La richesse n
134 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La richesse n'est pas produite

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
134 pages
Français

Description

Cet ouvrage traite de la nature de la valeur marchande qui constitue aussi la richesse matérielle. Il s'écarte donc de la théorie économique qui n'aborde cette question que par le biais de la formation des prix. L'essai montre la nécessité de cette réflexion nouvelle pour comprendre la crise actuelle. L'analyse s'achève par quelques propositions concrètes susceptibles de préserver l'avenir de notre civilisation.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2011
Nombre de lectures 100
EAN13 9782296469754
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

La richesse n’est pas produiteou Essai sur la nature et l’origine de la valeur marchande et la richesse matérielle
Questions Contemporaines Collection dirigée par J.P. Chagnollaud, B. Péquignot et D. Rolland  Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions Contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Derniers ouvrages parus Hélène HATZFELD,Les légitimités ordinaires,2011. Riccardo CAMPA,La place, et la pratique plébiscitaire,2011. e Bernard LAVARINI,La Grande Muraille nucléaire du III millénaire, Plaidoyer pour un bouclier antimissiles européen, 2011. Arnaud KABA,:Le commerce équitable face aux réalités locales l’exemple d’une plantation de Darjeeling, 2011. Christian SAVÈS,Éthique du refus. Une geste politique, 2011. Marieke LOUIS,L’OIT et l’Agenda du travail décent, un exemple de multilatéralisme social, 2011. PaulAÏM,Où en sommes-nous avec le nucléaire militaire ?,2011.Michel ADAM,Jean Monnet, citoyen du monde. La pensée d’un précurseur, 2011. Hervé HUTIN,Le triomphe de l’ordre marchand,2011. Pierre TRIPIER,Agir pour créer un rapport de force, Savoir, savoir agir et agir, 2011. Michel GUILLEMIN,Les dimensions insoupçonnées de la santé, 2011. Patrick Dugois, Peut-on coacher la France ?,2011. Jean-Pierre LEFEBVRE,Architecture : joli mois de mai quand reviendras-tu ?, 2011. Julien GARGANI,Voyage aux marges du savoir. Ethno-sociologie de la connaissance, 2011. Stanislas R. BALEKE,Une pédagogie pour le développement social, 2011.Hélène DEFOSSEZ,le végétarisme comme réponse à la violence du monde,2011. Georges DUQUETTE,Vivre et enseigner en milieu minoritaire. Théories et interventions en Ontario français, 2011.
Frank MistiaenLa richesse n’est pas produite ou Essai sur la nature et l’origine de la valeur marchande et la richesse matérielle
Titre original :Essai sur la nature et l’origine de la valeur marchande et la richesse matérielle,Éditions Persée, 2007
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56140-3 EAN : 9782296561403
I
D u R a p p o R T D E n o S I D é E S à L a R é a L I T é E T D E L E u R D I F F é R E n c E à c E T é g a R D
