L'impertinence créatrice de valeur.

-

Livres
224 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’entrée dans une ère de crise durable et, peut-être même permanente, bouscule les repères traditionnels. Dans le même temps, les situations à gérer s’avèrent d’une complexité exponentielle.
Face à cette situation, l’auteur propose aux Administrateurs, aux Dirigeants et aux Managers (qu’il regroupe sous le terme d’ADM) de repenser leur façon de manager et de gouverner, dans un même et nouvel état d’esprit, les entreprises et les organisations.
Si les connaissances, les compétences et l’expérience restent nécessaires, elles ne doivent plus être considérées comme la clé de voûte du « savoir-agir ». En lieu et place, Patrick Monxion invite les ADM à, notamment, mieux se connaître eux-mêmes et comprendre les besoins que les personnes cherchent à satisfaire en travaillant, pour pouvoir faire preuve de plus de liberté et d’audace.
À travers vingt-huit thématiques exposées de façon concise et simple, l’auteur explique comment il est possible de sortir du conformisme pour entrer dans « l’impertinence crédible », là où la coopération est reine et où de nouvelles formes d’efficacité et de performance voient le jour.
« Il faut refuser le conformisme de la pensée et le costume taille unique pour tous afin de recréer des espaces de liberté, d’innovation et de confiance » écrit dans sa préface, Daniel Lebègue, Président de l’Institut Français des Administrateurs, de l’Observatoire de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise et de Transparency International France.
Ce livre est adossé à un site Internet dédié (www.impertinencecredible.net) qui permet aux lecteurs de dialoguer avec l’auteur et d’échanger entre eux.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9782847695052
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0097 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
INTRODUCTION
La pUparT DES OUvragES QUï TraïTENT DES SUjETS TOUchaNT aU mONDE DE ’ENTrEprïSE prOpOSE à EUrS EcTEUrS D’acQUérïr DES cONNaïSSaNcES NOUvEES OU DE pErEcTïONNEr EUrS cOmpéTENcES, à parTïr DE réérENTS Déjà pUS OU mOïNS STaNDarDïSéS. AUTaNT vOUS prévENïr D’EmbéE : TEE N’EST paS ma Dé-marchE D’Où, SaNS DOUTE, ma prEmïèrE ïmpErTïNENcE.
daNS cES TEmpS Où ES rEpèrES TraDïTïONNES SONT pUS QUE jamaïS bOUScU-éS, jE vaïS vOUS prOpOSEr aUTrE chOSE. î va S’agïr D’accEpTEr DE NE pUS SavOïr D’EmbéE aiN D’apprENDrE à agïr aU pUS jUSTE.
eN TaNT QU’aUDïTEUr aU SEïN D’UN graND cabïNET ïNTErNaTïONa, pUïS DïrïgEaNT ET aDmïNïSTraTEUr DE iïaES DE graNDS grOUpES iNaNcïErS, j’aï ONgTEmpS prêTé aU SavOïr DES vErTUS ScïENTïiQUES. J’aUraïS prESQU’éTé SUr E pOïNT DE E cONSïDérEr cOmmE a SOUrcE prEmïèrE DE TOUTE créaTïON DE vaEUr. AUjOUrD’hUï, rïchE DE mON vécU aU SEïN DE cES ENvïrONNEmENTS, DE ma cONNaïSSaNcE DES SUjETS DE gOUvErNaNcE ET DE ma praTïQUE DE cOach D’ENTrEprïSES, j’aï pUTôT TENDaNcE à DïrE, DaNS ’ESprïT DU TExTE QUE JEaN-LOUp dabaDïE avaïT écrïT pOUr JEaN GabïN, « maïNTENaNT jE SaïS QU’ON N’SaïT jamaïS, c’EST TOUT c’QUE jE SaïS maïS ça, jE ’SaïS ».
