Données économiques maritimes françaises 2009
Français

Données économiques maritimes françaises 2009

-

Description

L'ouvrage dresse un bilan complet, au plan national, des activités liées à la mer et évalue leur importance économique. Ces activités sont définies selon trois catégories : les industries utilisatrices du milieu marin, les industries fournissant à la catégorie précédente services et biens d'équipement et les services publics leur fournissant assistance, protection et connaissances. Sans équivalent en langue française, ce livre s'achève par une synthèse sur l'évolution de l'économie maritime au cours du temps et sur sa sensibilité à la conjoncture internationale.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 mai 2010
Nombre de lectures 218
EAN13 9782759206025
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Données économ i ques m ar i t i m es f r ançai ses 2009
Régis Kalaydjian
Éditions Quæ RD 10 78026 Versailles Cedex, France
© Éditions Quæ, 2010
9782759206018
ISSN : 2105-8830
Le Code de la propriété intellectuelle interdit la photocopie à usage collectif sans autorisation des ayants droit. Le non-respect de ce tte disposition met en danger l’édition, notamment scientifique, et est sanctionn é pénalement. Toute reproduction, même partielle, du présent ouvrage est interdite sa ns autorisation du Centre français e d’exploitation du droit de copie (CFC), 20 rue des Grands-Augustins, Paris 6 .
Rem er ci em ent s
LES AUTEURS EXPRIMENT LEUR RECONNAISSANCE aux éditions Quæ Ifremer Brest, à leurs interlocuteurs des administrations m inistérielles — notamment la direction des Affaires maritimes et l’état-major de la Marine —, des organismes publics de recherche — Inra, IRD, Ipev —, des associations professionnelles et des entreprises pour le concours essentiel qu’ils ont a pporté à cette publication.
Le responsable scientifique est comptable de toute erreur éventuelle.
Som m ai r e
Page de titre Page de Copyright Remerciements Introduction Secteur industriel Produits de la mer Extraction de matériaux marins Production d’énergie Construction et réparation de navires Travaux maritimes et fluviaux Câbles sous-marins Industrie parapétrolière et paragazière offshore Tourisme littoral Transport maritime et fluvial Assurances maritimes
Secteur public non marchand Marine nationale Intervention publique Protection de l’environnement littoral et marin Recherche marine
Synthèse - L’économie maritime française en 2007 Références bibliographiques Sigles et abréviations Crédits photographiques
I nt r oduct i on
L’OBJECTIF DES DONNÉES ÉCONOMIQUES MARITIMES FRANÇAISES est d’évaluer le poids de l’économie maritime française, sa place dans la concurrence internationale et son rôle national parmi les services publics.
La définition et le périmètre de l’économie maritim e restent inchangés par rapport à l’édition précédente, à l’exception du secteur banc aire, non pris en compte, faute d’informations suffisantes. Pour les secteurs étudi és, le recours aux estimations est inévitable pour pallier le manque de données sur la « part maritime » de ces activités. L’édition 2009 poursuit l’effort d’amélioration de la qualité des estimations ainsi que de leur traçabilité.
Cette édition évalue l’économie maritime sur 2007, dernière année pour laquelle les données relatives à tous les secteurs du périmètre maritime étaient disponibles. C’est donc une économie maritime en haut de cycle dont no us proposons l’évaluation au lecteur, tandis que la récession de 2008, survenue après une période de forte croissance mondiale, produit encore ses effets au m oment où ces lignes sont publiées.
La présentation comporte deux parties: description du secteur industriel, puis description du secteur public non marchand. Chaque activité industrielle est évaluée par un jeu d’indicateurs: chiffre d’affaires sectoriel, valeur ajoutée, emploi mais aussi nombre d’entreprises et taux d’exportation quand le s données existent. Le secteur public est avant tout décrit par le budget et le pe rsonnel dévolus aux différentes missions; il s’agit d’apprécier l’effort consenti p ar la Nation à la réalisation de ces missions. Un bref aperçu plus qualitatif de la situ ation de chaque activité vient en complément des chiffres clés pour indiquer succinct ement la place de celle-ci dans la concurrence internationale. En l’occurrence, ces in formations complémentaires portent sur la période 2008-2009 et prennent en compte, autant que possible, les effets de la récession.
L’évaluation réalisée montre que le haut de cycle s ’est traduit par une croissance forte de la valeur ajoutée et de l’emploi maritimes sur l a période 2005-2007, imputable principalement au transport maritime mais aussi à l a construction nautique, au parapétrolier offshore et au tourisme littoral. L’é conomie maritime, très exportatrice et tournée vers l’international, a su profiter de la c onjoncture favorable. Elle est fortement dépendante de la conjoncture européenne; c’est pourquoi cet ouvrage fait fréquemment le lien entre économie maritime françai se et économie maritime européenne. Cette dépendance a été sensible lors de l’entrée de certaines activités maritimes dans la période de récession.
S’il est encore trop tôt pour quantifier avec précision les impacts de la crise sur la production et l’emploi maritimes français dans toutes leurs composantes, les publications, rapports et communications ne manquen t pas sur les diffcultés qu’ont rencontrées dès 2008 plusieurs secteurs tels que la construction de navires de commerce et de plaisance ou le transport maritime. Sur le plan international, ces diffcultés ont été d’autant plus sévères que la cri se a brutalement interrompu une période de croissance particulièrement soutenue du PIB mondial et des échanges internationaux, faisant apparaître des surcapacités immédiatement après une phase de
tension des marchés. Les particuliers, pour leur pa rt, ont diminué leurs investissements de loisir au détriment de la construction nautique; mais les anticipations des opérateurs de croisière se fondent apparemment sur des perspec tives de croissance favorables, preuve de l’attrait croissant de certaines formes d e loisirs maritimes malgré les difficultés conjoncturelles.
Dans un contexte de nombre de navires en croissance , en 2009 comme en 2010, et de prévision de croissance faible des échanges mondiau x, le délai de résorption des surcapacités dans les secteurs les plus sévèrement touchés par la crise reste une question préoccupante.