » et la commence réellement sous François I – 1515-1547. Le style
chapelle Saint-Saturnin. Le pape Pie VII fit deux séjours à Renaissance remplace alors tous les éléments moyenâgeux.
Fontainebleau dans des circonstances fort différentes. Il vint Seule l’épaisseur des murs dans les appartements royaux en
en France en 1804 pour le sacre de Napoléon, et y revint de garde encore les traces. Le nouveau château s’ordonne autour
ede 4 cours principales : la cour du Cheval-Blanc, des XVI et 1812 à 1814, mais cette fois en résidence surveillée car il
eXVIII  siècles et son escalier en fer à cheval, connue surtout refusait de céder aux exigences de l’Empereur.
© PP76 - FOTOLIA21
Le château de Fontainebleau.
© CARAMARIA - ISTOCKPHOTO.COMLES IMMANQUABLES 22
Les appartements, onze salles en tout, vidées à la Révolution, aventures ! Le seul bémol de Disneyland reste une fois
furent aménagés en un temps record – dix-neuf jours – de plus le prix. En ajoutant les frais de transport et de
pour accueillir le Souverain pontife. Parmi les nombreux nourriture, l’addition devient salée ! Alors un conseil si
salons, antichambres et cabinets, on découvrira surtout le vous partez pour la journée, prévoyez casse-croûte et
salon de réception et son plafond dit « aux planètes » et bouteilles d’eau pour les enfants. Car pour un paquet de
surtout la chambre à coucher, occupée autrefois par Anne chips et une bouteille d’eau achetés sur place vous aurez
d’Autriche, et l’extraordinaire profusion de sa décoration. vite fait de débourser 10 E, une dépense qui s’ajoute aux
Plafonds, boiseries dans lesquelles viennent s’enchâsser autres et dont on peut allègrement se passer.
des tapisseries des Gobelins et des panneaux peints.
wDISNEYLAND RESORT PARIS
CHÂTEAU MARNE-LA-VALLÉE
DE FONTAINEBLEAU & 08 25 30 60 30 015
FONTAINEBLEAU www.disneylandparis.fr
& 01 60 71 50 70 dlp.communication.visiteurs@disney.com
www.musee-chateau-fontainebleau.fr onlmol Ouvert tous les jours à partir de 10h. Le parc Walt Disney
er erOuvert tous les jours sauf les mardis, le 1 janvier, le 1 Studios est ouvert jusqu’à 22h et le parc Disneyland jusqu’à
mai et le 25 décembre. Basse saison : ouvert du mercredi 19h. Attention les horaires peuvent changer selon les
au lundi de 9h30 à 17h (dernière visite à 16h15). Haute périodes. Tarifs détaillés sur le site internet et offres
saison : du mercredi au lundi de 9h30 à 18h (dernière spéciales. Label Tourisme & Handicap. Accueil enfants.
visite à 17h15). Cours et jardins ouverts tous les jours à Animaux acceptés : accueil réservé avec repas inclus.
9h ; fermeture à 17h de novembre à février, à 18h en mars,
avril et octobre ; à 19h de mai à septembre. Parc ouvert Musée de la Grande Guerre en permanence. Gratuit jusqu’à 18 ans (entrée gratuite le
premier dimanche de chaque mois, en dehors des mois de du Pays de Meaux
juillet et août). Adulte : 12 E (réduit 10 E). Autres tarifs
Ce musée inauguré le 11 novembre 2011 est devenu, en ligne. Label Tourisme & Handicap. L’accès aux personnes
notamment grâce au centenaire de la Première Guerre en situation de handicap et leurs accompagnateurs est
mondiale, l’un des sites majeurs en France sur cette question. gratuit, hors visites commentées. Visite guidée (tarif :
C’est aussi une porte d’entrée vers le Nord Est de la France et 3 E en complément du droit d’entrée incluant l’HistoPad
ses lieux de mémoire. À l’origine du projet, il y eut la collection à partir de 12 ans). Restauration. Animations.
de Jean-Pierre Verney, autodidacte et spécialiste de la Grande
Guerre. La collection – alors privée – de ce spécialiste de la
Disneyland Paris Grande Guerre présentait un angle si intéressant que deux
grands musées – l’un aux États-Unis, l’autre en Allemagne Bienvenue dans le rêve ! La souris américaine de référence
– souhaitaient s’en porter acquéreur. Mais cette collection installée dans l’Hexagone depuis 20 ans a apporté dans
reste finalement en France en devenant propriété de la ses valises son univers féerique qu’elle a su mettre en
Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux en 2005 et vie de la plus belle des façons. Les détails sont soignés
ce nouveau musée lui sert d’écrin. Le Monument américain que l’on regarde les murs de Wall Street (l’arcade
principale qui mène au château de la Belle au bois dormant, signale l’emplacement du site à l’horizon. Il occupe un terrain
point névralgique du parc), face aux costumes de tous de 16 ha entièrement paysager et le musée lui-même est
les employés (de la jeune fille vous installant dans un d’une superficie de 7 000 m² dont 3 000 m² sont dévolus à
manège au serveur du restaurant) ou au cœur même l’exposition permanente. Utilisant les moyens multimédias
des attractions. Chavirer et se croire loin, très loin de et audiovisuels, l’exposition commence dès l’extérieur, avec
Paris… c’est le petit miracle qui s’opère. Les attractions des images des batailles de la Marne projetées sur le sol
sont diverses, la plupart s’adressant réellement aux du parvis. Une fois à l’intérieur, la visite débute par un film
petits (à partir de 3 ans). La palme des attractions ? panoramique donnant une vue d’ensemble du conflit, dans
Difficile à dire. Les enfants sont toujours fascinés par sa chronologie. Puis viennent les salles où le conflit est
la Crush’s coaster, une attraction construite autour du replacé dans son contexte géopolitique et social, afin de
monde fascinant de Nemo. Les enfants téméraires se se faire une idée de l’état d’esprit qui régnait avant-guerre.
laisseront volontiers tenter par la Tour de la Terreur, aux L’espace principal – ou la Grande Nef – expose les nouvelles
effets impressionnants. Une simulation de chute d’un technologies de l’époque, du matériel et des uniformes
immeuble de 13 étages leur donnera leur content de montrant cette guerre de 1914-1918 marque le passage
e esensations fortes. Dans le fabuleux Toy Story Playland, du XIX au XX  siècle. Il dessert également plusieurs salles
vos enfants revivront l’histoire de Chérie j’ai rétréci les thématiques. Deux tranchées, l’une allemande, l’autre
gosses et se verront ramenés à une dimension de jouet française, avec leur no man’s land, sont reconstituées
dans un univers de géants. Pour les intrépides, le train de afin de mettre en situation l’artillerie et le quotidien des
la mine sera sans doute le choix le plus adapté, attention tranchées. La conclusion de l’exposition permanente amène
toutefois à ne pas y mettre des enfants trop impres- enfin le visiteur vers les conséquences de cette guerre sans
sionnables car les virages sont pris sans ménagement précédent jusqu’à nos jours. Le musée de la Grande Guerre
et il n’est pas possible de freiner ce train du diable ! Ne du Pays de Meaux se veut avant tout un musée d’histoire et
manquez surtout pas la nouvelle attraction, Ratatouille, de société, témoin des bouleversements sociaux, techniques,
où vous serez transportés dans l’incroyable cuisine du militaires et géopolitiques de cette période décisive dans la
grand restaurant parisien Chez Gusteau pour d’épiques compréhension de l’histoire contemporaine.LES IMMANQUABLES 24
Musée de la Grande Guerre de Meaux.
wMUSÉE DE LA GRANDE GUERRE garde le souvenir de cette époque faste. La cité médiévale
DU PAYS DE MEAUX est toujours entourée par ses murailles. En contrebas,
Rue Lazare-Ponticelli la vue de la ville haute fortifiée est saisissante. La visite
MEAUX de celle-ci vous ramène des centaines de siècles dans
& 01 60 32 14 18 le passé. Provins compte cinquante-huit monuments
www.museedelagrandeguerre.eu classés ou inventoriés au titre de monuments historiques.
contact@museedelagrandeguerre.eu Consécration ultime, la ville est classée au Patrimoine
mondial de l’Unesco. En plus d’une documentation onlm
remarquable, l’office de tourisme propose un espace Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h. Fermeture les mardis
er er d’exposition avec une maquette de la cité. On y trouve et jours fériés : 1 janvier, le 1 mai, le 25 décembre.
aussi des billets permettant d’assister aux spectacles Fermeture annuelle début janvier. Clôture des caisses
d’inspiration médiévale organisés ici chaque année. une demi-heure avant la fermeture du Musée. Gratuit
Les principaux sites à visiter à Provins sont les deux jusqu’à 8 ans (journalistes, professionnels du tourisme IDF,
er kilomètres de remparts bien restaurés, la tour César conservateurs de musée et chaque 1 dimanche du mois).
– symbole de la ville, la grange aux dîmes, ou encore les Adulte : 10 E. Tarif réduit : 7 E. Demandeurs d’emploi,
vastes réseaux de souterrains, et le musée d’Art médiéval.titulaires des minimas sociaux et -26 ans : 5 E. Audioguide :
2 E. Chèque Vacances. Label Tourisme & Handicap. Gratuit : wOFFICE DE TOURISME
accompagnateur d’une personne handicapée. Animaux 4, chemin de Villecran
interdits sauf chiens guides d’aveugle ou d’assistance PROVINS & 01 64 60 26 26acceptés. 20 sièges pliants sont à la disposition des visiteurs. www.provins.net
2 fauteuils roulants sont à la disposition des personnes info@provins.net
à mobilité réduite. Visite guidée. Boutique. Audioguides Basse saison : ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h ; disponibles en 3 langues (allemand, anglais, français) : le week-end et les jours fériés de 9h30 à 17h. Haute
version adultes et adolescents (2 E par personne et par ersaison : tous les jours de 9h à 18h30. Fermé le 1 janvier audioguide). et le 25 décembre.
L’office de tourisme dispense un vaste panel de brochures,
Provins d’ouvrages et surtout de conseils, d’autant bien venus
qu’une foultitude d’activités est proposée dans la ville La cité médiévale de Provins est marquée par son passé de
ville de foire développée par les comtes de Champagne. médiévale notamment, durant toute l’année, entre
visites guidées (« Saint-Ayoul », « Provins, ville de Foire Pour s’assurer de son succès, ils mirent en place des gardes
médiévale », etc.), fêtes diverses, expositions, marchés de foire qui protégeaient le commerce, y compris pendant
le transport des marchandises. Dans le même temps, ils artisanaux, foires, concerts, et autres monuments à
découvrir absolument. Des activités tout azimut qui vont profiter de la présence de l’eau pour développer le
commerce de la laine et des draperies qui gagnera une nécessitent un peu d’aide pour choisir ce qui correspond
erenommée internationale. Au XIII  siècle, les comtes le mieux à ses attentes et souhaits. Ça tombe bien, nous
avons toujours été bien reçus dans cette office, lors de de Champagne étaient plus riches que le royaume de
France voisin… Après un astucieux mariage, le comté nos visites sur place comme lors de nos discussions
de Champagne tombera dans le domaine royal. Provins téléphoniques.
© HGIANSILY


DÉCOUVERTE
LES IMMANQUABLES 25
Seine-Saint-Denis
du monde de football, événement retentissant s’il en est. Basilique cathédrale de Saint-Denis Le Stade de France est doté de 80 000 places, assises et
La construction de la basilique s’est organisée au cours couvertes. Il a demandé trois années de travaux. C’est
des siècles autour de la tombe de saint Denis, martyrisé en prévision de cette fameuse Coupe du monde qu’il a
vers 250. Différentes architectures se sont succédé été bâti selon les plans des architectes Michel Macary,
e edu V au XIII  siècle. Outre une crypte carolingienne, Aymeric Zublena, Michel Régembal et Claude Costantini.
vestige de l’édifice consacré par Charlemagne en C’est le plus grand stade modulable du monde. Il s’articule
775, la basilique conserve le témoignage de deux autour de trois tribunes, dont une, la basse, peut reculer
bâtiments déterminants pour l’évolution de l’archi- pour laisser place à la piste d’athlétisme et les sautoirs.
tecture religieuse : le chevet de Suger, hymne à la Le toit est remarquable, réussissant à abriter le public sans
lumière, manifeste du nouvel art gothique et la partie obscurcir le terrain. Les compétitions sportives de haut
reconstruite, au temps de Saint Louis, dont le transept, niveau font bien sûr partie des événements organisés d’une ampleur exceptionnelle, était destiné à accueillir dans cette enceinte. De grands spectacles trouvent eux
les tombeaux royaux. L’impression de hauteur est très aussi l’espace qui leur est nécessaire, ainsi que les stars
forte dans la basilique. Les maîtres d’œuvre utilisèrent de la pop française ou internationale.notamment des piliers formés par plusieurs colonnettes
engagées, chacune correspondant aux nervures des wSTADE DE FRANCE
différents arcs des voûtes. Quarante-deux rois, trente- SAINT-DENIS
deux reines, soixante-trois princes et princesses, dix & 01 55 93 00 45
grands du royaume y reposaient. Plus de soixante- www.stadefrance.com
dix gisants et tombeaux monumentaux sont encore M° Saint-Denis – Porte de Paris, RER La Plaine
visibles. La basilique est aussi un lieu de rendez-vous Stade de France ou Stade de France –
très apprécié des mélomanes qui viennent assister Saint-Denis
ici chaque mois de juin à des concerts de musique onmclassique. Dernier projet concernant l’édifice, le projet
Evénements : horaires et tarifs variables. Visite guidée de reconstruction de la flèche nord et de la tour de la
du stade. Horaires : se renseigner. Adulte : 15 E. Enfant : basilique peut sembler un peu fou, mais il est bel et
10 E. Label Tourisme & Handicap.bien dans les tuyaux. Si l’on imagine bien qu’il faudrait
de très nombreuses années pour mener à bien ce projet,
on imagine déjà les édifier sur les plans de François
Debret, l’architecte déjà en charge de la restauration
ede la basilique au XIX  siècle.
wBASILIQUE CATHÉDRALE
DE SAINT-DENIS
1, rue de la Légion-d’Honneur
SAINT-DENIS
& 01 48 09 83 54
www.saint-denis.monuments-nationaux.fr
M° ou T1 Basilique de Saint-Denis
er erOuvert toute l’année. Fermé les 1 janvier, 1 mai,
25 décembre et pendant certains offices religieux. Basse
saison : du lundi au samedi de 10h à 17h15 ; le dimanche
de 12h à 17h15. Haute saison : du lundi au samedi de 10h
à 18h15 ; le dimanche de 12h à 18h15. Accès 30 minutes
avant la fermeture. Attention, tout au long de l’année, des
horaires exceptionnels peuvent survenir selon le calendrier.
Gratuit jusqu’à 26 ans. Adulte : 9 E. Visite guidée (à
10h30 et 15h en semaine, et 12h15 et 15h le dimanche).
Audioguide : + 4,50 E (+ 2 E pour les moins de 18 ans).
Stade de France
Le Stade de France se visite hors événement. Outre la
découverte du bâtiment et de ses installations, le site
offre depuis un belvédère, une vue panoramique sur la
ville, la basilique de Saint-Denis et, plus loin, le
SacréCœur, la tour Eiffel… C’est là que le 12 juillet 1998 la
France a battu le Brésil 3 à 0 lors de la finale de la Coupe
Collégiale Saint-Quiriace de Provins.
© AUSTRALIAN DREAM – FOTOLIALES IMMANQUABLES 26
Val-de-Marne
Jacques Ripault et inauguré en 2005, le lieu est riche de Château de Vincennes
plus de mille six cents œuvres, et la collection reflète la
Face au château apparaît devant vous d’un seul tenant créativité de scène artistique française des années 1950 à
une enceinte médiévale, rythmée de neuf tours hautes, nos jours : peinture, performances, installations, créations
entourée d’un fossé large de 27 mètres. L’histoire du site diverses, les pièces font l’objet d’accrochages thématiques e eremonte aux XII et XIII  siècles quand plusieurs rois de régulièrement renouvelés et des expositions temporaires
France (Louis VII, Philippe Auguste, Louis IX…) firent monographiques ou collectives sont organisées de trois à
bâtir de premières demeures. C’est sous Philippe VI, au quatre fois par an. En 2014, le lieu a ainsi exposé le travail eXIV  siècle, qu’est lancée la construction des fortifications vidéo et photo Corps de masse d’Halida Boughriet, les
et du donjon. À cette époque commence également peintures détournées de l’artiste en résidence Nguyen
l’élévation de la superbe Sainte-Chapelle. Les souverains Manh Hung où les autoportraits déjantés d’Esther Ferrer. erLouis XI et François I , entre autres, firent de nouveaux Aéré, vaste, le lieu est aussi sobre qu’élégant, laissant aux
aménagements dans ce château où ils aimaient résider. œuvres le soin d’attirer sur elles toutes les attentions.
Des travaux ambitieux furent également entrepris sous Des projections de films, des spectacles, des anima-eLouis XIV par Louis Le Vau, au XVII  siècle. Par la suite, le tions pour le jeune public, des ateliers pour enfants ou château de Vincennes devint une prison, puis un arsenal. adultes sont également au programme. Notez que le
Dépendant aujourd’hui du ministère de la Culture et de celui MAC/VAL accueille aussi un centre de documentation, de la Défense, la visite de cet important monument vous une librairie et un restaurant. Enfin, un joli parc – lui permet de méditer sur plusieurs siècles d’histoire de France. aussi contemporain – jouxte le lieu. Des expositions y
sont régulièrement organisées. wCHÂTEAU DE VINCENNES
1, avenue de Paris wMAC/VAL – MUSÉE D’ART VINCENNES & 01 48 08 31 20 CONTEMPORAIN DU VAL-DE-MARNE www.chateau-vincennes.fr
Place de la LibérationM° Château de Vincennes ou RER A Vincennes VITRY-SUR-SEINE & 01 43 91 64 20onlm www.macval.fr
er er erFermé les 1 janvier, 1 mai, 1 novembre, 11 novembre, et contact@macval.fr
25 décembre. Basse saison : ouvert tous les jours de 10h à M° ou T3 Porte de Choisy, puis bus n° 183,
17h (dernière visite à 16h). Haute saison : tous les jours de arrêt Mac/Val. RER C Vitry-sur-Seine,
10h à 18h (dernière visite à 17h). Réservation obligatoire puis bus n° 180, arrêt Mac/Val
pour les groupes au 01 43 28 15 48, le mardi et le jeudi, de onlm10h à 13h. Sainte-Chapelle ouverte de 10h à 12h et de 14h
er erFermé les 1 janvier, 1 mai, 15 août, 25 décembre. à 17h30 en haute saison et de de 11h à 12h et de 14h30 à
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h (dernière 16h en basse-saison. Gratuit jusqu’à 26 ans. Adulte :
visite à 17h30) ; le week-end et les jours fériés de 12h 9 E. Accueil enfants (visite-atelier anniversaire pour les
à 19h (dernière visite à 18h30). Jardins ouverts tous les 4-12 ans). Visite guidée (conférence, visite théâtralisée).
jours, sauf le lundi, de 9h à 18h, et le week-end jusqu’à
19h. Gratuit jusqu’à 26 ans (ressortissants de l’UE, étudiants
erMac/Val en art et enseignants, le 1 dimanche de chaque mois).
Faire le pari de la culture en plein cœur d’une zone difficile, Adulte : 5 E. Groupe (10 personnes) : 2,50 E. Tarif réduit :
tel est la vocation principale du MAC/VAL – acronyme 2,50 E. Visite guidée. Restauration. Animations. Centre
autrement plus facile à retenir… Construit par l’architecte de documentation.
Val-d’Oise
eAu XVI  siècle, l’abbatiat fut confié à des laïcs qui vivaient en Abbaye de Royaumont marge de la communauté religieuse. Le vaste palais que l’on
En pleine nature, entourée d’eau, Royaumont a tout d’une aperçoit au-delà des bâtiments monastiques est l’œuvre du
belle abbaye cistercienne. Son architecture gothique, dernier de ces abbés, juste avant la Révolution. Une filature
magnifiquement restaurée, est presque parfaite… Parloir, fut alors installée à Royaumont ; les pierres de l’église
chauffoir et réfectoire s’organisent autour du cloître, un joyau. servirent à l’aménagement des lieux. Dans la deuxième
eOn ne regrette que l’église : seules les fondations et la tour moitié du XIX  siècle, des religieuses succédèrent aux
indusdu transept rappellent l’existence de l’édifice, symbole de triels, et s’employèrent à rendre son âme à l’abbaye. Passée
el’Ancien Régime détruit à la Révolution. Saint Louis fonda au début du XX  siècle aux mains de la famille Goüin, celle-ci
l’abbaye de Royaumont en 1228. Sa femme et ses enfants y vit naître la fondation Royaumont, qui organise ici diverses
seront enterrés. Le lieu accueillit jusqu’à cent-vingt moines. activités culturelles, dont une fameuse saison musicale…DÉCOUVERTE
LES IMMANQUABLES 27
Depuis octobre 2017, l’abbaye de Royaumont propose aux Ravoux où s’est déroulé le drame a été transformé en
individuels de venir se restaurer à la Table de Royaumont Maison de Van Gogh et se visite, tout comme la maison du
ainsi que de loger au sein de l’abbaye les week-end du docteur Gachet qui accueille aujourd’hui des expositions
vendredi soir au dimanche midi. temporaires d’artistes contemporains. Ne manquez pas
l’église du village qui a fait l’objet d’un des plus fameux
ABBAYE DE ROYAUMONT tableaux du peintre. Celui-ci repose dans le cimetière
Fondation Royaumont du village au côté de son frère Théo. L’histoire de cette
ASNIÈRES-SUR-OISE & 01 30 35 59 59 époque et de ce foyer du mouvement impressionniste est
www.royaumont.com remarquablement expliquée dans plusieurs musées qui
info@royaumont.com jalonnent les rues de ce village pittoresque. Une ballade
erDu 1 novembre au 31 mars, tous les jours de 10h à 17h30. sur le plateau vous plongera dans l’ambiance qui inspira les
erDu 1 avril au 31 octobre, tous les jours de 10h à 18h. Visites peintres. Le ciel est omniprésent et les champs se déroulent
guidées en basse saison : samedi à 14h30, 15h30, 16h30 ; sous vos yeux au gré des longs mouvements du plateau.
erdimanche et jours fériés à midi (sauf 1 janvier), 14h30, Auvers reste aujourd’hui un foyer artistique dynamique
15h30, 16h30. visites guidées en haute saison : samedi comme le démontre chaque année un important festival
à 14h30, 15h30, 16h30 ; dimanche et jours fériés : midi, de musique. De nombreuses expositions d’artistes
contem14h30, 15h45, 17h. Gratuit jusqu’à 3 ans. Adulte : 8 E. Tarif porains, inspirés par leurs prédécesseurs, se déroulent dans
réduit : 6 E. Forfait famille (2 parents et leurs enfants) : les commerces et dans les musées.
22 E ; Pass annuel individuel (valable de date à date) :
wOFFICE DE TOURISME D’AUVERS-SUR-OISEPlein tarif, 22 E / Tarif réduit, 16 E ; Pass annuel famille
Manoir des Colombières(valable de date à date) : 65 E.