AprèS UN prOpOS ïmïNaïrE aUSSï TraNché, a OgïQUE bïNaïrE vOUDraïT QU’ï N’y aïT pUS graND chOSE à ajOUTEr. or, DE mON pOïNT DE vUE, c’EST TOUT E cONTraïrE. C’EST OrSQUE ’ON accEpTE D’avOïr à réïNvENTEr SaNS cESSE, QU’UNE NOUvEE açON DE SE révéEr « prOESSïONNE » DEvïENT pOSSïbE.
uNE précïSïON D’EmbéE : à aUcUN mOmENT jE NE précONïSE UNE QUE-cONQUE OrmE DE rENONcEmENT aU SavOïr. LES cONNaïSSaNcES, ES cOmpé-TENcES ET ’ExpérïENcE NE SONT paS DES cONcEpTS pérïméS ET ES améïOrEr SaNS cESSE rESTE NécESSaïrE. sïmpEmENT, EES NE mE paraïSSENT pUS pOUvOïr êTrE cONSïDéréES cOmmE a cé DE vOûTE DU SavOïr-aïrE ET ENcOrE mOïNS DU SavOïr-êTrE DES pErSONNES appEéES à ExErcEr DES ONcTïONS à rESpONSabïïTé.
12
L’IMPERTINENCE CRÉATRICE DE VALEUR
d’aUTrES OrmES aïSaNT appE à DES rESSOrTS pUS varïéS m’apparaïSSENT DE-vOïr êTrE rEchErchéES pOUr répONDrE, avEc pUS DE pErTïNENcE ET DE jUSTESSE, à DES SïTUaTïONS D’UNE cOmpExïTé ExpONENTïEE. C’EST à cES OrmES QUE cE ïvrE S’ïNTérESSE. CETTE rEchErchE DE pErTïNENcE ET DE jUSTESSE cONvïE à pENSEr pUS ïbrE-mENT ET à DépaSSEr cErTaïNES cONvENaNcES ET habïTUDES. qUïTTE à SEmEr, DU mOïNS DaNS UN prEmïEr TEmpS, pUS DE cONUSïON QUE DE carïicaTïON DaNS ES ESprïTS, EE ïNvïTE à SE réïNTErrOgEr SUr UN cErTaïN NOmbrE DE praTïQUES cOmmUNémENT aDmïSES. CETTE ExpOraTïON prOpOSE égaEmENT DE rEïEr pUS OrTEmENT ES DïférENTES parTïES prENaNTES DE ’ENTrEprïSE, DèS OrS QUE cEES-cï cONTrïbUENT à UNE SEUE ET mêmE mïSSïON : SErvïr ’ïNTérêT SOcïa. À cET EfET, jE m’ïNTérESSEraï NOTammENT aU rENOrcEmENT DES ïENS pOSSïbES ENTrE ES aDmïNïSTraTEUrS ET ES rESpONSabES ExécUTïS, QU’ïS SOïENT Dïrï-gEaNTS OU maNagErS. L’ïNTENTïON DE cET OUvragE EST DOUbE : POrTEr UN rEgarD à a OïS DïférENT, pragmaTïQUE ET ïmpErTïNENT SUr E maNagEmENT D’aUjOUrD’hUï ET SUr ES QUESTïONS DE gOUvErNaNcE, EN NE pErDaNT jamaïS DE vUE E aïT QUE, cEUx QUE jE NOmmEraï TOUT aU ONg DE ’OUvragE ES AdM (ADmïNïSTraTEUrS, dïrïgEaNTS ET MaNagErS), SONT éga-EmENT EUx-mêmES maNagéS, DïrïgéS OU cONTrôéS par cEUx à QUï, DïrEc-TEmENT OU ïNDïrEcTEmENT, ïS ONT à rENDrE cOmpTE, Réléchïr aUx margES DE maNœUvrE ET aUx prOcESSUS D’acTïON SUS-cEpTïbES DE pErmETTrE aUx AdM D’ENvïSagEr aUTrEmENT EUr rôE ET EUr mïSSïON aiN DE rETrOUvEr, pOUr EUx-mêmES ET pOUr TOUS cEUx avEc