S’î est âîNsî qUe â rÉâîtÉ Ne NOUs est CONNUe qU’À trâvers sON râPPOrt âveC es fOrmes de NOtre PeNsÉe qUe sONt es îdÉes, â mOdâîtÉ de Ce râPPOrt est CeUî dU jUGemeNt. nOUs dîsONs dONC : CeCî est UNe leUr, À-bâs est â mONtâGNe OU eNCOre et iNâemeNt : vOîÀ â rÉâîtÉ OU e mONde. or, î Y â dâNs e râPPOrt qU’Étâbît Ce jUGemeNt deUX âsPeCts qU’î îmPOrte de bîeN dîstîNGUer. D’UNe Pârt, î Y â Ce qUî me dÉtermîNe À ÉNONCer Ce jUGemeNt et Pâr Où se mâNîfeste â rÉâîtÉ, de ’âUtre, î Y â mOî qUî ÉNONCe, qUî dÉsîGNe UNe rÉâîtÉ d’UNe CertâîNe mâNîÈre qUî, POUr mOî et d’âUtres, â UN seNs. DU POîNt de vUe de Ce râPPOrt, NOs îdÉes dîf-fÈreNt CONsîdÉrâbemeNt : tâNtôt C’est â CHOse mme qUî COmmâNde PresqUe sOUverâîNemeNt mON jUGemeNt, tâNtôt C’est mOî-mme qUî dÉsîGNe îbremeNt tee rÉâîtÉ Pâr te NOm. aîNsî, es COUeUrs, es sONs, es OdeUrs et es sâveUrs tOUCHeNt NOs seNs de fâçON À emPOrter îmmÉdîâtemeNt NOtre OPîNîON. nOUs âfirmONs sâNs HÉsîtâtîON âUCUNe de CertâîNe CHOse qU’ee est âmÈre OU dOUCe, qU’ee est verte OU qU’ee est jâUNe. aUCUNe îNîtîâtîve N’est îCî âîssÉe À ’es-Prît ; tOUt âU PUs reste-t-î PârfOîs qUeqUe îNCertîtUde À â mârGe COmme eNtre deUX COUeUrs vOîsîNes. Mâîs, d’UNe mâNîÈre GÉNÉrâe, es seNsâtîONs qUe NOUs ÉPrOUvONs dÉCî-deNt seUes de NOtre jUGemeNt qUâNt À eUr qUâîtÉ, sî bîeN qUe s’î NOUs veNâît À ’esPrît d’âPPeer jâUNe Ce qUe NOUs PerCevONs COmme vert, NOUs serîONs Pâr â sUîte bîeN Obî-GÉs d’âPPeer vert Ce qUî NOUs âPPârâïtrâît jâUNe et qUe NOUs âUrîONs sîmPemeNt CHâNGÉ UN mOt POUr UN âUtre. I N’eN vâ PUs de mme âveC es CONCePts GÉNÉrâUX des CHOses seNsîbes NâtUrees tees es îdÉes de ’ârbre, dU CHevâ OU de â Pîerre. câr, dâNs ’UsâGe qUe NOUs fâîsONs de Ces NOtîONs, î Y â UNe îNdÉtermîNâtîON CrOîssâNte Pâr e fâît qUe NOUs râssembONs sOUs Ces CONCePts UN GrâNd NOmbre
7
de CHOses qUî, qUOîqUe ressembâNtes eNtre ees, dîffÈreNt sOUs CertâîNs âsPeCts. aUssî, âiN de fOrmer Ces CONCePts, NOUs devONs PrîvîÉGîer CertâîNes CârâCtÉrîstîqUes COmmU-Nes À d’âUtres, qUe NOUs CONsîdÉrerONs âOrs COmme mîNeU-res OU âCCîdeNtees. Et î N’est GUÈre dOUteUX qUe dâNs Ce CHOîX Ne s’eXPrîme â vOONtÉ de NOtre PeNsÉe CâssîiCâtrîCe dONt es mOtîvâtîONs sONt de ’Ordre de â COmmOdîtÉ OU de ’ÉCONOmîe de â PeNsÉe, de NOtre dÉsîr de POUvOîr NOUs retrOUver dâNs e mONde qUî NOUs eNtOUre, de POUvOîr eN COmmUNîqUer âveC d’âUtres, eNiN de ’UsâGe qUe NOUs fâî-sONs des CHOses qUî sONt dâNs â nâtUre. cette îbertÉ de â PeNsÉe âPPârâït eNCOre dâvâNtâGe dâNs es Objets CUtUres OU ârtefâCts dONt NON seUemeNt e NOm mâîs âUssî â COmPOsîtîON sONt fOrGÉs Pâr NOUs. Lâ PUPârt des Objets qUî meUbeNt NOtre qUOtîdîeN âPPârtîeN-NeNt À Cette CâtÉGOrîe et rÉPONdeNt À UN besOîN OU serveNt À UN emPOî bîeN PrÉCîs. aUssî N’est-Ce POîNt PrîNCîPâemeNt âU reGârd de eUr fOrme OU âsPeCt eXtÉrîeUr qUe NOUs es NOmmONs mâîs PUtôt eN CONsîdÉrâNt â fONCtîON À âqUee îs sONt destîNÉs. TOUt se Pâsse dONC COmme sî NOUs âP-PeîONs Ces Objets eN CONNâîssâNCe de CâUse et Cette eX-PressîON CONvîeNt eN effet POUr e mîeUX PUîsqUe C’est bîeN NOUs-mmes qUî, À â fOîs, sOmmes â CâUse de Ces Objets, de eUr eXîsteNCe fOrmee et dU CONCePt Pâr eqUe îs sONt dÉsîGNÉs.