38, rue du Général-de-Gaulle
AUVERS-SUR-OISEAuvers-sur-Oise & 01 30 36 71 81
À 20 km du périphérique, attendez-vous à un merveilleux www.tourisme-auverssuroise.fr
dépaysement. Le village apparaît au bout d’une route contact@tourisme-auverssuroise.fr
bordée d’arbres taillés. Le clocher est en point de mire. Du 25 mars au 5 novembre de 9h30 à 18h, le reste de
Une fois l’Oise franchie au niveau de la gare, vous entrez l’année : du mardi au samedi de 10h à 16h30 et le dimanche
dans le monde « impressionniste ». C’est en 1861 que le de 10h à 13h et de 14h à 16h30.
peintre Daubigny s’installa à Auvers, suivit onze ans plus tard L’office de tourisme offre de nombreuses pistes et
possipar le docteur Gachet. Ces deux hommes firent découvrir bilités pour découvrir Auvers, ses multiples richesses
à leurs amis artistes ce site exceptionnel. Un cortège de et son histoire. De l’agenda classique aux événements
peintres défila alors, chevalet en main, parmi lesquels plus spécifiques, comme le chantier participatif de la
Daumier, Corot, Pissarro, Sisley, Guillaumin et Renoir. construction d’une réplique à l’échelle du bateau-atelier
L’histoire de Van Gogh est un peu particulière. Il ne résida de Charles-François Daubigny, rien n’est oublié. De même,
à Auvers que 70 jours. 70 jours de frénésie créatrice durant vous trouverez toutes les informations nécessaires pour
lesquels il peignit au moins une toile par jour jusqu’à sa arpenter les différents lieux de visite : château d’Auvers,
mort, dramatique, dans les bras de son frère. L’auberge musée Ravoux, ateliers Boggio.
Yvelines
la résidence principale de la Cour de France, aux dépens du Château de Versailles
Louvre et de Saint-Germain : la galerie des Glaces, symbole
Dès 1623, Louis XIII construisit à Versailles « un rendez-vous de la puissance du monarque absolu fut élevée (1678-1684)
de chasse, un petit château de gentilhomme » en brique, sur l’ancienne terrasse du château neuf, et, sous les ordres
pierre et ardoise, dans lequel il se plaisait tant qu’il le fit de Jules Hardouin-Mansart, on éleva rapidement les ailes du
agrandir par son ingénieur et architecte Philibert Le Roy : Nord et du Midi, l’Orangerie, les Écuries, le Grand Commun,
cette première version du château de Versailles correspond enfin la chapelle, dernière grande construction de l’époque
aujourd’hui aux bâtiments qui entourent la Cour de Marbre. du Roi-Soleil achevée en 1710 par Robert de Cotte. À la fin
De 1661 à 1668 le jeune Louis XIV le fit embellir par Louis Le du règne de Louis XV, en 1770, Ange-Jacques Gabriel édifia
Vau. Mais ce « petit Château de Cartes », selon l’expression de l’Opéra et s’attela à la transformation des façades côté ville.
Saint-Simon, demeurait trop étroit, et des agrandissements Mais seul le pavillon de droite, dit pavillon Gabriel, fut
furent commandés à l’architecte. Celui-ci entreprit, de effectivement reconstruit, selon les règles de l’architecture
1668 à 1670, la construction de « l’enveloppe » autour du classique. De l’autre côté de la cour, le pavillon symétrique,
erpetit château d’origine. La terrasse centrale, inspirée des commandé par Napoléon I , fut réalisé en 1814. Le château
modèles italiens, fut achevée à la mort de Le Vau en 1670, par fut ensuite transformé sous Louis-Philippe, qui décida d’y
François d’Orbay. Les façades de pierre blanche, qui cernent élever un musée historique dédié « à toutes les gloires de
le château vieux en brique et pierre firent dire, toujours à la France » ; il passa de nombreuses commandes auprès
Saint-Simon : « Le beau et le vilain, le vaste et l’étranglé des plus grands peintres, qui retracèrent dans leurs œuvres
furent cousus ensemble. » Le 6 mai 1682, Versailles devint l’histoire du pays.LES IMMANQUABLES 28
Stuart, Catherine de Médicis, Charles IX, le duc de Guise wCHÂTEAU DE VERSAILLES
(aux prémices de la Ligue), puis encore Henri II et Henri IV. Place d’Armes
eÀ la fin du XVIII  siècle, Louis XVI acheta Rambouillet VERSAILLES
et invita Marie-Antoinette à s’y rendre : le roi chargea & 01 30 83 78 00
l’architecte Jacques-Jean Thevenin d’édifier une laiterie, www.chateauversailles.fr
où la reine pouvait déguster les fromages issus de la Ouvert toute l’année. Jour hebdomadaire de fermeture :
ferme voisine, où Louis XVI avait introduit des moutons le lundi. En haute saison (novembre-mars) : du mardi
ermérinos achetés en Espagne. En 1804, Napoléon I décida au dimanche de 9h à 17h30. En basse saison
(avrilde restaurer le monument fort délabré (mais aussi son octobre) : du mardi au dimanche de 9h à 18h30. Dernière
jardin et son réseau hydraulique) ; l’Impératrice Marie-admission 30 min avant la fermeture. Gratuit pour les
Louise s’y réfugia dix ans plus tard. Le château accueillit moins de 18 ans, les -26 ans résidents de l’UE, les personnes
successivement Louis XVIII et Charles X, et, sans intéresser handicapées et leur accompagnateur, les demandeurs
er Louis-Philippe, trouva différents locataires entre 1834 et d’emplois. Gratuit pour tous les publics le 1 dimanche
1852, date à laquelle Napoléon III réintégra le domaine du mois, de novembre à mars. Billet Château : 18 E.
dans la liste civile sans pour autant y résider. En 1896, Tarif réduit 13 E. Billet domaine de Trianon : 12 E. Tarif
il devint la résidence d’été et de chasse des présidents réduit 8 E. Passeport (donnant accès à l’ensemble du
de la République.Domaine) : 20 E ou 27 E les jours de Grandes Eaux et
Jardins Musicaux. Passeport 2 jours : 25 E ou 30 E les wCHÂTEAU DE RAMBOUILLET jours de Grandes Eaux et Jardins Musicaux. Galerie des
RAMBOUILLETCarrosses dans la Grande Écurie : accès gratuit du mardi & 01 34 83 00 25au dimanche de 12h30 à 18h30. Expositions temporaires www.chateau-rambouillet.frcomprises dans le prix des billets. Visite guidée (7 E + er er erFermé 1 janvier, 1 mai, 1 et 11 novembre, 25 décembre. droit d’entrée). Label Tourisme & Handicap. Informations
Basse saison : ouvert du mercredi au lundi et les jours complémentaires auprès du secteur des publics spécifiques fériés de 9h50 à 12h et de 13h50 à 17h. Haute saison : (& 01 30 83 75 05 - versaillespourtous@chateauversailles.
du mercredi au lundi et les jours fériés de 9h à 12h et de fr). Boutiques sur site et boutique en ligne
www.boutique13h50 à 18h. Deux offres de visite sont proposées en chateauversailles.fr
complément de l’accès au site : exposition les Princes
de Rambouillet. Plein tarif : 6 E, tarif réduit : 5 E.
Château de Rambouillet Et l’exposition + visite commentée de la Chaumière
Le Prévôt de Paris Jehan Bernier fut nommé « souverain aux coquillages et Laiterie de la Reine 11h30/15h30 (à
11h15 et 15h30 sur réservation uniquement). Plein informateur des Eaux et Forêts du royaume » par le roi
Charles V, et dut s’établir à Rambouillet où il acquit en tarif : 9 E, tarif réduit : 7 E.Gratuit jusqu’à 25 ans
1368 un modeste manoir, qu’il transforma en château (gratuit pour les demandeurs d’emploi, sur présentation
fort. Sous les familles d’Angennes, le domaine fut agrandi, d’une attestation de moins de 6 mois et les personnes
eret le château accueillit François I , François II et Marie handicapées avec accompagnateur).
Le château de Rambouillet.
© LAURENT DAVAINE - FOTOLIACHÂTEAU DE VERSAILLES
Fragment de l’une des façades du Château de Versailles, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Le bassin du dragon – Le hameau de la Reine, dépendance du Petit
Jardins du Château de Versailles. Trianon, situé dans le parc du Château de Versailles.
Galerie des Glaces – Château de Versailles.
CHATEAU DE VERSAILLES.indd 1 27/01/16 15:08
© KIEV.VICTOR - SHUTTERSTOCK.COM
© ALICE-PHOTO - SHUTTERSTOCK.COM © PACK-SHOT - SHUTTERSTOCK.COM © KIEV.VICTOR - SHUTTERSTOCK.COM NATURE
Géographie
capitale, mais aussi à ceux du trafic fluvial. Désireux de Climat
réaliser « quelque chose de grand pour Paris », le comte
w w Températures moyennes  : l’Île-de-France Jean-Antoine Chaptal décide la construction du canal de
bénéficie d’un climat tempéré grâce aux influences l’Ourcq, en 1802. Ouvert une vingtaine d’années plus tard,
océaniques. La température moyenne annuelle est de le canal sera ensuite prolongé par les canaux Saint-Martin
11 °C. Les étés plutôt doux (19,5 °C en moyenne) et les et Saint-Denis qui convergent au niveau du bassin de la
3hivers également (5 °C en moyenne). Petite précision Villette, à Paris. En 1825, ce sont presque 70 000 m  d’eau
toutefois : cette moyenne comprend les températures qui sont quotidiennement distribués dans la capitale.
diurnes et nocturnes. En journée, l’été, la température Le canal Saint-Martin, dont le tracé se déroule
intédépasse régulièrement les 30 °C, et même les 35 °C. Entre gralement à travers Paris, n’a été creusé qu’à partir de
Paris intra-muros et le reste de la région, le différentiel 1822 pour être achevé en 1825. Ses passerelles avec
de température varie entre 1 °C et 4 °C. écluses, que l’on peut voir dans les films Hôtel du Nord (la
fameuse réplique d’Arletty), et Le Fabuleux Destin d’Amélie w w Ensoleillement : 1 662 heures par an.
ePoulain, datent de la seconde moitié du XIX  siècle. w w Précipitations : 640 mm en moyenne.
Celui-ci est aujourd’hui un lieu de loisirs, avec, au niveau
w w Vent : l’Île-de-France n’est pas une région très du bassin de la Villette, la possibilité de nager en été
venteuse mais la proximité des influences maritimes depuis l’été 2017.
et le relief relativement plat peuvent entraîner des Le canal Saint-Denis, long de 6,6 km, permet de relier
phénomènes violents. Les rafales maximales ont été le très vaste rond-point des canaux (parc de la Villette)
enregistrées en 1999 avec une pointe à 173 km/h sur à la Seine en Seine-Saint-Denis en évitant le cœur de
Orly, lors de la fameuse tempête de la fin de cette anné-là. Paris et le méandre de Boulogne, gagnant ainsi plusieurs
w w Phénomènes naturels : en Île-de-France les risques kilomètres. Le canal de l’Ourcq, dépourvu d’écluses dans
majeurs sont les inondations, la région étant le point de sa partie navigable (la ligne de partage des eaux entre
rencontre entre la Seine, la Marne, l’Oise et l’Yonne, et la Seine et la Marne est franchie par la tranchée de
les tempêtes. Ainsi, en juin 2016, et en janvier 2018, Villepinte), est devenu quant à lui un canal d’alimentation
la Seine et ses affluents ont copieusement débordé, pour les eaux à usage industriel, une voie de
commuinondant des milliers d’habitations dans la région. Enfin, nication pour la plaisance et un lieu de détente le long
les météorologues prévoient que d’autres tempêtes de ses berges aménagées. A Paris, mais aussi à Pantin
aussi violentes que celle de 1999 se produiront en raison depuis quelques années – et cela tend à s’étendre – les
notamment des changements climatiques. animations, estivales principalement, sont de plus en plus
nombreux, et les habitants se réapproprient ces berges.
On compte sur les canaux plusieurs ports de plaisance Relief
importants et prisés. Dans Paris intra-muros, le port de
l’Arsenal est implanté dans le bassin du même nom, à Cours d’eau et vallées
l’extrémité du canal Saint-Martin avant qu’il ne rejoigne
L’Île-de-France est située en plein cœur du réseau la Seine, et la Halte nautique sur le bassin de la Villette.fluvial de la Seine, dont le Loing, la Marne et l’Oise sont
w w La Seine. La Seine affiche une altitude de 59 m les principaux affluents. On ne peut aborder le réseau
lorsqu’elle pénètre sur la commune de Villiers-sur-Seine, hydrographique de cette région sans mettre en parallèle
en Seine-et-Marne, et seulement 11 m à Port-Villez, à les paysages qu’il compose  : l’érosion engendrée par le
sa sortie des Yvelines vers la Normandie  : cette faible creusement des cours d’eau a donné son aspect actuel
dénivellation est à l’origine d’un cours sinueux où le à toutes les petites régions franciliennes. Les vastes
fleuve a peu à peu rongé la falaise calcaire. Dans ses étendues planes, qualifiées de plateaux,
compartimenboucles, les méandres offrent un cadre paysager de tées par les rivières, accueillent diverses cultures parmi
grande beauté, surtout en aval de Paris. La Seine arrose lesquelles se détache celle des céréales. La fertilité,
acquise par les sédiments calcaires, a permis à la région ou borde de nombreux départements franciliens dans des
proportions diverses  : elle reste en ce sens un élément d’être surnommée le « grenier à blé de la France ».
géographique fédérateur au niveau régional.w w Les canaux de l’Ourcq, Saint-Martin et
Saintw w La Marne. Elle sort du département picard de l’Aisne Denis. Intimement liés par leur réseau et par l’histoire,
ces trois canaux ont répondu aux besoins en eau de la et traverse sur un court trajet la Seine-Saint-Denis à DÉCOUVERTE
NATURE 31
Noisy-le-Grand et Neuilly-sur-Marne. Son cours est Plaines
jalonné de guinguettes dans le bien-nommé Val-de- La plaine de France, ou Pays de France, correspond
approxiMarne, puis rejoint, en rive droite, la Seine. La Marne reçoit mativement à l’est du Val-d’Oise, une partie de la
Seineles eaux du Petit Morin, du Grand Morin et de l’Ourcq. Saint-Denis et la partie extrême nord-ouest du Val-de-Marne.
w w L’Oise. Elle débouche en Île-de-France depuis la Plaine limoneuse, elle est consacrée à la culture céréalière,
Picardie, non loin de l’abbaye de Royaumont. Son cours mais abrite également une vaste part de la banlieue du nord
partage le département du Val-d’Oise en son milieu  : de Paris, et l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.
de Beaumont, elle arrose successivement L’Isle-Adam,
Auvers, Pontoise et Cergy pour confluer, en rive droite, Géologie
avec la Seine à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Même si les huit départements franciliens ne représentent
2w w Le Loing. Il est une rivière du sud du département qu’une superficie d’environ 12 000 km , ils ne doivent pas
2de la Seine-et-Marne, dont le cours est orienté sud-nord. faire oublier les autres 130 000 km  du Bassin parisien au
À sa sortie du Loiret, le Loing arrose Souppes, Nemours, sens géologique et géomorphologique du terme
– c’est-àMontigny, borde la forêt de Fontainebleau et arrose enfin dire comprenant bien plus que les seuls départements de la
Moret pour apporter ses eaux à la Seine par la rive gauche. région. Formé depuis le permien (295 millions d’années), le
Bassin parisien, cuvette sédimentaire, ne se constitue réelle-w w L’Essonne. C’est un affluent d’origine beauceronne
ment qu’à partir du trias, pendant la transgression marine de dont l’orientation du tracé est identique à celui du Loing.
l’ère secondaire, il y a environ 245 millions d’années. Ce bassin Après Malesherbes, l’Essonne pénètre dans le
déparprésente aujourd’hui la forme d’une large cuvette relevée sur tement éponyme et arrose Boutigny, La Ferté-Alais,
les bords, appuyée sur des massifs anciens  : les Ardennes au Mennecy et Corbeil-Essonnes (ville qui prend
curieusenord-est, les Vosges à l’est, le Morvan au sud-est, le Massif ment la marque du pluriel). L’Essonne est grossie de la
central au sud et la Bretagne (Massif armoricain) à l’ouest. Juine qui, en rive gauche, draine les villes de Méréville,
Au nord, le bassin reste largement ouvert sur le bassin belge Étampes, Étréchy et Bouray.
qui en est le prolongement naturel.
w w Les autres affluents. On mentionnera également Les quatre plateaux sédimentaires composant le socle
le cours de l’Yonne, soit le plus gros affluent de la Seine, géologique de l’actuelle Île-de-France (la Beauce, la Brie,
dont le bref tracé francilien, presque anecdotique, la Plaine de France et le Vexin) s’articulent autour de
marque la fin de son escapade bourguignonne juste l’entonnoir fluvial concentré sur Paris et ses environs. C’est la
avant de rejoindre la Seine à Montereau. L’Orge est surrection des Alpes, il y a quelque 2 millions d’années, qui
un autre affluent de la Seine qui, grossi par l’Yvette, a permis le soulèvement de ce socle au-dessus de l’océan.
irrigue le nord du département de l’Essonne. L’Orge Les différents reliefs du Bassin parisien furent alors orientés
draine notamment le pays du Hurepoix avec Dourdan, dans une direction est-sud-est/ouest-nord-ouest. La mer
Saint-Chéron, Arpajon, Brétigny et Savigny. L’Yvette qui se retire en partie à la fin de l’ère tertiaire (il y a environ
quant à elle prend sa source dans les Yvelines et relie 1,6 million d’années) laisse place à la Manche  : les eaux
Chevreuse à Épinay-sur-Orge en passant par Gif, Orsay, de celle-ci ont englouti les reliefs des côtes au nord-ouest,
Villebon et Longjumeau. L’École est un affluent direct de avec des résidus dans le sud de l’Angleterre. Cette mer a
la Seine, en provenance du Gâtinais français  : oscillant donné l’insularité à la Grande-Bretagne, séparant ses terres
entre Seine-et-Marne et Essonne, la rivière prend sa de l’actuelle France et du reste de l’Europe. Au paléogène,
source non loin du massif des Trois-Pignons, en forêt au début de l’ère tertiaire, il y a 65 millions d’années, le
de Fontainebleau. Elle arrose Milly-la-Forêt, baigne le Bassin parisien est fermé au nord par la surrection de l’Artois.
château de Courances, Dannemois, Saint-Sauveur et se Le sol regorge également beaucoup de sables. Parmi
jette dans la Seine à Ponthierry. L’Yerres est un affluent ceux-ci on retiendra les sables dits de Beauchamp,
de la rive droite de la Seine, d’origine briarde, arrosant les sables stampiens de la région d’Étampes et de
les villes de Brie-Comte-Robert, Boussy-Saint-Antoine, Fontainebleau que l’on retrouve à Ermenonville (parc
Épinay-sous-Sénart et… Yerres. d’attractions de la Mer de Sable), les sables de Lozère non
loin de Palaiseau. Au cœur de ce bassin, les confluences
Plateaux de la Marne et de l’Oise avec la Seine forment un vaste
La Brie est plus considérée comme un plateau que comme amphithéâtre occupé par l’agglomération parisienne.
une plaine. Elle s’étend à l’est sur une grande partie de la Les paysages de la région sont composés de larges vallées
Seine-et-Marne mais elle touche également quelques alluviales, de buttes couronnées de forêts et de bois,
communes de l’Essonne, de la Seine-Saint-Denis et du et de riches openfields limoneux – de vastes parcelles
2Val-de-Marne. Elle couvre environ 5 000 m . La Beauce, de terre cultivables – accueillant de grandes cultures
éminemment agricole, s’étend au sud sur les départe- (céréales, plantes sarclées, oléagineux, fourrages) qui
ments franciliens de l’Essonne et des Yvelines, à partir figurent parmi les plus productives du monde. De grands
des forêts de Fontainebleau et Rambouillet, avant de massifs forestiers, tels que Rambouillet et Fontainebleau,
se prolonger en Eure-et-Loir et Loir-et-Cher. Le Vexin subsistent sur les sols siliceux, alors que de rares secteurs,
français s’étend en Île-de-France sur le Val-d’Oise et les comme la Brie orientale plutôt herbeuse, sont consacrés
Yvelines, et couvre également l’Oise ; il devient au-delà à l’élevage. Les sols permettent le maraîchage et
l’arbole Vexin normand. riculture qui ont prospéré dans les vallées.NATURE 32
et Sénart. Avec plus de 20 000 ha de forêts, le Val-d’Oise Forêts et bois
abrite deux grandes étendues : celles de Montmorency L’Île-de-France, pourtant fortement peuplée, comporte
et L’Isle-Adam. Dans les Hauts-de-Seine, on peut citer d’importantes zones forestières qui s’étendent sur près de
les forêts de Meudon et de Clamart, les bois de Verrières 280 000 ha pour une superficie régionale de 1 207 000 ha,
et de la Garenne. En Seine-Saint-Denis, la forêt de Bondy ce qui représente un taux de boisement de 23 %, proche de
est la seule, les autres espaces verts sont tous des parcs.la moyenne nationale. On dénombre environ 12 millions
d’arbres pour une population à peu près équivalente, soit
280 m  de forêt par habitant  ! Les forêts franciliennes Lacs
sont essentiellement constituées de feuillus : chênes, L’Île-de-France comporte une trentaine de lacs et d’étangs
peupliers, châtaigniers, frênes communs, résineux, hêtres. de moyenne importance. À Paris, on peut citer les étangs
La chasse est une activité traditionnelle en Île-de-France. de Boulogne, de Longchamp, de Suresnes et le lac de
SaintOn dénombre environ 5 000 cerfs, 40 000 chevreuils et Mandé. Les Yvelines en revanche possèdent deux grands
de très nombreux sangliers, plus difficiles à recenser. La étangs : Hollande et Saint-Quentin (environ 150 ha), qui
forêt est importante car elle contribue par sa biodiversité sont de belles bases de loisirs vertes. En Val-de-Marne, le
à la qualité de l’environnement francilien. lac artificiel de Créteil a été aménagé dans une ancienne
Paris intra-muros est bordé par les bois de Boulogne carrière en base de loisirs. Enfin le lac d’Enghien dans le 2 2(8,50 km ) et de Vincennes (9,95 km ). Val-d’Oise abrite les eaux thermales les plus sulfureuses
Le département le plus vert est incontestablement la de France, et la base de loisirs de Cergy offre également
Seine-et-Marne, qui compte 125 000 ha de forêts soit de belles étendues d’eau.e1/5 de son territoire. La plus grande et la plus connue
est la forêt de Fontainebleau (17 000 ha), mais on peut
Maraisciter celles d’Armainvilliers, de Crécy, de Villefermoy, de
Beaucoup de marais ont été asséchés, mais il en reste Sénart ou encore de Ferrières. Dans les Yvelines, les forêts
quelques-uns – certes peu nombreux. Celui de Stors près couvrent plus de 68 000 ha, soit 30 % de la surface du
département. Les principales forêts sont : Rambouillet de Mériel en bordure de la forêt de L’Isle-Adam et de l’Oise
– la plus importante de la région avec ses 20 000 ha –, est un site classé de 60 ha. Il se caractérise par une flore
Saint-Germain-en-Laye, Marly, Dourdan et Meudon. Autre et une faune particulièrement riches, ce qui lui vaut d’être
département très vert, l’Essonne, où les forêts couvrent répertorié zone naturelle d’intérêt écologique, floristique
et faunistique : Pas moins de 350 espèces végétales et 39 000 ha, ce qui représente 23 % de la surface totale.
Les principales forêts sont celles de Milly, Dourdan, Verrières 140 espèces d’oiseaux la composent.
