Contribution socio-économique de l

Contribution socio-économique de l'agro-business au développement

-

Français
152 pages

Description

Ce livre fait le point sur l'analyse socioéconomique de l'agrobusiness qui a connu un développement considérable ces dernières années. Précisément, il met en évidence les contrats avec les agrobusiness et les défis auxquels sont confrontés les agriculteurs locaux, analyse les apports des agrobusiness au développement afin de suggérer de nouvelles pistes d'orientations et, enfin, de réfléchir sur le processus
d'amélioration de l'agriculture familiale.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 octobre 2019
Nombre de lectures 5
EAN13 9782140134227
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

CONTRIBUTION SOCIO-ÉCONOMIQUE Malick Ndiaye
DE L’AGRO-BUSINESS AU DÉVELOPPEMENT
L’agrobusiness est l’une des options politiques de la
plupart des pays en développement pour la modernisation de CONTRIBUTION
l’agriculture en vue d’assurer la sécurité alimentaire, réduire la
pauvreté et accompagner les exploitations familiales. L’un des SOCIO-ÉCONOMIQUE
avantages associés à l’agrobusiness, souvent cité dans l’analyse
socioéconomique, est l’effet d’entrainement positif sur les DE L’AGRO-BUSINESS
agriculteurs situés dans le voisinage au travers des contrats.
Ce livre fait le point sur l’analyse socioéconomique de AU DÉVELOPPEMENT
l’agrobusiness qui a connu un développement considérable
Cas de l’Île Maurice et du Delta du fleuve Sénégalces dernières années. Précisément, il met en évidence les
contrats avec les agrobusiness et les défis auxquels sont
confrontés les agriculteurs locaux, analyse les apports des
agrobusiness au développement afin de suggérer de nouvelles
pistes d’orientations et, enfin de réfléchir sur le processus
d’amélioration de l’agriculture familiale.
Malick Ndiaye est Agroéconomiste, spécialisé sur des questions
de développement agricole et de la sécurité alimentaire. Il
est aussi membre du Laboratoire de Recherche en Economie
de Saint-Louis (LARES), Université Gaston Berger, Sénégal.
Illustration de couverture : © Pixabay
ISBN : 978-2-343-18801-0
17 €
CONTRIBUTION SOCIO-ÉCONOMIQUE
Malick Ndiaye
DE L’AGRO-BUSINESS AU DÉVELOPPEMENT
CONTRIBUTION SOCIO-ÉCONOMIQUE
DE L'AGRO-BUSINESS AU DÉVELOPPEMENT
Cas de l’Île Maurice
et du Delta du fleuve Sénégal Malick NDIAYE
CONTRIBUTION SOCIO-ÉCONOMIQUE
DE L'AGRO-BUSINESS AU DÉVELOPPEMENT
Cas de l’Île Maurice
et du Delta du fleuve Sénégal © L’Harmattan-Sénégal, 2019
10 VDN, Sicap Amitié 3, Lotissement Cité Police, DAKAR
http://www.harmattansenegal.com
senharmattan@gmail.com
senlibrairie@gmail.com
ISBN : 978-2-343-18801-0
EAN : 9782343188010REMERCIEMENTS
J’exprime ma gratitude et ma reconnaissance aux professeurs
Felwine SARR (Université Gaston Berger) et Brinda Ramasawmy
(Université de Maurice) pour leurs conseils et orientations.
J’adresse aussi mes remerciements au projet Haagrim pour avoir
financé ces recherches.
7 SOMMAIRE
Avant-propos ---------------------------------------------------------------- 11
Revue du secteur de l’agriculture au Senegal et à Maurice ------- 15
Efficience techniques des exploitations agricoles familiales dans
le delta du fleuve Sénégal et en Île Maurice ------------------------- 37
Impact des contrats des agrobusiness sur le revenu agricole des
agriculteurs dans le delta du fleuve Sénégal et en Île Maurice -- 69
Effet des agrobusiness sur le bien-etre subjectif des menages
agricoles dans le delta du fleuve Sénégal et en Île Maurice ------ 87
Entre agriculture familiale et agrobusiness : quel modele de
developpement agricole au Sénégal ? -------------------------------- 111
Références bibliographiques ------------------------------------------ 121
Tables des illustrations ------------------------------------------------- 139
9 AVANT-PROPOS
L’agriculture occupe une place importante dans les économies
des pays africains. Elle est organisée et mise en œuvre par les
exploitations agricoles de types familiales (Zoundi et al., 2005).
Ces dernières font preuve d’une capacité d’adaptation aux effets
du changement climatique, aux crises alimentaires, à la baisse
des prix et à la concurrence déloyale sur les marchés. Plusieurs
travaux de recherche mettent en exergue les capacités de
résilience de ces exploitations et leur contribution notoire à la
sécurité alimentaire dans les pays en développement (Bélières et
al., 2002 ; Toulmin et Gueye, 2003 ; Nihous, 2008). Les
exploitations agricoles familiales font face à des contraintes qui
limitent sérieusement leur potentiel d'augmentation de la
productivité et des revenus. Il s’agit en effet d’un manque
d'informations sur les méthodes de production, les opportunités
de marché, l’absence de capital financier à cause d’un accès
1limité au crédit et enfin la réticence à prendre des risques
(Bijman, 2008). Ainsi, de nombreux décideurs et analystes
considèrent que l’agrobusiness constitue en fait un « nouveau »
paradigme de développement car permettant de résoudre
plusieurs de ces contraintes et intégrant les petits exploitants aux
marchés. Une étude récente de l'Organisation de coopération et
de développement économiques (OCDE) indique que «
l’agrobusiness à travers l'agriculture contractuelle semble être le
principal moyen de rendre l'agriculture africaine plus axée sur le
marché » (Felgenhauer et Wolter, 2009). Il est un modèle
envisagé dans la vague de stratégies de partenariat public-privé
1Les agriculteurs préfèrent généralement se garantir un minimum de nourriture.
11 lancée ces dernières années. A cet effet, la plupart des pays
africains portent une attention particulière, dans leur politique
agricole, à l’agrobusiness en raison de ces multiples avantages
(Olounlade, et al., 2014). C’est dans ce contexte politique que
s’installent plusieurs agrobusiness au Sénégal notamment au
Delta du fleuve et la transformation de nombreuses compagnies
2sucrières en Île Maurice .
3Par conséquent, les contrats agricoles des agrobusiness se
sont développés au cours des dernières décennies et sont
largement répandus dans les pays en développement autour de
certaines cultures (Prowse, 2012).
 En Amérique latine, plus de 70% de la production avicole
du Brésil et 30% de la production de soja sont produits en
agriculture contractuelle tandis que les multinationales de
la banane telles que Dole et Del Monte ont toutes des
exploitations agricoles contractuelles.
 En Asie, l'Indonésie, la Malaisie et la Chine figurent parmi
les pays où l'agriculture contractuelle est importante, au
Vietnam par exemple plus de 90% du coton, du lait frais et
plus de 40% du riz et du thé proviennent de l'agriculture
contractuelle.
 En Afrique, l'agriculture contractuelle est importante et en
nette augmentation. Au Mozambique, tout le coton et le
tabac sont produits par l'agriculture contractuelle et près de
12% de la population rurale du Mozambique est impliquée
dans ce type d'agriculture. Tout le paprika, le tabac et le
coton en Zambie et 60% du thé et du sucre du Kenya sont
produits sous contrat d'agriculture (Eaton & Shepherd,
2001).

