//img.uscri.be/pth/1b4a249b2410faa0d4c8ad7e2db86676807a4c2c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Entraînement de la conscience phonologique et progrès en lecture d'élèves en grande difficulté

De
302 pages
La conscience phonologique est la connaissance consciente que les mots du langage oral sont composés d'unités plus petites. Elle apparaît comme un bon prédicteur, au début du CP, d'un apprentissage de la lecture réussi. Cependant, qu'en est-il lorsque le cycle est achevé et que l'apprentissage de la lecture est peu ou pas acquis ? En quoi l'entraînement de cette dernière peut-elle permettre à certains de ces élèves en grande difficulté de progresser en lecture ?
Voir plus Voir moins
978-2-343-000336-13e rusoErtîmee dtle o eis eohpgolo  etiquegrès proelte  dléru e  eesèv ddegrLétluiicsnoc aonoliuqneecp ohst la coe qui ec eccsnoiannnasslee os ntieque  erona ualst oséscopont al sp sulp sétinu îtrapaap esitetciéruetua é o c ueon prn ppertnsiase  eut u  un anepeiuq tnatuec llasséu rrec c eelue el st-ien ersqul lotienassle prape éuq t tseehcaou pas aest peu eltcru e eel  a nteneaîtrenl iouq n  siuqcerele pt-el peuèierenrtt e eece nra téulciorp e e resser à cttreins ertaseé ec  sneèlestsià é alér ueiniuielletnen lecture otrer ceehcreha c noèlé 644 e euqi1 2 es e eocua inel  enolo phoencensci euqesnesesah e euéctnai antrait sua 2r pé 21 clas sein ee  tilreituqineloihonoréuque snoc ne p ecneictrenn  unteneaîe sotuuosri snnn les 267 élèe ea sertî spoe  lurnseleu ae cete  aiitnortcaossuri e--àstecs lecoé sec sna stircecone ésé une so tnp saocllèetsriu  au oscinanéte étnaé ie eolothoa éiasnte s se teleneans ee qui o sel tnasope snLouraluationeetl  aa erpsé lecae chrecheruqirl e eroéhtz éD-huamtîse te core dencenférUIl à sl ed MFsierivunRoe  dtétuli snertîaenent et les résutatlni siileuSosiphri Btqunemenîartne nudt acmi lur snte  tieuloononce scie cont enC erIIVIrobaiotae br ldun.ueem Mse roetercrec, ses C, E lec cauur s  d ednar étlucitionlisale d et rfol  anoanseiset lestrur se  lnnocssiaecnased e des élèves en inevuae  neltcruleelll.mae rntee nuoc rtsuoitaur la é C et s àlcéloadoi eiseens dee urctua secivon stnan romentoeével nellee oinnefsslaB © nerB eniatueiqru eetrovri ae au lirtidi uoGOQIEUP--EHPNOLOONSCIENCNEMENT-CNE_TIARTRB_FEUQIAGNG_GES-ECELAT-FNNAE1 :831  
EnfancE &  langageS
Etrîemet de l osiee phoologique et progrès e leture d’élèves e grde diffiulté
92
Sophie Briquet-Duhazé
  ddinE.3//011 1E-SERGORRUTCEL-N
   
  Entraînement de la conscience phonologique et progrès en lecture délèves en grande difficulté                                
ENFANCE &  LANGAGES  La collection Enfance et langages  a pour but d’éditer des textes dont l’objet portera sur le « langage enfantin » de façon générale. Deux dominantes co-existeront : Le développement langagier (du bébé à l’adoles cent, en langue maternelle, étrangère ; en situation unilingue ou plurilingue…). L’enseignement des langues dans tout type de situations (Français Langue Maternelle, Français Langue Seconde, Français Langue Étrangère, didactique des langues étrangères…). Un intérêt particulier sera porté aux ouvrages faisant le lien entre développement langagier et enseignement des langues. L’approche disciplinaire de ces sujets sera alors très variée : psychologie, sociologie, sciences du langage, sciences de l’ éducation, didactique, anthropologie… Les textes édités pourront être issus de trav aux universitaires (doctorats, habilitation à diriger les recherches…) mais ils pourront ég alement constituer un essai monographique, les actes d’un colloque, un ouvrage collectif sur un thème ou une approche scientifique particulière, un bilan de recherche intermédiaire ou final, etc. La ligne éditoriale générale peut donc se définir simplement par « étude des rapports entre le(s) langage(s) et les enfants ».  Ouvrages parus 1.  Emmanuelle CANUT & Martine VERTALIER (éds.) 2009. L’Apprentissage du langage. Une approche interactionnelle. Réflexions théoriques et pratiques de terrain.  Mélanges offert par ses collègues, ses élèves et ses amis en hommage à Laurence Lentin. 430 p. 2.  Claudine DAY 2009. Modalité et modalisation dans la langue . 132 p. 3.  Françoise DEMOUGIN, Claudie CANAT, Carole ROUSSEAU-ELBAZ 2009. Enjeux et réalités de l’école maternelle. Qui ve ut la peau du petit Chaperon Rouge ? 148 p. 4.  J.-M. Odéric DELEFOSSE (éds) 2009. Le Langage de l’enfant. Choix de textes : 1876-1962 . 410 p. 5.  Colette CORBLIN & Jérémi SAUVAGE (éds.) 2010. L’Enseignement des langues vivantes étrangères à l’école. Impacts sur le développement de la langue maternelle . 234 pages.  6.  Clairelise BONNET et. alii.  Mots en scène . Cinq expériences didactiques en classes primaires et secondaires. 236 p. 7.  Jean-Louis CHISS. L’écrit, la lecture et l’écriture : Théories et didactiques . 258 p.    
 