ES-QUES ïS cOabOrENT, ’aUDacE D’agïr pUS ïbrEmENT. CEa ES cONDUïT, bïEN SOUvENT, à DécïDEr pUS EN ONcTïON DE EUr NaTUrE prOONDE, SaNS NUïrE, bïEN aU cONTraïrE, à ’EIcacïTé ET à a rENTabïïTé DES ENTrEprïSES DaNS ESQUEES ïS ïNTErvïENNENT. L’ïDéE DE cE ïvrE a prOgrESSïvEmENT gErmé DaNS mON ESprïT, aU Ur ET à mESUrE DE mES échaNgES avEc ES AdM aUxQUES mON chEmïN prOESSïONNE mE DONNaïT accèS. eE S’EST ENSUïTE ENrïchïE DES mïSSïONS, DES parTïcïpaTïONS aUx cOOQUES ET DébaTS à mêmE DE NOUrrïr ma rélExïON ET pUS DïrEcTE-mENT ENcOrE, pEUT-êTrE, DES pETïTS DéjEUNErS ThémaTïQUES QUE, DEpUïS 2004, j’aNïmE régUïèrEmENT aUprèS DE mES cïENTS. CE ïvrE NE chErchE paS ’ïmparTïaïTé. î aDOpTE réSOUmENT E parTï-prïS D’UNE vïSïON hUmaNïSTE DE ’ENTrEprïSE récONcïïéE avEc ES avaNTagES ET ES cONTraïNTES DE a gObaïSaTïON DES échaNgES. qUEQUES mOTS pOUr précïSEr ES raïSONS DE cETTE SUbjEcTïvïTé : dE NOmbrEUSES ENQUêTES D’OpïNïON mONTrENT QUE ’ENTrEprïSE EST aUjOUrD’hUï TrèS argEmENT DïScréDïTéE DaNS Sa capacïTé à rEmpïr pEïNE-mENT Sa ONcTïON SOcïéTaE. nOTammENT, EE N’apparaT pUS majOrïTaïrE-mENT à mêmE DE SaTïSaïrE E bESOïN pOUrTaNT bïEN NaTUrE DE chacUN DE vOUOïr SE cONSTrUïrE aUSSï, EN TaNT QU’ïNDïvïDU, grâcE aU Travaï.
INTRODUCTION
13
POUr, DïT-ON, pErmETTrE aUx ENTrEprïSES DE rESTEr cOmpéTïTïvES, pUïSQUE a mONDïaïSaTïON ES y ObïgE, bEaUcOUp D’hOmmES ET DE EmmES vïvENT SOUS UN STrESS crOïSSaNT avEc E SENTïmENT D’UN cErcE vïcïEUx ïNErNa. POUr TENTEr DE SUrvïvrE, à DéaUT DE crOïrE ENcOrE à DES jOUrS mEïEUrS, UNE OrmE DE réSïgNaTïON EST apparUE ; cEE-cï cONDUïSaNT UNE majOrïTé DE pErSONNES à NE pUS TravaïEr QUE par NécESSïTé, EN N’ayaNT pUS QU’UNE SEUE ESpéraNcE : a DéïvraNcE par E DéparT EN rETraïTE, à TErmE OU aNTïcïpé, pOUr pOUvOïr ENiN prOiTEr DE a vïE. LE prObèmE EST QUE E cONTExTE écONOmïQUE NE SE prêTE pUS aUSSï acïEmENT QU’aUTrE-OïS à a SaTïSacTïON DE cETTE ESpéraNcE. RïgUEUr ObïgE, ES DïSpOSïTïS DE cESSaTïON aNTïcïpéE D’acTïvïTé aïDéS par ES POUvOïrS PUbïcS DïSparaïSSENT prOgrESSïvEmENT ET ES cONDïTïONS pOUr béNéicïEr DU DrOïT DE parTïr à a rETraïTE NE cESSENT DE SE DUrcïr : NU DOUTE, D’UNE açON OU D’UNE aUTrE ï va aOïr SE réSïgNEr à TravaïEr pUS ONgTEmpS. daNS E mêmE TEmpS, E Travaï SE cONQUïErT DE pUS EN pUS DïI-cïEmENT. L’ObTENTïON