La bible du coaching aujourd'hui

-

Livres
282 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



Si vous voulez tout connaître des pratiques les plus récentes en matière de coaching, voici le livre qu'il vous faut.

- les fondamentaus du coaching

- une boîte à outils pragmatique et efficace

- les astuces des plus grands coachs

- des modèles de coaching innovants

- les plus récentes tendances du coaching

L'ouvrage couvre toutes les dimensions du coaching :

- coaching personnel


- coaching de carrière

- coaching d'entreprise

- coaching d'encadrement

- coaching d'équipe

- coaching commercial

- etc.

Que vous soyez coaché, coach professionnel ou en passe de le devenir, consultant, formateur ou manager, la qualité et la densité de cet ouvrage vous fera progresser à pas de géant.


Formateur expérimenté et conférencier de renom, David Lefrançois a formé plus de 1000 coachs professionnels. Il vous propose ici un ouvrage complet, pragmatique et simple, où chaque page révèle des conseils efficaces, accessibles à tous et qui vous permettront de passer à un niveau supéieur tant personnellement que professionnellement.


Avec ce livre, découvrez aussi LE GRAND DICTIONNAIRE DU COACHING ET DES DISCIPLINES ASSOCIEES, un ouvrage complémentaire de David Lefrançois à télécharger GRATUITEMENT afin d'approfondir encore votre connaissance du coaching.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2009
Nombre de visites sur la page 991
EAN13 9782818800409
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Couverture

Cover

4e de couverture

Cover

Titre

Title

David Lefrançoisest également président de Coaching City, le premier réseau de « coachs professionnels » garantissant une formation obligatoire, une supervision permanente, une charte déontologique, un engagement anti-secte et une assurance professionnelle spécifique au métier de coach.

Il est par ailleurs Président de l’Européenne de Croissance, première structure de conseils et de coaching implantée sur toute la France, spécialisée dans l’accompagnement global des PME-PMI.

Auteur de plusieurs articles et chroniques, il a participé à plusieurs émissions de télévision et donne chaque année une centaine de conférences sur le coaching et la motivation. Il est également l’auteur duGuide Pratique du Life Coaching(éditions Gualino) et duGrand dictionnaire du coaching et des disciplines associées.

Il peut être joint à l’adresse suivante : david.lefrancois@maxima.fr

 

 

 

 

 

 

infos/nouveautés/catalogue :www.maxima.fr

8, rue Pasquier, 75008 Paris

Tél. : 01 44 39 74 00 – Fax : 01 45 48 46 88

 

©Maxima, Paris, 2013.

EAN Epub : 978-281-880-041-6

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays.

 

> Table des matières <

1 – Présentation générale du coaching
Les différentes formes de coaching
La différence entre coaching et thérapie
Coaching et formation
Coaching et supervision
Coaching et consulting
Ingrédients pour que le coaching puisse fonctionner
Les 4 étapes du processus de coaching
2 – Outils et techniques du coaching
La connaissance de soi : la personnalité est un outil
L’évaluation du coaché
Différents modèles d’évaluation
S’approprier son processus de coaching
Savoir gérer les émotions
Objectif stratégique et plan d’action
Nos valeurs
La communication
Les croyances auto-limitantes
Les stratégies d’apprentissage
Quelques modèles
Les différents styles d’apprentissage
Rôle du changement, ses résistances et comment les gérer
Techniques de résolution de problèmes
La relaxation
Quelques techniques de visualisation
La dialectique
Le jeu de rôles
Le journal intime/personnel
Écrire son autobiographie
Structurer sa vie
Les nouvelles tendances
3 – Le coaching d’entreprise
Les outils du coaching d’entreprise
Les spécialisations du coach d’entreprise
Comment choisir son coach d’entreprise
Nouvelles tendances
4 – Le coaching d’équipe
Les caractéristiques d’une équipe qui réussit
Les caractéristiques d’un coach d’équipe qui réussit
6 étapes pour réussir un coaching d’équipe
Le coaching d’aptitude au commandement
Manager ou leader ?
Nouvelles tendances
5 – Le coaching d’encadrement
Rôle du manager-coach
Compétences d’un manager-coach
Le feedback efficace
Établir une culture coaching dans l’entreprise
Quel est l’impact d’une culture du coaching
Nouvelles tendances
6 – Le coaching commercial
Pourquoi coacher des commerciaux
La vente : une attitude mentale
L’énergie de la présence dans la vente
Les qualités du directeur commercial-coach
Compétences du directeur commercial-coach
Nouvelles tendances
7 – Le coaching de carrière
Coaching d’un premier emploi
Coaching d’une perte d’emploi
Coaching pour un changement d’emploi
Coaching pour un départ en retraite
Nouvelles tendances
Conclusion
La santé
Futurs domaines de recherche