Faune et flore
Nature en Île-de-France ? Il faut, certes, commencer par w w Mammifères. Chats sauvages (ou forestiers, qui ont
laisser de côté les clichés associés à la région : urbanisa- même dans l’Oise voisine une petite réserve), martres ou
tion, circulation, embouteillages, pollution, densité de blaireaux sont de petits mammifères de la région. Mais des
population, etc., avant de s’apercevoir que c’est aussi une tailles beaucoup plus imposantes existent, avec les cerfs,
région riche en chlorophylle et animaux de tous poils ! sangliers et chevreuils qui se comptent par milliers dans les
C’est en 1985 qu’est né le premier parc naturel régional forêts de la région. Le renard, la fouine, le lièvre, la perdrix, le
en Île-de-France, celui de la haute vallée de Chevreuse, faisan et le ragondin participent également à cette diversité.
dans les Yvelines. Ont ensuite été créés les parcs du Vexin Quant aux chauve-souris, on en compte pas moins de
français (1995), du Gâtinais français (1999) et Oise-Pays 18 espèces dans la région : noctule de Leisler, petit murin,
de France (2004), lequel est autant francilien que sur le murin de Breichstein, murin de Brandt, pipistrelle de
territoire des Hauts-de-France. L’Île-de-France comprend Nathusius, pipistrelle de Kuhl (la plus petite, qui mesure
aussi des centres permanents d’initiation à l’environnement 4 cm)… Les carrières de craie, nombreuses dans la
(CPIE), des fermes pédagogiques, des bases de loisirs région, leur sont très utiles en période d’hibernation.
et de plein air, des parcs animaliers et et des centres w w Reptiles. La région d’Île-de-France est un petit vivier
d’animation forestiers. Ceux-ci sont dûment répertoriés, de serpents et de lézards qui raviront les amateurs. Outre les
et préalablement testés par votre équipe du Petit Futé ! couleuvres, inoffensives, deux sortes de vipères dangereuses
sévissent. Ainsi la vipère péliade, d’apparence d’autant plus
trompeuse qu’elle se montre peu agressive. De même, la plus Faune
connue vipère aspic, un serpent venimeux de 30 cm de long On pourrait penser la faune de la région peu diverse, et
au corps épais et à la tête triangulaire. Quant aux lézards, rien cela serait une grave erreur ! En effet plusieurs milliers
de plus classique que la présence du lézard des souches, du d’espèces animales peuplent les huit départements
lézard des murailles ou, plus impressionnant, du lézard vert.franciliens, y compris à Paris ! Mélangeant plaines et
plateaux traversés par gorges et vallées, avec parfois des w w Oiseaux. Dans les airs, vous avez la possibilité
petites collines, la région accueille de nombreux animaux. d’observer l’épervier d’Europe, la bondrée apivore, la
Connus ou plus surprenants, souvent regroupés au sein de buse variable, l’autour des palombes, le hobereau –
réserves biologiques naturelles, ces divers animaux sont petit faucon long de 35 cm –, le hibou moyen duc ou la
également l’une des richesses – certes pas forcément la chouette hulotte, la huppe fasciée au plumage bariolé
plus connue – de la région. qui se nourrit d’insectes et hiverne en Afrique. On peut DÉCOUVERTE
NATURE 33
Jeune chevreuil dans la forêt de Rambouillet.
aussi croiser le vol du torcol fourmilier, du pic cendré, w w Les arbrisseaux : le genévrier commun, un épineux
du pic noir, coiffé d’une calotte rouge et qui vit dans les en forme de fuseau, pousse sur les landes sèches et les
futaies de feuillus, de la fauvette pitchou qui niche dans chaos rocheux. L’alisier de Fontainebleau, un arbuste de
les landes à bruyères, du rossignol philomèle au chant la famille des rosacées, à feuilles non divisées, présente
mélodieux et puissant qui hiverne en Afrique. des fleurs blanches, avec l’alise pour fruit.
w w Poissons. En Île-de-France, les poissons sont de rivière : w w Les fougères : à découvrir notamment, la fougère à
anguilles, brêmes, gardons, barbeaux et carpes. On trouve quatre angles de la forêt de Fontainebleau, la doradille de
également des poissons-chats, sandres et perches soleil. Si la Billot – petite fougère protégée croissant entre les blocs de
Seine ne comptait presque plus de poissons dans les années grès… L’élégante fougère cétérach, aux feuilles découpées
1960, la qualité de l’eau s’améliorant, les espèces aujourd’hui en lobes, est présente en Île-de-France, bien que rare.
tendent à y revenir, et l’on en compterait 25, ce qui ne signifie
pas pour autant qu’ils soient propres à la consommation. Fleurs et champignons
w w Insectes. Le moustique et les æschnes bleue et w w Les plantes à fleurs : le botaniste éclairé reconnaîtra le verte sont très fréquents. On trouve aussi la courtilière.
géranium sanguin qui fleurit sur les pelouses ensoleillées ou, De couleur brune, elle est longue de 4 à 5 cm, ses pattes
plus rare, l’utriculaire citrine, plante carnivore vivant dans arrière fouissent le sol, creusent des galeries dans les
les mares des plâtrières et qui se nourrit de microscopiques jardins. Sont également présents dans la région : la
crustacés. La scille d’automne, une plante à bulbe, vit quant notonecte glauque, le dytique bordé, le géotrupe du
à elle dans les sols sableux. Sont également à admirer en fumier ou le lucane cerf-volant.
Île-de-France : la brunelle à grandes fleurs, la campanule Les papillons qu’on peut admirer dans la région regroupent
à feuilles de pêcher, la gentiane croisette, l’hélianthème la piéride du chou, le citron, le paon du jour, la belle-dame,
en ombelle – une fleur à tige grêle et à grandes fleurs le papillon machaon, aussi appelé porte-queue, l’un des
blanches ou jaunes –, la jacinthe des bois, la jasione des plus grands d’Europe avec ses 9 cm d’envergure.
montagnes, le jonc grêle, l’œillet des chartreux – très
odorant –, le peucédan de France, la seslerie bleue, etc.
Flore w w Les champignons : les champignons de la région
On aurait tort de ne garder de l’Île-de-France qu’une présentent une étonnante biodiversité, sans doute grâce
image d’urbanisation absolue. En effet, la région capitale, à la variété des terrains sablonneux, argileux et calcaires,
ce sont de dizaines de pays verts, de campagnes, de et à la dominante atlantique du climat. On y trouve par
prairies et de bois, qui comptent parmi les plus divers de exemple le polypore soufré qui parasite les arbres, le
France. Et c’est pourquoi la flore y est particulièrement mycène à pied rouge, la pholiote dorée à lamelles jaunes
importante et diverse. ou brunes – qui pousse en touffe sur les troncs de hêtres à
l’automne et qui pourrit à terre –, le pleurote du hêtre, le
Arbres, buissons téléphore à marge jaune, à la douce odeur de camembert
pasteurisé, qui pousse sous les châtaigniers, ou encore le rare Vous croiserez par exemple le néflier, un arbre dont les fruits –
délicieux après avoir subi une première gelée – sont nommés cortinaire à pied lilas, qui s’abrite sous les hêtres… Pour
les « cornes du diable ». Poussent également dans la région : les connaisseurs et autres mycologues  : le bolet, la girolle,
l’alisier torminal, le bois puant, le bouleau pubescent – dont les pieds-de moutons, les chanterelles et les trompettes
de la mort. Attention toutefois à l’agaric jaunissant, aussi l’écorce lisse et brillante porte quelques taches noires –,
l’épine-vinette – un arbuste buissonnant épineux dont commun que vénéneux, ou à l’amanite. Quant aux fameux
les grappes de fleurs jaunes donnent des baies rouges –, champignons de Paris, il reste une unique champignonnière
l’érable sycomore ou faux platane, le frêne commun, le fusain à Montesson ; c’est en France le Saumurois qui a ravi la
d’Europe, l’if commun, le pommier sauvage, le troène, etc. production, et à l’échelle mondiale, la Chine.
© JJ - FOTOLIANATURE 34
entre les forêts de Rambouillet et de Fontainebleau. Parcs naturels
Administrativement, il s’étend sur les départements de
l’Essonne et de la Seine-et-Marne, englobant 69 communes wPARC NATUREL RÉGIONAL
(36 en Essonne et 33 en Seine-et-Marne) et la bagatelle de DE LA HAUTE VALLÉE DE CHEVREUSE 2huit communautés de commune sur 75,6 km . Ses habitants Maison du Parc – Château de la Madeleine
ont le loisir d’admirer de nombreuses constructions, aussi Chemin Jean-Racine
diverses que des moulins, des châteaux, des églises et des CHEVREUSE
chapelles qui jalonnent des paysages étendus autour des & 01 30 52 09 09
vallées de l’Essonne et de l’École. Des platières de grès, www.parc-naturel-chevreuse.fr des zones humides, des terrains sablonneux et des forêts accueil@pnr-chevreuse.org forment des paysages contrastés, entrecoupés localement Intégralement circonscrit dans le département des Yvelines, de clairières, de vallées sèches ou de landes entre La Ferté-ce parc naturel est composé majoritairement de forêt, Alais et Milly-la-Forêt  : le parc est surnommé « le Pays englobant celle de Rambouillet. Les 51 communes du des mille clairières et du grès ». L’agriculture est quant à parc (43 dans les Yvelines et 8 dans l’Essonne) abritent sont elle présente sur les plateaux situés à l’ouest de la vallée
situées à environ 30 km au sud-ouest de Paris : outre les de l’École, ouverts vers le Hurepoix et la Beauce. Le logo
châteaux de Rambouillet et de Dampierre, le parc recense du parc comporte une abeille et des brins d’orge afin de
de très belles bâtisses privées, des abbayes comme celles rappeler l’importance de l’apiculture et de l’agriculture
de Port-Royal-des-Champs, et de typiques villages comme sur ce territoire. Ici, de nombreuses conférences sont
Cernay-la-Ville, La Celle-les-Bordes ou encore Rochefort- organisées, ainsi que des ateliers, comme concernant
en-Yvelines. « Yveline » (« riche en eau ») est d’ailleurs l’utilisant du chanvre dans son bâti ! Malin !
à l’origine du nom de la forêt ceinturant la vallée de
Chevreuse. Le parc est discrètement irrigué par les vallées wLE PARC NATUREL RÉGIONAL OISE – 
de l’Yvette, où s’inscrit notamment le château de Mauvrière. PAYS DE FRANCE
Côté nature, le parc de plus de 63 000 hectares abrite une Maison du Parc – Château de la Borne Blanche
faune riche et diversifiée : des centaines d’espèces d’oiseaux 48, rue d’Hérivaux
nicheurs, de batraciens, de libellules, de mammifères, de ORRY-LA-VILLE
reptiles et de coléoptères. Cette incroyable richesse est due & 03 44 63 65 65
à la variété de la flore et des paysages qui, depuis le nord www.parc-oise-paysdefrance.fr
Ouvert toute l’année. En période de chasse, se renseigner urbanisé de Saint-Quentin-en-Yvelines, occupe une bonne
avant auprès de l’ONF sur les zones utilisées à cet effet.partie du Hurepoix vallonné et drainé par de nombreux
À cheval sur l’Île-de-France et la Picardie, ce parc concerne cours d’eau, pour venir au sud, franger la Beauce. Dire que
59 communes de l’Oise et du Val-d’Oise, totalisant près l’on se trouve à une demi-heure de Paris seulement…
2de 600 km  et regroupant 110 000 habitants. Parmi les
wPARC NATUREL RÉGIONAL sites remarquables qui y sont inclus, citons les abbayes
DU GÂTINAIS FRANÇAIS de Royaumont, de Chaalis et du Montcel, les domaines
20, boulevard du Maréchal-Lyautey de Chantilly et d’Ermenonville, la remarquable ville de
MILLY-LA-FORÊT & 01 64 98 73 93 Senlis. Le parc, poumon vert du nord de Paris, devait être
www.parc-gatinais-francais.fr identifié à l’origine sous l’appellation de « parc naturel
Plusieurs accès au parc par le RER D. régional des Trois Forêts », comprenant les espaces
Maison du parc : Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 13h et forestiers d’Halatte, de Chantilly et d’Ermenonville, mais
de 14h à 18h ; le vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h. cette proposition fut écartée, faute de fédérer une image
Ce parc s’insère entre Hurepoix et Gâtinais du Loiret, unanime en termes de communication.
Le bois de Vincennes.
© NFRPICTURESDÉCOUVERTE
NATURE 35
wPARC NATUREL RÉGIONAL
DU VEXIN FRANÇAIS
THÉMÉRICOURT
& 01 34 48 66 10
www.pnr-vexin-francais.fr
contact@pnr-vexin-francais.fr
Ouvert toute l’année. La maison du parc est située à
Théméricourt. Du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et
de 14h à 18h ; le samedi de 14h à 18h. Basse saison :
le dimanche de 14h à 18h. Haute saison : le dimanche
de 10h à 19h.
Couvrant une superficie de 66 000 ha, le parc occupe toute
la partie occidentale du Val-d’Oise, épousant les limites
départementales calquées sur les cours de l’Oise, de la Seine
et de l’Epte, mais aussi le nord des Yvelines. On découvre
là un espace naturel magnifique et préservé, jalonné de
villages paisibles, où l’on oublie sans difficulté la proximité
de Paris. On y trouve de nombreuses espèces végétales et
animales, dont certaines sont protégées au niveau national.
Les paysages du parc sont faits de vallées où coulent de
charmantes rivières, et de buttes couronnées de bois et de
forêts. À côté des vieux hêtres et châtaigniers plusieurs fois
séculaires, croissent des essences plus classiques telles que
le chêne et le charme. Hérons, busards cendrés ou
martinspêcheurs sillonnent les horizons à proximité des marais où Jaguar du parc zoologique de Paris.
poussent joncs, massettes, renoncules, roseaux… Autre
atout majeur de ce parc : ses prestigieux sites, tels que
La Roche-Guyon, l’un des plus beaux villages de France, Jardins
la ville « impressionniste » d’Auvers-sur-Oise où repose Les jardins d’une Île-de-France tant urbanisée offrent une
Van Gogh, ou encore le féerique domaine de Villarceaux. grande variété de thématiques. Ils sont agrémentés de
Pour obtenir toutes les informations nécessaires, vous serres, de parterres, de fontaines et d’allées, etc. À Paris, pouvez également vous rendre dans la maison du parc. on connaît bien sûr l’historique Jardin des Plantes, Située dans les communs du château de Théméricourt, les Buttes-Chaumont, le Luxembourg ou les Tuileries, géographiquement au cœur du parc. mais aussi le Parc André Citroën, à l’emplacement des
anciennes usines, le Parc de la Villette, ou le romantique
Parc Montsouris. Parmi les derniers ouverts, le Jardin Parcs animaliers
e ed’Eole, à la lisière des très populaires 18 et 19 arrondis-L’Île-de-France compte des parcs animaliers que l’on visite
sements, est très animé. Dans quelques années, un autre en famille. Le plus spectaculaire reste la réserve africaine
grand parc, dont le nom actuel est Chapelle-Charbon, de Thoiry, dans les Yvelines, où l’on commence par un safari
verra de multiples variétés de plantes pousser sur une de 8 km avec sa propre voiture, au milieu des animaux qui
ancienne friche ferroviaire. Dans les Hauts-de-Seine, vivent en semi-liberté dans des espaces sécurisés pour
on se promène dans l’arboretum de la Vallée des Loups, chaque espèce, avant de se promener à pied dans le parc
ou aux domaines de Sceaux, Saint-Cloud et Malmaison, zoologique. Le Parc des Félins à Lumigny-Nesles-Ormeaux
où les roses sentent encore le parfum de Joséphine. en Seine-et-Marne est consacré à l’élevage des félins et des
Le Val-de-Marne a sa roseraie, en la bien nommée lémuriens, et on y découvre des bébés animaux. Juste à côté,
l’Haÿe-les-Roses, et la Seine-Saint-Denis le parc forestier on peut aussi visiter un tout nouveau parc – Terre de Singes
de la Poudrerie. En Seine-et-Marne, on plonge dans – dédié aux singes et à différentes espèces d’oiseaux. Le parc
l’histoire avec le jardin médiéval de la Commanderie zoologique du bois d’Attilly, parsemé de bois et de plans
des Templiers à Coulommiers, ou encore on admire d’eau, emmène à la rencontre de 250 espèces de mammifères
les sculptures monumentales du jardin de Sculptures et d’oiseaux. Dans les Yvelines, au château de Versailles, le
de la Dhuy, à Chessy. Dans le Val d’Oise, on apprécie hameau de la Reine abrite la ferme de Marie-Antoinette
les différents parfums des roses du jardin des Roses à où vivent des animaux domestiques. Quant à l’Espace
Enghien-les-Bains, le potager-fruitier du château de Rambouillet, il permet de se promener à pied dans une forêt
La Roche-Guyon, ou l’on plonge dans l’histoire au jardin où vivent en semi-liberté cerfs élaphes, biches, chevreuils
des simples de Royaumont. En Essonne, les domaines de mais aussi aurochs, et enfin de découvrir aigles, chouettes
Courances, de Courson et de Saint-Jean-de-Beauregard et autres rapaces. À Paris, la ménagerie du Jardin des Plantes
sont célèbres pour leurs jardins. Enfin dans les Yvelines, on est le plus vieux zoo du monde. Le Jardin d’acclimatation,
inauguré par Napoléon III, continue d’attirer de nombreux arpente le potager du roi à Versailles pour découvrir des
enfants. Dans un autre registre, l’aquarium tropical de la Porte fruits et légumes rares et anciens, les différents bosquets
Dorée, à Paris, est tout autant sublime. A quelques pas de là, du parc du château, avant d’explorer l’Arboretum de
le fabuleux zoo de Vincennes est redevenu, après des années Chèvreloup à Rocquencourt, ou encore le parc de Marly.
de travaux et une réouverture il y a quatre ans, l’écrin idéal Tout ceci sans compter bien évidemment les milliers de
– et pédagogique ! – qu’il a toujours été. petits parcs et jardins urbains.
© FRANÇOIS GRANDIN – MNHN ÉCONOMIE
quelques années, ce sont les éoliennes qui cassent un Ressources naturelles
peu la rectitude du paysage. Sur ces vastes étendues se
La région, aussi urbanisée soit-elle, n’en compte pas dressent d’imposantes fermes carrées, closes, et de rares
moins des petits « pays » qui demeurent attachants et bosquets qui font office d’oasis pour la faune.
parfaitement identifiés. La plupart constituèrent d’ailleurs
w w Le Hurepoix. Situé entre la forêt de Rambouillet, à des régions administratives sous l’Ancien Régime. Partons
l’ouest, la Beauce, au sud, et la Brie, à l’est, le Hurepoix pour une petite revue de ces régions qui font partie de
correspond à une réalité géologique unifiée : dans le l’identité francilienne !
prolongement du plateau de Beauce, les sédiments sont
w w Le Vexin français. Constitué de calcaire grossier, ce ici érodés par l’écoulement des eaux vers la Seine, formant
plateau du nord-ouest de Paris, localisé dans le dépar- un territoire jalonné de cassures de relief. Alternent ainsi,
tement du Val-d’Oise, s’étend entre les cours de l’Oise à parfois brutalement, plateaux plats culminant en moyenne
l’ouest, de l’Epte à l’est et de la Seine au sud. Au-delà à 150 mètres, et vallées rectilignes. Les villages s’y sont
de l’Epte se déroulent les paysages du Vexin normand, installés en vallée, ou en bordure de plateaux. Sa capitale
dans le département de l’Eure et jusqu’au territoire de historique est Dourdan, et son centre géographique Limours.
Lyons. Le Vexin français présente des paysages alternant w w Le Gâtinais. Le Gâtinais est le prolongement oriental bois, vallons verdoyants, cultures céréalières et pâturages de la Beauce et du Hurepoix, mariage de ces deux pays, dont la compartimentation par les haies annonce déjà dans le sud de la Seine-et-Marne. Le caractère beauceron
le bocage normand tout proche. La Seine y creuse une est marqué par les cultures qui s’étalent sur le plateau en vallée majestueuse, bordée de falaises. rive gauche du Loing, avec sables et grès, tandis que les Le limon très fertile qui recouvre le calcaire en fait une ondulations verdoyantes du Hurepoix se retrouvent sur la
excellente terre à blé (50 % des terres labourables), mais rive droite, sur un plateau argileux, lorgnant vers l’Yonne
aussi à maïs et à colza. L’agriculture florissante fait du bourguignonne voisine. Avec Château-Landon, Nemours, Vexin l’un des greniers de Paris. À côté des grandes cultures Lorrez-le-Bocage, Moret-sur-Loing, La Chapelle-la-Reine
productives résistent des cultures plus traditionnelles comme et Fontainebleau en points de mire, le Gâtinais (dit
la betterave à sucre et les pois, destinés à l’alimentation français pour le différencier du Gâtinais du Loiret, dont
du bétail. Les rivières, comme l’Aubette de Magny, ont Montargis est le chef-lieu) est peut-être le pays francilien
profondément entaillé le plateau de vallées où se concentre le moins connu. C’est pourtant l’un des plus intéressants à
l’élevage. Ce paysage de plateaux a été façonné par l’érosion découvrir. Limité au nord-est par la Seine et au sud-ouest
survenue après une longue phase de sédimentation, où les par l’Orléanais, le Gâtinais français est en partie recouvert
couches accumulées furent soulevées de près de 200 mètres par la forêt de Fontainebleau, source d’innombrables
à l’occasion de la surrection alpine de l’ère tertiaire. Parmi les randonnées, d’escalades et de loisirs divers.
villes situées dans le Vexin, on peut retenir Pontoise,
Magnyw w La Brie. La Brie française est comprise entre la vallée en-Vexin, Marines, Vigny et La Roche-Guyon.
du Grand Morin au nord et la vallée de la Seine au sud.
ww Le Mantois. Ce pays rayonne au sud de la vallée de Elle se prolonge au nord par la Brie champenoise, avec
la Seine, jusqu’aux forêts de l’Yveline. Il commence au Meaux pour chef-lieu. Les rivières, la Marne et les deux
nord avec la ville de Mantes-la-Jolie, et couvre le nord du Morins, drainent le plateau de leurs cours sinueux. À une
département des Yvelines. C’est un vaste plateau, cultivé couche imperméable de marnes, qui maintient l’humidité,
à l’ouest et couvert de forêts à l’est, comme celles des se mêle un revêtement composé de calcaire siliceux et de
Alluets ou de Marly. Entaillé de nombreux ruisseaux, il a meulière  : le calcaire de Brie, lui-même recouvert d’un
pris avec le temps et l’érosion un aspect vallonné. Outre limon fertile. Là où le limon s’est érodé ont poussé des
Mantes, on trouvera les villes des Mureaux, Bonnières- forêts comme celles de Sénart, d’Armainvilliers, de Vaux,
sur-Seine, Houdan et Montfort-l’Amaury. Il est ensuite de Champs ou de Blandy. Terre d’élevage, de production
prolongé par la plaine de Versailles, qui s’étend autour laitière et de champs voués à la céréaliculture, la Brie
de la vallée du ru de Gally, entre les plateaux des Alluets, n’en demeure pas moins une région attractive, depuis
au nords, et de Trappes au sud. Montereau-Fault-Yonne au sud jusqu’à Meaux au nord,
en passant par les villes de Provins, Coulommiers et La w w La Beauce. Difficile d’imaginer qu’un lac occupait
Ferté-sous-Jouarre. Depuis les années 1970, on y extrait ce vaste plateau il y a quelque 23,5 millions d’années  !
même un peu de pétrole mais, d’ici quelques années, les En Île-de-France, la Beauce s’étend principalement dans
forages seront interdits, et les engins, qui coupaient un la partie sud du département de l’Essonne, à partir
peu la monotonie du territoire, disparaitront.d’Étampes. Les vallées de la Juine, dont les rives étaient
autrefois jalonnées de nombreuses cressonnières, et w w Le Pays de France ou Plaine de France et Parisis.
de la Chalouette apportent un peu de fraîcheur et de Situé au nord de Paris, aujourd’hui à cheval sur la
Seineverdure à un paysage quelque peu monotone, tapissé Saint-Denis et le Val-d’Oise, le Pays de France résulte du
d’une mosaïque de champs céréaliers qui comptent long travail d’érosion survenu au pliocène supérieur et
parmi les plus productifs de France et d’Europe. Depuis surtout pendant le quaternaire ancien, c’est-à-dire il y DÉCOUVERTE
ÉCONOMIE 37
a environ 3,4 millions d’années. Il s’agit d’un plateau structurants de chaufferies bois grande puissance sont
qui s’étend entre Saint-Denis, Luzarches et la côte de aidés. Les collectivités locales, au premier rang desquelles
Dammartin-en-Goële. Sa fertilité provient de la couche de Paris, sont désormais très en pointe là-dessus.
marnes qui recouvre le sous-sol. Le terme de « France » est La géothermie est la principale source d’énergie locale et
renouvelable. L’utilisation de la chaleur issue du sol est à relier à la terre d’élection des Capétiens, domaine royal
e une spécialité francilienne. Une large part de l’énergie au X  siècle. Il s’agit d’une zone rattrapée en de nombreux
géothermique française est ainsi produite en Île-de-points par l’urbanisation de la banlieue parisienne.
