Reconnaissances du travail
306 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Reconnaissances du travail

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
306 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Les changements, les mutations du travail, le chômage, l'emploi, l'exclusion..., la plupart des débats dits de société tournent autour de la substance, la place, l'avenir, la valeur du travail dans la vie sociale et ses équilibres. Mais de quoi parle-t-on ? Le problème n'est-il pas de savoir comment on produit des connaissances sur le travail que de répondre dogmatiquement à ces questions ? Cet ouvrage collectif propose à la fois une réflexion épistémologique et critique, une mise en synergie des savoirs autour de la connaissance du travail.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 4
EAN13 9782130738015
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de
Yves Schwartz
Reconnaissances du travail
Pour une approche ergologique
Copyright
© Presses Universitaires de France, Paris, 1998
ISBN papier : 9782130486930 ISBN numérique : 9782130738015
Composition numérique : 2016
http://www.puf.com/
Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.
Présentation
Les changements, les « mutations » du travail, le chômage, l'emploi, la flexibilité, la mondialisation de l'économie, l'exclusion, la déréglementation… : la plupart des débats dits de société tournent autour de la substance, la place, l'avenir, la valeur du travail dans la vie sociale et ses équilibres.
Mais de quoi parle-t-on ? De quel droit s'autorise-t-on à dire que le travail a de la valeur ou n'en a plus, qu'il doit être ceci, ou cela ? La société ou la civilisation de demain que l'on se plaît à dessiner ainsi ne prend guère en compte le fait que les activités de travail, dans leur extrême diversité aujourd'hui, sont un élément majeur de la situation, elles reconfigurent nos possibles, nos valeurs, nos questions pertinentes. Si l'on veut faire un diagnostic sur l'état actuel de la vie sociale, les potentialités créatrices des populations, les risques possibles face aux choix stratégiques et politiques actuels, on ne peut s'épargner le détour par ce qui se joue maintenant dans les activités dites de travail ; et cela oblige à déplacer partiellement les démarches de connaissances, les processus d'élaboration des savoirs. Tout choix de concept, de méthode en la matière est aussi un choix éthique, la présupposition d'un certain modèle d'humanité. Dans la culture humaine, rien plus que ce qu'on appelle le travail ne contraint à affronter une position d'« inconfort intellectuel », à repenser les rapports de l'histoire et du savoir. C'est ce que cet ouvrage appelle la « discipline ergologique » et qui motive son insatisfaction sur les régimes les plus courants de production de savoirs sur le travail humain. Il propose à la fois une réflexion épistémologique et critique sur les sciences humaines ; une mise en synergie de savoirs appartenant à de multiples disciplines autour de la connaissance du travail ; des protocoles de « rencontres du travail » dites aussi de « socratisme à double sens » associant pour la formation, la recherche ou l'intervention sur des situations vivantes, les interlocuteurs tous porteurs de culture et d'inculture spécifiques sur l'univers des activités économiques en crise et en recherche de nouveaux équilibres.
Table des matières
Liste des auteurs(Yves Schwartz) Travail et ergologie(Yves Schwartz) 1. Le « travail » ? peut-être… 2. Un collectif d'auteurs 3. A l'origine : penser les changements du travail 4. De l'usage des concepts 5. Les changements du travail : un chantier problématique 6. Valeurs et bifurcations 7. Pénombre et résidus 8. Une approche ergologique 9. Dispositifs à trois pôles 10. Plan de l'ouvrage Première partie. Le travail comme énigme Travailler ensemble ?(Dominique Efros, Marcelle Duc et Daniel Faïta) 1. La « montée du collectif » 2. Le collectif inapparent 3. Composition et recomposition du collectif 4. L'énigme du collectif Travail, emploi, intégration(Édouard Orban) 1. Temps de travail et intensité 2. L'emploi 3. La place du travail 4. Quelques leçons Travail, emploi et productivité : la performance économique en question (Patrick Gianfaldoni et Roland Le Bris) 1. Création de la valeur et normes de productivité 2. La gestion des rythmes : une dimension centrale de la productivité 3. Conclusion De la valeur-travail au travail des valeurs(Alexandre Perrier) 1. Valeur et travail : quel problème ? 2. L'énigme de la valeur 3. Mesures et évaluations 4. L'énigme du travail Deuxième partie. Le travail comme histoire
On ne connaît que les choses qu'on apprivoise(Jacques Duraffourg) 1. Énigme 2. Récits 3. Histoire 4. Compréhension 5. Éclipses 6. Silence 7. Évolution 8. Bataille 9. Rencontres 10. Antidote 11. Côté trame et côté chaîne Langage, travail : entre compréhension et connaissance(Daniel Faïta et Joseph Donato) 1. Dire et faire ou le paradoxe langagier 2. L'activité comme passage obligé 3. Une problématique nouvelle 4. Deux études de « cas » 5. Conclusion Sujets en travail – histoires de rencontres(Franck Martini) 1. Préalables subjectifs 2. Conditions à l'élaboration subjective 3. Travail en histoire : un exemple 4. De la production d'expérience à l'élaboration subjective 5. De l'intime au public et retour Une pratique de la philosophie en question(Jean-Louis Bertocchi) Troisième partie. Le travail comme rencontre Ingénieur : une professionnalité interpellée(Rémy Jean et Jean Charriaux) 1. Un rôle qui demeure essentiel dans le domaine de l'organisation du travail et de la production 2. Une première approche : le groupe « expérience de l'ingénieur » 3. Une seconde approche : le travail de l'ingénieur considéré du point de vue de ceux qui travaillent sous son autorité 4. Un enjeu majeur pour la formation des ingénieurs La dynamique de la sécurité du travail(Pierre Trinquet) 1. Les risques du travail : un fléau social 2. Comment mieux maîtriser la sécurité dans le travail ?
