Délais de paiement : les artisans pris en tenaille ?
8 pages
Français

Délais de paiement : les artisans pris en tenaille ?

Description


Le régime général de la LME s’applique désormais aux artisans du bâtiment. Les particuliers n’étant pas concernés, la trésorerie des entrepreneurs est fragilisée.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 février 2012
Nombre de lectures 5
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Délais de paiement : les artisans pris en tenaille ?

Depuis le 1
er
janvier 2012, les accords dérogatoires de la LME (loi de modernisation de l’économie) ont pris fin et les négociants en bois et matériaux de construction, sanitaire-chauffage-matériel électrique ou outillage-quincaillerie adoptent désormais les règles qui s’appliquent dans le droit commun en matière de délais de paiement. Chez les négociants, cette réduction les a fait devenir très rigoureux à l’encontre de leurs clients pour éviter un effet de ciseaux entre l’amont (les industriels) et l’aval (les entreprises du BTP). L’Observatoire annuel des délais de paiement constate qu’entre l’amont, appliquant à la lettre des accords dérogatoires, et l’aval, où les clients professionnels traînent des pieds, le parallélisme n’est pas le même.