France. Depuis de nombreuses années, la région a mis en Le Parisis, au nord-ouest de Paris, est une région comprise
place un plan de relance de la géothermie qui comprend entre l’Oise, la Seine et le Pays de France. C’est une plaine
la création de nouveaux forages et la réhabilitation de alluviale inclinée vers la Seine et traversée de nombreuses
ceux existants. Enfin, l’environnement passe également rivières dont la Presles. Le Parisis est dominé par des
par ce que l’on appelle la lutte pour sa sauvegarde. Si vous buttes calcaires recouvertes de meulière, une roche très
venez dans la région en voiture, notez que les voitures dure composée de silice, de calcaire (souvent utilisée
dont la date d’immatriculation est antérieure à 1997 ne dans le bâtiment) et de sable. Ces différents terrains
sont plus acceptées dans la capitale !déterminent l’aspect de la région. Les cultures
maraîchères se partagent la plaine et les vergers escaladent les
pentes calcaires. Des forêts comme celles de Cormeilles, Agriculture
Carnelle ou Montmorency occupent les hauteurs du relief. L’Île-de-France est couverte pour près de moitié de terres
Elles apportent aussi un peu de verdure au milieu de agricoles, contre environ un quart de bois, forêts, rivières et
zones densément peuplées. étangs et un dernier quart de territoires urbains. L’espace
w w Le Senlisis. Quelques mots enfin sur le Senlisis (du rural francilien tire sa spécificité géologique de grands
nom de la ville de Senlis) et qui fut, aux temps carolin- plateaux couverts de plaines fertiles. Les grandes
exploitations sont majoritaires : 40 % ont une surface agricole giens, le berceau du futur domaine royal. Il est délimité
utile de 100 à 200 ha, 20 % de plus de 200 hectares. par le cours de l’Oise, la côte de Dammartin-en-Goële et le
Valois à l’est. Les parties limoneuses de la région de Senlis On dénombre plus d’une dizaine de milliers d’emplois
permanents répartis dans environ 5 000 exploitations, portent de belles cultures, tandis que les nombreuses
dont le nombre a baissé de 22 % en dix ans. Les filières zones sableuses sont couvertes de forêts dont celles de
occupent des surfaces inégales du fait des modes de Chantilly, d’Ermenonville ou d’Halatte. La rivière de la
production différents mais les grandes cultures (blé, orge, Nonette et le ru de Saint-Martin drainent les étangs de
colza, betterave à sucre) arrivent en tête et représentent Cormeilles, de Chaalis, de Mortefontaine. Cette petite
près de 5 000 ha. Viennent ensuite l’élevage (bovin en tête région, très verte, s’étend un peu sur le Val d’Oise.
suivi de l’élevage ovin, chevalin et caprin), les cultures
d’élevage, l’horticulture, le maraîchage et la polyculture. Environnement et énergies Pour l’anecdote, Paris produit du miel. Des ruchers ont été
La politique francilienne en matière d’environnement installés par exemple sur les toits de l’Opéra. De même,
est fondée sur la maîtrise de l’énergie et sur le dévelop- de nombreuses « fermes urbaines », sur les toits, avec
pement des énergies renouvelables. Elle vise en premier quelques gallinacées, commencent à voir le jour en ville,
le secteur du logement social, les bâtiments du tertiaire principalement sur les toitures des bâtiments publics. La
mais aussi les particuliers. De nombreux projets sur le majeure partie des exploitations le sont en individuel, et
développement des réseaux de chaleur, d’installations la surface agricole utile (SAU) globale a bassé de 2,4 %
de panneaux solaires photovoltaïques et aussi des projets en dix ans, pour atteindre 569 000 hectares.
La campagne de Versailles.
© ADOU – ICONOTECs
n
o
o
g
n
o
n
o
è
e
c
n
e
r
u
o
n
d
s
e
x
u
r
u
r
l
r
d
i
d
e
i
n
e
i
v
é
o
c
r
u
o
s
r
o
é
e
s
r
o
e
s
e
u
s
o
é
n
o
e
d
c
r
t
d
ÉCONOMIE 38
Sur les huit départements franciliens, les quatre de la
petite couronne (Paris, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine et
Seine-Saint-Denis), fortement urbanisés, n’ont presque
plus de terres agricoles. Le peu cultivé l’est principalement City trip par l’horticulture.
La petite collection qui monte L’agriculture et la sylviculture sont bien présentes dans
les quatre départements de la grande couronne.
La Seine-et-Marne est sans aucun doute le département
le plus rural : 56 % de sa surface sont agricoles et 24 %
forestiers ; l’urbanisation dévore cependant chaque année
500 ha supplémentaires. Les élevages laitiers donnent deux
fromages d’appellation d’origine contrôlée : le brie de Meaux
et le brie de Melun. On trouve aussi le coulommiers, peut-être
bientôt labellisé, et d’autres petits fromages. Le cidre de Brie
et le miel du Gâtinais sont deux spécialités du département.
Les Yvelines possèdent le plus grand territoire agricole
d’Ile-de-France ; il produit en majorité des céréales, puis
des oléagineux. Le département a une tradition fruitière
avec les cerises et les prunes, notamment la reine-claude
de Chambourcy. La volaille de Houdan est réputée pour sa
echair. Quant au Grand Marnier, il est né à la fin du XIX  siècle à
Neauphle-le-Château et toujours produit dans la commune.
L’agriculture en Essonne porte essentiellement sur le
blé, le colza et les pois protéagineux, mais la menthe
de Milly-la-Forêt ou le cresson de Méréville sont des Version
spécialités ancestrales.numérique
Dans le Val-d’Oise, l’agriculture est très diversifiée ; blé,
* offerte puis betteraves et maïs, prennent la tête. Des vignes
ont produit du vin blanc et du vin rouge (le piccolo) que
certains tentent de replanter pour une production très
limitée. L’asperge, la figue blanche et bien sûr le cerise
de Montmorency sont des spécialités du département.Week-End et
courts séjours Industries
Avec un PIB de près de 650 milliards d’euros, soit plus
Amser Am Hg K nw Y K de 30 % du PIB national, l’Ile-de-France demeure la
BAelne ist AnBul pA ri première région industrielle de France. Elle regroupe le
Bein lis Bnne péKin huitième des effectifs industriels du pays, soit près de
Bges lre prAgu
B lle mA ri rom 400 000 emplois ; un chiffre divisé par deux en vingt ans.
Bu Apest mA rr AKec H st- pte Brg Particulièrement variée, l’industrie de la région représente
duBAï miAmi sA n F Ancis absolument tous les secteurs de la production française.
duBli mil An s lle
Les filières identifiées comme stratégiques sont d’abord edim Brg mtr Al sHA ng HAi
Flo mco v se l’aéronautique, avec 800 établissements industriels, puis
genve nApl vnne l’automobile, qui regroupe près de 100 000 emplois, et
les éco-industries, qui en comptent presque autant.
Viennent ensuite les filières des contenus numériques,
des systèmes complexes, ou de santé et science du vivant.
w w Paris, où le nombre d’emplois industriels baisse
régulièrement, garde comme spécialité la fabrication de
textiles, d’habillement, cuir et chaussures, qui regroupent
environ 20 % des emplois industriels parisiens. Ils sont
principalement confiés à des petites entreprises.
w w Le Val-de-Marne est le département le moins
industriel de la région, après Paris. Il est surtout spécialisé dans plus d’informations sur
les industries agroalimentaires, manufacturières et dans la
santé. Le pôle agrtaire, l’activité la plus importante www.petitfute.com du département, est lié à la présence du marché d’intérêt
national de Rungis, premier centre mondial de distribution
de produits frais. Le Val-de-Marne est le second pôle
Suivez nous
français de recherche en médecine clinique et héberge un aussi sur
tiers des établissements franciliens de recherche médicale.
*version offerte sous réserve de l’achat de la version papierDÉCOUVERTE
ÉCONOMIE 39
w w La Seine-Saint-Denis a eu un passé industriel très et électroniques rassemblent un quart des effectifs du
important. Aujourd’hui l’industrie ne représente plus département. On ne compte pas moins de 200 laboratoires
que 6,9 % de l’emploi salarié départemental, soit une de recherche scientifique ainsi que deux centres nationaux
part inférieure à la moyenne francilienne (7,5 %). Parmi de recherche technologique (l’un consacré à la génomique à
les filières majeures : l’image, la fabrication de textiles, Évry, l’autre à l’optique-photonique à Saclay-Marcoussis). Le
les industries de l’habillement. Autrefois haut-lieu de département accueille plusieurs grandes écoles (École
production automobile, la réputation du département en polytechnique, Supélec, École supérieure d’optique…),
la matière a durement été mise à mal lors de la fermeture un important centre de recherche (CEA de Saclay) et deux
de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Aujourd’hui, les universités (Paris-Sud 11, Évry-Val d’Essonne).
activités liées à l’image et au multimédia font partie des w w En Seine-et-Marne enfin, l’industrie compte énor-secteurs les plus porteurs : la moitié des grands studios mément en matière d’emplois (10,9 %) ; le plastique et de cinéma français sont situés dans le département. le caoutchouc comptent 24,9 % des emplois régionaux.
w w Les Hauts-de-Seine représentent plus de 40 % de On trouve dans le département de grosses sociétés
l’emploi de l’industrie pharmaceutique de la région. C’est industrielles telles que Snecma Moteurs
(construcégalement un département tourné vers la recherche tion aéronautique et spatiale, 3 000 employés), Silec
dans le secteur des instruments de mesure et de contrôle, Câble (fabrication d’autres équipements électriques,
du matériel médical, de l’optique et de l’horlogerie, de 1 200 employés), Nestlé-France (fabrication de produits
l’automobile, ainsi que de la construction aéronautique et laitiers, 1 050 employés)… Plusieurs pôles de
compéspatiale. Les Hauts-de-Seine comptent, après Paris, le plus titivité sont également implantés à Marne-la-Vallée.
grand nombre de centres nationaux d’études et de recherche
publique : CEA de Fontenay-aux-Roses, Inserm, Ifremer, Tertiaireetc., mais aussi la vallée scientifique de la Bièvre à cheval
C’est, et de loin, le plus gros pourvoyeur d’emplois en Ile-de-sur les départements de l’Essonne et des Hauts-de-Seine.
France, puisque 90 % des établissements appartiennent w w Le Val-d’Oise est particulièrement tourné vers
l’indusau secteur tertiaire. Paris est le premier département de la trie de fabrication des produits informatiques,
électrorégion dans ce domaine, suivi de près par les Hauts-de-Seine niques, optiques et d’équipements électriques. L’industrie
– la présence de la Défense n’y étant pas pour rien. Cadres chimique est concentrée sur l’agglomération de
et professions supérieures intellectuelles comptent pour le Cergy-Pontoise et sur le secteur Argenteuil-Bezons. La
quart des actifs, soit une proportion deux fois supérieure mécanique générale et la chaudronnerie, à destination
à celle constatée dans les autres régions : le résultat de la des marchés de l’automobile, de l’aéronautique et de
centralisation française ! Outre la Défense, d’autres zones l’armement sont implantées sur le bassin
d’Argenteuilgéographiques comptent beaucoup d’entreprises tertiaires : Bezons. L’université de Cergy-Pontoise accueille plus de
la Plaine-Saint-Denis, où les sièges sociaux des grands 19 000 étudiants avec un pôle important d’enseignement
groupes s’installent toujours plus nombreux, Issy-les-et de recherche dans le domaine des sciences et
techMoulineaux, Boulogne-Billancourt, Val-de-Fontenay par niques et la présence de 18 laboratoires universitaires.
exemple. Enfin le cœur de Paris, et les arrondissements de Plusieurs grandes écoles de gestion et d’ingénieurs,
l’ouest, comptent également beaucoup de sièges sociaux, comme l’ESSEC (École supérieure de commerce), l’ENSEA
attirés par le prestige lié à la localisation.(École supérieure d’électronique), le centre polytechnique
Saint-Louis (école privée d’ingénieurs) ou encore le
groupe ITIN-ESCIA accueillent plus de 10 000 étudiants. Tourisme
w w Les Yvelines sont le premier département industriel La ville de Paris est la première destination touristique
d’Île-de-France avec un secteur phare : l’automobile, mondiale, avec plus de 30 millions de touristes pas
qui représente plus du tiers des emplois industriels. an. Environ les deux tiers sont étrangers : Américains,
Les deux plus grands sites de production d’Île-de-France Anglais, Italiens, Espagnols, Allemands, Japonais et, de
(PSA-Peugeot-Citroën à Poissy et Renault à Flins-sur- plus en plus Chinois. Suite aux attentats de 2015, la dure
Seine) y sont implantés, tout comme les deux plus chute du tourisme francilien est désormais enrayée, et
grands centres techniques : le technocentre de Renault à rattrapée. 2017 a permis à la ville lumière de retrouver
Guyancourt et le centre technique de PSA Peugeot-Citroën des scores de fréquentation record.
à Vélizy. Bien que l’automobile connaisse une baisse Que viennent voir les touristes à Paris ? Les monuments
manifeste des ventes depuis quelques années, ces sites bien sûr, mais beaucoup veulent se laisser aller à flâner au
sont encore maintenus à flot avec des restructurations gré des quartiers. Quant au shopping, il attire les Japonais,
accueillies difficilement par les salariés, le tout dans un les Chinois mais aussi les Néerlandais. La gastronomie,
contexte tendu. Une autre spécialisation importante du mais aussi les parcs et jardins, sont également très prisés.
département concerne la fabrication de produits infor- Les musées et monuments parisiens ont enregistré en
matiques, électroniques et optiques. Il existe également 2017 plus de 80 millions de visiteurs. Si l’on fait un
classedes pôles d’innovation et de recherche qui mettent le ment des dix sites franciliens les plus visités, Disneyland
département à égalité avec les Hauts-de-Seine. Paris est en tête, suivi du musée du Louvre, du château
de Versailles, de la tour Eiffel, du Centre Pompidou, du w w L’Essonne pèse lourd dans l’industrie francilienne même
si les emplois sont en net recul. En revanche ce département Musée d’Orsay, de la Cité des Sciences de la Villette, du
concentre des activités scientifiques et technologiques Museum d’Histoire naturelle et des Galeries nationales
de haut niveau ; les produits informatiques, optiques du Grand Palais ou encore du Musée du Quai Branly. HISTOIRE
en aurez une idée plus nette. Dans les forêts situées au Préhistoire
nord et au sud du fleuve, des groupes humains
déveIl aura fallu des centaines de milliers d’années pour que loppent une civilisation nouvelle. Ils manient le pic
se fixe le cours actuel des rivières. C’est vers 50 000 avant et le tranchet. Puis ils s’établissent dans les clairières,
J.-C. que s’établit le confluent de la Marne et de la Seine. sur les bords des plateaux et vivent dans de petites
Avec la variation des climats ont lieu en alternance huttes dont le foyer central est en meulière ou en grès.
un enfoncement important des rivières, et un intense De nombreux sites témoignent de cette époque. Dans la
apport d’alluvions dont les traces se trouvent dans les forêt de Montmorency, par exemple, on a retrouvé des
terrasses des vallées qui forment aujourd’hui les gradins ateliers et de l’outillage (grattoirs, tranchets…). Dès
sur lesquels se sont fixés les villages. 4 000 avant J.-C., la poterie apparaît. En parallèle, on
w w Le Paléolithique. Dans la région, les premières domestique rapidement les espèces animales. En amont
traces de vie humaine remontent à 500 000 avant J.-C. de Paris, l’occupation humaine semble plus dense qu’en
aval. Les rives des autres cours d’eau ont également Des découvertes ont été faites dans la région d’Abbeville
quand fut creusé le canal de la Somme (1824-1835). attiré les hommes (sur les bords de Marne, près de
À cette époque sont mis à jour de gros silex et des restes Charenton, Créteil et Nogent…). De 2 500 à 1 800 avant
J.-C., de nouveaux arrivants se mêlent aux populations d’animaux, ces découvertes ne permettant pas pour
autant de prouver la présence d’hommes « antédilu- anciennes. Ils apportent avec eux la métallurgie du
cuivre. Cette civilisation se caractérise également par viens ». Il faudra attendre les découvertes de
Saintla construction de mégalithes. On a d’ailleurs retrouvé Acheul, un autre site de référence dans la Somme, pour
que cette vérité soit enfin reconnue. On désigne alors sur la commune d’Argenteuil des dolmens enterrés et
des os de plusieurs centaines d’individus, des pointes de deux périodes  : l’Abbevillien et l’Acheuléen. Certes,
flèches, restes de colliers ou dents de cheval percées… ces deux zones ne sont pas directement sur le territoire
de la région, mais, se trouvant à quelques dizaines de Avec l’âge de bronze, de 2 000 à 800 avant J.-C., prend
fin la Préhistoire.kilomètres, les conditions de vie y étaient similaires,
permettant d’imaginer la présence humaine.
Les premiers Franciliens vécurent sous un climat oscillant Antiquité
entre le chaud et l’humide, d’un côté, et les périodes de Dans la région, c’est vers 1800 avant J.-C. qu’apparaît grands froids de l’autre – période de prédilection des l’âge du bronze, qui durera un bon millier d’années.
mammouths par exemple. Il est néanmoins bien difficile Et les bronziers d’Ile-de-France ne tardent pas à passer d’évaluer la population qui vécut pendant 400 millénaires maîtres en la matière avec l’art de la fonte et du moulage. sur ces terres, mais la localisation des découvertes donne Des épées, poignards et haches ont d’ailleurs été retrouvés
toutefois une idée de leur répartition. Vers Villejuif, dans le lit de la Seine, et des ateliers de fondeurs ont été Mantes et Sannois ont été retrouvés de nombreux bifaces, découverts à Choisy-le-Roi et à Paris.hachereaux et racloirs. Des trouvailles ont également Vers 700 avant J.-C., des peuples celtes s’installent sur
été faites près de Verrières, Celles-sous-Moret, Le Tillet, les hauteurs du Bassin parisien. Ils apportent avec eux Cergy, Billancourt, Courbevoie, Clichy ou encore Créteil. la technique de la métallurgie du fer. Plus dur, ce dernier
D’importants progrès ont été accomplis entre le quaran- donne des armes plus solides. Avec l’âge du fer apparaît
tième et le dixième millénaire avant notre ère, au moment également la civilisation gauloise. Les Sénons, venus où se termine l’ère glaciaire. Homo sapiens emploie en d’Europe centrale, contrôlent la vallée de la Seine jusqu’au
effet des outils plus fins et plus variés ; le travail de l’os esud de l’actuelle ville de Paris. Un peu plus tard, au III  siècle
occupe une place importante. Beaucoup ont été décou- avant J.-C., un autre peuple d’origine celtique, les Parisii, verts dans le bois des Beauregards, mais aussi à Villejuif, s’installe non loin de la Seine. Ils se fixent dans les vallées,
Lumigny, Etiolles, Les Tarterêts, Etréchy, Ballancourt-sur- utilisant les nombreux cours d’eau pour la pêche et surtout
Essonne, Montigny-sur-Loing, Pincevent… la navigation. La Seine, l’Oise ou la Marne ont creusé dans
w w La révolution néolithique. À partir du dixième le plateau calcaire de puissants méandres, égrenant un
millénaire se développe la révolution néolithique en chapelet d’îles et inondant de vastes zones marécageuses.
Ile-de-France. Le climat est plus clément. Avec la fonte Le réseau hydrographique francilien, par son orientation et
des glaces s’installe petit à petit le climat atlantique. par la proximité de ses affluents, est un important vecteur
L’homme, jusque-là prédateur, se sédentarise et devient pour les échanges commerciaux entre les territoires du nord
alors producteur. Il cultive et entreprend l’élevage. À cette et ceux du sud de l’Europe. La Seine navigable (dont le nom
époque, la Seine décrit un vaste méandre dont la rive nord provient de la déesse Séquana) offre aux Parisii une
suprélonge le plateau de Belleville-Montreuil, les hauteurs de matie d’ordre fluvial qu’ils exploitent pour le commerce.
Montmartre et celles de Chaillot. C’est certes difficile à Ils s’implantent sur les îles, élevant des oppida (pluriel
imaginer, mais si vous prenez une carte de la capitale d’oppidum), places fortes où sont concentrés les pouvoirs
et tracez un trait selon ces quartiers précités, alors vous économiques, commerciaux et militaires. La situation de DÉCOUVERTE
HISTOIRE 41
carrefour de la Seine ne leur échappe pas et nourrit leur Moyen Âge
prospérité par le biais de leurs bateliers appelés « Nautes ».
Si Paris résiste face aux Huns, elle cède en 486 à Clovis. Contrôlant la navigation fluviale et les échanges sur un
Récemment converti au christianisme, le roi franc choisit territoire qui couvre la plus grande partie de l’actuelle
la ville comme centre du royaume des Francs pour des Ile-de-France (d’après les domaines des diocèses), ces
raisons stratégiques et militaires ; sans doute aussi grâce Nautes gagnent et exploitent de nouvelles terres agricoles
er à la personnalité de sainte Geneviève, qui l’impressionne riveraines qui s’avèrent extrêmement fertiles. Dès le I  siècle
profondément. Clovis fait de la cité sa capitale en 508 ; av. J.-C., les Parisii battent monnaie. De nouvelles oppida
on y dénombre alors 20 000 à 30 000 habitants, soit surgissent sur les îles, comme l’oppidum situé dans l’actuelle
l’une des plus vastes cités existantes. Mais le royaume île de la Cité, que l’on va nommer Lutèce. La ville de Paris
est partagé à la mort du roi Clovis entre ses trois fils. est née sous ce premier nom.
D’autres partages suivront et Paris ne sera plus alors
w w L’oppidum gallo-romain de Lutèce. L’oppidum qu’une capitale régionale. Sous les Carolingiens, le
de Lutèce est incendié par ses habitants en l’an 52 av. royaume franc sera reconstitué et considérablement J.-C., lors de la conquête de la Gaule par les légions de agrandi, mais le centre du pouvoir se déplacera dans
Jules César. Il est rebâti et, devenu gallo-romain, se eles pays mosans (Aix-la-Chapelle). Au IX  siècle, la ville développe à partir de l’axe qui mène de la montagne subit de sévères attaques de Vikings, venus par la Seine, Sainte-Geneviève à l’actuelle ville de Saint-Denis par notamment en 885. Il faut attendre l’avènement de
le col de La Chapelle. Cet axe fondateur de la Lutèce Hugues Capet en 987 pour que Paris, alors repliée sur gallo-romaine est le cardo maximus nord-sud, dont l’île de la Cité, ne redevienne la capitale d’un royaume les rues Saint-Martin et Saint-Jacques ont conservé la
alors encore bien modeste. La ville renaît sur la rive droite trace. Il enjambe les berges marécageuses du fleuve avec les Capétiens et, durant dix siècles, son essor et celui en prenant appui sur l’île de la Cité, l’urbanisme initial
de son agglomération seront constants. Seront d’abord suivant le schéma fondateur classique des conquérants
occupés les sols insubmersibles de la rive droite, puis les romains. Un quadrillage de rues, établi en rive gauche, villages et les terres agricoles de l’est, de l’ouest, du sud moins sujette aux inondations, délimite des îlots
orthoer e et, enfin, toutes les collines périphériques.gonaux progressivement bâtis entre le I et le III  siècle
w w Paris, ville royale. Philippe Auguste fixe l’admi-où la population est alors estimée à 10 000 habitants.
enistration royale à Paris au XII  siècle, alors peuplée À l’exception de l’amphithéâtre, les monuments de Lutèce
se concentrent le long du cardo et de l’actuel boulevard d’environ 25 000 habitants – la capitale n’aura donc
connu aucune évolution de sa population en plusieurs Saint-Michel  : thermes, forum (rue Soufflot), théâtre (rue
Racine)… Au nord se trouvent des collines boisées, des siècles ! Il crée, entre autres, le marché des halles,
cultures et des pâturages ceinturant le vaste méandre ordonne le pavement des rues et l’édification de
d’un ancien bras mort de la rive droite de la Seine. Pour nouvelles fortifications sur les deux rives, formant
la construction, les matériaux du sous-sol proviennent la première enceinte. La ville se divise alors en trois
des carrières des Buttes-Chaumont (pierres de taille, ensembles bien distincts  : l’île de la Cité, la ville
moellons pour la maçonnerie). Le gypse et la chaux proprement dite (en rive droite) et le Quartier latin (en
étaient réservés pour les enduits, tandis que l’argile rive gauche). L’île de la Cité est le siège des pouvoirs
servait au façonnage des briques et des tuiles plates. politique (installé au palais, où Saint Louis fait édifier la
Les aménagements urbains et les habitations prennent Sainte-Chapelle) et religieux (cathédrale Notre-Dame,
peu à peu forme autour du cardo et du décumanus, qui évêché). Tout autour se déploie un réseau tortueux
se croisent en un point appelé forum. L’actuel forum des de rues étroites qui serpentent dans le tissu dense
erHalles, dans le 1 arrondissement, est un lointain parent de maisons et d’églises. La rive droite, la Ville, où se
de la place gallo-romaine sur laquelle s’effectuaient les concentre l’essentiel de l’activité économique, connaît
échanges commerciaux. Lutèce est pourvue en eau par une croissance spectaculaire. Marchands, artisans
l’ingéniosité des Romains  : une petite rivière irriguant et bourgeois s’y installent autour du marché et de
le plateau de Rungis est alors canalisée pour alimenter la place de Grève, à l’emplacement des Champeaux
la ville. L’aqueduc, qui franchit la Bièvre au niveau des (aujourd’hui forum des Halles) et de l’Hôtel de Ville
villes actuelles d’Arcueil et de Cachan, peut encore se actuels. En rive gauche s’établissent des collèges.
voir  : il a été consolidé et rehaussé pour l’adduction L’orientation universitaire du Quartier latin est une
ed’eau de la Vanne, dans la seconde moitié du XIX  siècle. réaction au pouvoir du chancelier de l’école
NotreDame et de l’évêque, dont les règles sont jugées w w L’avènement de Paris. Lutèce est alors la ville de la
trop strictes. C’est ainsi que Robert de Sorbon fonde Pax Romana ; elle restera ouverte jusqu’au Bas-Empire
e son collège, la Sorbonne, en 1257. Le rayonnement et aux invasions barbares. À partir du IV  siècle, elle se
considérable de son Université, où l’on accourt de recentre dans l’île de la Cité, protégée par un rempart.