DU prEmïEr EmpOï STabE ET E rEpOSïTïONNEmENT prOESSïONNE EN cOUrS DE carrïèrE cOrrESpONDENT à DES parcOUrS DE cOm-baTTaNTS. La pEUr DE pErDrE SON EmpOï ET, par vOïE DE cONSéQUENcE, SON STaTUT SOcïa aïNSï QUE a pEUr DE a précarïTé aNNïhïENT. LE réSUTaT DE cE cONSTaT EST QU’aUjOUrD’hUï E Travaï ET E maNQUE DE Travaï SONT, ’UN ET ’aUTrE, SOUrcES DE TEEmENT DE SOUfraNcE pSychïQUE QUE cEE-cï EST DEvENUE, pOUr bEaUcOUp, ïNévïTabE, baNaE, prESQUE NOrmaE. LE Dé-SENchaNTEmENT (pOUr NE paS DïrE a DéSESpéraNcE, parOïS) QU’ENgENDrE cETTE SïTUaTïON NE TOUchE paS QUE ES SaarïéS ES mOïNS QUaïiéS. î TOUchE aUSSï, DaNS cErTaïNS ENvïrONNEmENTS parTïcUïèrEmENT âprES ET pOUr pEU QUE ’ïvrESSE DU pOUvOïr NE ES aïT paS grïSéS aU pOïNT DE ES avOïr rENDUS avEUgES OU ïNSENSïbES, UN NOmbrE crOïSSaNT D’AdM TaNT a prESSïON vENaNT DE TOUTES parTS (cEE DES marchéS iNaNcïErS, DES cONcUrrENTS, DES grOUpES acTïONNaïrES, DES cïENTS) pEUT SE révéEr éTOUfaNTE. dE pUS, pOUr EUx, S’ajOUTE SOUvENT ’ObïgaTïON DE maSQUEr ENcOrE pUS OrTEmENT ES rESSENTïS ET DE DEvOïr cOmpOSEr avEc a parT DE cUpabïïTé QU’ïS S’ïm-pUTENT (OU QU’ON EUr prêTE) DaNS E ma-êTrE DES pErSONNES DONT ïS SONT rESpONSabES. MaïS Où DONc EST paSSé E bONhEUr SïmpE DE SE SENTïr pEï-NEmENT ExïSTEr, aUSSï, à TravErS E Travaï ? MON bUT N’EST paS D’ExpïQUEr E pOUrQUOï ET E cOmmENT NOUS EN SOmmES arrïvéS à. î EST, bEaUcOUp pUS prOSaQUEmENT ET mODESTEmENT (ENcOrE QU’ï NE maNQUE paS D’UNE cErTaïNE ambïTïON), DE rEchErchEr ES NOUvEES vOïES DU pOSSïbE SUScEpTïbES D’êTrE ExpOréES pOUr QUE ES AdM S’OUvrENT à D’aUTrES praTïQUES pUS pérENNES, pUïSQU’à a OïS pUS EN prïSE avEc ’ENvï-rONNEmENT (NOTammENT écONOmïQUE) ET pUS épaNOUïSSaNTES pOUr ES pEr-SONNES. eN m’ïNSpïraNT NOTammENT DE a DémarchE arTïSTïQUE, mON ObjEcTï EST D’ExpOrEr QUEQUES vOïES pEU réQUENTéES SUScEpTïbES DE pErmETTrE aUx AdM DE :
14
L’IMPERTINENCE CRÉATRICE DE VALEUR
sOrTïr pUS SOUvENT DU cONOrmïSTE pOUr ENTrEr DaNS « ’èrE D’UNE ïmpErTïNENcE créDïbE ». FïxEr EUr rEgarD aU-DEà DES amEUx bENchmarkS QUï, aU ïEU DE rESTEr DES rEpèrES, SONT prOgrESSïvEmENT DEvENUS DES mODèES TEEmENT ïNcONTOUrNabES QU’ïS ONT géNéraïSé DES OrmES QUaSï-DïcTaTOrïaES D’acTïON ET DE réacTïON. BOUScUEr EUrS caDrES habïTUES pOUr rEprENDrE a maïN. L’ïDéE