Sophie Briquet-Duhazé          Entraînement de la conscience phonologique et progrès en lecture délèves en grande difficulté           
  
Collection créée et dirigée par Jérémi S AUVAGE  
   Comité scientifique de la collection  Nathalie AUGER (Université Montpellier 3)  Sophie BRIQUET-DUHAZÉ (Université de Rouen) Jean-Paul BRONCKART (Université de Genève)  Emmanuelle CANUT (Université Nancy 2)  Damien CHABANAL (Université Clermont-Ferrand 2)  Jean-Louis CHISS (Université Paris 3) Françoise DEMOUGIN (Université Montpellier 2)  Christelle DODANE (Université Montpellier 3)  Jérémi SAUVAGE (Université Montpellier 3)  Christiane PRÉNERON (Université Paris 10)              
       © L'Harmattan, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-00033-6 EAN  :  9782343000336   
T ABLE DES MATIÈRES  
   Introduction  ............................................................................................... 7 Chapitre 1 Problématique et hypothèses  ..................................................................... 9 Chapitre 2 Cadrage théorique des travaux sur la conscience phonologique  ............ 13 Chapitre 3 Lapprentissage de la lecture : quelques propositions à destination des praticiens  ................................................................................................ 25 Chapitre 4 Méthodologie de la recherche ................................................................. 31 Chapitre 5 Résultats de la recherche  ......................................................................... 47 Chapitre 6 Analyse et discussion  ............................................................................ 101 Chapitre 7 Vérification de la connaissance du nom des lettres au sein de quatre classes  .................................................................................................... 11 3  Conclusion Perspectives de recherche  ...................................................................... 13 1  BIBLIOGRAPHIE  ................................................................................ 1 33  ANNEXES  ............................................................................................ 1 37   
 
5
 
I NTRODUCTION  
   Cet ouvrage fait état d’une recherche sci entifique exploratoire d’une durée de deux années scolaires (2007-2009). Celle-ci s’inscrit dans un contexte de vérification de données déjà disponibl es quant à la maîtrise de la conscience phonologique chez les élèves de fin de grande section de maternelle et la réussite en lecture : l’entraînement de la conscience phonologique et l’amélioration des compétences de l ecteur. Nous transposons ces données multi référencées dans le contexte scientifique international, aux élèves de cycle 3 (CE2-CM1-CM2) en difficulté de lecture, pour une grande majorité. Il s’agit donc d’une pr emière phase de recherche qui se veut exploratoire dans le sens où l’évalua tion initiale, l’entraînement des capacités métaphonologiques et leur évaluation terminale n’ont pas fait l objet d’une attention particulière, chez les élèves de 8, 9 et 10 ans dont les difficultés en lecture étaient récurrentes depuis le CP. En d’autres termes, s’il est possible de recenser un très grand nombre d’études sur la conscience phonologique avant et pendant l’apprentissage de la lecture, il n’en est pas de même s’agissant des élèves de 8 à 10/11 ans. Il nous a été donné de lire dans d es articles scientifiques, que concernant l’entraînement de la conscience phonologique chez ces élèves, celui-ci n avait que peu voire pas d’effet. Cependant, aucune référence, à notre connaissance, n’étaye ces propos. De notre côté, ’ t par la lecture d’ articles et d’ouvrages de recherche sur la c es dyslexie depuis 1985, que nous avons été amenée à suivre l’évolution des données concernant la conscience phonologique. Cette affirmation nous a toujours posé question. Comment la conscience phonologique peut-elle être un fort pr édicteur de l’apprentissage de la lecture et quelques années de scolarisatio n plus tard, ne plus avoir d’effet du tout ? Il nous a semblé qu’il étai t peu probable d’envisager ces deux extrêmes (contradictoires pourrait-on ajouter) sans en passer par un effet intermédiaire, celui d’une influence moins grande effectivement, mais 7
 