>Introduction<

>D’où vient le coaching ?

Le « coach », en français « coche », était une voiture de transport tirée par des chevaux. Le conducteur d’un « coche » n’a jamais en France joui d’une bonne réputation ; il était au même rang que les charretiers. Ce mot est apparu en Hongrie au XVesiècle.

Tout a changé en Angleterre quand, à la fin du XVIIIesiècle, cet attelage est devenu un art et un sport à la mode pratiqué par la haute société.

Ce nouveau sport s’est appelé « coaching »(Encyclopedia Britannica) : comment aider le « cocher » à garder la bonne direction, à conserver l’équilibre dans les différentes péripéties de son cheminement.

Au début du siècle dernier le mot « coach » s’employait dans les domaines théâtral, lyrique et cinématographique. Il définissait un accompagnateur et un soutien pour l’artiste.

De nombreux principes du coaching dérivent de la psychologie, plus particulièrement de la psychologie du sport et de l’éducation.

Mais, ce ne serait pas uniquement une technique nouvelle : déjà au Vesiècle avant J.-C., Socrate, précurseur de l’art d’accoucher les esprits, pourrait être reconnu comme le père du coaching. Les « éminences grises », les « fous du roi » étaient déjà des coachs.

En Chine, aussi, l’empereur Wu de la dynastie Liang a demandé à ses conseillers de l’aider à trouver le chemin de l’excellence. Ses successeurs firent de même et c’est ainsi que d’empereur en empereur, la Chine vit naître les plus grands maîtres du Wei Qui.

Bref historique du coaching

Au Vesiècle avant J.-C., Socrate peut être reconnu comme le père du coaching.

Au Moyen Âge et à la Renaissance, les fous des seigneurs pouvaient jouer le rôle de coach, les précepteurs, les confesseurs et les éminences grises également.

Entre 1950-1980, des entraîneurs sportifs se sont rendu compte que pour gagner des compétitions, les muscles, la force et la technique n’étaient pas suffisants. Il manquait l’hygiène mentale.

À partir de 1985, le succès rencontré dans le domaine sportif l’a fait évoluer dans le domaine de l’entreprise. Durant cette période, seuls les hauts dirigeants en bénéficiaient.

Depuis 1990, les résultats convaincants ont incité ces dirigeants d’entreprise à instaurer une « culture coaching » dans leur entreprise. Les cadres et les agents de maîtrise en bénéficient aujourd’hui.

Depuis 2000, les coachs travaillent avec tous les publics : réorientation personnelle et professionnelle, problèmes relationnels,...

I. Qu’est-ce que le coaching ? >>>>>>>

II. Coaching et entreprise

 

>1. Présentation générale du coaching<

>Quelle est la philosophie sous-jacente du coaching ?

Guider et aider les autres à réaliser la connaissance de soi et stimuler le changement afin de mener une vie plus réussie et pleine de sens, voilà le but du coaching.

Le coaching implique le surgissement de changements profonds dans la manière de penser et de se comporter. Ce n’est pas quelque chose qu’on peut simplement ajouter aux services existants de n’importe quel praticien.

Même si les coachs suivent une formation initiale afin d’acquérir les aptitudes exigées, ils doivent se mettre à jour continuellement et développer ces aptitudes pour pouvoir être véritablement efficaces.

Le coaching est une profession et, comme toutes les professions établies, il exige une formation et une supervision adaptées. Les coachs doivent être supervisés en face à face par un expert dans l’enseignement et la pratique de l’utilisation des outils et des techniques qui permettent un changement comportemental durable.

