//img.uscri.be/pth/6163a79daafec0d8324e720afd142368593fc56c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

J'apprends le gengbe

De
306 pages
La langue véhicule la civilisation de la communauté qui la parle, son identité culturelle et ses valeurs socio-économique, politique et religieuse. Le projet MALT (Manuels d'apprentissage des langues du Togo) s'inscrit dans une dynamique de sauvegarde et de revalorisation des langues maternelles togolaises. Le manuel J'apprends le gengbe comprend 26 leçons et exercices, ainsi qu'un CD « duolingue » français-gengbe, anglais-gengbe et allemand-gengbe.
Voir plus Voir moins

İ

İ

İ

İ

Honorine Massanvi GBLEM-POIDI

J’apprends le gngbe
Langue Kwa duTogo


























J’apprends le gܭngbe

Honorine Massanvi GBLEM-POIDI






























J’apprends le gܭngbe























































































































Langue Kwa du Togo















































































© L’Harmattan, 2017
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.editions-harmattan.fr

ISBN : 978-2-343-10476-8
EAN : 9782343104768

REMERCIEMENTS

Le présent manuel a pu voir le jour grâce à la volonté du Service de
CoopérationFrançaise et de l’Organisation Internationale de la
Francophonie au Togo de promouvoir les langues togolaises, volonté
qu’ils ont démontrée par la subvention accordée auProjetMALT
(Manuels d’Apprentissage desLanguesTogolaises) pour sa réalisation.
Nous en sommes très reconnaissants et vous en remercions
sincèrement.

Nos sincères remerciements vont également auMinistère de la
Communication, de laCulture, desArts et de laFormationCivique pour
son encouragement et son aide financière à la production de la version
vocale des leçons accompagnant les manuels duProjetMALT.

Nous sommes redevablesau PrAnnieRIALLANDde, Directeur
recherche (émérite) auCNRS, spécialiste de langues africaines, pour
son appui scientifique dans la réalisation des manuels.

Toute notre reconnaissanceet nos remerciements au Pr Jacqueline
VAISSIERE, Directrice du Laboratoire de Phonétique et Phonologie,
Paris 3,et au Pr PierreHALLE,Directeur deRecherche auCNRS, pour
l’intérêt qu’ils ont témoigné en faveur duProjetMALT, sans oublier
MmeAngéliqueAMELOTpour son appui technique à l’enregistrement
du français.

Pour terminer, nos remerciements vont à MlleKokoèADAMAet M.
KangniADJAVOU, étudiants au Département de Linguistique à
l’Université de Lomé pour leur contribution inestimable à la
réalisation et à l’enregistrement de ce manuel d'apprentissage du
gܭngbe [g࡭ܭgbČ], à Mme JuttaSIEBELpour la traduction des leçons en
Ғ
allemand, à MesdamesAnnieRIALLAND, LynneFIOREDoreen et
SEIFERTles enregistrements en français, pouren anglais et en
allemand, respectivement, et enfin au Dr Napo JérémiePOIDIle pour
travail harassant de montage des enregistrements en versions
duolingues.

INTRODUCTION

L'Afrique Subsaharienne croupit toujours sous le poids de la
domination linguistique de ses anciens colonisateurs malgré
l'indépendance politique de ses pays. Tout est mis sur pied pour
promouvoir les langues coloniales dans tous les domaines d'activités
au détriment des langues de ses peuples, ce qui constitue un frein à
son développement holistique. Depuis quelque temps, les
gouvernements africains sont en train de prendre conscience de cette
triste réalité et, d'ores et déjà, quelques pays ont mis sur pied une
bonne politique linguistique visant à favoriser l'émergence des langues
de leurs peuples pour un développement durable de leur nation.