N’EST paS DE aïSSEr crOïrE QU’ï EST ïmpUNémENT pOSSïbE DE aïrE N’ïmpOrTE QUOï, maïS D’ïDENTïiEr « ’ESpacE DE ïbErTé STrUcTUréE » prOprE à chacUN, SUScEpTïbE DE créEr pUS DE vaEUr ajOUTéE. sE réïNcarNEr EN prENaNT pEïNEmENT cONScïENcE QUE a réUSSïTE DUrabE D’UNE ambïTïON écONOmïQUE N’EST pOSSïbE QU’EN mObïïSaNT UNE cOmmUNaUTé hUmaïNE DONT E NïvEaU D’ENgagEmENT ET D’ïNïTïaTïvE EST DépENDaNT DE SON DEgré D’épaNOUïSSEmENT. POUr y parvENïr, cE ïvrE abOrDE a QUESTïON DE a rEpréSENTaTïON QUE SE ONT ES AdM DE EUrS ïNTEracTïONS pOSSïbES avEc EUr ENvïrONNEmENT écO-NOmïQUE. JE m’EfOrcE DE mONTrEr QUE E mEïEUr mOyEN DE aïrE avEc SON ENvïrONNEmENT cONSïSTE à écarTEr UNE aTTïTUDE aTaïSTE pOUr, aU cONTraïrE, TOUjOUrS éargïr SON champ DE vïSïON, EN ENvïSagEaNT NOTammENT DE aïrE aUTrEmENT, QUïTTE à bOUScUEr ES cODES. POUr ENTrOUvrïr a pOrTE DONNaNT accèS à cET « ESpacE DE ïbErTé STrUcTU-réE » jE prOpOSE, SOUS OrmE ïNTErpEaTrïcE, UN cErTaïN NOmbrE DE SUjETS DE rélExïON aUTOUr DES TrOïS graNDES pïSTES D’ExpOraTïON SUïvaNTES : sE cONNaTrE SOï-mêmE La QUESTïON QUï EST ïcï pOSéE aUx AdM (ET a pUparT DU TEmpS, aU-DEà D’EUx, à ’ENSEmbE DES pErSONNES QUï TravaïENT) EST cEE DE a cOhérENcE ENTrE EUr « mOï »ET ES cOmpOrTEmENTS prOESSïONNES QU’ïS aDOpTENT, QU’ïS mODéïSENT OU QU’ïS précONïSENT. AUjOUrD’hUï, ï mE paraT pUS rïSQUé QUE jamaïS DE NOmmEr, aUx ONcTïONS D’AdM, DES pErSONNES QUï N’ONT jamaïS vraïmENT réléchï SUr cES SUjETS ET, NOTammENT, SUr EUr prOprE rappOrT aU pOUvOïr ET SUr ES aUTrES SïgNïiaNTS à mêmE D’êTrE Exa-cErbéS DaNS ’ExErcïcE DE EUrS ONcTïONS ; ES pErSONNES ES pUS ExpOSéES à cOmmETTrE DES ErrEUrS D’apprécïaTïON éTaNT cEES QUï SE aïSSENT grïSEr par ES aTTrïbUTS QUE EUr ONcTïON EUr OcTrOïE. RéïNTErrOgEr SES ONDamENTaUx CE SONT ïcï QUEQUES SUjETS DE gOUvErNaNcE ET DE maNagEmENT QUï SONT abOrDéS EN TOUTE ïbErTé, parOïS avEc OrïgïNaïTéET aUDacE, pOUr TENTEr D’ExpOrEr DES vOïES NOUvEES SUScEpTïbES DE mïEUx répONDrE aUx bE-SOïNS. MaNagEr EST UN méTïEr DE pUS EN pUS cOmpExE ET éOïgNé DE cEUï QUï cONSïSTE à mETTrE EN praTïQUE UNE ExpErTïSE prOESSïONNEE. qUEE cONNaïSSaNcE ET QUEE cONScïENcE ES AdM, DONT bEaUcOUp DOïvENT EUr prOmOTïON à EUrS DïpômES ET à EUr SavOïr-aïrE TEchNïQUE, ONT-ïS DE cETTE cOmpExïTé ET DE cES DïférENcES ?
