Manet

Manet

-

Français
256 pages

Description

Edouard Manet
(Paris, 1832 – 1883)
Manet est l'un des plus célèbres artistes de la seconde moitié du XIXe siècle, lié aux impressionnistes sans faire vraiment partie de leur groupe. Chérissant son indépendance, il eut une grande influence sur la peinture française, en partie due au choix de ses sujets tirés de la vie quotidienne, de son usage de couleurs pures et de sa technique rapide et libre. C'est son œuvre qui assura la transition entre le réalisme de Courbet et la vision novatrice des impressionnistes.
Issu de la grande bourgeoisie, il choisit de devenir peintre après avoir raté son entrée à l'Ecole navale. Il se forma auprès de Thomas Couture, un peintre académique, mais c'est grâce à ses nombreux voyages à travers l'Europe qu'il entreprit dès 1852, qu'il commença à se faire une idée de ce qu'allait être son style propre.
Ses premières peintures étaient essentiellement des scènes de genre, inspirées par son amour pour les maîtres espagnols comme Velazquez et Goya, et le portrait. C'est en 1863 qu'il présenta son chef-d'œuvre Le Déjeuner sur l'herbe au Salon des refusés. Son œuvre déclenchant une polémique entre les défenseurs de l'art académique et les jeunes artistes «refusés », il devint le chef de file de cette nouvelle génération d'artistes.
A partir de 1864, le salon officiel accepta ses travaux, provoquant toujours de véhémentes protestations comme ce fut le cas avec Olympia en 1865. En 1866, l'écrivain Zola écrivit un article en faveur du travail de Manet. A cette époque, le peintre était ami avec tous les futurs grands maîtres impressionnistes : Edgar Degas, Claude Monet, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Camille Pissarro et Paul Cézanne, qui s'influençaient les uns les autres ; pourtant il restait délibérément à l'extérieur du groupe. En effet, en 1874 il refusa de présenter ses peintures lors de leur première exposition. Sa dernière apparition dans un salon officiel fut en 1882 avec Un Bar aux Folies-Bergère, l'une de ses œuvres les plus connues. Atteint par la gangrène au cours de l'année 1883, il peignit des natures mortes de fleurs jusqu'au moment où il ne s'en sentit plus capable, et il mourut en laissant derrière lui un grand nombre de dessins et de peintures.