En effet, la languevéhicule la civilisation d’un peuple, d’une
nation, c'est-à-dire qu’elle exprime l’identité de la communauté qui la
parle, ses valeurs sociales, morales, scientifiques, technologiques,
culturelles et religieuses. Aucune civilisation ne peut s’affirmer au
travers d’une langue étrangère. Il y a donc une urgence d'innover et de
créer de nouvelles valeurs de civilisation par la redynamisation, la
promotion et la sauvegarde des langues maternelles, en vue d'un
changement radical vers un développement original, durable et
harmonieux.

1. Méthodologie
Le ProjetMALT sedonne la tâche de promouvoir les langues
togolaises, afin de leur donner, à long terme, un statut de langues
d'enseignement parallèlement à celles qui existent présentement. Nous
nous sommes donc inspirés de l'expérience de laFondation Mgr
Rapondaau Gabon qui, dans les années 90, a mis sur place un
programme d'enseignement des langues gabonaises au Secondaire par
des manuels intitulés "Rapidolangue", programme que nous avons
trouvé bien pertinent pour la sauvegarde de nos langues maternelles et
leur contribution active au développement politique, économique et
social de notre pays. Rapidolangue issue de la méthode assimilée
créée pour l'acquisition duSWAHILIle titre de " sousSWAHILI SANS
PEINE" a fait ses preuves en Afrique orientale.MALTest donc un projet
multilingue qui vise l'apprentissage de toutes les langues togolaises à
travers une série de manuels didactiques intitulés"J'apprends le …".

Les trois points de suspension remplacent le nom de la langue dont il
sera question dans chaque manuel.

La méthode d’apprentissage de langues adoptée dans ce matériel
didactique privilégiel'approche communicative, l'oral avant
l'écriture. Les manuels sont conçus pour un apprentissage guidé (un
apprenant et son assistant, ou bien un groupe d'apprenants et leur
moniteur) ou individuel. Dans tous les cas, ils permettront à tous
d’avoir une bonne acquisition de la langue en faisant des exercices de
construction de phrases simples, de phrases complexes puis de
dialogues avant l’apprentissage de l’écriture. Les exercices ont été
soigneusement sélectionnés et construits afin de renforcer l'ancrage
mental et la rétention des notions nouvelles contenues dans les leçons.
Néanmoins, pour expliquer certaines notions clés du système de la
langue cible, c'est-à-dire les structures grammaticales de base qu'on ne
saurait présenter autrement, nous avons fait appel àl'approche
analytique.

2. Présentation du manuel
Le présent ouvrage intitulé "J'apprends le GڙNGBE" vise
l'apprentissage dugܭngbe, non seulement par les locuteurs de la
languegܭngbe quidésirent apprendre le français, l'anglais et
l'allemand, et qui, par la même occasion, veulentrenouer par ce
moyen didactique avec leur langue maternelle, mais également par les
étrangers, en l'occurrence les résidents, les coopérants, les hommes
d'affaires et les touristes francophones, anglophones et
germanophones, ou encore d'autres étrangers maîtrisant une de ces
trois langues.

Le manuel est articulé en 26 leçons avec des exercices
d'application. Il est accompagné d’un DVD, la version vocale des
leçons pour faciliter l'acquisition de l'expression orale par les locuteurs
non natifs ou les apprenants débutants.

Chaque DVD contient trois enregistrements duolingues. Pour le
gܭngbepar exemple, on aura :
- français +gܭngbe
- anglais +gܭngbe
- allemand +gܭngbe

10

Avant d'aborder une nouvelle leçon, la version vocale doit être
écoutée, livre fermé, trois à quatre fois.

Chaque leçon met en exergue une réalité pertinente de la langue ou
de la culture pour une connaissance holistique du milieugܭngbe. Elle
débute, hormis la première, par la révision de la leçon précédente avec
les cahiers et manuels fermés. C’est le temps pour les apprenants de
s'exprimer en construisant des phrases isolées ou des dialogues. Le
niveau d’assimilationest à vérifier après chaque leçon et avant de
passer à une nouvelle leçon par les tests suivants :
- : Faire répéter exactement le dialogue d'une leçon,Test 1
phrase par phrase, livre ouvert.
- : Faire lire un texte à haute voix, sans l'aide deTest 2
l'enseignant. S'appliquer à la réalisation des tons et intonations.
- : Contrôler la mémorisation de dialogues, livre fermé,Test 3
sans hésitation ni faute.