L’empereur romain Julien y séjourne. Progressivement, l’Europe entière, donne à Paris un rôle culturel de
premier plan. Un contre-pouvoir se met en place dès le Lutèce prend le nom de Paris. L’histoire de la ville est liée
eXII  siècle, celui du prévôt des marchands. Il assoit son à deux personnages importants  : son premier évêque,
saint Denis, martyrisé en 280 par les Romains, puis autorité sur le trafic fluvial, face au prévôt de Paris, le
représentant officiel du roi. Malgré quelques tensions, sainte Geneviève. En 451, celle-ci galvanisa l’ardeur de
la population pour que soient repoussés les Huns d’Attila. Paris maintient son influence sur le royaume et sera
ePar la suite, elle est devenue la sainte patronne de la ville. à partir du XIII  siècle la plus grande ville d’Europe.HISTOIRE 42
ew w Urbanisation et démographie. Entre les XII et Saint-Paul, abandonnent Paris au profit du Val de Loire
e eeXIV  siècles, l’urbanisation croissante va radicalement au XV  siècle. Le retour en grâce se fait au XVI  siècle avec
ertransformer l’Ile-de-France. La population de Paris explose François I , qui entreprend de reconstruire le palais du
e Louvre. L’essor du commerce est tel que les enceintes entre 1150 et 1330. Elle est estimée, au XIV  siècle, à
de Philippe Auguste et de Charles V sont rapidement 200 000 habitants. L’habitat rural se concentre autour des
villages, des villes neuves, des bourgs, des hameaux, qui débordées. Entre les deux murailles s’étendent des
poussent comme des champignons, reposant sur la vie marais, des jardins, des cultures, où s’installent des
communautaire et l’exploitation familiale. De véritables abbayes et des demeures aristocratiques, notamment
villes voient le jour et se développent autour de Paris. à proximité du château du Louvre qui défend la ville à
l’ouest. À l’extérieur des murailles se développent des Le bourg de Saint-Denis, où siègent les sépultures royales
bourgs autour des abbayes de Saint-Germain-des-Prés, depuis Dagobert, s’est étendu autour de sa basilique. Paris
de Sainte-Geneviève et de Saint-Victor. La fondation du même change et se dote d’un nouveau réseau de voirie,
Collège de France conforte le statut culturel de la ville, très de conception concentrique, qui se déploie jusqu’aux
eouverte aux idées nouvelles. À la fin du XVI  siècle s’amorce nouvelles fortifications construites à partir de 1360 par
une réorganisation avec la construction du Pont-Neuf.Charles V. Les grandes abbayes parisiennes, comme
SaintGermain-des-Prés, Saint-Victor, ou Saint-Denis, jouent un w w Le commerce. Depuis le Moyen Âge, Paris est un
rôle essentiel dans la mise en valeur des terres agricoles, important marché. Une multitude de métiers participent
ce qui permet l’extension de leurs domaines dans toute à l’approvisionnement et au commerce qui font vivre la
la région. Les vastes forêts ont fait les frais des grands ville  : on y croise des porteurs de sel, des déchargeurs
défrichements et des essarts qui se sont succédé en plusieurs de grain et de foin (actuelle rue des Déchargeurs),
vagues. Les marécages sont quant à eux asséchés et assainis des haleurs de bois et des passeurs. On y rencontre
(comme dans l’actuel quartier du Marais), tandis que les également des transporteurs et des mesureurs de pierre,
berges des rivières bénéficièrent d’entretiens et parfois des marchands et des jaugeurs de vin. Les quartiers se
d’aménagements locaux. L’utilisation du bois, du torchis spécialisent, les métiers s’installent à proximité des
et de chaumes pour la construction des habitations est très marchés, les corporations se forment, autour de blasons
répandue. Immédiatement disponibles et exploitables, ces et de bannières. L’enjeu de l’approvisionnement explique
matériaux de surface ont longtemps caractérisé l’habitat le rôle politique croissant de la Hanse des marchands  :
francilien, jusqu’à la fin du Moyen Âge. leur prévôt dirige même la première municipalité de Paris
eLa situation devient difficile au XIV  siècle : la Grande dès 1263. Le réseau de routes, qui se déploie en étoile
Peste ravage Paris en 1348 et 1349. S’ensuivent les vers les provinces, s’ouvre depuis les portes de la muraille
troubles de la guerre de Cent Ans  ; en 1358, le prévôt de Philippe Auguste. Déjà s’affirme le rôle primordial de
des marchands, Étienne Marcel, prend le pouvoir aux Paris par rapport aux autres régions.
dépens du représentant du dauphin. Sous influence
anglaise, Paris résiste à Jeanne d’Arc et ne redevient De la Renaissance à la Révolutionfrançaise qu’en 1436, ce mauvais choix lui ayant fait
eperdre son statut de capitale. Les rois, qui séjournaient w w Paris, ville du classicisme. Au cours des XVII et
eà Vincennes, dans l’île de la Cité, au Louvre ou à l’hôtel XVIII  siècles, la centralisation du pouvoir et l’installation
du roi à Paris, puis à Versailles, entraînent de profondes
transformations dans le paysage urbain francilien. Si Paris
accueille favorablement les arts et les enseignements,
elle perçoit avec moins d’enthousiasme les idées de
la Réforme  : la ville devient un foyer d’affrontements
dont l’apogée dramatique sera le massacre de la
SaintBarthélemy, en 1572. Cette période s’achève avec le
nouveau roi de France, Henri IV, protestant qui se convertit
au catholicisme : « Paris vaut bien une messe ». La
monarchie des Bourbons veut faire de la capitale un
symbole fort de son pouvoir centralisateur, et travaille
activement à son embellissement – tant architectural
que culturel. Henri IV inaugure le Pont-Neuf et s’investit
dans l’urbanisme, avec la création de la place Royale
(aujourd’hui des Vosges) et la place Dauphine.
Sous le règne de Louis XIII prennent forme le jardin des
Plantes, l’Académie française (créée par Richelieu), ainsi
que de nouveaux quartiers comme les faubourgs
SaintHonoré et Saint-Germain. Au nord du Palais-Royal et du
Marais, le quartier Richelieu concentre de beaux hôtels
particuliers, encore bien visibles aujourd’hui. L’hôtel de
ville est achevé en 1628 et les multiples restructurations
e edu Louvre qui surviennent entre le XVI et le XVII  siècle,
confirment la rive droite comme siège du pouvoir royal :
le donjon est arasé, l’aile Lescot est lancée… Des palais
sont édifiés (les Tuileries, le Luxembourg), agrémentés
Le Louvre.
© F. IREN & C. PINHEIRA – AUTHOR’S IMAGEDÉCOUVERTE
HISTOIRE 43
de jardins attenants, source de plaisir pour la cour. L’axe
est-ouest détrône l’axe antique nord-sud.
À partir de 1682, Louis XIV fuit Paris et ses souvenirs de
la Fronde pour s’établir à Versailles, où la cour va résider
près d’un siècle. Les villes de la région s’ouvrent, libérées
de leurs murailles. De nombreux châteaux et domaines
sont érigés par l’aristocratie et par les notables.
w w Nouvelles institutions, nouvelle expansion.
Paris se développe désormais au-delà de ses murailles
et occupe peu à peu les espaces naguère occupés par les
jardins maraîchers, les vergers et les vignes. Sur la rive
gauche, les quartiers Saint-Germain à l’ouest, Mouffetard,
Saint-Victor et Saint-Marcel à l’est, prolongent la ville
jusqu’aux anciens bourgs médiévaux. Enfin, au centre,
les îles aux Vaches et Notre-Dame, jusqu’alors terrains
de pâturages et de halage des bateaux, sont réunies et
donnent naissance à l’île Saint-Louis.
eVers la fin du XVII  siècle, on estime la population
parisienne à 400 000 habitants. C’est à cette époque que
fleurissent les découvertes, les avancées technologiques
et les prouesses architecturales  : on s’emploie à mesurer,
recenser, cartographier, bâtir, etc. Louis XIV projette
d’ambitieuses réalisations. De grands travaux sont lancés,
comme la machine hydraulique de Marly, les forêts sont Fontaine de la place de la Concorde.
reboisées afin d’assurer la réalisation de la flotte royale
des siècles futurs… Le roi prône les sciences, les arts et le grain est acheté par les meuniers et les boulangers les techniques qui, issus de la Renaissance, entrent en sur le port au blé. Lorsque la halle au blé est construite effervescence. L’Académie royale des sciences, fondée par en 1765, la filière a déjà amorcé sa rationalisation  : les Colbert en 1666, attire des astronomes, des physiciens, boulangers s’approvisionnent de plus en plus directement des mathématiciens ou encore des agronomes de toute en farine auprès des 2 500 moulins à vent ou à eau que l’Europe. Une nouvelle conception et une nouvelle esthé- compte alors la région.tique du paysage émergent. Maîtrise, ordonnancement,
w w Ponts et places royales. En 1786, la démolition des géométrie, perspective et équilibre : ces principes sont
mis en œuvre dans l’aménagement des jardins à la maisons du pont Notre-Dame marque un tournant  : la
concentration excessive de la population, les problèmes française par Le Nôtre, la création d’axes urbains ou de
de circulation et d’hygiène créent tensions et désordres. grands tracés royaux entre Saint-Denis, Paris et Versailles.
eLa forte croissance de Paris durant le XVIII  siècle porte L’articulation du parc et de la ville de Versailles, autour
à 600 000 le nombre d’habitants. Au centre de la ville, de l’axe monumental du château, rend compte des
le tissu urbain se densifie  : les maisons médiévales nouveaux préceptes.
sont surélevées et peu de rues nouvelles sont percées. Du début du règne de Louis XIV jusqu’à la veille de la
Le paysage urbain est transformé par les nouvelles places Révolution, Paris devient une ville ouverte. À la fin
edu XVII  siècle de nouveaux cours, les actuels Grands royales. La place Vendôme naît du vouloir de Louis XIV ;
Boulevards, sont plantés d’arbres, tout le long des les façades en sont élevées par Jules-Hardouin Mansart
anciennes enceintes fortifiées de la rive droite. Le Nôtre à partir de 1699. La place des Victoires rappelle celles
redessine le jardin des Tuileries et lance dans son prolon- de Louis XIV, et s’édifie à partir de 1685. Enfin la place
Louis-XV, (actuelle place de la Concorde), est créée à gement un axe majeur pour le futur développement de
l’initiative du roi éponyme entre 1755 et 1775 ; on doit Paris vers l’ouest, jusqu’à la butte de l’Étoile. C’est de ce
sa conception à Jacques Ange Gabriel.cette époque que datent les Champs-Élysées aujourd’hui
Des statues et des portes monumentales ornent la ville. mondialement connus. L’hôpital des Invalides, inauguré
par le Roi-Soleil en 1706, et l’École militaire, achevée Les routes deviennent peu à peu carrossables et se
en 1780, sont reliés à la Salpêtrière par de nouveaux développent en un réseau qui s’étend de l’Île-de-France
boulevards plantés d’arbres qui ceinturent tout le sud jusqu’aux frontières. Les campagnes franciliennes se
ede la ville. transforment lentement à partir du XVIII  siècle où, sous
Le trafic fluvial sur la Seine est contrôlé par des maîtres de l’influence de la bourgeoisie parisienne et des progrès
pont qui organisent la circulation, le halage et l’accostage. agronomiques, les grandes propriétés concentrent les
eAu XVIII  siècle, Paris a compté jusqu’à 18 ports dont le terres agricoles. En 1760, l’autorisation de les exploiter
librement va conduire à un abandon progressif de l’asso-port aux vins de Saint-Bernard, l’île Louviers où l’on
s’approvisionnait en bois de chauffage en hiver, les ports lement et des pratiques communautaires. En attendant
au foin et au blé ou encore, en aval du port de Grève la Révolution qui viendra bouleverser des siècles d’ordres
esitué au cœur de la ville, le port Saint-Nicolas. Les filières établis… C’est de Paris que partent au XVIII  siècle les
d’approvisionnement du blé et des autres céréales sont principes des Lumières, qui portent en germe la Révolution
étroitement surveillées car très stratégiques. Provenant à venir. Cette Révolution se fait essentiellement à Paris,
de Beauce, de Brie, de la Plaine de France ou du Vexin, ville qui réaffirme son rôle de capitale politique.
© STÉPHAN SZEREMETAHISTOIRE 44
e de nombreuses autres communes situées au-delà des De la Révolution au XXI siècle
fortifications de Thiers, édifiées en 1840, l’urbanisation
w w La Révolution industrielle en Île-de-France. prend place dans la trame dessinée par les chemins ruraux
eLe XIX a été le siècle de l’urbanisation de Paris et de ses et les parcelles agricoles. Le déploiement du réseau de
banlieues, étroitement liée à la Révolution Industrielle, chemin de fer participe aussi à l’essaimage des villes à
doublée d’une forte croissance de la population : l’Île-de- proximité des axes fluviaux et routiers ; c’est la période
France devient même à cette époque la plus grande région de construction des grandes gares parisiennes, lesquelles
industrielle française. Entre 1800 et 1850, le doublement vont révolutionner la conception des transports et du
de la population et les événements politiques consécutifs à trafic de marchandises (fret). Architectes et ingénieurs
la Révolution n’eurent que peu d’impact sur la structure de s’emparent de ce parti architectural inédit, nouvelle porte
la ville, encore médiévale pour l’essentiel. Le phénomène de la ville : la seconde gare Saint-Lazare, qui séduira
de centralisation s’intensifia et Paris attira massivement les tant les artistes, est édifiée en 1843, puis entre 1846 et
populations rurales. Le gypse extrait à Montmartre ou aux 1852 s’élèvent les gares du Nord, de Lyon, de l’Est et
Buttes-Chaumont, le calcaire provenant de Montparnasse l’ancienne gare Montparnasse. La plupart des édifices
ou la craie de Meudon furent longtemps exploités pour construits à cette époque existent encore.
ela construction. Au fil du XIX  siècle apparurent progres- w w Le Second Empire et Haussmann. Sous la
sivement de nouveaux matériaux : on emploie le fer et Restauration, l’extrême densité de la ville et les
condila fonte, puis l’acier, associés au verre, et enfin le béton tions d’hygiène déficientes ont facilité la propagation des
armé, ainsi que les tuiles et les briques industrielles. épidémies. Le centre congestionné nécessite une réforme en
Les nouveaux moyens de transport que sont les canaux et profondeur du tissu urbain. Elle commencera avec le préfet
le chemin de fer permettent de les acheminer depuis des Rambuteau en 1840, mais ne prendra véritablement de
lieux lointains. Cette évolution a contribué à renouveler l’ampleur que sous le Second Empire. En 1851, la population
les formes architecturales et à transformer les paysages. est estimée à 1 280 000 habitants. Entre 1850 et 1890,
Les nouveaux canaux de l’Ourcq, de Saint-Martin et de Paris continue à s’étendre considérablement et un nouveau
Saint-Denis, construits dans le premier tiers du siècle paysage urbain doit impérativement se mettre en place.
sur l’impulsion de Napoléon Bonaparte, ont en premier Mis en œuvre par le baron Haussmann, le programme
lieu permis un approvisionnement en eau potable par de Napoléon III comporte plusieurs volets  : désenclaver
un réseau de fontaines publiques. Bien vite, on y fait le centre ancien et améliorer la circulation sont les deux
transiter marchandises, matériaux lourds ou produits objectifs de la réforme du réseau viaire. De surcroît, le
agricoles provenant de la Brie, en évitant le cœur de Paris. souvenir des révoltes des dernières décennies est encore
L’extension du réseau navigable conduit au déplacement vif : un Paris où l’on circule mieux sera également un
des ports parisiens vers la banlieue. Paris plus sûr, et plus facile à contrôler. Les travaux sont
w w Canaux et chemin de fer. Leur trafic croissant, les énormes  : les vieux quartiers du centre-ville cèdent la
canaux vont jouer un rôle déterminant dans la déloca- place aux fameux immeubles haussmanniens construits
lisation des activités industrielles. Ces nouvelles artères le long des larges avenues nouvellement percées.
insufflent l’air qui manquait au développement écono- De vieilles bâtisses insalubres sont détruites afin de
mique de la région. Dans la grande boucle que décrit la dégager l’hôtel de ville et le palais du Louvre. L’île de
Seine en amont et en aval de Saint-Denis, plusieurs ports la Cité est presque entièrement rasée. De nombreuses
sont aménagés. Ils attirent les usines de transformation percées sont réalisées  : rues Monge, des Écoles et de
qui vont fixer à leur tour l’habitat ouvrier. Cela a pour effet Rennes, boulevards de Sébastopol, Saint-Michel et
de creuser les différences sociales entre les faubourgs de la Saint-Germain, avenue de l’Opéra… Ces nouvelles voies
petite couronne et les quartiers riches, davantage situés à engendrent la revalorisation de certains quartiers, et donc
l’ouest. À Saint-Ouen, à Pantin, à Ivry, à Issy, comme dans une intense spéculation immobilière. Les boulevards
Haussmann, le baron
Avant d’être élevé baron par Napoléon III, Georges-Eugène Haussmann est né plus simplement à Paris en 1809.
Prenant fait et cause pour Louis-Napoléon Bonaparte en 1848, ce dernier le nomme préfet du Var en 1849,
puis préfet de la Seine en 1853. Il conservera ce poste pendant seize ans. Avec la bénédiction de Napoléon III,
Haussmann entreprend un gigantesque travail d’urbanisation dans Paris. Pour la première fois de son histoire,
la ville est appréhendée dans son ensemble, et non plus par îlots ou quartiers. Il ne s’agit plus de rénover,
mais de transformer. De larges avenues sont percées, notamment autour de la butte de l’Étoile, avec de vastes
trottoirs arborés et de somptueux immeubles plutôt cossus. Sont créés l’avenue de l’Opéra, les boulevards
Voltaire, de Strasbourg, de Sébastopol, Saint-Michel, des gares, des halles, des théâtres, des parcs et jardins
comme Montsouris et les Buttes-Chaumont, un réseau d’adduction d’eau et de collecte des eaux usées, etc.
Haussmann s’éteint le 11 janvier 1891 dans son appartement de la rue Boissy-d’Anglas, dans un immeuble
aujourd’hui disparu lors des travaux d’agrandissement de l’hôtel Crillon. Il reste de lui l’expression « immeuble
haussmanien », qui résonne d’un type d’architecture Second Empire où, derrière des façades unifiées, la
modernité, le confort et le luxe définissaient un style encore estimé de nos jours. Encore aujourd’hui, la relative
fluidité de la circulation parisienne, piétonne et automobile, est en partie le fait du baron.DÉCOUVERTE
HISTOIRE 45
Mont-Valérien, haut lieu de la mémoire nationale.
de ceinture sont également ouverts. Entre des artères nouveaux monuments : l’Opéra de Garnier, terminé en
périphériques et la croisée du centre, les diagonales 1875, la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, souvenir
complètent l’ensemble du réseau, comme les boulevards expiatoire des événements tragiques de la Commune.
Malesherbes et Magenta, ainsi que la rue Lafayette. C’est l’époque fastueuse des Expositions universelles qui
Étendre la ville vers la périphérie constitue le deuxième voient en 1889 la construction, à l’origine provisoire,
volet de ce programme, alors que hors du centre d’une tour Eiffel largement controversée, mais qui ne
ancien les lotissements se multiplient tout autour fut finalement jamais démontée… En 1900 naissent
de l’enceinte des Fermiers Généraux, du quartier le Grand Palais et le Petit Palais, ainsi que la première
Saint-Georges à la plaine de Grenelle. Cela est rendu ligne de métro, qui relie la Porte Maillot à Vincennes.
possible par l’annexion en 1860 des communes situées Les autres suivent rapidement, et en 1910, six lignes
dans le périmètre de l’enceinte de Thiers comme sont ouvertes au public. Pour les stations près de la
Vaugirard, Grenelle, Auteuil, Passy, La Chapelle, Seine, et le passage sous le fleuve, il a fallu déployer
Les Batignolles, Charonne, Reuilly, Bercy, etc. Sont des trésors d’ingéniosité, en invitant notamment un
ainsi créés 20 arrondissements compartimentés en système de caissons réfrigérés. C’est aussi la naissance de
80 quartiers. Les nouveaux arrondissements s’urba- l’Art nouveau, dont on retient Hector Guimard qui signe
nisent rapidement, à l’instar de la plaine Monceau. de nombreux immeubles, et plusieurs bouches de métro
Enfin, un programme d’assainissement et d’embellisse- dès 1900. S’élèvent ensuite, pour l’exposition coloniale
ment parachève l’œuvre du Second Empire  : destruction de 1931, le musée des Arts africains et océaniens de la
des îlots insalubres, reconstruction des halles par Baltard, porte Dorée, et en 1937 le palais de Chaillot.
extension des réseaux d’égouts, d’eau et de fontaines, w w Entre-deux guerres. Pendant l’entre-deux-guerres,
lesquels sont entièrement repensés. Plusieurs monuments le rayonnement littéraire et artistique de Paris dépasse
sont restaurés par Viollet-le-Duc. Avec l’appui de l’ingé- de nouveau les frontières : les artistes de l’Europe entière
nieur Alphand, et de l’architecte Davioud, des parcs, des affluent à Montmartre puis à Montparnasse. Certains
squares et des jardins sont créés ; on compte le parc architectes osent l’avant-garde moderniste comme
Monceau ou les Buttes-Chaumont, mais aussi les bois de Auguste Perret, Mallet-Stevens ou Le Corbusier ; le
Boulogne et Vincennes, qui deviennent les deux poumons béton armé règne en maître, même si Paris n’est pas la
verts de la ville. A l’issue de ces travaux dantesques, Paris ville la plus concernée par ces nouvelles constructions.
est la plus moderne des villes du monde. Le métro est prolongé en banlieue, et Paris se ceinture
w w De la Commune de Paris aux expositions univer- d’immeubles en briques rouges : des habitations à bon
selles. Après la chute dramatique du second Empire, le marché (HBM) qui deviendront plus tard des Habitations
terrible siège de Paris par les Prussiens et l’installation du à loyers modérés (HLM). Dans le même temps des
lotisGouvernement provisoire à Versailles, vécue comme une sements se développent en banlieue et de nouveaux
humiliation par les Parisiens, une grande partie de ceux-ci quartiers font leur apparition.
tentent en 1871 d’instaurer un gouvernement autonome Les circuits économiques se sont rationalisés et ont
d’inspiration socialiste en fondant la Commune. Après avoir changé d’échelle  : halles aux vins de Bercy, abattoirs de
terriblement réprimé cette dernière, le gouvernement Vaugirard et de La Villette, grands moulins… Géographie,
provisoire de la France, un temps établi à Versailles et paysages et société d’Île-de-France auront été
transedirigé par Thiers, s’installe à Paris. Durant la III République, formés en moins d’un siècle par les effets conjugués de
la haute société du monde entier vient se distraire dans l’industrialisation, de l’émergence d’un nouveau réseau
la capitale. C’est à cette époque que Paris s’enrichit de de transports et de l’urbanisation.