3. La prévention comme rencontre 4. L'exemple des diables rouges Activité soignante : éthique et savoirs pertinents(Geneviève Matheron et Annie Michel) 1. De la pratique soignante au savoir infirmier 2. Une pratique d'intervention en analyse de situations de travail 3. Conclusion « Le voisin sait bien des choses »(Roger Cornu) 1. La formation d'une démarche scientifique 2. Des questions essentielles 3. Conclusion Conclusion(Yves Schwartz, Daniel Faïta et Bernard Vuillon) 1. Incertitudes et convictions 2. Approche ergologique et régime d'élaboration des savoirs 3. Rencontres du travail et champ du politique Bibliographie
Liste des auteurs
Jean-Louis BERTOCCHI
Yves Schwartz Yves Schwartz enseigne la philosophie à l'Université de Provence. Il est membre de l'Institut Universitaire de France. D'abord spécialisé en histoire des sciences, des techniques, il a orienté ses recherches sur le travail, sur les problèmes épistémologiques et éthiques posés par la connaissance des activités industrieuses. Il dirige un centre d'enseignement et de recherche (Analyse Pluridisciplinaire des Situations de Travail) associant de façon originale chercheurs et acteurs de la vie économique et sociale.
Docteur en philosophie, professeur de l'enseignement secondaire, chargé d'enseignement à l'Université de Provence, auteur deMarx et le sens du travail (Éd. Sociales, 1996).
Jean CHARRIAUX
Ingénieur civil des mines, DEA de sciences de l'éducation, ancien ingénieur aux houillères des Cévennes, ancien responsable de formation à l'ACUCES de Nancy, retraité.
Roger CORNU
Sociologue, chargé de recherches au CNRS, coauteur deHiérarchies et classes sociales(Armand Colin, 1969).
Joseph DONATO
Linguiste et dynamicien de groupe, maître de conférences à l'Université de Provence.
Marcelle DUC
Docteur en sociologie, chargée de cours à l'Université de Provence.
Jacques DURAFFOURG
Ergonomiste CNAM, ergonome européen, consultant, professeur PAST à l'Université de Provence, coauteur deComprendre le travail pour le transformer
(ANACT, 1991).
Dominique EFROS
DESS APST, doctorante en sociologie, responsable du secrétariat général, de la bibliothèque et de l'organisation du module d'enseignement de sociologie du DESS d'APST.
Daniel FAÏTA
Linguiste, maître de conférences à l'Université de Provence, habilité à diriger des recherches, co-initiateur d'APST, coéditeur deL'homme producteur (Messidor/Éd. Sociales, 1985).
Patrick GIANFALDONI
Économiste, maître de conférences à l'Université de Lyon I, chercheur au Centre d'Économie et Finances Internationales (CEFI) de l'Université d'AixMarseille II.
Rémy JEAN
Doctorant en sociologie, consultant, professeur PAST à l'Université de Provence.
Roland LEBRIS
Docteur en économie, consultant, chargé d'enseignement à l'Université de Provence.
Franck MARTINI
DESS APST, consultant en analyse du travail et des organisations, chargé d'enseignement à l'Université de Provence.
Geneviève MATHERON
DESS APST, DEA de philosophie, cadre infirmier enseignant.
Annie MICHEL
DESS APST, Ergonome européen, Ingénieur hospitalier en organisation et méthodes.
Édouard ORBAN
DESS APST, DEA de philosophie, Agent de la poste-chercheur.
Alexandre PERRIER
DESS APST, doctorant en philosophie, boursier CNRS.
Yves SCHWARTZ
Philosophe, ancien élève de l'ENS, professeur à l'Université de Provence, membre de l'Institut Universitaire de France, co-initiateur d'APST, coéditeur d eL'homme producteur (Messidor/Éd. Sociales, 1985), auteur deExpérience et connaissance du travail (Messidor/Éd. Sociales, 1988),Travail et philosophie-Convocations mutuelles(Octarès, 1992).
Pierre TRINQUET
Docteur en sociologie, technicien supérieur du Bâtiment, préretraité, auteur deMaîtriser les risques du travail(PUF, 1996).
Bernard VUILLON
Sociologue, Ingénieur d'études, Université de Provence, co-initiateur d'APST, coresponsable du DU d'APST.