Le fait de nous servir du français, de l'anglais et de l'allemand
comme point de départdans ce manuel, s'explique par les raisons
suivantes :
- Le français pour sa valeur de langue officielle du Togo,
- l'anglais et l'allemand comme première et deuxième langue
vivante apprise au collège.

Il est vrai que l'espagnol représente aussi une deuxième langue et
aurait pu servir de point de départ dans ce manuel, mais le Togo ayant
été une colonie allemande avant la tutelle française, entretient une
relation particulière et privilégiée avec la langue allemande par
rapport aux autres deuxièmes langues dans l'éducation formelle au
Togo.

Nous terminons en disantqu’aucune œuvre n'est exempte
d’insuffisances ni d'imperfections. Nous présentons nos excuses pour
tout emploi qui se révèlerait fâcheux ou désobligeant. Nous sommes
ouverts à toutes remarques ou contributions destinées à l'amélioration
de ce manuel d'apprentissage dugܭngbe.

11

3. Présentation du gܭngbe et ses locuteurs :
3.1. Les Gܭn-Mina
1
Les Gܭnatifs dun-Mina (locuteursgܭngbe) représentent l’une des
ethnies majoritaires au Togo, et sont localisés dans la région côtière du
sud-est du Togo et du sud-ouest du Bénin. Au Togo, l’aire
géographique occupée par les Gܭn s’étend sur une bande côtière de 20
à 30 km de large de Lomé à Aného et sur quelques villages disséminés
sur la rive droite du Mono jusqu’à Tokpli. Le pays s’étend
actuellement de son territoire originel, qui est Gliji jusqu’à Anfoin,
Aklakou, Aveve, Agome Seva, Agome Glozou, Zowla sur des
dizaines de kilomètres.

Le nombre de locuteurs natifs est estimé à 543 000 personnes.


1
Le peuple se désigne lui-même par le terme ‘Gܭn’. Dans les documents officiels et
administratifs, la langue et ses locuteurs natifs sont désignés par le terme ‘Mina’.





12

L’aire de localisation des Gܭn

Source :GBLEM-POIDIetKANTCHOA(2012)

3.2. Le gܭngbe
Legܭngbeparlée par le peuple est Mina au Togo, une langue
presque parlée sur le territoire national. Le gܭngbe faitpartie de la
famille des langues Kwa, du groupe des langues soudanaises dont la
zone s’étend du Soudan à l’Ouest jusqu’à la côte orientale de
l’Afrique. Il est issu des branche, famille, groupe et sous-groupe
suivants : Niger-CongoÆAtlantique-CongoÆVolta-CongoÆKwa
Rive gaucheÆGbeÆ gܭngbe.

3.2.1. L'alphabet du gܭngbe
L'orthographe utilisée dans ce manuel est basée sur celle proposée
par l'Académie de la langue gܭngbe duTogo en 2006 dans "Hlܭ
Ѻ
Gܭgbe lè kܧkܧܭmè". Elle met en exergue un système tonal classique,
Ѻ ҒҒ
mais ce manuel prend en compte le ton bas en ce sens que le ton haut
et les tons modulés ne se différencient pratiquement pas dans le parler.

13

Aussi, il faut noter que le port du tilde fait chuter automatiquement
les tons. Le gܭngbe30 sons, dont 23 consonnes et 7 distingue
voyelles, représentées par les lettres suivantes dans l'ordre
alphabétique :

À aG gN nU uLes digraphes
B bڜ ܵ ƽ ƾ Vv NYny
C cH hOw KPkpo W
D dI iڐ ܧgbx GB X
ړ ܩyj Pp Y J
E eK kR rZ z
ڙ ܭ Lsl S
F fM mT t

3.2.2. Correspondance phonétique entre l'alphabet gܭngbe et
l'alphabet français
Les lettres suivantes se prononcent de la même manière engܭngbe
qu'en français.

- Les voyelles
Toutes les 7 voyelles dugܭngbe sontattestées en français et se
réalisent de la même manière :

x Voyelles orales
gܭngbe français
icicri, lit, prix …"éteigner" vie,
eèbèbébé, ai, clef …"paille" et,
a aba" natte"plat, tas, la, vase …
ukù" pédaler, conduire"toute, vous, moue, doux …
opo" frapper, battre"poteau, aux, pot, lot

x Voyelles nasales
ƭ azƭ n’existe pas en français "oeuf"
ܭ jܭpain, fin, feinte, faim, timbre … "rouge"
ѺѺ
ã èhiaѺpendant, paon …"besoin" dent,
NJ èhNJn’existe pas en français "voiture"
ܧ ètܧtombeau, tontine, trompette, gong… "trois"
ѺѺ

14

- Les consonnes
En comparant les consonnes dugܭngbeà celles du français, il s'en
dégage trois catégories :

a) Celles qui existent en français et se prononcent de la même
manière dans les deux langues. Nous avons :
gܭngbeet français :r, s,n, p,l, m,h, k,t,b, d, f, g,
v, w, y, z

b) Les consonnes dugܭngbenon attestées en français
kp kpaca "coupecoupe"
gb agbonupublique destinée à la vente ou "place
autres"
ny nyܧnu "femme"
ܩ ܩevi "enfant"
ܵ ܵe "blanc"
x Exlܧ "ami"
Ѻ
j jܭ "rouge"
Ѻ
c cã "choisir"

c) Les consonnes existant dans les deux langues, mais
représentées différemment dans l'une et dans l'autre langue :
son :݄
gܭngbe:ny
français :gn

d) Les consonnes représentées de la même manière dans les deux
langues, mais prononcées différemment :j et c.

Prononciation engܭngbe: Prononciation en français :
j =dj(comme dans Ndjamena) j=ݤ(comme dansjardin)
c =tch(comme dansTchad) c =k, s(comme danscalcul,
cellule)

3.2.3. Les tons
Legܭngbeune langue tonale et utilise deux hauteurs est
mélodiques ou tons pour distinguer les mots. Les deux tons Haut et
Bas sont représentés comme suit :
- Leton Haut estreprésenté par un accent aigu sur la voyelle
qui le porte :í, é,ܭ, á,ܧ, ó, ú.
ғ ғ
15

Exemple :kúkú"chapeau" ;sܧ "prendre"
ғ
sí"fuir"

- Leton Basest représenté par un accent grave sur la voyelle
qui le porte :ì, è,ܭ, à,ܧ, ò, ù.
Ғ Ғ
Exemple :èܩà"cheveux" sܧ "demain, hier"
Ғ
sì"allumer"

Les deux tons peuvent être réalisés en ton complexe sur une
voyelle simple. Il s’agit de modulations tonales. Engܭngbe,seule la
modulation montanteHB:est attestée et est représentée comme suitƱ,
Č, ă,ǂ,ԃ...

Conformément à l’orthographe dugܭngbe,seul le ton bas est
marqué dans le présent manuel et toute absence de marque tonale sur
une voyelle est à considérer comme une présence de ton Haut ou
BasHaut :
Exemple : [àtí] Æ àti"arbre" [ègbČ] Æ ègbe"herbe"

Une Voyelle nasalisée ne porte pas de marque tonale, qu’elle soit
affectée de ton Haut, Bas ou modulé.Ex : [alҳ] Æ alã "raphia" ;
[lܧҒ]Æ lܧ "herbe"
ѺѺ

LesCDce manuel sont destinés à faciliter accompagnant
l'acquisition naturelle de la tonalité dugܭngbe.

3.2.4. La conjugaison verbale en gܭngbe
Le gܭngbe distinguedeux groupes de verbes qui sont deux pôles
autour desquels s'organise le système de conjugaison verbale. Il s'agit
des verbes à tons Haut et des verbes à ton Bas qui influent sur les
énoncés en leur imposant une tonalité particulière.

16

3.2.5. Tableauxrécapitulatifs desmodalités verbales en
gܭngbe
a) Série statique


INDICATIF PROJECTIF

POS NÉGATIF
ITIF I
M
A“je ne suis pas“je suis parti”
P
C
mù joparti” “pars ! ”/ ”partons”
E
C
wò jonyè mu jo òjo
R
O
ejo wòmu jo òmi jo
A
M
mijo mujo òmì jo
T
P
mìjo mimu jo ò
I
L
wojo mìmu jo ò
F
I
wo mu jo ò

P“je ne suis pas ensuis en train de “jeI “queje parte ! ”
Rtrain de partir” partir”N mù ne jo
O le jonyè mu le jo ò mù wò ne jo
J
G O
wòle jowò mu le jo òne jo
R N
e lejo mule jo òmi nejo
E C
mile jomi mu le jo òmì ne jo
S T
mìle jomì mu le jo òwo ne jo
S I
wole jowo mu le jo ò
I F

F

“je pars“je ne pars pas
H
A habituellement.” habituellement.”
B nyè mu jo na ò
mùjo na
I
wòjo nawò mu jo na ò
T
ejo namu jo na ò
U
mijo nami mu jo na ò
E
mìjo namì mu jo na ò
L
wojo nawo mu jo na ò

17

F
U
T
U
R


A
C
C
O
M
P
L
I

H
A
B
I
T
U
E
L

F
U
T
U
R

“je partirai”/”il
partira”
ma jo
a jo
e la jo
mia jo
mìa jo
wo la jo

“je ne partirai
pas”
nyè ma jo ò
wò ma jo ò
a jo ò
mi ma jo ò
mì ma jo ò
wo ma jo ò

b) Série dynamique

P
R
O
H
I
B
I
T
I
F

“que je ne parte pas !

nyèƾugbà jo ò
wòƾugbà jo ò
ƾugbà jo ò
miƾugbà jo ò
mìƾugbà jo ò
woƾugbà jo ò


INDICATIF

POSITIF NÉGATIF
“je suis en train de partir”“je ne suis pas en train de
mù lè jojoܧ partir”
Ғ
wò lè jojoܧmu lè jojo nyèܧ
Ғ Ғ
e lè jojoܧmu lè jojo wòܧ
Ғ Ғ
mulè jojoܧ
mi lè jojoܧҒ Ғ
mì lè jojoܧmu lè jojo miܧ
Ғ Ғ
wo lè jojoܧ mìmu lè jojoܧ
Ғ Ғ
womu lè jojoܧ
Ғ
“je suis hab. en train de partir”“je ne suis pas hab. en tr. de
mù nܧnà jojoܧ partir”
Ғ Ғ
wò nܧnà jojoܧmu n nyèܧnà jojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
e nܧnà jojoܧ wòmu nܧnà jojoܧ ò
Ғ ҒҒ Ғ
mi nܧnà jojoܧn muܧnà jojoܧҒò
Ғ ҒҒ
mi mu nnà jojoܧò
mì nܧnà jojoܧ ܧҒҒ
Ғ Ғ
mìmu nܧnà jojo
wo nܧnà jojoܧ Ғ ܧҒò
Ғ Ғ
muܧò
wonܧҒnà jojoҒ
“je serai en train de partir”“je ne serai pas en train de
ma nܧjojoܧ partir”
Ғ Ғ
a nܧjojoܧma n nyèܧjojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
e la nܧjojoܧma n wòܧjojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
mia nܧjojoܧ manܧjojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
mìa nܧjojoܧ mima nܧjojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
wo la nܧjojoܧma n mìܧjojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
woma nܧjojoܧò
Ғ Ғ
18