© ONACVGHISTOIRE 46
soutenu par une fondation. En 1977 est élu le premier De nos jours
Maire de Paris, suite à une réforme votée par le pouvoir
Après la Seconde Guerre mondiale Paris va subir de l’époque. Après une campagne éclair, Jacques Chirac
d’immenses transformations. Dès la fin des années devient celui-ci, et le restera jusqu’en 1995.
cinquante, l’État décide de construire au nord-ouest
ew w Dans l’ère du XXI  siècle. Dans les années 80-90, les de Paris un quartier d’affaires sur les communes de
grands chantiers de François Mitterrand témoignent d’une Courbevoie, Puteaux, et Nanterre. C’est la naissance de La
architecture moderne : la Grande Arche de La Défense Défense, dans le prolongement de l’axe historique Louvre
construite dans le prolongement de l’Axe historique et – Champs-Élysées – Arc-de-Triomphe. Son premier
inaugurée en 1989, l’Opéra-Bastille, la pyramide du bâtiment, le CNIT (Centre des nouvelles industries et
Louvre de Pei, la Bibliothèque nationale de France, la technologies), est formé d’une grande voûte autoportée
Cité de la Musique, le ministère de l’Économie et des ondoyante en béton armé. Suivent les premières tours.
finances de Bercy… En 1991, les quais de Seine sont La Défense est aujourd’hui, et de très loin, le premier
classés au Patrimoine mondial de l’Unesco pour les quartier d’affaires d’Europe.
e monuments remarquables qui les bordent.Charles de Gaulle, le premier président de la V République,
Jacques Chirac, élu Président de la République, Jean Tiberi crée l’ORTF (Office de Radiodiffusion-Télévision française)
lui succède à la mairie, et commence à mettre en place des chargé de la radio et de la télévision publiques. Il fait bâtir
couloirs de bus et des pistes cyclables. Le président Chirac, la Maison de la Radio, inaugurée en 1963,
reconnaisgrand amateur des arts premiers, implante le musée du sable par sa forme circulaire, sa tour et son enceinte en
Quai Branly consacré aux civilisations non occidentales.aluminium. Paris et son agglomération se peuplent de
eEn ce début de XXI  siècle, Paris poursuit sa transformation plus en plus. C’est la naissance des premières autoroutes
et on parle désormais du « Grand Paris », un projet de qui partent de la capitale et du boulevard périphérique,
simplification et d’éventuelle extension des limites de commencé en 1958 et achevé en 1974. Le transport
Paris – mais chut, le sujet est très sensible ! Un programme aérien se développe également. Paris possédait depuis la
de constructions de nouvelles tours à La Défense est en Première Guerre mondiale deux aéroports : Le Bourget et
marche. À Boulogne-Billancourt sur l’île Seguin, le site Orly. L’État décide de miser sur Orly pour avoir un aéroport
des anciennes usines Renault, un nouveau quartier digne de ce nom et, en 1961, est inaugurée une structure
doit voir le jour, mêlant toutes les fonctions urbaines très moderne. Mais pour répondre à l’augmentation du
(habitat, bureaux, commerces, équipements et espaces nombre de voyageurs, il décide très vite d’implanter
publics) en les associant à des équipements culturels au un deuxième aéroport dans le nord de la capitale, à
rayonnement national et international, comme la Seine Roissy-en-France. Il sera inauguré en 1974.
Musicale, inaugurée il y a quelques mois. Au Louvre, Georges Pompidou, le successeur de Charles de Gaulle,
la cour Visconti accueille les arts de l’Islam sous une voulait créer au cœur de Paris une institution culturelle
structure de verre et de métal. Le forum des Halles a originale vouée aux arts plastiques, mais aussi au théâtre,
été entièrement réhabilité. Côté transports, les lignes aux livres, etc. Il décède en cours de mandat en 1974 avant
de métro et de tramways se prolongent en banlieue. l’achèvement des travaux mais le Centre, inauguré en
Mais c’est surtout le Grand Paris Express, soit plusieurs 1977, porte son nom. C’est également sous Georges
centaines de kilomètres de lignes, autour de Paris et dont Pompidou en 1969 que les halles de Paris déménagent
le chantier vient de commencer, qui permettra, dans à Rungis. Il faudra dix ans pour construire le Forum des
quelques années, à Paris de disposer du plus vaste réseau Halles, un centre de commerces et de loisirs, qui sera
européen. Le développement des vélos et des voitures lui-même détruit (en partie) et reconfiguré (entièrement)
sous sa vaste Canopée dans les années 2010. Dans les électriques en libre-service – Vélib et des Autolib, sont
années soixante-dix, Paris se désindustrialise, les usines les marqueurs d’une révolution à la fois écologique et
partent en banlieue laissant des friches industrielles urbaine. Leur succès grandissant en est la preuve. Plus
sur lesquelles vont s’implanter des tours d’habitation grande métropole européenne, Paris, après avoir été
e edans des quartiers populaires comme les 13 , 19 et pendant quelques années, supplantée par Londres, dont
e20 arrondissements, pour répondre à un réel besoin on vantait le dynamisme, prend une revanche éclatante.
de logement social. Les entreprises fuyant le Royaume-Uni en raison du brexit
Valéry Giscard-d’Estaing succède à Georges Pompidou. sont nombreuses à se relocaliser dans la capitale française,
Ce président choisit le projet du musée d’Orsay pour son réseau d’autoroutes, de voies ferrées et d’aéroports
occuper l’ancienne gare d’Orsay et implanter des collec- en font la ville la plus accessible d’Europe – en plus d’être
e etions d’art du XIX et début du XX  siècle ; le Louvre et Orsay la plus visitée. Sa vie culturelle et festive, en dépit des
forment progressivement deux entités chronologiques drames terroristes, n’a pour beaucoup jamais été aussi
successives. Il a aussi opté pour la reconversion des intense. Preuve de cet état de fait : l’attribution, après
abattoirs de la Villette en Cité des sciences et de l’industrie tant de tentatives infructueuses, des Jeux Olympiques
et mis en marche le projet de l’Institut du monde arabe, de 2024 à Paris.DÉCOUVERTE
PATRIMOINE ET TRADITIONS
de chagrin, Les Illusions perdues et Le Père Goriot ont marqué Patrimoine culturel
à jamais la littérature française. Rastignac, Vautrin et le Père
Qu’il est difficile de faire un inventaire exhaustif de l’art en Goriot forment un triptyque symbolique des forces et des
Île-de-France… tant de mouvements y sont nés ou s’y sont faiblesses humaines : arrivisme, naïveté, dualité et sens développés ! Paris et sa région ont inspiré des centaines du sacrifice guident ces personnages. Lire Balzac, c’est non de générations d’artistes de toutes nationalités et de tous seulement se confronter à une série de destinées issues de les domaines. Qu’ils soient architectes, peintres, écrivains,
toutes les couches sociales, mais c’est surtout découvrir le poètes, cinéastes, sculpteurs, musiciens, danseurs ou tout cela eParis de la première moitié du XIX  siècle, c’est entrer dans à la fois, la capitale est depuis longtemps l’écrin
d’indénomles derniers salons où l’on cause et on l’on travaille à sa propre brables pépites. Parisiens de souche ou d’adoption, étrangers
ascension sociale à coups de complots. Des bas-fonds aux du bout du monde ou Provinciaux émergés de la France
dorures de l’opéra, des riches héritières aux logeuses sans le rurale, ils se sont fait happer par la Ville Lumière. Ainsi, Paris
sou, le lecteur est emporté dans toutes les strates de la société et sa couronne est hantée par un passé glorieux, du Moyen
e parisienne. Balzac a non seulement marqué les esprits par Âge à la pointe de la modernité du XXI  siècle. Rodin, Victor
Hugo, Hemingway, Cocteau, Van Gogh, Rimbaud, Balzac, ses descriptions réalistes forts détaillées, causant par ailleurs
Gainsbourg, Joséphine Baker, Jean-Luc Godard, Noureev, le désespoir des lycéens, il s’est aussi illustré par son art de la
Colette, Monet, Picasso… il faudrait consacrer un Petit Futé mise en scène. « À nous deux, Paris ! « lancé par Rastignac
entier à l’énumération de tous les grands artistes qui se sont sur les hauteurs du Père Lachaise est devenu un classique du
nourris de cet esprit parisien. Esprit indéfinissable tant il genre. De même que l’expression « personnage balzacien »
est le résultat de confluences d’ici et d’ailleurs. La banlieue qui décrit un « type » de personnage de roman que l’on peut
proche ou lointaine n’est pas en reste, que l’on s’attarde au retrouver dans la vraie vie.
gré des siècles à Provins ou Écouen, à Vaux-le-Vicomte ou
à Versailles, à Barbizon ou Auvers-sur-Oise… Mais s’il y
a une chose qu’il faut retenir, c’est ce perpétuel esprit de
Liberté, toujours tendu vers l’excellence, qui a inspiré et Les bouquinistes
inspire encore les grandes figures passées et à venir de la Des silhouettes incontournables, et qui font partie des scène artistique. Et puis on évoque sans cesse le riche – et symboles de la capitale. L’histoire des bouquinistes unique – patrimoine passé, mais celui-ci se constitue chaque ecommence au XVI  siècle, quand des colporteurs se jour, et des œuvres, quels que soient leurs types, et selon des pressent sur les bords de la Seine pour vendre contes, provenances différentes, naissent chaque jour ou presque. abécédaires, almanachs et histoires pieuses. Le Pont-L’art contemporain qui, par définition, ne le sera plus au bout Neuf devient alors l’un de leurs points de ralliement. d’un certain temps, n’est pas une vaine notion ici. Redoutés par le pouvoir royal autant que par les
libraires, ils sont durant plusieurs siècles tantôt admis,
tantôt pourchassés. Il faut attendre 1859 pour que les Littérature
bouquinistes ambulants puissent installer légalement w w Le naturalisme de Zola. Émile Zola (1840-1902) est la
des boîtes sur les parapets situés aux bords du fleuve. figure de proue du naturalisme. Pour ce mouvement littéraire,
Ils deviennent alors concessionnaires de la Ville de ce n’est pas l’imaginaire qui prévaut mais la réalité, brute et
Paris. Chacun a droit à dix mètres ; longueur ramenée sans fards, jusque dans ses détails les plus concrets et les
à huit durant l’Occupation. Au fil du temps, divers plus rudes. Dans ses romans, Zola dépeint ainsi les aspects
projets d’aménagements des berges ont menacé les les plus sombres de la société. Un certain nombre de volumes
bouquinistes, sous le Second Empire dans le cadre des de la saga des Rougon-Macquart ont la capitale pour lieu
transformations de Paris imaginées par Haussmann, d’action. À travers l’évolution d’une famille, nous découvrons ecomme sous la V République avec la création de la différents quartiers de la ville. Par exemple, La Curée se situe
voie expresse. Mais ils sont toujours là, soutenus dans les quartiers riches de Paris et explore le thème de la
par de nombreux clients ou les simples flâneurs. spéculation. Au Bonheur des dames nous montre le monde
Les bouquinistes des quais de Seine sont aujourd’hui des petits commerçants qui se fait peu à peu « avaler » par
plus de deux cents et sont indissociables du paysage l’apparition des grands magasins. Quant à L’Assommoir, il met
urbain parisien. Pacotilles et raretés se côtoient dans en scène le peuple ouvrier de Paris et ses misères. Enquêtant
leurs boites vertes. On y dégote pêle-mêle des romans, lui-même sur le terrain, Zola alimente ses romans de détails
de vieilles gravures, des cartes postales, des revues, authentiques. Sa description de l’ambiance des Halles dans Le
des affiches… Vous les trouverez aussi bien sur la Ventre de Paris, notamment, est des plus précises.
rive droite (du pont Marie au quai du Louvre), que w w Le réalisme de Balzac. Impossible d’évoquer Paris sans sur la rive gauche (du quai de la Tournelle au quai parler de Balzac, père du réalisme et de la Comédie Humaine, Voltaire). Un conseil : prenez bien le temps de fouiner, cette œuvre monumentale comportant plus de 95 romans. de regarder, de chercher. Il y a, comme partout, des Le génie de Balzac a été de placer des personnages récurrents choses de moindre qualité qui peuvent décourager le dans ses fictions où le lecteur navigue. Coups de théâtre, chercheur. Et pourtant, on y trouve encore des trésors.arrivisme et désillusions en constituent les ficelles. La Peau PATRIMOINE ET TRADITIONS 48
Médicis, dans la basilique de Saint-Denis, est également Peinture
conçu par Primatice en collaboration avec Germain Pilon.
w w L’école de Fontainebleau. La fortune de Fontainebleau Les artistes français enrichissent à leurs côtés, ou en
comme centre artistique naît de la prédilection manifestée contemplant leurs œuvres, ce nouveau langage formel qui
erpar François I en 1528 pour le château local, alors très contribuera à l’essor d’une nouvelle page de l’art français.
modeste. Le roi, de retour en France après la défaite de Pavie, w w L’école de Barbizon. Non loin, quelques siècles plus
a découvert de l’autre côté des Alpes la magnificence de tard, les environs de Fontainebleau verront la naissance
l’art Renaissance. Il veut à son tour affirmer son prestige en d’une autre école. Le village de Barbizon attire en effet au
créant une cour d’une beauté et d’une richesse comparables emilieu du XIX  siècle de nombreux peintres paysagistes ou
à celles des principaux centres italiens et européens. Ce cœur animaliers, qui trouvent l’inspiration dans la forêt alentour,
du royaume se situera naturellement non loin de Paris. Il fait et s’encouragent mutuellement dans une nouvelle
appréhenvenir Rosso Fiorentino de Venise pour lui confier la direction sion de l’art. Souvent déçus par l’enseignement académique
des travaux de transformation du château. Celui-ci arrive dont ils ont bénéficié, ils cherchent à surprendre « la nature
en France en 1530 et exige la présence d’autres artistes chez elle » afin de rendre les émotions et les sensations
italiens, parmi lesquels Luca Penni et surtout le Primatice. ressenties en plein air. Certains s’installent sur place. Il s’agit Doté par le roi de grands pouvoirs, Rosso réussit à monter de Théodore Rousseau (sa maison de Barbizon, située au en peu d’années un chantier très actif, formant des équipes 55 de la Grande-Rue, est aujourd’hui une annexe d’un de peintres à fresque, de stucateurs et de graveurs. Avec la musée), Jean-François Millet, Narcisse Diaz de la Peña, erdécoration de la galerie de François I , il crée des modèles Charles Jacque, Ferdinand Chaigneau… D’autres fréquentent ornementaux d’une grande originalité, qui rencontrent un Barbizon sans y résider : Antoine Barye, Jules Dupré… Venus succès immédiat dans les milieux artistiques français. À la de France ou de l’étranger, tous se retrouvent à l’Auberge mort du Rosso en 1540, le Primatice lui succède. D’abord Ganne. Ces précurseurs de l’impressionnisme sont rejoints en seul puis, à partir de 1552, aidé par Niccolò dell’Abate, il 1863 par de jeunes artistes qui feront en leur temps parler continue l’œuvre du Rosso jusqu’à l’affirmation complète d’eux : Monet, Renoir, Sisley…d’une nouvelle culture artistique.
w w L’école d’Auvers-sur-Oise. Des expositions à succès, Leurs œuvres évoquent, avec un raffinement extrême, des
une littérature abondante et des ventes record attestent sujets strictement Renaissance, s’inspirant de l’Antiquité. La
de l’extraordinaire résonance des œuvres des peintres « manière de Fontainebleau » a une prédilection pour les
impressionnistes. Nombre d’entre eux sont venus trouver figures nues, les formes allongées, sinueuses, entrelacées,
l’inspiration dans une nature préservée au nord-ouest de les cartouches et les grotesques, les thèmes mythologiques
Paris, dans la région d’Auvers-sur-Oise : Daubigny, d’abord, et les allégories. Si le chef de file de cette nouvelle manière
puis Monet, Pissarro, Cézanne, et bien sûr Van Gogh. est le Primatice, d’autres grands artistes italiens comme
Ce dernier y vécut et y mourut. Il repose d’ailleurs dans le Benvenuto Cellini, Vignole, Gerolamo Della Robbia et
cimetière du village. Parmi les femmes peintres de l’époque, Serlio y contribuent. Devenus célèbres, ces différents
on notera également la présence de Berthe Morisot, ou artiste italiens acceptent alors d’autres commandes dans le
encore Mary Cassatt qui acheta un château dans l’Oise.royaume : plusieurs aristocrates veulent eux aussi posséder
leur « galerie » ; châteaux, hôtels, églises, fontaines et w w Le Pays des Impressionnistes. Cette région
tourischapelles adoptent ce langage artistique. Aidé par le tique s’étend dans les boucles de la Seine à l’ouest de Paris.
peintre Niccolò dell’Abate, le Primatice s’occupe ainsi des Chatou, Le Pecq, le Vésinet, Croissy-sur-Seine ou encore
travaux de restauration du vieil hôtel de Clisson dans le eMarly et Louveciennes attirent au XIX  siècle les Parisiens
Marais (60, rue des Francs-Bourgeois) pour la puissante en quête de loisir et de repos. On investit les barques, pour
famille de Guise. Le tombeau d’Henri II et de Catherine de des parties de canotage ; c’est aussi l’époque de la naissance
de la voile de plaisance, sur la Seine. Quant aux berges,
elles abritent des guinguettes où l’on vient se reposer,
manger un morceau et danser librement, comme à la
fameuse Grenouillère. Les lieux, populaires et poétiques,
attirent les artistes qui trouvent dans les reflets sur l’eau,
les hommes attablés ou les toilettes des femmes autant
de sujets de peinture. Ce sont Monet, Renoir, Pissaro ou
encore Sisley, qui créent là, dans les années 1880, les plus
fameuses icônes de la peinture impressionniste.
w w Le Street Art. Longtemps cantonné à un rôle
d’expression maladroitement associé à des auteurs qui n’étaient pas
toujours recommandables, le street art, comme dans bon
nombre de capitales européennes, est en passe de devenir
un mode d’expression à part entière. On ne compte plus les
rétrospectives proposées dans les musées d’art contemporain
et, à Paris, c’est l’Aérosol qui est devenu en quelques mois le
haut-lieu du genre. Installé dans un ancien grand magasin,
en bordure de voies ferrées, il propose des centaines de
mètres carrés de murs, qui sont recouverts par des artistes
confirmés ou des amateurs. Et le vif succès du lieu est une
preuve supplémentaire de l’attrait pour le genre.
L’église d’Auvers peinte à Auvers-sur-Oise
par Vincent van Gogh en 1890, Musée d’Orsay.
© STÉPHAN SZEREMETAPage petit futé 120x205_Mise en page 1 19/04/18 17:27 Page1
PARLONS VRAI
SOPHIE GAILLARD PATRICK ROGER NATACHA POLONY
BRIGITTE LAHAIE LIANE FOLY VALÉRIE EXPERT ANDRÉ BERCOFF
JACQUES PESSIS MICKAËL DARMON PHILIPPE DAVID CHRISTOPHE BORDET
YOLAINE DE LA BIGNE NATACHA HARRY LAURENCE PERAUD
La radio généraliste et nationale
PARIS-IDF 99.9
ÎLE-DE-FRANCE PARIS 99.9 ARIÈGE AX-LES-THERMES 103 FOIX 103.7 PAMIERS 90.3 ST-GIRONS 88.5 TARASCON 89.2 VICDESSOS
102 AUDE CARCASSONNE 104.7 AVEYRON MILLAU 101.4 RODEZ 104.4 SAINT-AFFRIQUE 103.1 VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE 104
BOUCHES-DU-RHÔNE MARSEILLE 95.1 TARASCON 95.2 CANTAL AURILLAC 101 MAURIAC 88.6 CORRÈZE BRIVE-LA-GAILLARDE 97.8
TULLE 95.4 USSEL 107.2 CORSE CORTE 99.6 DORDOGNE BERGERAC 95.5 PÉRIGUEUX 104.9 SARLAT 107.1 DRÔME VALENCE 95.1
GARD ALÈS 95 LE VIGAN 93.3 NÎMES 95.2 GERS AUCH 102 CONDOM 102 MIRANDE 102 GIRONDE ARCACHON 100.4 BORDEAUX
106 LIBOURNE 106 MÉDOC 103.2 HAUTE-GARONNE CHAUM 98.2 LUCHON 104 SAINT-GAUDENS 102 TOULOUSE 101.4 HAUTE-LOIRE
LE PUY 91 HAUTES-PYRÉNÉES ARGELÈS-GAZOST 102 ARREAU 100.9 CAUTERETS 96.2 LOURDES 102.2 TARBES 102 HAUTE-SAVOIE
THONON-LES-BAINS 104 CHAMONIX 106.6 HAUTE-VIENNE LIMOGES 90.5 HÉRAULT BÉDARIEUX 102.6 MONTPELLIER 104.7 SÈTE 104.9
LANDES DAX 102 MONT-DE-MARSAN 94.1 LOT CAHORS 105 FIGEAC 103.8 PUY-L'ÉVÊQUE 96 SAINT-CÈRE 95.3 SOUILLAC 93.3
LOT-ET-GARONNE AGEN 102.3 VILLENEUVE-SUR-LOT 102.9 LOZÈRE MENDE 101.9 PUY-DE-DÔME CLERMONT-FERRAND 88.1
PYRÉNÉES-ATLANTIQUE BAYONNE 103.9 OLORON-STE-MARIE 102 PAU 102 ST-JEAN-PIED-DE-PORT 101.9 PYRÉNÉES-ORIENTALES
FONT-ROMEU 102.3 PERPIGNAN 103.2 PRADES 105.7 TARN ALBI 101.2 CARMAUX 102.5 CASTRES 104.7 MAZAMET 104.1
TARN-ETGARONNE MONTAUBAN 104.7 VAUCLUSE AVIGNON 95.2 APT 95.3 PRINCIPAUTÉ DE MONACO - MONTE-CARLO MONACO 97.9
CÔTE D'AZUR NICE 97.9 MENTON 97.9 ANTIBES 97.9 CANNES-EST 97.9 CAGNES-SUR-MER 97.9 SAINT-LAURENT-DU-VAR 97.9
EN ÉCOUTE NUMÉRIQUE DAB+ MARSEILLE NICE BIENTÔT LILLE STRASBOURG LYON
Sud Radio est une des sociétés
de Fiducial Médias
ÉCOUTE EN LIGNE SUR WWW.SUDRADIO.FRPATRIMOINE ET TRADITIONS 50
L’aménagement de la Seine
La crue dévastatrice de 1910 a laissé des traces dans toutes les mémoires, et sur les pierres des maisons
anciennes de l’île Saint-Louis ou de la Cité. Le fleuve avait inondé les berges et les anciens bras morts de Paris
et recouvert les anciennes zones marécageuses franciliennes. La moitié de la ville est alors inondée ; on y
circule en barque, et 200 000 Parisiens sont sinistrés. Afin de maîtriser le régime du fleuve, plusieurs grands
lacs réservoirs ont depuis été aménagés en amont du bassin de la Seine, notamment dans le département de
l’Aube. Des plans de prévention ont été élaborés, notamment afin de sauvegarder le patrimoine, comme les
collections du Louvre ou du musée d’Orsay, qui seraient dramatiquement exposées en cas de crue. Et même
si les dernières crues d’importance, en 2016 et 2018, ont causé de nombreux dégâts, rien de comparable avec
les débordements d’ampleur similaire d’il y a un siècle. Si ce fleuve n’est plus la grande voie de communication
qu’il a été, il pourvoit encore au transit de 21 millions de tonnes de marchandises chaque année, ce qui la
place en tête des voies navigables de France. Aujourd’hui, Paris et les villes d’Ile-de-France aménagent leurs
quais, faisant le plus souvent la part belle aux cyclistes et aux piétons, sauf dans la capitale, où la fermeture
de la plus grande partie des voies sur berge ne laisse personne indifférent. Aujourd’hui, que vous soyez pour
ou contre, le débat s’annonce enflammé !