INTRODUCTION
Repères La gouvernancele dispositif institutionnel et compor est temental qui règle les relations entre les dirigeants et les autres parties prenantes de l’entreprise (Roland Pérez,La gouvernance de l’entreprise, 2003). Plus qu’un corpus de règles et de procédures, la gouvernance est affaire de comportements professionnels et éthiques (Daniel Le bègue,Vademecum de l’IFA). Le managementest considéré, ici, comme l’art de conduire au succès la mission de l’entreprise et le déploiement de sa stratégie, en associant harmonieusement le savoir, le savoirfaire et le savoirêtre des personnes
15
VaOrïSEr a cOOpéraTïON C’EST ïcï a DïmENSïON rEaTïONNEE QUï EST abOrDéE ; cEE QUï pErmET DE aïrE réUSSïr ENSEmbE DES pErSONNES ayaNT DES hïSTOïrES DE vïE, DES STyES ET DES TaENTS DïférENTS. tOUTE pErSONNE, QUE QUE SOïT SON NïvEaU hïérarchïQUE, EST avaNT TOUT UN êTrE ayaNT UNE ïDENTïTé prOprE ET TOUT rE-grOUpEmENT DE pErSONNES a vOcaTïON à acQUérïr UNE pErSONNaïTé QUï Uï EST prOprE. À NOUvEaU, QUEE cONScïENcE ES AdM ONT-ïS DE cES aSpEcTS OrSQU’ïS pïOTENT OU parTïcïpENT à UN cOEcTï ? POUr aïmENTEr chacUN DES SUjETS, jE ïvrE, SOUS a OrmE D’UN cOUrT ExpO-Sé DESTïNé à cONSTïTUEr a prEmïèrE charpENTE D’UNE cONSTrUcTïON NOUvEE DE pENSéE, UN cErTaïN NOmbrE D’ïDéES. CE SONT, EN QUEQUE SOrTE, DES graïNES TrOUvéES aU cOUrS DE « gaNES » QU’EN prOESSïONNE, ayaNT SON prOprE ESpacE DE ïbErTé STrUcTUréE, j’aï mENéES aiN DE : STïmUEr ma prOprE rélExïON DaNS UN ESprïT D’OUvErTUrE, c’EST-à-DïrE EN aSSUmaNT à a OïS SON caracTèrE ïNachEvé ET cONTESTabE, ïNvïTEr E EcTEUr à pOUrSUïvrE cE mêmE prOcESSUS pOUr ENrïchïr ES ïDéES prOpOSéES ET EN ExTraïrE, avEc pUS DE rEcU ET DE cONScïENcE, a pOS-TUrE a pUS EN phaSE avEc SES prOprES vaEUrS ET a mïEUx aDapTéE à SON STyE, à Sa pErSONNaïTé ET à SES bESOïNS. POUr ’aïDEr DaNS cE Travaï DE caDragE ET à TïTrE D’ExEmpE (ExEmpE ET 3 4 NON mODèE ), QUEQUES TémOïNS ExpïQUErONT ES ïNSïghTS QUE cETTE mêmE prEmïèrE gErmïNaTïONa prOvOQUéS chEz EUx ET QUES rUïTS, avEc E TEmpS, ïS ONT aïNSï pU récOTEr. eN chOïSïSSaNT DE NE TraïTEr QUE QUEQUES ThémaTïQUES TOUchaNT à a gOU-vErNaNcE ET aU maNagEmENT, j’aSSUmE E aïT DE NE paS abOrDEr TOUTES ES QUESTïONS aUxQUEES ES AdM SE TrOUvENT cONrONTéS. dE a mêmE açON, 3. La vOcaTïON DE ’ExEmpE EST D’ïUSTrEr E prOpOS DE açON praTïQUE ; cEE DU mODèE EST D’ïNcïTEr à ’ïmïTaTïON. 4. îNSïghT : EN pSychOOgïE cE TErmE aNgaïS, pOUvaNT êTrE apprOxïmaTïvEmENT TraDUïT par « ïN-TUïTïON», EST UTïïSé pOUr NOmmEr a DécOUvErTE SOUDaïNE D’UNE SOUTïON.
16
L’IMPERTINENCE CRÉATRICE DE VALEUR
EN chOïSïSSaNT DES ThémaTïQUES argES (chacUNE D’EES pOUvaNT QUEQUEOïS, à EE-SEUE, aïrE ’ObjET D’UN OUvragE), j’aSSUmE E aïT DE NE paS aïrE E TOUr cOmpET DE chacUNE DES QUESTïONS abOrDéES. eN précïSaNT cES DEUx pOïNTS, jE NE aïS paS QUE carïiEr ES cONTOUrS DE mON Travaï. J’ïNTrODUïS aUSSï, ïNDï-rEcTEmENT, UNE OgïQUE maNagérïaE à mES yEUx ïmpacabE : TOUTE ïbErTé D’acTïON ET DE DécïSïON a, pOUr cONTrEparTïE, a prïSE D’UN rïSQUE ET ’accEpTa-TïON aSSUméE D’UNE rESpONSabïïTé. J’ESpèrE QUE cE ïvrE vOUS ïNSpïrEra ET QU’ï vOUS DONNEra ’ENvïE D’êTrE, à vOTrE TOUr, ExpOraTEUr DE NOUvEES OrmES D’acTïON.
