Le Prince

-

Livres
85 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dédié à Laurent de Médicis, Le Prince est une œuvre nourrie par l'expérience d'ambassadeur de son auteur. Machiavel y définit les fins du gouvernement : sur le plan extérieur, maintenir à tout prix son emprise sur les territoires conquis ; sur le plan intérieur, se donner les moyens de rester au pouvoir. Parce que les hommes sont égoïstes, le prince n'est pas tenu d'être moral. Il doit être craint en évitant de se faire haïr par le peuple.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 350
EAN13 9782368860489
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le Prince
Nicolas Machiavel
(1515)
© 2013 NeoBook Édition
« Cette œuvre est protégée par les droits d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
Préface
Machiavel naît et meurt à Florence (1469 – 1527).
Si on lit le Prince avec attention, ou verra que Ma chiavel, en se fondant sur des considérations d’intérêt, de sécurité, et surtout d e puissance militaire, incite le Prince à créer les conditions de la république où il faut lu tter contre les puissants, protéger les humbles, armer le peuple et non s’armer contre lui.
On pourra découvrir dans le Prince les fruits d’une réflexion sur les conditions réelles de la liberté.
Jean-Marie Tremblay, professeur de sociologie
CHAPITRE I
Combien il y de sortes de principautés, et par quels moyens on peut les acquérir
Tous les États, toutes les dominations qui ont tenu et tiennent encore les hommes sous leur empire, ont été et sont ou des républiques ou des principautés.
Les principautés sont ou héréditaires ou nouvelles.
Les héréditaires sont celles qui ont été longtemps possédées par la famille de leur prince.
Les nouvelles, ou le sont tout à fait, comme Milan le fut pour Francesco Sforza, ou elles sont comme des membres ajoutés aux États héréditaires du prince qui les a acquises ; et tel a été le royaume de Naples à l’égard du roi d’E spagne.
D’ailleurs, les États acquis de cette manière étaie nt accoutumés ou à vivre sous un prince ou à être libres : l’acquisition en a été fa ite avec les armes d’autrui, ou par celles de l’acquéreur lui-même, ou par la faveur de la fortune, ou par l’ascendant de la vertu.