Jeunet en 2001 (il y a déjà 17 ans !) attire encore des Cinéma
hordes de touristes, qui veulent retrouver le café – qui
Un peu d’histoire : c’est au Salon indien du Grand Café, existe encore – de la jeune femme. Plus récemment, et
situé au 14, boulevard des Capucines à Paris, qu’a lieu la à quelques mètres de là, c’est le succès international du
toute première projection cinématographique publique. film Moulin Rouge qui a perpétué la tradition.
Au programme en ce 28 décembre 1895, dix films tournés Les Parisiens de Claude Lelouch sorti en 2004, brosse à
selon le procédé technique inventé par les célèbres frères son tour toute une galerie de personnages bourgeois ou
Lumière. Il s’agit notamment de La sortie des usines bohèmes aspirant à trouver le grand amour malgré le
eLumière et du célèbre Arroseur arrosé. Au début du XX , tourbillon de la vie parisienne. Lelouch ne se prive pas
Charles Pathé installe ses studios au 6, de la rue Francœur de filmer les dîners en ville où il est aussi important de
à Paris et transforme le cinéma en une véritable industrie. briller par sa position sociale que par ses traits d’esprit.
Ses innombrables productions sont des immenses succès En 2006 Paris, je t’aime est un film composé de
18 courtspublics. On construit des salles de cinéma, notamment métrages, dont chacun est mis en scène par un réalisateur
sur les Grands Boulevards, qui reste une référence en la renommé comme Gus Van Stan, Olivier Assayas, Alfonso
matière, et les spectateurs se bousculent pour voir en Cuarón, Alexander Payne avec, à leur service, toute une
premier lieu les informations, et rapidement les films des pléiade d’acteurs célèbres. Chacun a filmé Paris sous
premiers grands réalisateurs français : Georges Méliès, toutes les coutures et selon sa sensibilité : le métro, la
eLouis Feuillade, Max Linder… tour Eiffel, le 13 arrondissement, les quartiers chics…
On ne compte plus les films qui ont pour décor la capitale. Woody Allen s’est quant à lui depuis longtemps laissé
Les quartiers de celles-ci sont souvent reconstitués en charmer par la ville lumière. À Paris on va « voir le dernier
studio (le canal Saint-Martin dans Hôtel du Nord de Woody Allen ». C’est un rituel aussi immuable que sacré.
Marcel Carné, par exemple) jusqu’aux années 1950, Même si le spectateur parisien a la dent dure, pour rien
période à partir de laquelle l’allégement du matériel de au monde il ne raterait la dernière mouture du réalisateur
tournage permet aux cinéastes de filmer dans les rues qui peut compter sur la capitale pour assurer l’audience
(Les 400 Coups de Truffaut, À bout de souffle de Godard). de ses longs-métrages. « Heureusement qu’il y a les
Dans les années 70-80-90, Claude Sautet filmera la français, sans cela je ne pourrais plus faire de films ! « aime
capitale à travers les chassés-croisés de ses personnages répéter Woody Allen au détour de chaque interview.
dans les brasseries parisiennes : César & Rosalie avec Pour preuve de son attachement à la Ville Lumière, il
Romy Schneider, Garçon ! où Yves Montand revêt le lui consacre un film-hommage en 2011. Dans Minuit à
tablier et le gilet de serveur, puis dans Un cœur en hiver Paris, il remonte dans le Paris des Années Folles où l’on
où Emmanuelle Béart donne la réplique à Daniel Auteuil, croise Scott Fitzgerald, Dali, Toulouse-Lautrec… Paris
et plus tard à Michel Serrault dans Nelly et M. Arnaud. est à nouveau objet de fantasmes où nostalgie, joie de
Plus que des films sentimentaux et autocentrés, Claude vivre et folie artistique se côtoient.
Sautet proposait un instantané sociologique du Paris de Plus récemment encore, Lucy de Luc Besson ou, dans un
ces trois décennies. Ainsi, l’œuf dur que l’on brise sur le tout autre registre, Raide Dingue de Dany Boon ont, à
comptoir, le petit blanc sec que l’on avale en cas de coup leurs manières, mis Paris en évidence. Le dernier épisode
dur et les bistrots enfumés où se noient des tranches de de la célébrissime série Misson Impossible se déroule
vies, ont marqué la mémoire collective. également ici.
On a beau avoir changé de siècle, la Ville Lumière attire Aujourd’hui, Paris est la ville la plus filmée au monde,
toujours autant les cinéastes. Qu’ils soient français ou avec plus d’une centaine de longs métrages par année.
étrangers, la capitale est un personnage à part entière, En cumulant avec les autres productions (téléfilms,
catalyseur de rencontres improbables et faiseur d’his- publicités…) ce sont une dizaine de tournages qui sont
toires. Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain de Jean-Pierre opérés dans la ville en simultané chaque jour.DÉCOUVERTE
PATRIMOINE ET TRADITIONS 51
la République : le centre Pompidou, le musée d’Orsay, la Patrimoine architectural
Cité des Sciences et de l’Industrie, la Grande Arche de la
Défense, le Grand Louvre, l’Opéra-Bastille, le ministère des
Villes et villages Finances et la Bibliothèque nationale de France, le Musée
du Quai Branly tendent à renouer avec la monumentalité w w Paris  : de la capitale à la métropole. Le début du
e architecturale qui a marqué l’histoire urbaine de Paris.XX  siècle ne bouleverse pas la structure urbaine héritée
Les paysages urbains de l’Ile-de-France d’aujourd’hui du second Empire, si ce n’est la construction – importante
révèlent l’extrême complexité de leur réalisation par – du métro. Pour désengorger la circulation à Paris,
vagues successives  : la difficulté de leur aménagement plusieurs projets de chemin de fer intérieur sont proposés.
et, peut-être surtout, la nécessité d’un changement Mais c’est celui de Fulgence Bienvenüe, ingénieur en
d’échelle dans les interventions qui ne concernent plus chef chargé des approvisionnements en eau de la ville
seulement une ville, mais bien une métropole devenue de Paris, et d’Edmond Huet, directeur des travaux de la
l’une des plus vastes et les plus denses d’Europe.ville, qui est approuvé en juillet 1897. Le « chemin de
w w Le développement des banlieues. Dans de fer urbain à traction électrique » est né. Et la première
ligne reliant la porte de Vincennes à la porte Maillot est nombreuses communes d’Ile-de-France, la
configurainaugurée le 19 juillet 1900. Le choix est stratégique, car tion des anciens villages, le tracé des chemins ruraux et
« la une » dessert l’Exposition universelle qui marque le des parcelles restent lisibles dans le paysage, comme à
Cormeilles-en-Vexin, Brunoy ou encore Brétigny-sur-Orge. tournant du siècle.
Même les cités les plus modernes – Cergy, Évry ou, dans Par ailleurs, le programme haussmannien est poursuivi et
la construction connaît une forte croissance. L’installation une moindre mesure, Massy – possèdent encore leur
de la présidence de la République et des quartiers d’af- « vieux village ». À Paris même, le réseau des rues et le
faires autour des Champs-Élysées pérennise tout au long tissu urbain portent la trace des structures agricoles sur
e lesquelles la ville s’est développée, notamment après avoir du XX  siècle le grand axe est-ouest  : depuis la Grande
Arche de La Défense jusqu’au ministère des Finances à intégré les villages périphériques compris dans l’enceinte
Bercy, cet axe symbolise aujourd’hui encore les multiples Thiers. À la fois rapide et d’envergure tentaculaire, le
pouvoirs de la capitale. Mais au début du siècle, c’est avant développement urbain est un phénomène marquant
edu XX  siècle. Entre les deux guerres, la ruée vers les tout la vie rurale francilienne qui éclate, par l’avènement
pavillons de banlieue répond au besoin d’espace et de la mécanisation, les dégâts provoqués par les guerres,
le développement de l’industrialisation, l’attrait de Paris d’accession à la propriété  : les lotissements se multiplient,
et de sa banlieue, et par la course à la productivité. envahissant les plateaux agricoles et les zones boisées.
Avec les années 1950, l’aménagement urbain reprend à Durant cette période apparaissent aussi des logements à
vocation sociale sous forme de cité-jardin, en particulier un rythme soutenu, avec des projets de grande ampleur.
D’une part, des actions de restauration comme dans sur l’emplacement des fortifications de Thiers arasées à
le quartier du Marais, de l’autre, des opérations de partir de 1920.
construction d’immeubles : barres ou tours qui modifient
la physionomie de quartiers entiers comme à Belleville,
autour de la rue de Flandres ou de la place d’Italie.
À Grenelle, le quartier du Front de Seine devient un
« Manhattan » à la française, même si aujourd’hui l’allure
de ce quartier est le plus souvent décrié. De plus, le
boulevard périphérique est réalisé autour de Paris et des
voies rapides sont aménagées sur les berges de la Seine.
À partir des années 1970, l’industrie quitte peu à peu
Paris, les halles centrales sont détruites, le quartier de
Beaubourg est rasé, les abattoirs de La Villette, les halles
de Bercy et les usines Citroën sont transformés en parcs
urbains, accompagnés de logements et d’équipements.
On commence à prendre conscience que certains projets
sont peut-être un peu trop polluants, à l’image du canal
Saint-Martin, finalement sauvegardé alors qu’il devait
devenir une autoroute urbaine reliant Bastille au nord
ede Paris. De même, la rue de la Chapelle, dans le 18 ,
devait elle aussi devenir une autoroute. Nombre de ses
immeubles furent rasés et remplacés par des constructions
modernes, plus en retrait de la chaussée. Heureusement,
l’autoroute resta dans les cartons, mais la physionomie
urbaine de l’axe témoigne encore de cette volonté d’un
temps. En 1977, la ville quitte enfin son statut spécial,
erhérité de Napoléon I , pour se doter d’un maire élu au
suffrage universel direct. Le premier est Jacques Chirac.
eLa fin du XX  siècle est marquée par une politique de
grands travaux lancée par les différents présidents de
Station de métro porte Dauphine.
© F. IREN C. PINHEIRA - AUTHOR'S IMAGEPATRIMOINE ET TRADITIONS 52
Après la Seconde Guerre mondiale, face à une demande Cergy-Pontoise, Saint-Quentin-en-Yvelines (7 communes
accrue de logements à faible coût, on construit de regroupées  : La Verrière, Élancourt, Trappes,
Montigny-lenombreux immeubles collectifs : c’est l’ère des HLM et des Bretonneux, Voisins-le-Bretonneux, Guyancourt et
Magnygrands ensembles, aussi bien en banlieue qu’à Paris où ils les-Hameaux), Marne-la-Vallée, Évry-ville-nouvelle et
surgissent en ceinture sur les boulevards des Maréchaux. Melun-Sénart. Cela a permis à une partie de cette nouvelle
En banlieue, ces nouveaux logements occupent les espaces population de s’installer plus confortablement, d’autant
vacants entre les lotissements pavillonnaires, comme que l’aménagement des transports en commun facilite
à Savigny-sur-Orge, Morsang, Sainte-Geneviève-des- les déplacements. Cette tendance devrait continuer à
Bois, Sarcelles, Stains, Viry-Châtillon, etc. Les pouvoirs se développer à l’avenir, si les multiples projets prenant
publics prennent conscience de la nécessité d’organiser part à la concrétisation du Grand Paris, et notamment les
et de planifier l’aménagement urbain à l’échelle de nouvelles lignes RER ou de métro, voient réellement le jour.
la région  : de nouvelles autoroutes sont lancées, des
équipements sortent de terre, le réseau du RER s’étend Châteauxde façon tentaculaire et les services sont mieux organisés
Plusieurs dizaines de châteaux ornent l’Ile-de-France. (chauffage urbain, collecte des ordures ménagères,
Au-delà des incontournables châteaux de Vincennes, stations d’épuration, etc.). Et 40 ans après l’ouverture
Versailles ou Fontainebleau, certains méritent d’être de la première ligne de RER, sont lancés les premiers
connus. On compte peu de châteaux forts encore debout travaux du Grand Paris Express, gigantesque boucle de
et qui n’ont pas été remaniés. Blandy-les-Tours en Seine-métro autour de la capitale (à une distance moyenne de
eet-Marne date du XIII  siècle. Dans l’Essonne, Étampes ne 5 à 15 kilomètres) et permettant de joindre entre elles
econserve que son donjon royal du XII  siècle, en ruines. plusieurs dizaines de communes de banlieue. Le métro
En revanche, tout le système défensif du château de ne sera plus quasi-uniquement parisien mais francilien.
eDourdan, construit au XIII  siècle, est encore visible. À La A terme, le métro parisien restera bien le plus long de
eRoche-Guyon, dans le Val-d’Oise, le donjon du XII  siècle toutes les capitales européennes, et la décongestion
s’impose en gardien du château ; on y monte encore par le de Paris, tant en terme d’habitat que de circulation
très escarpé escalier de pierre taillé dans la roche. Dans les automobile, devrait s’opérer. Normalement…
Yvelines, le donjon de Houdan est l’un des grands témoins w w L’émergence des villes nouvelles. La population ede l’architecture militaire française du XII  siècle. Sur les francilienne a augmenté de plus de 2 millions d’ha- hauteurs de Chevreuse, le château de la Madeleine est bitants entre 1960 à 1990. Afin de décongestionner e eune belle forteresse construite entre le XI et le XIV  siècle.l’agglomération parisienne et d’anticiper sa croissance, eÀ partir du XVII  siècle, on édifie des châteaux qui le premier schéma directeur de 1965 prévoit la création deviennent des chefs-d’œuvre architecturaux. Dans les de six à huit villes nouvelles dont cinq verront le jour  : Yvelines, le château de Maison-Laffitte, construit par
François Mansart, est une petite
merveille de la vision originelle de l’architecte. Le château
ede Rambouillet, ancien château fort du XIV  siècle, a
été transformé en demeure d’agrément par Louis XVI.
Le château de Dampierre situé dans la vallée de Chevreuse,
tout en brique et en pierre avec son parc signé Lenôtre,
edate pour l’essentiel de la fin du XVII  siècle.
Dans les Hauts-de-Seine, le château de Sceaux est
remarquable pour son parc dessiné par Lenôtre. Le château de
la Malmaison à Rueil-Malmaison, offert par Napoléon à
Joséphine, a conservé toute son authenticité, et offre au
visiteur la découverte de son intimité, et de ses jardins
fleuris de roses.
En Seine-et-Marne, le château de Vaux-le-Vicomte, construit
pour le surintendant de Louis XIV, Nicolas Fouquet, reste un
bijou d’unité et un modèle d’architecture du Grand Siècle.
Architecture religieuse
Les premières traces d’architecture religieuse encore
visibles en Île-de-France datent du haut Moyen Âge.
Les édifices qui demeurent sont pour l’essentiel
troglodytiques. À l’époque carolingienne un style architectural
précurseur de l’art roman, assez massif, se développe.
L’un des fleurons de l’Île-de-France romane est l’abbaye
de Saint-Germain-des-Prés ; de cette époque demeurent
le clocher-porche et la nef.
Le problème principal des édifices religieux est celui de
la voûte, que le poids des pierres rend difficile à élever.
En solution, vont apparaître les croisées d’ogives, des
armatures d’arcs diagonaux qui s’entrecroisent pour soutenir
Le château de Vaux-Le-Vicomte.
© CHRISTELLE NC - FOTOLIADÉCOUVERTE
PATRIMOINE ET TRADITIONS 53
Tombeau de Louis XII et d'Anne de Bretagne dans la basilique Saint-Denis.
eles voûtains. Cette nouvelle technique bouleverse l’apparence ont un style néo-roman comme Saint-Ambroise (11
de l’édifice mais aussi sa conception d’ensemble. On est au arrondissement), ou encore néo-gothique. Le fer et
eXII  siècle ; dans la moitié nord de la France, l’art gothique voit la fonte, puis l’acier, transforment la manière de bâtir.
le jour. C’est la mise en chantier de la basilique Saint-Denis et On défie les lois de la statique, comme à Saint-Augustin,
de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il est difficile d’énu- qui s’élève sur une parcelle très aiguë, dans des matériaux
mérer toutes les cathédrales, églises collégiales, abbatiales entièrement modernes derrière une apparence de pierres.
equi naissent à cette période. Le XIII  siècle conduit l’art de C’est aussi l’époque de la basilique de Montmartre, édifiée
la construction gothique à son apogée. Les innovations en expiation de la Commune.
ese succèdent très vite, et les édifices sont tout le temps en Quant au XX  siècle, il a vu des constructions des plus
mouvement. C’est l’époque de la construction à Paris de diverses. Dans les années trente, s’élève l’église du
Saintela Sainte-Chapelle par Saint Louis. Les architectes romans Esprit dans le 12 arrondissement qui évoque, par ses
étaient des bâtisseurs qui cherchaient la perfection dans coupoles, Sainte-Sophie de Constantinople ; la chapelle
ela solidité. Les architectes gothiques veulent construire Notre-Dame-de-la-Sagesse (13 arrondissement) arbore
toujours plus haut, toujours plus élancé ; de plus, les murs un intérieur de béton brut, nu, dépouillé ;
Notre-Dame-dees’allègent, les ouvertures s’agrandissent et laissent une l’Arche-d’Alliance dans le 15 a été achevée en 1998 et sa
place croissante à la lumière. L’art du vitrail connaît ainsi un résille métallique forme autour de l’église une transition
eessor sans précédent. Les verriers du XIII  siècle s’installent avec l’environnement urbain ; Saint-François-de-Molitor
eà Paris et exécutent les vitraux de Notre-Dame ou de la dans le 16 , consacrée en mars 2005, de forme ovoïde, est
Sainte-Chapelle. La statuaire se développe avec une nouvelle très dépouillée. Enfin la cathédrale d’Évry, dans l’Essonne,
souplesse, un sens accru de la morphologie, et une grande est sans aucun doute l’édifice le plus surprenant, avec son
finesse. Les façades sont décorées de sculptures et les flèches plan cylindrique et son toit terrasse ou poussent les arbres.
sont parfois de véritables dentelles. D’autres architectures religieuses sont également
eLe gothique va connaître son agonie au XVII  siècle. présentes en Île-de-France.
eCela se manifeste soit un dépouillement comme l’église La grande mosquée de Paris dans le 5 arrondissement
eSaint-Gervais (4 arrondissement), soit dans l’exubé- est de style hispano-mauresque avec un minaret de 33 m.
erance comme l’église de Saint-Étienne-du-Mont (5 Elle a été inaugurée en 1926.
earrondissement). De nouvelles formes architecturales La grande synagogue de la Victoire (9 arrondissement)
s’appliquent également aux couvents qui ne cessent de ouverte en 1875 est de style roman fleuri, enjolivé de
fleurir ici et là, de nombreux ordres étrangers (ursulines, fioritures byzantines. La synagogue de la rue Pavée dans
carmélites, oratoriens) s’établissant en France. Un peu le Marais a été réalisée en 1913 par Hector Guimard,
partout les communautés font construire des lieux le maître parisien de l’Art nouveau. Elle est en pierres
conventuels comme le couvent de Port-Royal de Paris. agglomérées creuses sur une armature en béton armé.
eLe XIX  siècle apportera aux églises une autre dimension : Il existe plusieurs églises orthodoxes à Paris, mais
ce siècle est pétri du passé, et cherche son propre style c’est bien la cathédrale de la Sainte-Trinité, inaugurée
sans vraiment le trouver, empruntant tour à tour à l’his- en octobre 2016 et située à proximité du quai Branly,
toire. On puise dans l’antiquité gréco-romaine, comme qui est la plus spectaculaire ! L’architecte Jean-Michel
epour l’église de la Madeleine dans le 8 arrondissement, Wilmotte a réalisé ici une performance architecturale
eou Notre-Dame-de-Lorette (9 arrondissement). D’autres qui vaut le coup d’œil !
© LAURENT.GODOY - XILOPIXPATRIMOINE ET TRADITIONS 54
conduit par gravité jusqu’au réservoir de Ménilmontant.
Cet aqueduc est toujours en activité et fournit tous les
3jours quelque 20 000 m  d’eau. Les eaux de la Vanne,
affluent de l’Yonne, furent quant à elles captées en
1874, pour être acheminées vers la capitale après un
trajet de 173 km. Les Franciliens ont le loisir de découvrir
cet aqueduc aérien à Moret-sur-Loing, dans la forêt
de Fontainebleau, à Chevannes et surtout à Cachan
où le tracé emprunte par un second étage d’arcades
l’aqueduc Marie-de-Médicis, au-dessus de la vallée de
la Bièvre. Vous voulez l’apercevoir à plusieurs kilomètres
de distance, que vous soyez en RER, en voiture ou tout
simplement en promenade. En tout, ce sont près de
3100 000 m  d’eau qui se déversent quotidiennement
dans le grand réservoir de Montsouris. Il faut aussi
mentionner l’aqueduc de l’Avre, qui ponctionne les eaux
de cet affluent de l’Eure depuis 1893, et qui les conduit
jusqu’au réservoir de Saint-Cloud.
Traditions et modes de vie
Langue
Comme beaucoup de grandes capitales internationales,
Paris est multiculturelle. Ici, on entend parler les langues
du monde entier : français en tout premier lieu certes,
mais aussi anglais, russe, chinois, thaïlandais, japonais,
hindi, langues africaines, arabe, italien, allemand… Paris
Ecole militaire. est un brassage constant, tant par l’afflux touristique
en toutes saisons, que par la multiplicité de personnes
venues de tous horizons pour y travailler, y étudier ou Architecture militaire
y vivre. Selon les quartiers dans lesquels on se rend, Il reste peu de traces d’architecture militaire en Île-de- on change presque de pays ! Il suffit juste d’ouvrir ses
France. Le fort de Sucy-en-Brie dans le Val-de-Marne, eoreilles pour voyager. Au fin fond du XIII , fermez les yeux
construit de 1879 à 1881, est le seul qui se visite. Il fait et vous vous croirez quelque part en terre d’Asie, dans
partie du système mis en place par le général Séré de eune église orthodoxe du VIII arrondissement, l’accent
Rivière pour défendre Paris après l’invasion prussienne de tonique de la langue russe vous transportera aux confins
1870 tout comme le fort de Villiers, sur la commune de de l’Oural ; dans le quartier de la Goutte d’Or, les sonorités
Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis ou celui de Domont subsahariennes sont un aller-simple pour le continent
dans le Val-d’Oise, utilisé aujourd’hui comme centre africain ; et entre la gare du Nord et la Chapelle, on croirait
d’entraînement et de formation en incendie, secourisme, traverser une ville indienne. Impossible d’établir une liste
secours routier. D’autre forts, comme celui situé à proximité exhaustive, rue du Simplon, exemple parmi d’autres, on
du bois de Vincennes, sont encore opérationnels. parle beaucoup le serbe ! Paris est riche de sa diversité et
De son côté, la construction de l’hôtel national des se nourrit constamment des influences d’ici et d’ailleurs.