AVANT DE COMMENCER
Un point d’éclairage sur la façon dont ce livre est structuré
eTrE pUS pErOrmaNT EN éTaNT pUS ïmpErTïNENT, TEE EST ’ambïTïON DE cET OUvragE. trOUvEr E mOyEN D’y parvENïr EN pErmETTaNT aU EcTEUr, SOïT DE ïrE ’ENSEmbE EN SUïvaNT E paN prOpOSé, SOïT DE créEr SON prOprE parcOUrS DE EcTUrE aU gré DE SES ENvïES D’ExpOraTïON ET DE gaNE S’EST vïTE révéé UNE DïIcUTé. Par QUOï cOmmENcEr ? COmmENT chEmïNEr ? COmmENT êTrE O-gïQUE pOUr êTrE cOmprïS SaNS ESTOmpEr ES mUTïpES ïNTErpéNéTraTïONS DES ïDéES ExprïméES à DES mOmENTS DïférENTS ?
À ’ïNSTar DE cErTaïNES OrmES D’ExprESSïON pïcTUraE, ES ïDéES gaNéES, pUïS ExpOSéES DaNS chacUN DES chapïTrES prOpOSéS pEUvENT êTrE appréhEN-DéES cOmmE QUEQUES TOUchES DE pïNcEaUx appOSéES DE açON à cE, QU’EN-SUïTE, chacUNE DES TrOïS parTïES pUïSSE cONSTïTUEr UN TabEaU. CES mêmES TOUchES aUraïENT SaNS DOUTE pU êTrE raSSEmbéES aUTrEmENT, pOUr pEU QU’UN aUTrE TabEaU aïT éTé à mêmE DE DONNEr aU EcTEUr aUTaNT D’éémENTS OrDON-NéS pOUr avaNcEr DaNS Sa rélExïON.
BrE, TOUT EST ïNDépENDaNT ET TOUT SE TïENT. LE paN EST à pOUr charpENTEr ’ENSEmbE, maïS UNE aUTrE OSSaTUrE TOUT aUSSï arbïTraïrE aUraïT pU S’ENvïSa-gEr. LïbErTé EST DONc SUggéréE aU EcTEUr D’ExpOrEr ES prOpOSïTïONS DE cET OUvragE EN ONcTïON DE SES bESOïNS ET DE a pUS OU mOïNS graNDE réSONaNcE QUE chaQUE ïDéE aUra pU avOïr SUr Uï. eNSEmbE OU SéparémENT, ES cha-pïTrES Uï ïvrErONT aOrS DES céS QU’ï S’apprOprïEra.
Une information concernant certaines redites et réapparitions de thèmes clés
daNS E DévEOppEmENT DES ïDéES, jE N’aï paS chErché à évïTEr cErTaïNES répéTïTïONS ET réapparïTïONS DE ThémaTïQUES ïmpOrTaNTES. J’aï mêmE cONSï-
18
L’IMPERTINENCE CRÉATRICE DE VALEUR
Déré QUE E aïT QU’EES éTaïENT cONDUïTES à rEvENïr, aOrS mêmE QUE ES SUjETS TraïTéS éTaïENT DïférENTS, cONTrïbUaïT à DémONTrEr EUr caracTèrE ESSENTïE. J’aï aUSSï vOUU QUE E EcTEUr pUïSSE aïNSï garDEr à ’ESprïT à QUE pOïNT TOUT cE QUï ïmpOrTE SE rETrOUvE EN TOUT ET pUS OU mOïNS parTOUT. Par à-mêmE, jE SOUhaïTE QU’ï cOmprENNE cOmbïEN ï aUraïT éTé DOmmagE DE NE paS aïSSEr ENTrEvOïr TOUT cEa, par jE NE SaïS TrOp QUEE aSTUcE DE STyE.
