Croissance économique sans développement en Afrique

Croissance économique sans développement en Afrique

-

Français
242 pages

Description

Sur 54 pays africains, un seul pays, l'Afrique du Sud a atteint l'émergence économique. L'auteur identifie trois types de facteurs à l'origine du déficit de développement en Afrique : les erreurs d'ordre conceptuel (PIB) et d'interprétation ; les facteurs externes à l'Afrique (politiques économiques de l'Occident, système économique international et système monétaire international) ; les facteurs internes à l'Afrique qui entretiennent donc le sous-développement, de façon endogène ; d'où l'expression de « sous-développement auto-entretenu ». Mais il soutient que le sous-développement n'étant pas une fatalité, il y a possibilité d'en sortir l'Afrique et à cet égard il a élaboré une nouvelle théorie expliquée dans cet ouvrage.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 novembre 2019
Nombre de lectures 5
EAN13 9782140135477
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sur 54 pays africains, un seul pays, l’Afrique du Sud a atteint l’émergence économique ! Djelhi-Yahot identifie trois types de facteurs à l’origine du déficit de développement en Afrique : - les erreurs d’ordre conceptuel (PIB) et d’interprétation ; - les facteurs externes à l’Afrique (politiques économiques de l’Occident, système économique international et système monétaire international) ; - les facteurs internes à l’Afrique qui entretiennent donc le sous-développement, de façon endogène ; d’où l’expression de « sous-développement auto-entretenu ». Le sous-développement auto-entretenu en Afrique ? « oui », affirme l’éminent économiste africain qui le démontre avec une rigueur scientifique remarquable. Mais, il soutient que le sous-développement n’étant pas une fatalité, il y a possibilité d’en sortir l’Afrique beaucoup plus rapidement, pourvu que les décideurs de politiques publiques internalisent la rationalité et la rigueur économiques dans les prises de décisions, principalement dans le domaine de l’économie. À cet égard, il a élaboré une nouvelle théorie « qui prend en compte autant que possible de variables explicatives de la croissance (...), nettement plus que la théorie de la croissance économique existante ne l’a fait, pour introduire de nouvelles idées et tenir compte de comportements d’agents économiques et de variables exogènes, jusqu’ici, ignorés, qui impactent pourtant la croissance et le développement économiques dans un pays ». C’est la théorie de la croissance économique optimale. Un ouvrage pour réfléchir.
Études africaines
Série Économie
Sandavoy AdamohDY
Croissance économique sans développement en Afrique
La théorie de la croissance économique optimale
CROISSANCE ÉCONOMIQUE SANS DÉVELOPPEMENT ENAFRIQUE
La théorie de la croissance économique optimale
Sandavoy Adamoh DjelhiYahot
CROISSANCE ÉCONOMIQUE SANS DÉVELOPPEMENT ENAFRIQUE
La théorie de la croissance économique optimale
Du même auteur
Zones monétaires et développement économique en Afrique, Paris, L’Harmattan, 2017
Gouvernance en Afrique. La théorie générale de la gouvernance économique, Paris, L’Harmattan, 2017
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
ISBN: 978-2-343-18675-7 EAN: 9782343186757
Sommaire
INTRODUCTION..............................................................9
PARTIE PREMIERE
CHAPITRE PREMIER LA CROISSANCE, SOURCE DE DEVELOPPEMENT.. 13
CHAPITRE DEUXIEME LA CROISSANCE SANS DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE ....................................................................... 33
PARTIE DEUXIEME
CHAPITRE PREMIER LE SOUS-DEVELOPPEMENT AUTO ENTRENU EN AFRIQUE ....................................................................... 75
CHAPITRE DEUXIEME LA THEORIE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE OPTIMALE ................................................................... 189
CONCLUSION GENERALE......................................... 219
BIBLIOGRAPHIE ......................................................... 221
Table des matières ....................................................... 235
7
INTRODUCTION
Chaque année, les rapports du Fonds Monétaire International(FMI), de la Banque Mondiale(BIRD), de la Banque Africaine de Développement (BAD), et bien d’autres institutions économiques et financières de renom relèvent et projettent des taux de croissance économique qui sont presque toujours positifs en Afrique depuis les indépendances politiques des années 1960. Quelques rares fois, ces taux sont donc négatifs, même s’ils sont faibles, par moments.Et on vante souvent, tant du côté africainqu’occidental, les exploits réalisés, en la matière, en Afrique et grandes régions africaines, avec des taux de croissance nettement plus élevés que ceux d’autrescontinents et régions du monde. Pourtant, point de véritable développement en cette Afrique qui demeure toujours sous-développée, presque 60 ans (nous sommes en 2019) après les indépendances politiques. La croissance économique tant commentée, contrairement à la prescription de la théorie économique, ne semble pas y avoir produit son corollaire, le développement.
Dans ce livre, nous tenterons de comprendre et d’expliquer pourquoi et comment ce qui, du point de vue de la rationalité économique, est une
9