//img.uscri.be/pth/aa84ae3cf117d8709fd71c5e27760e8a3fe1b787
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Guinée face à ses prisons

124 pages
Dans le souci d'évaluer objectivement la lutte pour l'amélioration des conditions générales de détention, la Commission pénitentiaire a mené une enquête dans les centres de détention opérationnels du pays. Ce rapport, assorti de recommandations, est publié dans le but de permettre au gouvernement et à l'Assemblée nationale d'avoir en leur possession des informations à jour afin d'agir efficacement pour l'amélioration du système pénitentiaire guinéen et la professionnalisation des agents des services pénitentiaires.
Voir plus Voir moins

Les membres de la Commission pénitentiaire La Guinée face à ses prisons
du ministère de la Justice de la République de Guinée
Rapport de la Commission pénitentiaire
Dans le souci d’évaluer objectivement la lutte pour l’amélioration des
conditions générales de détention, la Commission pénitentiaire a mené La Guinée une enquête dans les centres de détention opérationnels du pays.
Ce rapport, assorti de recommandations, est publié uniquement dans
le but de permettre au gouvernement et à l’Assemblée nationale d’avoir face à ses prisons
en leur possession des informations à jour afi n d’agir effi cacement pour
l’amélioration du système pénitentiaire guinéen et la professionnalisation
des agents des services pénitentiaires. Rapport de la Commission pénitentiaireEnfi n, les partenaires internationaux de la Guinée sont invités à soutenir
et accompagner le ministère de la Justice dans sa volonté d’améliorer les
conditions de détention des personnes privées de liberté.
Créée par arrêté n° 3178 en date du 17 juin 2014 du ministre d’État, du ministre
de la Justice, du Garde des Sceaux, la Commission pénitentiaire est un organe
de collecte et d’analyse de données sur les violations des droits fondamentaux
des personnes privées de liberté sur toute l’étendue du territoire national.
Les membres de la Commission pénitentiaire :
- Président : Mamadou Aliou Barry, docteur en droit international public,
spécialiste des questions de démocratie, paix, et sécurité en Afrique, consultant
international en politique publique
- Vice-président : le directeur national de l’administration pénitentiaire du
ministère de la Justice
- Les représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
- L es représentants de « Mêmes Droits pour Tous » (MDT), organisation non
gouvernementale
- Les représentants de « Terre des Hommes », organisation non gouvernementale
Photographie de couverture d’Aliou Barry :
Vue d’un couloir de la maison centrale de Conakry.
ISBN : 978-2-343-05881-8
13,50
Les membres de la Commission pénitentiaire
La Guinée face à ses prisons
du ministère de la Justice de la République de GuinéeLaGuinéefaceàsesprisonsLesmembresdelaCommissionpénitentiaire
duministèredelaJustice
delaRépubliquedeGuinée
LaGuinée
faceàsesprisons
Rapport de la Commission pénitentiaire
Avant-proposdeMamadouAliouBarry© L’Harmattan, 2015
5-7, rue del’Ecole-Polytechnique, 75005Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05881-8
EAN : 9782343058818« Le détenu estsous l'œil du gardien, le gardien sous
l'œil du directeur, la prison sous l'œil du peuple. »
JeremyBentham, le Panoptique,1786LesmembresdelaCommissionpénitentiaire
Président: Mamadou Aliou BARRY, docteur en droit
international public, spécialiste des questions de
démocratie, paix et sécurité en Afrique, Consultant international en
politiquepublique ;
Vice-Président: le Directeur national de l’administration
pénitentiaireduMinistèredelaJustice;
Membres:
–Les représentants du Comité International de la Croix
Rouge(CICR)
–Les représentants de «Mêmes Droits pour Tous
(MDT)»OrganisationnonGouvernementale
–Les représentants de «Terre des
Hommes»OrganisationnonGouvernementale
–UnreprésentantdesMinistèressuivant:
a) du Ministère des droits de l’homme et des libertés
publiques;
b) du Ministère de l’administration du territoire et de la
décentralisation ;
c)duMinistèrecdelasécuritéetdelaprotection civile;
e)duMinistèredes affairessociales ;f)duMinistèredelasantéetdel’hygiènepublique;
g) du Ministère de la ville et de l’aménagement du
territoire.
Malgré la sollicitation du Ministère de la Justice par
un courrier officiel, aucun de ces ministères cités n’a
daigné désigner un représentant afin de participer à ce
travailderéflexionsurlesystèmecarcéralguinéen.
10Avant-propos
Il convient pour moi, dans un avant-propos à ce
rapport, de remercier le Ministre d’Etat, Ministre de la
Justice,CheickSAKO, pour la confiance dont il a bien voulu
megratifierpourlaréalisationdecerapport.
En me désignant pour cette mission, il accepta d’ouvrir
un débat sur les dysfonctionnements du système carcéral
guinéenquiternissentl’imagedenotrepays.
Ce choix nous obligera donc, dans ces pages, à un
effort de pédagogie sur un sujet coutumier de passions et de
débats au sein de l’opinion publique en général et des
organisations de défense des droits humains, des médias en
particulier.
Mais les difficultés qui traversent aujourd’hui notre
système carcéral nous obligent à trouver des solutions
originales etinnovantes.
Je souhaitais par ailleurs sincèrement remercier les
membres de la Commission pénitentiaire, à savoir: Yann
BONZON, Serge ZOGG, Ziad AWADA, docteur Popol
Lobo BIDUAYA du Comité International de la Croix
Rouge (CICR), Mamadou Dian BALDE, Raymond
FEINDOUNO de Terre des Hommes, Fréderic FOROMO,
Adrien TOSSA de Mêmes Droits pour Tous (MDT) et
l’ensemble des personnels de la Direction de l’Adminis-