cONsîdÉrâNt es PrObÈmes PHîOsOPHîqUes qUe PeUveNt POser Ces dîverses esPÈCes d’îdÉes, ON PeUt dîre de â Pre-mîÈre qU’ee sOUÈve â qUestîON de ’eXîsteNCe OU de ’tre et, Cette qUestîON ÉtâNt mÉtâPHYsîqUe, je Ne ’âbOrde Pâs îCî, ’âYâNt fâît âîeUrs ; qUâNt À â derNîÈre, â dÉtermîNâtîON de Ces CONCePts se rÉsOUt dâNs NOtre PrOPre âCtîvîtÉ CrÉâ-trîCe et ee est Pâr CONsÉqUeNt À NOtre ÉGârd PârfâîtemeNt Câîre. I eXîste tOUtefOîs des CONCePts de rÉâîtÉs bîeN CONNUes qUî, bîeN qU’îssUes sâNs âUCUN dOUte de â mâîN et de ’es-Prît des HOmmes, NOUs âPPârâîsseNt Pâreîs À des dONNÉes eXtÉrîeUres dONt ’OrîGîNe NOUs sembe CâCHÉe et COmme eN-
8
seveîe sOUs es mîÉNâîres de ’HîstOîre HUmâîNe. I s’âGît eN effet de rÉâîtÉs qUe NOUs reNCONtrONs dâNs tOUtes es CîvîîsâtîONs dONt NOUs âvONs CONNâîssâNCe jUsqU’âUX PUs âNCîeNNes âU POîNt qUe, tOUt eN Ne POUvâNt tre qUe d’îNs-tîtUtîON HUmâîNe, eUr PrÉseNCe â iNî Pâr revtîr UN CârâC-tÈre qUâsî NâtUre. ces rÉâîtÉs Ne sONt tOUtefOîs NUemeNt mâtÉrîees Câr ees tîeNNeNt UNîqUemeNt âUX reâtîONs eNtre es HOmmes vîvâNt eN sOCîÉtÉ. aîNsî, NOUs ObservONs d’âbOrd qUe, de tOUt temPs, ONt eXîstÉ eNtre es HOmmes, âU-deÀ des îeNs bîOOGîqUes, des reâtîONs d’âUtOrîtÉ et de sOUmîssîON qUî sONt â fOrme Prîmîtîve de ’Etât, PUîs : qUe dâNs tOUte sOCîÉtÉ HîstOrîqUe se PrÉseNte UN râPPOrt sOCîâ dâNs eqUe des Objets CHâNGeNt de mâîN PâCîiqUemeNt À â fâveUr d’UN âCCOrd sUr â PrOPOrtîON seON âqUee Ces Objets serONt ÉCHâNGÉs, Ce qUî est ’eXPressîON â PUs GÉNÉ-râe dU prîX OU de â VâeUr mârCHâNde. Etât, ECHâNGe et VâeUr mârCHâNde eXîsteNt dâNs NOs sOCîÉtÉs sâNs qUe NOUs sâCHîONs Nî eUr OrîGîNe Nî dONC eUr vÉrîtâbe NâtUre. VOîÀ deUX qUestîONs qU’î est îmPOrtâNt À mes YeUX de rÉsOUdre, qUOîqUe ’îmPOrtâNCe PrâtîqUe de â PremîÈre Ne sOît Pâs ÉGâe À ’âUtre. Lâ râîsON dU PrObÈme qU’îs NOUs POseNt, sOît ’âb-seNCe d’UN COmmeNCemeNt HîstOrîqUe de ’Etât COmme de ’ÉCHâNGe, devrâît Pâr ee-mme eXCUre tOUte rÉPONse HîstOrîqUe bîeN qUe Cee-Cî Ne PUîsse tre ÉCârtÉe â PrîOrî ; ’âNtHrOPOOGîe mOderNe NOUs âYâNt fâît CONNâïtre dâNs e dÉtâî es sOCîÉtÉs sâUvâGes dÉPOUrvUes À â fOîs d’Etât et d’ÉCHâNGe mârCHâNd, qUe CHâCUN s’âCCOrde POUr sâUer COmme des sUrvîvâNts de ’âUbe de ’HUmâNîtÉ. ne sONt-ees Pâs â PreUve eN effet qUe Ces deUX rÉâîtÉs sOCîâes ONt dû Nâïtre de ’îNîtîâtîve des HOmmes ? TOUtefOîs, retrOUver Cette HîstOîre POUr eN qUeqUe sOrte â râCCOrder À Cee qUe NOUs eNseîGNe â sCîeNCe HîstOrîqUe est UNe eNtrePrîse Hâ-sârdeUse, POUr CeCî qU’ee Ne serâît qU’œUvre de ’îmâGîNâ-tîON âUssî PersPîCâCe fût-ee, sî bîeN qUe Ces HYPOtHÈses et Ces CONCUsîONs Ne âîsserâîeNt Pâs d’tre rejetÉes Pâr CeUî qUî Ne serâît d’embÉe CONqUîs Pâr ees et qUe NOUs Ne sâU-rîONs Uî OPPOser âUCUN ârGUmeNt POUr e CONvâîNCre. câr
