Le Capital en quelques mots
250 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le Capital en quelques mots

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
250 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Le mot capital est certainement le plus discuté de l'économie depuis le milieu du 19e siècle. Largement popularisé par Karl Marx, il revêt, dans la pratique économique et politique, de nombreuses définitions. Terme emblématique de l'économie de marché et donc du capitalisme privé, le capital est aussi un élément incontournable du capitalisme d'État. Sans lui, quel que soit le régime politique qui le définit, y aurait-il des entreprises, des emplois, de la création de richesse ? Levons le voile sur ce mot.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2015
Nombre de lectures 15
EAN13 9782336382142
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Couverture
4e de couverture
Pour Comprendre

Pour Comprendre
Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud
L’objectif de cette collection Pour Comprendre est de présenter en un nombre restreint de pages (176 à 192 pages) une question contemporaine qui relève des différents domaines de la vie sociale.
L’idée étant de donner une synthèse du sujet tout en offrant au lecteur les moyens d’aller plus loin, notamment par une bibliographie sélectionnée.
Cette collection est dirigée par un comité éditorial composé de professeurs d’université de différentes disciplines. Ils ont pour tâche de choisir les thèmes qui feront l’objet de ces publications et de solliciter les spécialistes susceptibles, dans un langage simple et clair, de faire des synthèses.
Le comité éditorial est composé de : Maguy Albet, Jean-Paul Chagnollaud, Dominique Château, Jacques Fontanel, Gérard Marcou, Pierre Muller, Bruno Péquignot, Denis Rolland.
Dernières parutions
Gérard PETITPRÉ, La Constitution du 4 octobre 1958 de A à X , 2014.
Charlotte GRÉ, Street Art et droit d’auteur. À qui appartiennent les œuvres de la rue ?, 2014 .
Patrice VIVANCOS, De la Culture en Europe. De quoi est-il question quand nous agitons ce mot « culture » ?, 2014.
Traoré MODIBO, L’économie de développement, Trajectoire, analyse et stratégie de développement , 2014.
Gilbert ANDRIEU, Hera reine du ciel, Suivi d’un essai sur le divin , 2014.
Gérard PETITPRÉ, Les années folles de la V e République (1988-2014) , 2014.
Walter AMEDZRO ST-HILAIRE, Fondements et méthodes en gestion appliquée , 2014.
Jean-Marie GILLIG, Histoire de l’école laïque en France , 2014.
Jean-Baptiste ESAÜ, Les élections présidentielles Aux Etats-Unis, 2014.
Gérard PETITPRÉ, Les trente Glorieuses de la V e République (1958-1988) , 2014.
Titre

Aimé Fay









De Platon à nos jours
Copyright


Du même auteur

Le Passage à l’euro du système d’information ( et al .), Hermès, Paris, 1998.
Dico banque monétique euro , La Maison du dictionnaire, Paris, 1996.




















© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
EAN Epub : 978-2-336-73225-1
Dédicaces


À Zoé, Élias, Léonora et Théodore : rationnels, curieux et agiles intellectuellement.
Le Capital en quelques mots

Actif (hors personne physique)
« Élément identifiable d’un patrimoine ayant une valeur économique positive […]. » (art. 211-1 du Plan comptable général).
Concernant une entreprise, ses actifs sont répertoriés dans la colonne « actif » de son bilan comptable − l’autre colonne étant le « passif ». Y sont recensés à une date donnée, tous les emplois immobilisés (cf. : capital fixe) et ceux non immobilisés (cf. : compte annuel 1°).
N.B : de nombreux types d’actifs existent (non définis de ce livre) : les corporels et incorporels, les financiers et non-financiers, les liquides et non-liquides, les monétaires, etc. Chacun d’eux peut être épithète du mot « capital ».
Action
Valeur mobilière qui, sous la forme d’un titre de capital, véritable titre de copropriété, est émise par une société par actions et régie par les articles L212-1 A sqq. du Code monétaire et financier et ceux L228-1 sqq. du Code de commerce.
Symbole de l’économie de marché, l’action 1 − instrument, mais aussi titre financier cessible et négociable − est le moyen grâce auquel l’entreprise collecte des capitaux pour financer sa création puis son développement, notamment ses projets d’investissements à long terme, sans passer par l’emprunt (cf. : finance directe).
L’action peut être émise au porteur ou nominative, c’est-à-dire à personne dénommée. Elle procure à l’agent économique qui la possède, l’actionnaire, notamment :

un droit de propriété sur la fraction correspondante du capital social de la société émettrice,

un revenu annuel appelé dividende, généralement variable en fonction du bénéfice net comptable de la société,

le droit de participer aux assemblées des actionnaires et d’y voter,

le droit d’être informé,

un droit préférentiel de souscription à toute nouvelle augmentation de capital en numéraire,

le droit, en cas de liquidation de la société, de participer au partage du solde bénéficiaire, s’il existe. C’est alors le boni de liquidation.
Les actions sont émises sur le marché primaire des capitaux à leur valeur nominale, faciale − représentative d’une fraction entière du capital social − et sont ensuite négociées sur le marché secondaire, marché réglementé qu’est la Bourse des valeurs mobilières où elles seront cotées 2 ou le marché de gré à gré, donc non réglementé.
Il existe de très nombreux types d’actions (non définis ici) : l’action de jouissance, l’action de numéraire, l’action de préférence, l’action libérée ou non libérée, l’action d’apport, l’ADP (action à dividende prioritaire), l’ABSA/l’ABSO (action à bon de souscription d’actions/d’obligations), l’action gratuite, l’action à droit de vote multiple, l’action préférentielle, l’action sans droit de vote (souvent contrepartie de l’ADP, devenant alors une ADPSDV (action à dividende prioritaire sans droit de vote)), etc. 3
Quoi qu’il en soit, l’action fait toujours l’objet de toutes les attentions de la société émettrice.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents