//img.uscri.be/pth/4b1fe872000041e2c3504b3834ae97e007c4e558
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Langues, cultures et médias en Méditerranée

De
246 pages
Médias, langues et cultures façonnent les expressions, les comportements et la mémoire individuelle et collective et contribuent à la construction des identités. Les langues de la Méditerranée, sous l'influence des usages médiatiques, reflètent bien cette situation linguistique marquée par les emprunts, les néologismes, l'alternance codique, les mixtes de langues, etc. Les médias demeurent ainsi acteurs dans la construction des langues, des formes et des sens.
Voir plus Voir moins
LANGUES, CULTURES ET MÉD EN MÉDITERRANÉE
Sous la direction de Lachkar Abdenbi
LANGUE & PAROLE
Langues, cultures et médias en Méditerranée
Langue et Parole. Recherches en Sciences du langage Collection dirigée par Henri Boyer (Université de Montpellier 3) Conseil scientifique : C. Alén Garabato (Univ. de Montpellier 3, France), M. Billières (Univ. de Toulouse-Le Mirail, France), P. Charaudeau (Univ. de Paris 13, France), N. Dittmar (Univ. de Berlin, Allemagne), V. Dospinescu (Univ. "Stefan cel Mare"de Suceava, Roumanie), F. Fernández Rei (Univ. de Santiago de Compostela, Espagne), A. Lodge (St Andrews University, Royaume Uni), I.-L. Machado(Univ. Federal de Minas Gerais, Brésil), M.-A. Paveau (Univ. de Paris 13, France), P. Sauzet (Univ. de Toulouse-Le-Mirail), G. Siouffi (Univ. de Montpellier 3, France).  LacollectionLangue et Parole. Recherches en Sciences du langagese donne pour objectif la publication de travaux, individuels ou collectifs, réalisés au sein d'un champ qui n'a cessé d'évoluer et de s'affirmer au cours des dernières décennies, dans sa diversification (théorique et méthodologique), dans ses débats et polémiques également. Le titre retenu, qui associe deux concepts clés (et controversés) duCours de Linguistique GénéraleFerdinand de Saussure, veut signifier que la collection diffusera des études de concernant l'ensemble des domaines de la linguistique contemporaine : descriptions de telle ou telle langue, parlure ou variété dialectale, dans telle ou telle de ses/ leurs composantes; recherches en linguistique générale mais aussi en linguistique appliquée et en linguistique historique; approches des pratiques langagières selon les perspectives ouvertes par la pragmatique ou l'analyse conversationnelle, sans oublier les diverses tendances de l'analyse de discours. Elle est également ouverte aux travaux concernant la didactologie des langues-cultures.  LacollectionLangue et Parolesouhaite ainsi contribuer à faire connaître les développements les plus actuels d'un champ disciplinaire qui cherche à éclairer l'activité de langage sous tous ses angles. Rappelons que par ailleurs la CollectionSociolinguistique deL'Harmattan intéresse les recherches orientées spécifiquement vers les rapports entre langue/langage et société. Dernières parutions Virginia GARIN, Guillaume ROUX et Maude VADOT,Enjeux méthodologiques en sciences du langage. Orientations, matériaux, contraintes, 2013.Patrick CHARAUDEAU,La conquête du pouvoir. Opinion, persuasion, valeurs. Les discours d’une nouvelle donne politique, 2013. Jean Louis SOUS,Prendre langue avec Jacques Lacan, Hybridations, 2013. Jaime Céspedes GALLEGO et Carmen PINEIRA-TRESMONTANT (dir.),L’Espagne : quels enjeux pour l’Europe ? Le regard des médias sur les élections de 2011, 2013. Maurice TOURNIER,Des noms et des gens en guerre (1914-1945), Volume II (1939-1945), 2013. Maurice TOURNIER,Des noms et des gens en guerre (1914-1945), Volume I (1914-1939), 2013. Michael HEARN (dir.),Les élections de 2010 en Grande-Bretagne : contexte et enjeux, Actes de la journée d’étude organisée par l’université d’Artois, 2012. Teddy ARNAVIELLE,Voyages grammairiens, 2012.
Sous la direction de Abdenbi LACHKARLANGUES,CULTURES ET MÉDIASENMÉDITERRANÉE
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02700-5 EAN : 9782343027005
Introduction Abdenbi LACHKAR & Teddy ARNAVIELLE Les langues, cultures et médias en Méditerranée sont non seulement des domaines marqués par leur diversité et leur variété mais aussi des espaces influencés par les pratiques individuelles et collectives et les représentations qui renvoient à l’un et à l’autre pour lui donner une présence réelle ou symbolique dans le discours et dans la société. En effet, il suffit d’observer les noms et prénoms des Méditerranéens (du moins ceux qui participent à cet ouvrage), leurs différents lieux d’origine ou de provenances pour comprendre ce que c’est que la Méditerranée. Une Méditerranée diverse, variée de par ses langues, ses cultures, ses relations, ses croyances, ses religions, ses patrimoines, ses mémoires, ses espaces, ses saveurs, ses arômes, ses odeurs, ses couleurs, et pourquoi pas par son climat. Bref, ses identités, voire son identité multilingue et multiculturelle. C’est la Méditerranée de Décartes, de Socrate, de Camus et d’Ibn Khaldoun ; c’est l’espace dans lequel ont surgi l’islam, le christianisme et le judaïsme. C’est la seule mer qui est aussi un continent, une route et une culture. Les médias, radio, télévision, presse, réseaux sociaux, publicité, sont là pour permettre aux femmes et hommes méditerranéens d’écrire, de s’écrire, de parler, de se parler, d’entendre, de s’entendre parler. Ce sont des canaux de communication, mais qui sont aussi des supports qui témoignent de la réalité des individus, des groupes, des sociétés, des langues et des cultures dans cette zone du monde. Ainsi, entre diglossie et pluriglossie, monolinguisme, bilinguisme ou multilinguisme, infériorité et supériorité, langues dominantes et langues dominées, une autre réalité resurgit ; un autre phénomène se concrétise par le mixing, ou ce qu’on appelle les mixtes des langues, renvoyant au contact, à la mixité, à la diversité culturelle due aux phénomènes de migration internes et externes, au métissage et aux brassages socioculturels et ethnoculturels. À partir des notions de diversité, de variation et de représentations, cet ouvrage cherche à mettre en avant le rapport entre langues, cultures et médias en Méditerranée. Ces derniers constituent les lieux par excellence dans lesquels la perception et la représentation de l’environnement se construisent et se diffusent pour informer sur les individus et leurs espaces. Médias, langues et cultures sont en partie liés parce qu’ils façonnent les expressions, les comportements et la mémoire individuelle et collective et contribuent à la construction des identités. Siles sociétés méditerranéennes d’aujourd’hui sont en évolution permanente grâce et à cause du contact de leurs composantes ethnosocioculturelles, les langues de la Méditerranée, sous l’influence des usages médiatiques, reflètent bien cette situation 7
Langues, cultures et médias en MéditerranéeAbdenbi LACHKAR
linguistique marquée par les emprunts, les néologismes, l’alternance des codes, etc. Les médias, notamment les produits médiatiques, au lieu de rester de simples supports facilitant la production et la diffusion de l’information et garantissant la visibilitédes individus et des cultures, deviennent aussi acteurs dans la construction des langues, des formes et des sens. La multidisciplinarité et la transdisciplinarité caractérisant la thématique traitée par cet ouvrage font resurgir et croiser plusieurs approches et méthodologies qui permettent d’étudier, de questionner et de repenser le rapport langues, cultures et médias en Méditerranée. C’est exactement ce que nous déduisons de l’ensemble des travaux présentés dans cet ouvrage. Ces derniers, en se servant ou en s’intéressant aux langues de large ou de faible diffusion dans l’espace méditerranéen comme l’arabe, l’amazigh, l’arabe dialectal (ou la darija), le français, l’anglais, l’italien, retracent un historique, décrivent des pratiques et construisent des représentations. On n’entreprendra pas de présenter une conclusion à l’ouvrage : la diversité qui le caractérise nous en dissuaderait, au cas où nous serions tentés de le faire. On trouvera donc ici seulement des observations et des suggestions. Ce qui frappe, à la lecture a posteriori des thèmes traités et des domaines explorés après avoir été proposés, texte par texte et d’une étude à une autre, c’est leur variété : la presse écrite, l’ensemble des médias : radio, télévision, bande dessinée, cinéma, publicité…, les représentations, les langues en contact et en conflit, la standardisation et les dialectes, grammaires et dictionnaires, les romans et les littératures, l’interculturel et l’enseignement à tous les niveaux, etc. Variété, diversité donc, mais aussi préoccupations communes, ce qui est dû en partie à l’aire historico-géographique choisie : la Méditerranée, exemplaire pour le bon et pour le moins bon; c’est sans doute une des régions du monde où se sont manifestés et se manifestent avec le plus de force : - les contacts et les conflits de langues, avec l’héritage de la colonisation et d’occupations plus anciennes ; - le développement de politiques linguistiques et de politiques de scolarisation impliquant les langues et leur diversification en cours ; - le « malaise » face à l’anglicisation ou l’américanisation qui paraît invinciblement accompagner la mondialisation. Beaucoup de langues en Méditerranée sont, à la fois, dynamiques et en danger, nous le savons, pas seulement du fait de la globalisation, mais plus généralement d’une certaine mollesse devant la lourde charge qui est celle de mener de véritables politiques linguistiques, comme si le laissez-faire économique étendait ses effets délétères dans ce domaine de l’intime et du patrimonial, et même si toute politique comporte ses limites. Il y a juste dix 8
Langues, cultures et médias en MéditerranéeAbdenbi LACHKAR
ans, lors d’un colloque pionnier organisé à Montpellier (La Méditerranée et ses langues), nous débattions de ces questions ; nous espérons que nous avons avancé depuis, sans en être vraiment sûrs – au moins pour ce qui concerne la France et la francophonie. La politique, c’est de l’action : le ou la linguiste d’aujourd’hui, c’est de moins en moins l’homme ou la femme, de cabinet raffinant sur des descriptions très théorisées, c’est de plus en plus une femme ou un homme soucieux d’efficacité, et en mesure de proposer des solutions à des situations et des problèmes souvent urgents. De ce point de vue, fondamental, un ouvrage comme celui-ci peut apporter du neuf, tant il est vrai qu’il n’y a pas d’action valable sans connaissance, et que l’échange des expériences est capital. Cette action politique que nous évoquions plus haut, elle doit être le fait des politiques eux-mêmes, hommes et femmes. Or, en France tout au moins, ils ont la réputation de peu s’intéresser à ces questions. Et les universitaires, qui s’y adonnent par profession, restent souvent trop discrets. Un des moyens de sortir de ce relatif confinement serait sans doute d’élargir le public des universitaires, des chercheurs et spécialistes des langues, des cultures et des médias et de le diversifier. Cet ouvrage, qui renvoie à une rencontre, à un projet d’avenir, l’a tenté. Il parait temps d’aller plus loin, en conviant en plus grand nombre de journalistes, de créateurs – peut-être aussi de spécialistes des sciences exactes, apparemment peu sensibles à ces inquiétudes.
9