En arrière-plan, le coaching adhère :

• à la notion humaniste selon laquelle l’être humain est la mesure de toute chose. La dignité et la valeur de l’individu sont de la plus haute importance, et les besoins humains priment sur les choses matérielles ;

• aux principes fondamentaux des traditions de la philosophie et de la psychologie : nous sommes totalement libres et responsables de découvrir ce que nous sommes et ce que nous souhaitons faire de notre vie. Notre comportement est toujours le résultat d’un choix, et nous pouvons toujours décider de changer. Les concepts de choix et de responsabilité sont essentiels en coaching. L’intervention de coaching ne réussira pas si le coaché ne s’engage pas à changer sa vision du monde, ses croyances auto-limitantes ou ses actes d’auto-sabotage. C’est notre façon de voir le monde qui détermine nos actes à chaque instant ;

• aux concepts de la pensée zen, notamment que les individus sont en possession de tout ce qu’ils ont besoin de savoir et le fait de vivre dans l’instant : quand les individus sont centrés sur le présent, leur esprit désencombré de tout problème (ou solution), est capable de dialoguer, de planifier et d’agir d’une manière plus spontanée et efficace ;

• au constructionnisme qui émet l’idée qu’il n’existe pas qu’une seule interprétation juste de la vérité et que la connaissance se construit par la conversation ; le langage étant l’accès direct à la réalité.

>Coach, un nouveau métier

Le coach doit avoir une solide connaissance de la base philosophique du coaching et de la structure du processus de coaching, et avoir été formé à l’utilisation compétente de différents outils et techniques de coaching.

Les transitions nombreuses et rapides qu’impose le monde actuel ont fait naître ce métier qui a pour but de faciliter le changement et de rétablir l’équilibre. Comme tous les autres métiers (médecins, avocats, psychologues…) il nécessite des compétences de base qui doivent faire l’objet d’une formation. On ne s’improvise pas coach !

Le coaching est actuellement une profession non réglementée. Les clients n’ont donc aucun critère professionnel sur la base duquel choisir un coach. Pourtant, aujourd’hui de nombreuses formations sont accréditées par des organismes mondialement reconnus dans le domaine et permettant de faire la différence entre un coach et une relation d’aide maquillée.

Quels sont les éléments à prendre en compte
lors du choix d’un coach ?

Formation

• A-t-il suivi une formation en coaching ?

• Quel est son parcours professionnel et son expérience ?

• Connaît-il la différence entre conseil et coaching ?

• Peut-il me diriger vers un thérapeute si nécessaire ?

Compétences

• Quel est son modèle de coaching ?

• Possède-t-il une compréhension des stratégies d’apprentissage, et encourage-t-il l’autonomie ?

• Est-il compétent pour mettre en place des objectifs et des plans d’action ?

• Comment va-t-il identifier mes besoins ?

• S’intéresse-t-il à équilibrer mes domaines de vie ?

• Est-il toujours positif et constructif ?

• Me donne-t-il des clés pour réussir en étant orienté sur mes talents ?

• Est-il exigent envers moi ? Me donne-t-il des limites claires ? Une assistance ?

• Sait-il organiser ma motivation et m’écouter ?

Aptitudes relationnelles

• Est-ce que je me sens à l’aise avec lui ?

• Est-il vulnérable et hésitant ou sûr de lui ?

• Fait-il preuve de maturité, d’humour, de sincérité et de fiabilité ?

• Y a-t-il un bon équilibre entre soutien et confrontation ?

Contrat

• Son contrat est-il clair (coût, durée, objet) ?

• Les séances se déroulent-elles dans des conditions correctes ?

• Y a-t-il deshomeworks ?

• A-t-il prévu un indicateur de performance pour mesurer la réussite du coaching ?

Éthique

• Le coach est-il tenu par un code de déontologie ?

• Peut-il garantir la totale confidentialité des entretiens ?

• Ai-je un quelconque recours si je ne suis pas satisfait(e) de ses services ?