compensée par une durée de l’entraînement qui pourrait être plus longue. En cela, nous nous appuyons sur deux arguments majeurs : Puisqu’à notre connaissance, il existe peu de travaux sur un entraînement -de la conscience phonologique au cycle 3, il convient d’en vérifier cet effet. Le plus souvent, les difficultés sont traitées en référence à la voix directe principalement ; les activités de déco dage restant l’activité essentielle du cycle 2 (GS-CP-CE1) voire du CP uniquement. - « De 1997 à 2007, la proportion d’élèves en difficulté de lecture à l’entrée en sixième est passée de 14,9% à 19%. La dégradation ne concerne pas les mécanismes de base de la lecture mais les compétences langagières, en particulier le vocabulaire et l’orthograph e. Cette baisse est générale et importante dans le secteur de l’éducation prioritaire (MEN, 2010, p.48). » 1 Même s’il est précisé qu’il s’agit d’une dégradation des résu ltats en vocabulaire et en orthographe, il est important de mentionner que la maîtrise de la conscience phonologique influence largement les résultats en orthographe. En premier lieu, nous présentons notre problématique et les hypothèses qui en découlent puis les principaux résu ltats scientifiques sont abordés ainsi que des propositions concernant l’apprentissage de la lecture et la conscience phonologique. La méthodologie permet de décrire les classes ayant participé à la recherche, l’évaluation initiale, le protocole d’entraînement et l’évaluation terminale. L’analyse des résultats nous permet de décrire, entre autre, la vérification du deuxième prédicteur (la connaissance des lettres) auprès des élèves appartenant à deux des cinq écoles. Nous concluons l’ouvrage par la présentation de la seconde recherche dans ce domaine.  
                                                                      1 MEN (2010). L’État de l’école. Coûts, activit és, résultats. 29 indicateurs su r le système éducatif français , n°20 (novembre).
 
8
C HAPITRE 1  P ROBLÉMATIQUE ET HYPOTHÈSES  
    La conscience phonologique est une compétence métalinguistique qui consiste à opérer des tâches délibérées sur les mots à l’oral. La recherche scientifique montre de manière co nsensuelle que l’enfant doit savoir analyser intentionnellement le langage or al afin de réussir à apprendre à lire. En ce sens, la conscience phonologique est reconnue comme étant un prédicteur de l’apprentissage de la lecture. Les recherches dans ce domaine sont nombreuses, internationales, et le urs résultats convergents (Bradley et Bryant, 1978 ; Alegria, Pignot, Morais , 1982). La découverte du principe alphabétique qui consiste à faire le li en entre les phonèmes contenus dans les mots à l’oral et les lettres (Morais, 1994) est également primordiale. Cependant, l’intérêt porté aux élèves en difficulté du cycle trois, dans ce domaine précis, n’est que très peu étudié ; les recherches s’étant presque exclusivement concentrées sur les enfants du préscolaire ou en cours d’apprentissage de la lecture. C’est le constat général en lecture qu’opère Nonnon (2007, p.7), lors ’ ll précise que « l’on a accumulé beaucoup de qu e e données et de connaissances sur les diffic ultés rencontrées lors de l’apprentissage initial de la lecture, et sur les dispositif s pour y remédier, mais beaucoup moins sur les difficultés persistantes chez les élèves « ordinaires » de fin d’école primaire ou de collège. » Notre problématique s’inscrit donc dans ce contexte de vérification, d’autant que le nombre d’élèves en di fficultés de lecture à l’entrée en 6ème reste constant (environ 15%) depuis plusieurs années. Ainsi, l’étude spécifique réalisée à la demande de l’ Observatoire National de la Lecture, suite aux résultats des évaluations nati onales annuelles en français, montre que, parmi les élèves en grande difficu lté de lecture, trois groupes peuvent être distingués (en 1997, ils sont 14,9% en difficulté de lecture à l’entrée en sixième) : 4,3% des élèves ont des grosses lacunes dans tous les domaines de 9