2 La république de Maurice (communément appelé Maurice) est constituée de l’île
Maurice et les îles de Rodrigues, Agalega et de l'archipel des Chagos. Nos recherches
se portent sur île Maurice.
3Des grandes entreprises agricoles de type capitaliste très intégrées au marché amont
et aval.
12 Plusieurs études suggèrent que les arrangements en
agriculture contractuelle des agrobusiness permettent aux
agriculteurs d'obtenir de meilleurs rendements, de se diversifier
dans de nouvelles cultures et d'augmenter leurs revenus (Bijman,
2008). Patrick (2004) affirme qu’il existe des preuves que
l’agriculture contractuelle améliore le bien-être des petits
exploitants dans d'autres parties du monde. En Amérique latine,
par exemple, les contrats ont été largement utilisés et, dans de
nombreux cas, les petits exploitants y participent activement. Au
Guatemala, les petits exploitants ont contracté pour produire du
brocoli et des pois mange-tout destinés à l'exportation vers les
États-Unis. Au Pérou, l'asperge est produite sous contrat pour
une entreprise exportant vers l'Europe. En Équateur, la
multinationale Frito Lay contracte les petits exploitants pour
produire une variété particulière de pommes de terre à
transformer en puces pour le marché intérieur. Dans chacun de
ces cas, les petits exploitants tirent des avantages économiques
de la libéralisation du marché. Les contrats agricoles des
agrobusiness constituent également un outil utile pour
promouvoir le développement économique en toute liberté
(Glover, 1984 ; Porter et Phillips-Howard, 1997).
Des études rapportent également un certain nombre de
désavantages et de menaces, tels que les limites de l'inclusion des
systèmes d'agriculture contractuelle (souvent limités au plus
haut niveau des agriculteurs), les relations souvent inégales entre
entrepreneurs et agriculteurs (Bijman, 2008). Les agrobusiness
préfèrent gérer de grandes plantations et ne pas avoir à traiter
avec beaucoup d’agriculteurs, mais de vastes zones de terres
sont rarement disponibles. Par conséquent, ils accaparent les
gros morceaux de terres africaines, participant ainsi à
l’accélération du mouvement d’accaparement des terres
(Shepherd, 2013 ; Delcourt, 2012).
13 D’où l’intérêt de cette recherche dont l'objectif est d’évaluer
l'impact des agrobusiness sur le revenu et le bien-être des
exploitations agricoles familiales au Delta du fleuve Sénégal et en
Île Maurice. Cette étude examine également les préoccupations
selon lesquelles les agrobusiness occupent les terres des
exploitations agricoles familiales dans les deux pays où se
portent les recherches. Il est important, dès lors, d'enquêter sur
les facteurs qui influent sur la participation des agriculteurs aux
contrats agricoles des agrobusiness. Ce travail ambitionne
d’identifier des orientations claires du modèle de développement
des exploitations familiales à travers l’agrobusiness pour une
aide de prise de décision politique ainsi que la recherche
scientifique.

14