Quelques précisions quant aux conventions d’abréviations retenues
COmmE ïNDïQUé DaNS ’ïNTrODUcTïON, E TErmE AdM SEra réQUEmmENT UTïïSé DaNS cET OUvragE. À cE SUjET vOïcï QUEQUES précïSïONS D’ïmpOrTaNcE : LE A DéSïgNE ES aDmïNïSTraTEUrS, ES cENSEUrS ET TOUTES ES pEr-SONNES SUScEpTïbES D’ExErcEr, DE açON évENTUEEmENT mOïNS OIcïEE, UNE ONcTïON EfEcTïvE DE gOUvErNaNcE aU SEïN DE ’ENTrEprïSE. LE d DéSïgNE ES DïrïgEaNTS, c’EST-à-DïrE ES DïrEcTEUrS géNéraUx, ES DïrEcTEUrS géNéraUx aDjOïNTS ET TOUTES ES pErSONNES ïmpacTaNT, DE açON DïrEcTE ET pErSONNEE, a vïSïON ET a STraTégïE DE ’ENTrEprïSE aïNSï QUE a açON DE a mETTrE gObaEmENT EN acTïON. LE M DéSïgNE ES maNagErS, c’EST-à-DïrE TOUTES ES pErSONNES QUï, SaNS avOïr a QUaïTé DE DïrïgEaNTS, parTïcïpENT aU DépOïEmENT DE a STra-TégïE aU SEïN DES UNïTéS DONT ïS ONT a rESpONSabïïTé. Par SïmpïicaTïON, ET parOïS mêmE par ïmpErTïNENcE, j’aï cONSïDéré QUE c’éTaïT ’ENSEmbE DES AdM QUï pOUvaïT êTrE cONcErNé par ’ExpOraTïON DES ïDéES QUE jE prOpOSE. JE SOUhaïTE TOUTEOïS QUE E EcTEUr garDE cONSTammENT à ’ESprïT QUE ES aDmïNïSTraTEUrS N’ONT paS DE ONcTïONS ExécUTïvES ET QUE, DE cE aïT, EUr TErraïN D’appïcaTïON EST bEaUcOUp pUS ïmïTé. À Uï DONc D’apprécïEr, à chaQUE OïS ET EN ONcTïON DU cONTExTE QUï Uï EST prOprE, cE QUï EST OU N’EST paS SUScEpTïbE DE S’avérEr pErTïNENT. Repère J’insiste tout particulièrement sur le fait que, lorsque dans mes développements le terme « subordonnés » est utilisé, il convient que le lecteur oublie, en ce qui concerne les administrateurs, toute référence au lien d’autorité ou de dépendance que le mot soustend. Il est nécessaire qu’il se contente de voir si : ce qui est dit est de nature à être transposable, ne seraitce qu’un tant soit peu, au rapport que les adminis trateurs ont avec les dirigeants exécutifs qui participent aux travaux du conseil, les idées développées ne sont pas de nature à susciter une vigilance accrue des administrateurs sur les risques humains et sociaux susceptibles d’être induits par certains comportements managériaux.
AVANT DE COMMENCER
19
qUEQUES rarES OïS, OrSQUE ES aDmïNïSTraTEUrS NE mE SEmbaïENT paS DU TOUT pOUvOïr êTrE cONcErNéS, j’aï mOï-mêmE chOïSï DE NE cïbEr QUE ES DïrïgEaNTS ET ES maNagErS. POUr cE aïbE NOmbrE DE caS, j’aï aOrS chOïSï D’UTïïSEr E TErmE dM.
uN DErNïEr pOïNT. eN prOcéDaNT à UN rEgrOUpEmENT QUaSï-SySTémaTïQUE DES DïrïgEaNTS ET DES maNagErS, j’aï Opéré UNE aUTrE SïmpïicaTïON pUïSQU’EN prïNcïpE, ES ENjEUx ET ES rESpONSabïïTéS NE SONT paS DE a mêmE ïmpOr-TaNcE. Là ENcOrE, jE aïSSE aU EcTEUr E SOïN D’apprécïEr a açON DONT, ïN SïTU, ’appïcaTïON SE DOïT D’êTrE OpéréE… TOUT EN ’ïNvïTaNT à garDEr à ’ESprïT E aïT QUE, pOTENTïEEmENT, DErrïèrE chaQUE maNagEr, pEUT SE TrOUvEr UN UTUr DïrïgEaNT.