Invalides – probablement le plus vaste édifice en la Pour les amateurs d’argot parisien, cette gouaille unique
matière – à Paris fut ordonnée par Louis XVI pour abriter jamais vulgaire mais toujours piquante, difficile de trouver
les Invalides de ses armées. On peut citer l’arc de Triomphe des endroits précis. Le brassage a fait son œuvre et, s’il
dont l’édification fut décidée par Napoléon en 1806 dans serait exagéré de considérer l’argot de la capitale comme
le but de célébrer, notamment, la victoire d’Austerlitz. du folklore, il devient ardu de trouver, par hasard, des
personnes le parlant. Vous pouvez toujours tenter votre
chance dans d’anciens cafés…Ouvrages d’art
w w Les aqueducs. Les aménagements urbains de Musique – Dansesgrande ampleur qui, dirigés à partir de 1854 par le
baron Haussmann, préfet de la Seine, modifièrent Paris w w Le bal musette et les guinguettes. Le bal musette
een profondeur, concernèrent également la conception est typiquement parisien. Il est né au début du XX  siècle
et la création d’un vaste réseau d’adduction d’eau et dans le quartier le Bastille du mélange de traditions
d’assainissement. Sous l’égide de l’ingénieur Belgrand, populaires auvergnates et italiennes. Basé sur les sonorités
certaines eaux du Bassin parisien sont alors collectées de la musette (sorte de cornemuse) et de l’accordéon,
comme celles de la Dhuys, affluent de la Marne. Entre la valse musette a connu ensuite une popularisation
1863 et 1865 est bâti un aqueduc souterrain qui canalise au contact d’artistes manouches, de tango ou de jazz.
les eaux de la Dhuys et du Surmelin sur 131 km et les Venant de guinguet, un vin produit en Ile-de-France,
© OSTILL – ISTOCKPHOTODÉCOUVERTE
PATRIMOINE ET TRADITIONS 55
ele mot guinguette apparaît vers la fin du XVII  siècle. qui ne manquent pas ici. Parmi ceux qui sont en vogue,
Il nomme un petit cabaret, dans les faubourgs, où les on notera avant tout le Tournoi de Roland-Garros, où le
habitants de la capitale vont prendre du bon temps. must est de contracter un torticolis, à force d’avoir assisté
Les guinguettes se développent à Belleville, Montmartre aux duels de célèbres tennismen (ou tenniswomen).
ou Ménilmontant, car le vin n’y est pas assujetti aux taxes Il convient d’être imperturbable aux caprices de la météo,
qui touchent les marchandises qui entrent dans Paris. tantôt une chaleur torride, tantôt une pluie diluvienne,
En 1860, quand sont annexé les villages limitrophes de et de regarder stoïquement le cours dernière sa panoplie
Paris, les guinguettes s’éloignent. On les retrouvera sur lunettes-noires, casquette de marque et bronzage aux U.V.
les bords de Marne et de Seine, à Robinson, Sannois ou Le 14 juillet, il est aussi chic d’assister aux courses de
l’HipChatou… Avec le développement du chemin de fer, elles podrome de Longchamp qui se met aux couleurs tricolores
deviennent de hauts lieux de loisirs pour les ouvriers avec des animations spéciales. Les VIP arrivent en voitures
et employés parisiens. Situées au bord de l’eau, elles de luxe, plus rutilantes les unes que les autres. L’automne
offrent des plaisirs variés : promenade au vert, canotage, venu, il est temps de courir le Prix de l’Arc de Triomphe, un
danse… On y mange aussi des plats simples et peu des plus prisé du monde entier. Personnalités, riches quatari,
onéreux  : moules-frites, fritures… Parfois, des attractions princes et grands de ce monde se pressent à Longchamp
s’ajoutent à ces agréments : jeux d’adresse, tir, montagnes pour vibrer à l’unisson tout un week-end d’octobre. En juin,
russes, manège… Encore très appréciées au lendemain foncez au Prix de Diane à l’hippodrome de Chantilly, où le
de la Seconde Guerre mondiale, les guinguettes ont chapeau pour ces messieurs-dames est une figure imposée.
peu à peu été concurrencées par d’autres formes de Le spectacle est alors autant dans les tribunes que sur le
loisirs. Cependant, un certain nombre d’entre elles, par champ de course ! On y croise des galurins sous ses formes
exemple Chez Gégène, à Joinville-le-Pont, continuent les plus extravagantes ! Et pour cause, l’enjeu est aussi fort
leur noble activité avec une certains vivacité. Un conseil : que le prix lui-même : la dame chapeautée la plus élégante
les vraies guinguettes se trouvent le long de la Seine et sera récompensée et sera déclarée « Mademoiselle Diane »
de la Marne, bien sûr, mais surtout en dehors de Paris. de l’année ! Le soir venu, une fiesta géante avec D.J branché
Quelques tentatives sur les quais de Seine existent, est organisée. À vous d’en être ou pas…
mais reconnaissons-le, tout ceci manque d’authenticité. Tout au long de l’année, on peut aussi assister aux courses
dans les divers hippodromes autour de la capitale (Auteuil,
Sports et jeux traditionnels Chantilly, Sain-Cloud, Maisons-Laffitte, Vincennes…)
pour croiser les parieurs, casquette visée sur la tête et Comment parler du sport dans la capitale sans évoquer
cigarette aux lèvres… ou, pourquoi pas, pour s’y mettre la fierté de la ville, et de la région : l’attribution, tant
attendue et après de nombreux échecs, des Jeux et parier sur un canasson…
On parle de chevaux, mais l’agglomération parisienne, ce Olympiques ! Dans six ans, Paris sera le centre du monde
sont également des milliers de stade, au premier desquels pendant deux semaines, et la ville, ainsi que la région,
devraient prochainement voir s’ériger grues et travaux le stade de France, mais aussi la seule équipe (pour le
(bien que la plupart des équipements existent) pour moment) de football de niveau européen, le PSG. Pas
accueillir des millions de touristes. Il faut dire que l’on besoin de tourner autour du pot : les grands événements
a l’habitude des grands rendez-vous internationaux, sportifs hexagonaux, c’est ici que ça se passe ! L’ÎLE-DE-FRANCE GOURMANDE
Gourmets, les Franciliens ? Certes, et à raison : la région du pays. Quant aux spécialités locales, on compte le brie
parisienne et sa capitale rassemblent parmi les plus de Meaux et le coulommiers, la tarte bourdaloue ou le
grands talents, et les plus belles spécialités régionales. saint-honoré, les asperges d’Argenteuil et les fruits des
Les meilleurs produits arrivent de toute la France et vergers du Val-d’Oise ou des Yvelines, dont les cerises de
du monde entier chaque matin jusqu’à Rungis, où les Montmorency, lesquelles donnent après transformation
professionnels ont à leur disposition le plus beau marché la liqueur de noyau de Poissy.
Spécialités locales
Confit de pétales de rose Financier
Le confit de pétales de rose est la spécialité de Provins. Ce petit gâteau raffiné fut créé par le pâtissier Lasne
Ce mets, autrefois offert aux hôtes de marque de passage, près de la Bourse vers 1890, pour régaler les financiers
se déguste sur une tartine ou en accompagnement d’un rapidement… et sans se salir les mains. Le financier se
thé. La rose de Provins fut ramenée de Syrie en 1234 par caractérise par sa forme rectangulaire, sa petite taille et
Thibault IV le Chansonnier, comte de Brie et de Champagne. sa texture légère, à la façon d’une génoise. Sur une base
Les produits à base de Rosa gallica furent très vite recher- aux amandes, il est généralement à la framboise ou à
chés pour leur finesse et leur parfum, mais aussi pour la pistache. Remis au goût du jour grâce aux grands
leurs vertus médicinales. La recette d’aujourd’hui prévoit pâtissiers, on le retrouve « nature » mais aussi parfumé
l’incorporation de sucre de canne, de pétales de rose, de au thé, au citron vert, au chocolat ou aussi sous forme
pectine de fruits, d’extrait de rose et de jus de citron. salée. Depuis quelques années, le financier a la part
belle dans les cafés gourmands, trouvant sa juste place
au milieu d’autres mignardises toutes aussi raffinées.Croissant
La fabrication du croissant date de la guerre entre l’Autriche
Gelée de coquelicotet l’Empire ottoman, gagnée par les Autrichiens à Vienne
en 1683. Pour fêter cette victoire, la boulangerie viennoise La gelée de coquelicot est douce, légèrement sucrée,
confectionna un petit pain de pâte non feuilletée prenant s’accommodant aussi bien avec le sucré qu’avec le salé,
la forme de l’emblème de l’armée ottomane  : le croissant sur une simple tranche de pain ou en
accompagneétait né. Ce n’est qu’en 1770 qu’il fit son apparition à Paris, ment d’une viande. Inventée en 1850 à Nemours, elle
par le biais de la reine Marie-Antoinette. Le croissant a disparu après la Seconde Guerre mondiale puis a
feuilleté date de 1920. C’est une invention des boulangers ressurgi grâce au talent et à la patience de pâtissiers
parisiens, qui depuis n’ont pas fait mentir la renommée de renommés. Le coquelicot est une plante messicole (des
cette viennoiserie. Les parisiens aiment d’ailleurs vanter, moissons) très courante en Ile-de-France où elle pousse
à juste titre, la qualité des croissants parisiens au beurre naturellement et en grande quantité. Au mois de mai,
frais, qui, disent-ils, ne trouvent pas leur égal ailleurs. la première étape consiste à cueillir la fleur pour qu’elle
Tout vrai parisien qui revient de vacances trouvera bon se soit préparée minutieusement. Mise à bouillir pendant
lamenter sur la médiocrité des croissants dans le reste de une journée, elle produit un jus qui donne la liqueur de
la France ou autre part dans le monde, et hurle à qui veut coquelicot, laquelle sert à élaborer des spécialités comme
l’entendre son bonheur de retrouver le « vrai » croissant le sirop au coquelicot, les bonbons au coquelicot…
parisien. Admettons toutefois que cette affirmation est Certains créateurs audacieux mettent même cette gelée
un peu exagérée, et que bon nombre de boulangeries en finition sur leurs entremets, ou dans les macarrons.
hexagonales atteignent un vrai degré d’excellence en la
matière. Les visiteurs ne s’y trompent non plus en se ruant Macaron de Parisdans les boulangeries de la capitale pour enfin goûter à
On attribue les origines du macaron, créé à la Renaissance, cette spécialité tant galvaudée.
à la ville de Venise. Ce petit gâteau rond est façonné
à partir d’une pâte à base de poudre d’amandes, de
Croquettes d’or et Pavés de Meaux sucre glace et de blancs d’œufs qui forment des coques
Meaux connut depuis longtemps une grande tradition craquantes à l’extérieur, et moelleuses à l’intérieur. Si l’on
chocolatière. On se régale des Croquettes d’or, inventées trouve d’autres types de macarons en France, comme
par Lucien Valty, dans lesquelles amandes et chocolat ceux de Nancy, craquelés et au goût d’amande amère,
se mêlent, rehaussées de particules de feuille d’or. le macaron parisien à la particularité d’être le résultat
Aujourd’hui les Pavés de Meaux renferment de leur d’un assemblage de deux coques reliées par une ganache
côté une ganache – chocolat alcoolisé – dans laquelle parfumée ou par de la confiture. Il y a deux décennies,
se dissimule un grain de raisin. le macaron était quasiment tombé aux oubliettes ! Tout DÉCOUVERTE
L’ÎLE-DE-FRANCE GOURMANDE 57
juste attribuait-on un regard condescendant à cette que le créateur de la course cycliste Paris-Brest aurait
petite mignardise qui avait l’ennui d’être parfumée de commandé à un pâtissier un gâteau en forme de roue
façon plus où moins réussie au café, à la framboise ou de bicyclette… Certains attribuent sa création à Pierre
au chocolat. Bref, pas de quoi grimper aux rideaux au Giffard en 1891, date de la première course. Pour d’autres,
point de courir à l’autre bout de Paris pour s’en procurer ! il fut créé en 1910 par Louis Durand, un pâtissier de
Et puis, les modes gastronomiques étant cycliques, il Maison-Laffitte dans les Yvelines. Si l’épopée cycliste du
revint sur le devant de la scène, petit à petit. Paris-Brest a cessé depuis 1951, il reste cet hommage
Depuis, bon nombre de pâtissiers surfent sur la vague pâtissier qui est une véritable gourmandise : imaginez
de cette petite gourmandise, fort délicate à fabriquer, un choux de forme circulaire, une roue donc, garnie
d’où son prix élevé. Des centaines de parfums existent, d’une crème-pralinée dont le cannelage obtenue grâce
et il est bien délicat de ne pas en trouver à son goût. à une douille à crans rappelle le pneu d’un vélo ! Le tout
Parisiens et touristes étrangers n’hésitent pas à faire saupoudré de sucre-glace et parsemé d’amandes effilées
longuement la queue pour s’offrir (ou offrir), ce petit plaisir. grillées… Le paris-brest fait depuis longtemps partie
Ladurée ou Pierre Hermé sont des marques connues, mais des classiques de la pâtisserie française. Il évoque à lui
bon nombre de pâtisseries de quartier s’y mettent, souvent tout seul les repas du dimanche en famille se finissant
avec succès. Si on a cru momentanément et à tort, que le sur cette copieuse invention à se damner ! Remis au
macaron allait se faire détrôner par le cupcake américain, goût du jour par la nouvelle génération de pâtissiers
il n’y a qu’à se fier aux files d’attente et aux sacs cartonnés (Philippe Conticini, Christophe Michalak, Pierre Hermé,
tenus comme un trésor par les très chic parisiennes ou les Cyril Lignac…), le paris-brest est sans cesse réinventé,
étrangers pour se convaincre de son succès. interprété selon la sensibilité de ces créateurs. Depuis, sa
Quant au tout-Paris, il ne cesse de s’affoler pour cette sacro-sainte forme circulaire s’est muée en serpentin, en
friandise. Dans la capitale, il est de bon ton d’avoir, au moins forme longiligne rappelant l’éclair au chocolat ; d’autres
une fois dans sa vie, pris un cours de macaron dans l’un des le déstructurent avec art, mettant la garniture pralinée
multiples ateliers-cuisine qui dispensent l’art et la manière par-dessus. À vous de choisir votre façon d’appréhender
de maîtriser l’art du « macaronage » ; cette technique cette légende de la pâtisserie française !
délicate et fatidique où on incorpore l’appareil meringué
à la poudre d’amandes sans liquéfier la pâte. D’ailleurs, Saint-Honoréon convole non plus avec une pièce montée de choux à
Les origines du saint-honoré remontent, en 1847 à la crème, jugée trop ringarde, mais avec une pyramide
Paris, au pâtissier Chiboust. En 1863 son assistant, le de macarons, tellement tendance et si facile à manger !
pâtissier Auguste Jullien, lui donna sa forme actuelle.
Le saint-honoré doit son nom à la rue où exerçait son
Opéra pâtissier-créateur ; Honoré est également le saint patron
Cette pâtisserie combinant chocolat et café a été inventée des pâtissiers. Au fil du temps, cette couronne de choux
en 1955 à Paris par Cyriaque Gavillon, alors pâtissier remplis de crème, la fameuse crème Chiboust composée
chez Dalloyau, pour rendre hommage aux Petits rats d’une crème pâtissière auquel s’ajoute une meringue
de l’Opéra qui paraît-il, fréquentaient sa boutique où ils italienne pour maintenir le tout, est posée sur une pâte
exécutaient des entrechats ! Nous aurons un doute quant brisée. Très vite, cet entremets eut les honneurs de la
eà la compatibilité du régime drastique des danseurs de bourgeoisie parisienne du XIX  siècle. Il était chic d’aller
l’Opéra Garnier avec la riche texture de cette gourmandise, chercher son saint-honoré pour le repas dominical.
mais peu importe, laissons travailler cette belle légende… Avoir un saint-honoré à sa table était preuve de bon
D’autres attribuent la création de cet entremet à Gaston goût et étalage d’un certain confort financier… Puis,
Lenôtre, qui lui-même en revendiqua l’invention. Elaboré le saint-honoré fut détrôné par d’autres pâtisseries en
sur la base d’un fond de biscuit Joconde, il est ensuite garni vogue et fut boudé pendant longtemps. Cela était sans
de couches successives de crème au beurre au café, de compter sur le génie des pâtissiers parisiens qui ont
biscuit imbibé de sirop de café, de mousse au chocolat remis le saint-honoré sur le devant de la scène, mais
et café noir, cela répété plusieurs fois. Tels des balcons, l’ont aussi dépoussiéré de sa crème Chiboust ordinaire,
les couches de chocolat, crème et biscuit se superposent, si on peut dire.
rendant un goût exquis de chocolat, de café, le tout se
finissant par une couche royale de glaçage au chocolat noir, Sucre d’orge de Moret-sur-Loinglisse et brillante comme il se doit ! L’intérêt des gourmets
Spécialité fabriquée par les religieuses bénédictines pour cette pâtisserie, pourtant très classique, n’a jamais
de Moret-sur-Loing dès 1638, le sucre d’orge était un faibli. La sagesse fera que l’on ira volontiers s’en procurer
bonbon au sucre de canne aromatisé à l’orge, additionné dans les grandes maisons de la capitale ou d’autres
de vinaigre pour empêcher la cristallisation. Le couvent adresses confidentielles que les parisiens se refilent sous le
a depuis disparu, et cette friandise n’est plus fabriquée manteau. L’opéra est aujourd’hui davantage une pâtisserie
par les religieuses, dont le couvent a depuis disparu. pour plusieurs personnes qu’un plaisir individuel – mais
Mais depuis 1970 des confiseurs ont repris le flambeau, les modes en la matière changent souvent.
le secret de ce bonbon ayant été, dit-on, transmis par
Sœur Félicité sur son lit de mort à une amie proche…
Paris-Brest Le résultat de tous ces ingrédients murmurés est un
Plusieurs pères se disputent l’origine du paris-brest, ce petite pyramide couleur ambre, translucide, tenant
gâteau en forme de couronne composé d’une pâte à dans une jolie boîte à l’ancienne, blanche et bleue, aux
choux fourrée d’une crème pralinée. La légende raconte armoiries de la ville.L’ÎLE-DE-FRANCE GOURMANDE 58
Produits du terroir
w w Pâté de Houdan. Ce pâté a été inventé vers 1850 par Viandes, volailles et gibiers Victor Tasserie, un charcutier de Houdan. Il est réalisé à
w w Agneau d’Île-de-France. C’est à Rambouillet, ou partir de chair et de foie de volaille de Houdan. Devenu
eplutôt dans les bergeries du château, au XVIII  siècle, un classique, on peut se le procurer notamment chez le
que l’élevage des agneaux gagne ses lettres de noblesse. boucher renommé Gilles Verot, qui possède deux boutiques
eEn 1786, Louis XVI fait importer d’Espagne un élevage de dans Paris : une au 3 rue Notre Dame des Champs dans le 6
earrondissement et une autre au 7 rue Lecourbe dans le 15 .moutons mérinos. Ils seront croisés en 1832 avec une race
anglaise, le dishley, dont la qualité de la viande contente
à la fois les éleveurs et les consommateurs parisiens. Poissons, fruits de mer et crustacésOn dénombre aujourd’hui près de 30 000 ovins, répartis dans
Si la Seine avec ses versants d’eau douce abrite des anguilles les cheptels franciliens. Quant à l’élevage de Rambouillet, il
et des brochets, on ne peut pas spécifiquement parler de a pris aujourd’hui le nom de Bergerie nationale, et accueille
terroir… d’autant que l’avis reste réservé sur la qualité de notamment le conservatoire du mérinos et de la laine.
l’eau, et donc de ses habitants, même si elle tend à
s’améw w La poule de Houdan. La poule huppée de Houdan liorer ! Faute de mieux, on se tourne vers les fruits de mer et
connut son heure de gloire entre 1870 et 1914. Bien poissons venus de nos côtes ! À Paris, c’est toute la France qui
que de prix élevé, elle s’écoulait à hauteur de 6 millions vient s’engouffrer dans les entrepôts de Rungis, un des plus
d’unités par an. Elle est toujours produite dans les gros marché d’Europe ! Homard bleu de Bretagne, coquilles
Yvelines, à raison d’environ 20 000 poules par an. Remise Saint-Jacques de Dieppe, moules de Bouchot, huîtres du
au goût du jour par des agriculteurs avertis, la poule Bassin d’Arcachon… On retrouve le meilleur de ce que
de Houdan revient peu à peu sur le devant de la scène produit l’hexagone dans les pêcheries, les brasseries (ah,
grâce à son gage de qualité, et ravit les locavores. Sa les fameux plateaux de fruits de mer dégustés avec d’un bon
chair foncée et serrée, fine et savoureuse, s’accommode vin blanc !), les poissonneries et les marchés d’Île-de-France.
mieux à la cocotte qu’à la broche. A noter dans la capitale l’émergence de nouveaux restaurants
dédiés uniquement aux produits de la mer : évidemment,
ceux-ci sont dûment répertoriés dans le présent guide.Charcuteries
w w Boudin noir de Paris. D’origine très ancienne, il se Fromages, produits laitierscompose d’un tiers de sang, d’un tiers de gras et d’un
L’Île-de-France produit une centaine de fromages diffé-tiers d’oignons. Il se différencie de ses cousins fabriqués
rents. Les bries, dont certains sont d’appellation protégée, dans d’autres régions avec des cèpes, des pommes ou
sont sans aucun doute les plus connus ; mais il en existe des châtaignes.
d’autres, souvent fabriqués de façon artisanale. La Seine-et-w w Jambon de Paris. Si autrefois le lieu de production Marne fait partie des gros producteurs français de fromages.
devenait aussi l’appellation du produit, le jambon dit de
w w Brie de Meaux. C’est un fromage aux origines très Paris correspond aujourd’hui à une recette de fabrication
anciennes, puisqu’il en est fait mention dès l’époque bien précise. Le jambon de Paris peut être de deux
ede Charlemagne. Il est devenu célèbre au XIX  siècle, qualités  : « supérieure » ou « de choix ». Sa cuisson dans
lorsqu’en 1814, au congrès de Vienne, il fut sacré roi des un bouillon aromatisé exhale des parfums de genièvre,
fromages par les personnalités présentes et notamment de coriandre, de clous de girofle ou de bouquet garni.
Talleyrand. Fabriqué à partir de lait cru, le brie de Meaux
ww Saucisson de Paris. Le saucisson de Paris implique est protégé par une AOC depuis 1980. Il subit un affinage
une fabrication cantonnée uniquement à la Région pendant un mois et demi. Il en ressort avec une croûte
Île-de-France. Sa fabrication charcutière consiste en blanche marquée de traces rouges et une pâte onctueuse
un subtil mélange de maigre et de gras de porc coupés et souple. Il se présente sous la forme d’un disque d’un
en morceaux. Salées et laissées en maturation avec diamètre de 35 cm sur 2,5 cm d’épaisseur.
ou sans les épices, les viandes sont ensuite passées
w w Brie de Melun. Le brie de Melun est sensiblement au hachoir muni d’une grille à gros trous. Le gras est
différent du brie de Meaux. Il ne dépasse pas 30 cm de quant à lui finement haché. Le mélange effectué, la
diamètre et présente une épaisseur de 3 cm. Il est plus pâte à saucisson de Paris est emballée dans du gros
parfumé et possède une saveur plus corsée  : c’est le de bœuf ou du menu de bœuf, puis les saucissons sont
résultat notamment d’une coagulation prolongée sur accrochés. Après un égouttage et éventuellement un
près de 20 heures, contre une heure environ, pour le séchage superficiel, ils sont étuvés de façon à prendre
brie de Meaux. Il est par ailleurs moulé à la louche et de la couleur. Les saucissons sont ensuite pochés très
non à la pelle. Le brie de Melun est aussi protégé par lentement dans un bouillon de légumes, le temps de
une AOC depuis 1980. Les amateurs recommandent de cuisson dépendant de la grosseur. Une fois sortis du
le consommer entre juillet et décembre.bouillon, ils sont mis à refroidir. Le saucisson de Paris
w w Brie de Coulommiers. Fabriqué à partir de lait cru, peut se déguster froid, en rondelles, en entrée avec des
pommes de terre, ou chaud en accompagnement d’une le brie de Coulommiers présente un diamètre de 13 cm et
potée ou bien d’une choucroute. se distingue par son goût extrêmement riche, qui évoque