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 0
EAN13 9781780421414
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Manet
2
Page 4 : Autoportrait à la palette, 1879 Huile sur toile, Collection privée
Mise en page : Baseline Co Ltd 127-129A Nguyen Hue e Fiditourist, 3 étage District 1, Hô Chi Minh-Ville Vietnam
ISBN : 978-1-78042-141-4
© Parstone Press International, New York, USA © Confidential Concepts, worldwide
Tous droits d'adaptation et de reproduction réservés pour tous pays.
Sauf mention contraire, le copyright des œuvres reproduites se trouve chez les photographes qui en sont les auteurs. En dépit de nos recherches, il nous a été impossible d’établir les droits d'auteur dans certains cas. En cas de réclamation, nous vous prions de bien vouloir vous adresser à la maison d'édition.
« Il était plus grand que nous le pensions. »
— Edgar Degas
3
Biographie
1832 : Naissance d’Édouard Manet le 23 janvier à Paris. Son père est directeur au ministère de la Justice. Édouard reçoit une bonne éducation et grandit dans une atmosphère raffinée. 1844 : Entre au Collège Rollin. Y rencontre Antonin Proust avec qui il restera ami toute sa vie. 1848 : Manet tente deux fois sans succès d’entrer à l’École navale, après avoir refuser de suivre des études de droit comme le voulait sa famille. Embarque dans un bateau-école pour un voyage à destination du Brésil. 1849 : Séjourne deux ans à Rio de Janeiro, puis retourne à Paris. 1850 : Rentre à l’Ecole des Beaux-Arts. S’inscrit à l’atelier du peintre d’histoire Thomas Couture et fait de nombreuses copies de maîtres au Louvre. 1852 : A un fils Léon, avec Suzanne Leenhoff, un professeur de piano hollandais, qu’il n’épousera qu’en 1863. Officiellement, son fils Léon-Édouard Leenhoff, qui lui servira de modèle en maintes occasions, était présenté comme le petit frère de Suzanne et le filleul de Manet. 1853 : Voyage à travers l’Europe (Cassel, Dresde, Prague, Vienne, Munich, Florence et Rome), où il visite les grands musées. Voyage en Italie, où il copie laVénus d’Urbinode Titien, qui l'inspirera pour sonOlympia. 1855 : Rencontre Eugène Delacroix dans son atelier à Notre-Dame. 1856 : Quitte l’atelier de Thomas Couture pour créer le sien. Visite le Rijkmuseum d’Amsterdam. 1857 : Rencontre le peintre Henri Fantin-Latour au Louvre. 1858 : Rencontre le poète Charles Baudelaire. 1859 : Soumet pour la première fois un tableau au Salon officiel,Le Buveur d’absinthe, qui est refusé. 1860 : Emménage avec Suzanne et Léon dans un appartement des Batignolles. Devient un habitué du café Guerbois, où il se réunit avec ses amis et admirateurs. ère 1861 : Expose pour la 1 fois au Salon avecPortrait de Mr et Mme ManetetespagnolLe Chanteur qui reçoit une mention honorable. Fait la connaissance de Degas. 1862 : Peint sa première toile de très grande envergure,La Musique aux Tuileries, très mal reçue par le public. Mort de son père. Rencontre Victorine Meurent qui deviendra son modèle préféré (Olympia,Le Déjeuner sur l’herbe,Victorine en costume d’espada,La Chanteuse des rues, etc.) 1863 : Épouse Suzanne Leenhoff aux Pays-Bas. 1863 : Expose une série de quatorze toiles « espagnoles » à la Galerie Martinet. ExposeLe Déjeuner sur l’herbe au Salon des refusés, ainsi que d’autres toiles. 1864 : Passe des vacances à Boulogne, sur la Manche, au moment où une bataille éclate entre deux navires américains, que la guerre de Sécession oppose ; Manet en tirera une toile intituléeLe Combat du Kearsarge et de l’Alabama. 1865 : Expose l’Olympiaqui provoque un véritable scandale au Salon. Voyage en Espagne.
5
6
1866 : Zola, après avoir prit la défense du peintre dans un article du Figaro, devient ami avec Manet, qui réalise son portrait.Le FifreetL’Acteur tragiquesont refusés au Salon. Fait la connaissance de Cézanne et Monet. 1867 : Organise en marge de l’Exposition Universelle une exposition personnelle de son œuvre, dans un bâtiment indépendant, comme le fait également Gustave Courbet. Publication d’une brochure sur Manet rédigée par Émile Zola et comportant une gravure de sonOlympia, ainsi qu’un portrait du peintre. 1868 : En octobre, les parisiens découvrent sur les murs de la ville une affiche de Manet réalisée pour la parution d’un livre de son ami Champfleury,Les Chats : histoire, mœurs, observations, anecdotes.Fait la connaissance de Berthe Morisot, elle aussi peintre. Elle deviendra la belle-sœur de Manet, avec qui ses relations seront toujours ambiguës. 1869 : Expose deux toiles au salon officiel,Le BalconetLe Déjeuner dans l’atelier, mais la version finale de L’Exécution de l’Empereur Maximilienest refusée. Eva Gonzales devient sa pupille et modèle. 1870 : Le premier septembre, l’armée française capitule à Seudan devant l’armée prussienne qui envahit la France. Le 19 septembre commence le siège de Paris. Manet reste dans la capitale, jusqu’au 12 février, où il participe à la résistance dans la Garde nationale. 1872 : Installe son atelier au 4 de la rue de Saint-Pétersbourg, à côté des chemins de fer de l’Ouest. Réalise alors le tableau intituléChemin de fer. Fréquente assidûment le café La Nouvelle Athènes, où il rencontre tous les jours ses amis, peintres, écrivains et critiques. Il représentera ce café dans les toilesL’AbsintheetLa Prune« naturalistes ».d’œuvres dites , deux exemples de sa série 1873 : Rencontre le poète Stéphane Mallarmé. 1874 : Refuse de participer à la première exposition impressionniste, malgré son amitié avec Claude Monet. Passe l’été à Gennevilliers, près d’Argenteuil, où réside la famille Monet, à laquelle il rend régulièrement visite. Il en peindra d’ailleurs un portrait,La Famille Monet au jardin. 1875 : Parution d’une traduction du poème d’Edgard Allan PoeLe Corbeau, par Stéphane Mallarmé, illustrée par son ami Manet. ExposeLa Seine à Argenteuilpuis voyage à Venise. 1876 : Parution du livre de Mallarmé,L’Après-midi d’un faune, illustré par Manet, qui réalise également un portrait de l’écrivain. 1877 : Peint le tableauNana, témoignage de ses liens avec l’œuvre d’Emile Zola. 1880 : Sur une commande de son ami Antonin Proust, réalise deux portraits féminins symbolistes, intitulés PrintempsetAutomne. Réalise également le portrait deGeorges Clemenceau à la tribune. 1881 : Son ami d’enfance Antonin Proust devient ministre de la Culture. 1882 : Nomination à l’ordre de chevalier de la Légion d’Honneur. Sa santé se détériore et l’empêche de travailler. Exposition au Salon de sa dernière grande toile,Un Bar aux Folies-Bergère. 1883 : Manet meurt de la gangrène le 30 avril, suite à une amputation de la jambe gauche le 19 avril. 1884 : Organisation d’une exposition posthume en hommage au maître Manet. 1893 : Grâce à une souscription de ses amis, sonOlympiaest achetée et transférée au Louvre, sous ordre personnel du président Clemenceau, où elle est exposée en face de laGrande Odalisqued’Ingres. 7
8
ÉDOUARD MANET (18321883) œuvre de Manet fut une de celles qui Lcontribuèrent le plus fortement à l’apparition de l’impressionnisme. Bien que presque du même âge que Monet, Bazille, Renoir et Sisley, il était, pour eux, un maître. « Manet était aussi important pour nous [impressionnistes], que Cimabue et Giotto pour les Italiens de la Renaissance », disait Renoir à son fils. La hardiesse de la peinture d’Édouard Manet, son indépendance vis-à-vis des canons académiques leur ouvrait de nouveaux horizons créatifs.
Le Buveur d’absinthe
1858-1859 Huile sur toile, 180,5 x 105,6 cm Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhague
9
10
Fils de bourgeois parisiens aisés, Manet aurait du être juriste et non artiste-peintre. En guise de compromis, il fut décidé qu’il serait marin. À l’âge de seize ans, il s’embarqua ainsi comme mousse pour une traversée de l’Atlantique. Ce voyage ne fit que renforcer le désir de Manet de se consacrer à l’art. En 1850, avec son camarade d’école Antonin Proust, il entra à l’atelier du professeur Thomas Couture.
L’Enfant aux cerises
1858-1859 Huile sur toile, 65,5 x 54,5 cm Fondação Calouste Gulbenkian, Lisbonne