PROJECTIF

SITIF NÉGATIF
PO
I“sois en train de partir ! ”P“que je ne sois pas en train de
M R
nܧjojoܧ partir”
Ғ Ғ
P O
nyèƾugb jojoܧò
minܧjojoܧn àܧҒҒ
Ғ Ғ
É H
mìnܧjojoܧ wòƾugbà nܧjojoܧò
Ғ ҒҒ Ғ
R I
ƾugbà nܧjoܧò
ҒjoҒ
A B
miƾugbà nܧjojoܧò
Ғ Ғ
T I
mìƾugbà nܧjojoܧò
Ғ Ғ
I T
woƾugbà nܧjojoܧò
Ғ Ғ
F I

Itrain de partir ! ”“que je sois enF

mùne nܧjojoܧ
N
Ғ Ғ

J
wòne nܧjojoܧ
Ғ Ғ

O
nenܧjojoܧ
Ғ Ғ
N
mine nܧjojoܧ
Ғ Ғ
C
mìne nܧjojoܧ
Ғ Ғ
T
wone nܧjojoܧ
Ғ Ғ
I
F


Source modifiée :BOLE-RICHARD R. R., 1983,Systèmatique
phonologique et grammaticale d’un parlerÈle gen-mina du sud-wè :
togo et sud-bénin,L’Harmattan,Paris, pp 323-326.


19

PREMIERE LECON :SALUTATIONS
FIRST LESSON :GREETINGS
ERSTE LEKTION :BEGRÛSSUNGEN
ÈNUKPAKPLA CUCUGBڐѺ :ÈGBÈDODOWO


Bonjour !
Hello !Good morning !Wò dܧà !
Wò fܧ
Guten Morg/ Guten Taen !g!Ѻà !

(réponse)Bonjour !
Good morning!
Ekè à !
Guten Morgen !/ Guten Tag!

Bonjour(plusieurspersonnes)
Good morning!
Mì dܧà !
Guten Morgen !/ Guten Tag !

Comment ça va ?
How areyou ?(How doyou do ?)
Leke wò fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Wie geht es dir / Ihnen ?

Je vais bien !
I’m fine !
Mù fܧѺnyuܭѺ ܩe !
Es geht mir gut !

Comment va Mܭsã ?
How is Mܭsã ?
Leke Mܭsã fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Wie geht es Mܭsã ?

Il va bien.
He’s fine.
E fܧnyuܭ ܩe.
Ѻ Ѻ
Esgeht ihmgut.

Comment va Ayele ?
How is Smith ?Leke Ayele fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Wiegeht es Roben ?

Comment va votre père/ mère /frère/
sœur/ oncle/ tante/ cousin(cousine)?
How is your father/mother/
sister/uncle/ aunt/cousin ?
Wiegeht es Ihrem(eurem)Vater/Ihrer
(eurer) Mutter/ Ihrer (eurer)
Schwester/Ihrem(eurem)Onkel/Ihrem
(eurem) Bruder/ (eurer) Tante/Ihrem
(eurem)Vetter/Ihrer(eurer)Cousine ?

Comment vont vos parents ?
How areyourparents ?
Wie geht es Ihren (euren)Eltern ?

Ils vont bien.
They’re fine.
Esgeht ihnengut.

Nous allons bien.
We’re fine.
Esgeht unsgut.

Vous allez bien ?
You’re fine ?
Geht es Ihnen / Euchgut ?

22

Leke mìa tܧfܧ ܩo ò ?
Ѻ
Leke mìa nܧfܧ ܩo ò ?
Ѻ
Leke mìa nܧviƾusù fܧ
ҒѺ
ܩo ò ?
Leke mìa nܧvi nyܧnù fܧ
Ғ ѺѺ
ܩo ò ?
Leke mìa tàvi fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Leke mìa tasi fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Lekemìa fofo fܧ ܩo ò?
Ѻ

Leke mìabejìlawo fܧ ܩo
Ѻ
ò ?