9
’HîstOîre se CONstrUît sUr es fâîts tes qUe ses mÉtHOdes es restîtUeNt et UNe HîstOîre îmâGîNâîre Ne POUrrâît se fONder qUe sUr des fâîts îmâGîNâîres dONt CHâCUN PeUt À sâ fâN-tâîsîe et seON ses CONvîCtîONs îNtîmes Nîer OU âCCePter â vÉrâCîtÉ. nOUs N’emPrUNterONs dONC Pâs Cette vOîe qUe j’âî sUîvîe âUtrefOîs mâîs j’eXâmîNerâî e PrObÈme de â vâeUr dâNs ’Étât et te qU’î se PrÉseNte îCî et mâîNteNâNt. Je Ne trâîte-râî Pâs dâvâNtâGe de ’Etât Câr â qUestîON de sON OrîGîNe et de sâ NâtUre N’â Pâs â mme îmPOrtâNCe : sî POUr Uî î s’âGît d’eN CONNâïtre ’UsâGe, sOît ’ÉteNdUe de ses âttrî-bUtîONs et de sON POUvOîr, î Ne serâ Pâs NÉCessâîre À Cette iN de se PeNCHer sUr ’HîstOîre de sâ NâîssâNCe ; de mme qU’UN seU et mme ÉdîiCe PeUt servîr À des emPOîs dîf-fÉreNts, de mme â PUîssâNCe ÉtâtîqUe sembe POUvOîr se mettre âU servîCe de fONCtîONs dîverses. Mâîs de â rîCHesse qUe CONstîtUe â vâeUr, dONt â POUrsUîte est e bUt qUe se PrOPOseNt â mâjOrîtÉ des HOmmes, î îmPOrte de bîeN COm-PreNdre â NâtUre Câr â rÉUssîte de Cette qUte eN dÉPeNd et de NOtre îGNOrâNCe À sON ÉGârd PeUt rÉsUter ’îNâdÉqUâtîON des mOYeNs qUe NOUs emPOYONs À ’âCqUÉrîr. I N’est Pâs CertâîN eN effet qUe NOUs CONNâîssîONs bîeN UNe CHOse dU seU fâît qUe NOUs â dÉsîrONs ârdemmeNt. pOUrtâNt, NOUs PeNsONs tOUs CONNâïtre â rîCHesse et eN qUOî ee CONsîste. or, Cette PrÉteNdUe CONNâîssâNCe N’est qUe e relet de NOs HâbîtUdes et dU mîmÉtîsme sOCîâ qUe CrÉe sâ reCHerCHe îNCessâNte. Et bîeN qU’î sOît tOUjOUrs POssîbe eN â CîrCONstâNCe de se sâtîsfâîre de Cet Étât de NOtre sâvOîr qUî est âvâNt tOUt UN sâvOîr mONdâîN, UN sâvOîr CONveNU eN qUeqUe sOrte dONt â vÉrîtÉ COmPte PeU, À ’îNstâr dU sâvOîr-vîvre qUî est eN Pârtîe fâît de CONveNtîONs ârbîtrâîres, j’estîme NÉâNmOîNs qUe NOUs POUvONs tîrer qUeqUe âvâN-tâGe d’UN eXâmeN PUs âPPrOfONdî : â COUrse âveUGe vers â rîCHesse PeUt âttîrer e mâHeUr sUr â sOCîÉtÉ. Lâ sCîeNCe est tOUjOUrs PrOitâbe bîeN qUe, eN Cette mâtîÈre, CHâCUN CrOït eN tre âssez POUrvU. Mâîs tOUt COmme e bON seNs N’est Pâs â CHOse â mîeUX PârtâGÉe dU mONde À CâUse qUe tOUs CeUX qUî sONt sî dîfiCîes À sâtîsfâîre eN tOUt âUtre CHOse N’ONt
10