Les qualités d’un coach qui réussit

La connaissance de soi, la faculté d’inspirer, de diagnostiquer les problèmes et de découvrir des solutions… beaucoup de qualités personnelles sont communes à tous les types de coaching mais la véritable expertise fait appel à des compétences particulières.

Quelques questions à se poser
pour mieux cerner les compétences du coach

• Quels outils et méthodes sont employés ?

• Ont-ils fait la preuve de leur validité ?

• S’appliquent-ils à votre cas ?

• Le coach sait-il de quelle manière vous apprenez le mieux, par exemple par la réflexion ou par l’action et vous propose-t-il des perspectives originales ?

• Est-il créatif dans la résolution de problèmes ?

• Sais-il gérer les d’objectifs et les plans d’action ?

• Comment sa performance sera-t-elle mesurée ?

• Vos besoins personnels et organisationnels sont-ils prioritaires ?

• Le coach a-t-il la confiance et la souplesse pour travailler avec les cadres supérieurs de l’entreprise ?

• Peut-il entrer en relation avec les individus à tous les niveaux de votre organisation ?

• Est-il digne de confiance et sincère ?

• Est-il flexible en ce qui concerne la durée des séances ?

Les 12 critères de base pour la réussite d’un coaching dans le cadre de l’entreprise

1.

Si le coach travaille au sein d’une entreprise, il doit avoir de l’expérience dans la résolution de problèmes, la planification et l’évaluation, aussi bien des organisations que des individus.

2.

Travailler dans des organisations exige également une connaissance étendue de la théorie et de la pratique des systèmes et des comportements organisationnels, ainsi que de la dynamique de groupe.

3.

Tous les coachs ont besoin de formation dans la connaissance, les compétences et les qualités nécessaires à l’exercice correct de leur métier.

4.

Tous les coachs ont besoin d’un modèle de travail sur le changement et ses processus.

5.

Peu importe le domaine dans lequel le coach travaille, il a besoin d’excellentes aptitudes à la communication, telles que le dialogue, l’écoute et le questionnement, dans l’intention de comprendre plus que de diriger ou d’imposer des solutions.

6.

Tous les coachs doivent posséder une bonne compréhension du développement de l’être humain et comprendre les principes de l’apprentissage des adultes.

7.

La connaissance de soi et la reconnaissance des points forts et des limites sont essentielles pour tous les coachs.

8.

La faculté d’établir et de bâtir un partenariat ouvert, empathique, basé sur la confiance et l’implication, est au cœur du processus de coaching.

9.

Les coachs ont besoin de savoir s’engager, persévérer et mener à bonne fin leurs interventions.

10.

Les coachs doivent comprendre que le changement est un processus qui prend du temps et exige de la patience et de l’empathie de la part du coach comme du coaché.

11.

Les coachs ont besoin de connaître les outils d’évaluation, de mesure et de feedback.

12.

Les coachs doivent posséder la connaissance, les compétences et la faculté de remettre en question les croyances, les sentiments et les comportements autolimitants du coaché.

Un des rôles du coach dans le processus d’apprentissage est celui d’enseignant. Par exemple, dans le coaching de compétences, le rôle du coach est de transmettre la connaissance, l’information et les aptitudes. Si le coach travaille sur l’amélioration des aptitudes relationnelles, il peut se trouver en position d’agir comme un catalyseur remettant en question les croyances et les suppositions habituelles du coaché. Quand il coache le problème brûlant d’un cadre, il peut par contre adopter le rôle de facilitateur et de guide. Tous ces aspects appartiennent au métier d’enseignant.

Les modèles de coaching

Il en existe plusieurs mais il est important que les coachs se familiarisent avec un modèle précis d’apprentissage. Ils peuvent ainsi expliquer le cycle d’apprentissage afin de pouvoir revoir le modèle et de contrôler les progrès. En tant que motivateur, il n’est pas possible d’agir au sein d’un vide théorique.

Un coach doit être conscient des éléments suivants :

1.

les croyances sous-jacentes concernant l’apprentissage,

2.

le type d’apprentissage qu’il souhaite développer,

3.

ce que le coaché va gagner dans cette intervention.