Wo fܧnyuܭ ܩe.
Ѻ Ѻ


Mi fܧ nyuܭ ܩe.
Ѻ Ѻ


Mì fܧ nyuܭ ܩe à ?
Ѻ Ѻ

DEUXIÈME LEÇON :QU’EST-CE QUE C’EST?
SECOND LESSON :WHAT IS THIS?
ZWEITE LEKTION :WAS ISTDAS?
ÈNUKPAKPLA ÈVÈGڐѺ :NUKڙYÀ Ò?


Qu’est-ceque c’est ?
What’s this ?
Nukܭyà ò ?
Was ist das ?

C’est une chaise/chambre/porte/
Àzìkpeye be nyi.
mur/livre/…
Xܧdܧmèye be nyi.
Ғ Ѻ
It’s a chair/room/door/
Hܧtruye be nyi.
Ѻ
wall/book/…
Èglìye be nyi.
Das ist ein Stuhl/ Zimmer/eine
Xomaye be nyi.
Tür/ein Buch


C’est une case/banane/pomme/
ananas/goyave…
Èxܧ ye be nyi.
Ғ
It’s a hut/banana/apple
Àkܧܩuye be nyi.
Ғ
/pineapple/…
Pܧmye be nyi.
Das ist eine Hütte/Banana /ein
Blàfogbeye be nyi.
Apfel/eine Ananas/eine
Gbܭbܭye be nyi.
Guajave…

Qu’est-ceque c’est ?
What’s this ?
Nukܭyà ò ?
Was ist das ?

Ce sont des chaises/bancs/
Àzìkpewoye wo nyi.
tabourets/ tables/ crayons.
Bܭtiwoye wo nyi.
Ѻ
These are chairs/benches/
Àzìkpeviwo ye wo nyi.
tables/pencils.
Èkplܧwoye wo nyi.
Ѻ
Das sind Stühle/Hocker/
Ènutànuwoye wo nyi.
Tische/Bleistifte.


Qui est-ce?
Who is he ?
Amè kܭye be nyi ò ?
Wer ist das ?


C’est Kܧkܧİ/ Kanyi / Kayi /
Kܧkܧܭ ye be nyi.
Kܧleba / Ayele.
Kanyiye be nyi.
He’s /She’s Kܧkܧİ/ Kanyi / Kayi
Kayiye be nyi.
/ Kܧleba Ayele.
Kܧlebaye be nyi.
Das ist Kܧkܧİ/ Kanyi / Kayi /
Ayeleye be nyi.
Kܧleba Ayele.


C’est le chef/le chef du village/
sorcier/ sorcier/charlatan.
He’s the chief/the village chief/theÈfiܧaye be nyi.
Ғ
sorcier/ the sorcerer/ magician.Èdù fiܧaye be nyi.
Ғ
Er/Das ist der Chef/dasÀzetܧaye be nyi.
Bòkܧnܧ
Dorfsoberhaupt/ der Zauberer/derҒa ye be nyi.
Scharlatan.

C’est le maître/professeur/ des
apprenants/les filles/les
garçons/nosparents.Ènufiܧtܧaye be nyi.
He’s the master/teacher/they areÈnufiܧtܧgã ye be nyi.
thepupils/theyare thegirls/they Sùkulùviwoye wo nyi.
N n
are ourparents.yܧѺùviawoye wo nyi.
Das ist der Meister/Leher/ dasƽusùviawoye wo nyi.
sind dieMiabejìlawoye wo nyi.
Schüler/Mädchen/Jungen/unsere
Eltern


Vocabulaire supplémentaire à utiliser pour prolonger l’effet des
leçons.
Zusätzlicher Wortschaft, um die Lektionen zu vertiefen.
Ènyàti bu kèwo la na be ènukpakplawo be dܧwܧwܧa yì e ji.
Ғ Ғ

la brousse
bush
ègbemè
der Busch

l’épouse
wife
nyܧnù srܧtܧ
Ѻ Ѻ
die Gattin

24

l’époux
husband
der Gatte

le mari
husband
der Ehemann

la femme
wife
die Ehefrau

la famille
family
die Familie

le chef de famille
head of family
das Familienoberhaupt

le chef de clan
head of the clan
das Oberhaupt des Klans

la femme de l’oncle
uncle’s wife
die Frau des Onkels

la femme du chef
chief’s wife
die Frau des Dorfoberhauptes

lesgrands-parents
grand parents
die Großeltern

l’enfant
a child
das Kind

25

ƾusù srܧtܧ
Ѻ

èsrܧ ƾusù
Ѻ

èsrܧnyܧnù
Ѻ Ѻ

pòmè / xòmè

pòmè be èfiܧ
Ғ
pòmèjikpܧtܧ

kܧta be èfiܧ
Ғ Ғ

àtavi (be) srܧ
Ѻ

èfiܧ(be) srܧ
Ғ Ѻ

tܧgbeawo

ܩèvia

le bébé
baby
das Baby

le cimetière
cemetery
der Palaverbaum

la tombe
tomb
das Grab

l’arbre à palabres
palaver tree
der Palaverbaum

la case àpalabres
palaver hut
die Palaverhütte

le banc
bench
die Bank

les toilettes
toilets
die Toiletten

laplantation
plantation
die Plantage

la concession
compound
das Elternhaus(?)

le vin
wine
der Wein

26

vifܭ
Ѻ

àmèܩìpe / bèniglã

yܧdo
Ғ

àblܧmè
Ғ

àwàmè / ènyàgblܧpe
Ѻ
àsܭƾukãpe

àzìkpea / bܭtìa
Ѻ

nugòdoyìpe
gàzeyìpe

àtigble / nukugble /
nukãmè

àxueamè


Ѻ





l’eau
water
das Wasser

le vin de palme
palm wine
der Palmwein

la natte
mat
die Matte

le verre
glass
das Glas

la tasse
cup
die Tasse

l’assiette
plate
der Teller

la cuillère
spoon
der Löffel

la fourchette
fork
die Gabel

le couteau
knife
das Messer

27

èsì

dehà

àba

klisìkܧpò

tînùkܧpò

àgbãܩùnu / klisìgbã

gàti

gàafo

kakla






TROISIÈME LEÇON :PREMIÈRE CONVERSATION
THIRD LESSON :FIRST CONVERSATION
DRITTE LEKTION :ERSTE GESPRÄCH
ÈNUKPAKPLA ÈTڐѺGڐѺ :ASڙѺƽUKÃKÃ CUCUGBڐѺ


Bonjour !
Good morning! Hello !Wò dܧà !
à
Guten Morgen ! Guten Tag!Wò fܧѺ!

Comment ça va ?
How areyou ?
Leke wo fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Wie geht es dir ? Ihnen ?

C’est votre invité ?
Is heyourguest ?
Mìabe àmèjro ye be nyià ?
Ist er Ihr Gast ?

Oui, c’est un Français. Il s’appelle
Ekue.
Yes. He’s a Frenchman. His nameڙѺܭ, flãseyovoye be nyi.
is Ekue.Wo yܧnܭbe Ekue.
Ғ
Ja, er ist Deutscher. Er heißt Ekue.

Ilparle français/gܭngbe/gourma/
kabiyܭ.
E do na flãsegbe à ?
He speaks French /GܭngbeGurma
E do nagܭngbe à ?
/ Kabiyܭ.
E do na gurmagbe à ?
Er spricht Französisch /Gܭngbe/
E do na kablܭgbe à ?
Gurma / Kabiye ?

unpeu
a little
viܩe
ein bisschen

Comment ça va, Ekue ?
How are you, Ekue ?Ekue leke wò fܧ ܩo ò ?
Ѻ
Wiegeht es dir, Ekue ?