Le coaching orienté solution

-

Français
337 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Construire des solutions est d'un autre ordre que résoudre des problèmes. Tel est le postulat de base du "coaching orienté solution", un modèle novateur pour accompagner le changement chez l'individu.



A partir de cas concrets, d'apports théoriques et méthodologiques, l'auteur explique en quoi "le coaching orienté solution" (COS) s'avère singulier avec, à la clé, des changements patents.



Il développe en détail, de l'entretien préliminaire à la clôture du coaching, les moments clés de cette démarche afin que chaque acteur de l'accompagnement professionnel, novice ou déjà expérimenté, puisse la mettre en oeuvre efficacement. Les clients et toute personne concernée par le coaching trouvent ainsi des repères essentiels.



Le coaching orienté solution, un livre structuré et pragmatique, pour :




  • découvrir un modèle, une pratique "différente" ;


  • réussir à l'utiliser en s'appuyant sur une méthodologie efficace et des exemples concrets ;


  • et, plus largement, s'interroger sur tes enjeux et les perspectives du coaching aujourd'hui.




  • Le coaching dans tous ses états


    • Pour en finir avec le (tout) coaching


    • Le coaching dans le monde du travail


    • Vers le coaching professionnel


    • Sources et ressources du coaching professionnel




  • La pratique du "coaching orienté solution"


    • Le modèle "coaching orienté solution"


    • Les fondements du "coaching orienté solution"


    • Construire les objectifs du coaching


    • Travailler le problème, construire des solutions


    • Coopération et types de relations


    • Questionner pour construire les solutions


    • Prescrire des tâches, ou le coaching après la séance


    • Vers une théorie de la solution


    • Mettre en oeuvre le "coaching orienté solution"



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 août 2014
Nombre de lectures 111
EAN13 9782212271683
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0120€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

PHILIPPEBIGOT
Préface de Reine-Marie Halbout

Deuxième édition

LE COACHING ORIENTÉ
®
SOLUTION
Cessez de résoudre des problèmes,
construisez des solutions.

LE COACHING ORIENTÉ
®
SOLUTION

Construire des solutions est d’un autre ordre que résoudre des problèmes.
Tel est le postulat de base du « coaching orienté solution®», un modèle
novateur pour accompagner le changement chez l’individu.

À partir de cas concrets, d’apports théoriques et méthodologiques, l’auteur
explique en quoi « le coaching orienté solution®» (COS) s’avère singulier
avec, à la clé, des changements patents.

Il développe en détail, de l’entretien préliminaire à la clôture du coaching,
les moments clés de cette démarche afin que chaque acteur de
l’accompagnement professionnel, novice ou déjà expérimenté, puisse la mettre en
œuvre efficacement.Les clients et toute personne concernée par le coaching
trouvent ainsi des repères essentiels.

Le coaching orienté solution®, un livre structuré et pragmatique, pour :





découvrir un modèle, une pratique « différente » ;
réussir à l’utiliser en s’appuyant sur une méthodologie efficace
et des exemples concrets ;
et, plus largement, s’interroger sur les enjeux et les perspectives du coaching
aujourd’hui.

PHILIPPE BIGOTaccompagne des personnes et des équipes depuis une
ving®
taine d’années en s’appuyant sur le modèle « coaching orienté solution»,
auquel il a formé de nombreux professionnels. Il supervise également les
professionnels de l’accompagnement : consultants, coachs et travailleurs
sociaux. Il est accrédité membre titulaire de la Société française de coaching
et a été président de son comité d’accréditation et de déontologie (2006-2010).

CodIeS BédNCi to:e uvutre: er S r :5G956978-2-212-51-56tuo diroEyesll59s olleryE snoitidÉ © kocstertthu S © /

Le coaching
®
orienté solution

Groupe Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris cedex 05

www.editions-eyrolles.com

Avec la collaboration de Catherine Bogaert

En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire
intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans
autorisation de l’Éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de copie, 20, rue
des Grands-Augustins, 75006 Paris.

© Groupe Eyrolles, 2010, 2014
ISBN : 978-2-212-55965-1

Philippe BIGOT

Le coaching
orienté solution
®

Deuxième édition

Sommaire

L’auteur.................................................................................... XIII
Remerciements......................................................................... XV
Préface.................................................................................... XVII
Introduction à la nouvelle édition........................................... 1
Introduction................................................................................ 5

Première partie • Le coaching dans tous ses états

Chapitre 1
Pour en finir avec le (tout) coaching...................................... 11
Tout est coaching......................................................................12
Tous coachs...............................................................................15
Le coaching, un symptôme de société ? .....................................16
Le développement personnel ou la promesse du bonheur ...........17
Les dérives du coaching............................................................. 19
En résumé................................................................................... 22

© Groupe Eyrolles

V

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

Chapitre 2
Le coaching dans le monde du travail.................................. 23
Business et coaching .................................................................24
L’individu « micro-entreprise ».................................................27
Management et coaching ..........................................................29
Le coaching du point de vue de l’entreprise ...............................32
De l’éthique…......................................................................... 34
L’avenir du coaching dans le monde professionnel .....................35
En résumé................................................................................... 37

Chapitre 3
Vers le coaching professionnel.............................................. 39
Les caractéristiques du coaching comme accompagnement
professionnel .............................................................................40
Demande du coaching............................................................... 41
Objectif du coaching................................................................. 42
Objet et finalité du coaching....................................................... 43
Cadre du coaching professionnel................................................... 47
Les contre-indications au coaching professionnel .......................52
Coacher, une activité pas comme les autres................................ 54
Devenir coach et la professionnalisation….................................... 56
Coach est une fonction............................................................... 58
La professionnalité pour « rester coach »....................................... 60
En résumé................................................................................... 61

Chapitre 4
Sources et ressources du coaching professionnel............... 63
La multidisciplinarité comme fondement.................................. 65
Modalités et pratiques............................................................... 69
Les principaux modèles de référence ..........................................71
Le courant psychanalytique........................................................ 72
Le courant psychodynamique........................................................ 73
Le courant comportementaliste..................................................... 73
Le courant systémique................................................................. 75
En résumé................................................................................... 78
Conclusion ................................................................................78

VI

© Groupe Eyrolles

SO M M A I R E

Deuxième partie • La pratique
®
du « coaching orienté solution»

Chapitre 5
®
Le modèle « coaching orienté solution»............................ 83
®
Le modèle « coaching orienté solution» ..................................84
®
Les sources du « coaching orienté solution»............................ 87
La source conceptuelle............................................................... 87
La source théorique................................................................... 90
La source méthodologique et technique........................................... 91
®
Le « coaching orienté solution» : une démarche systémique....91
®
Le « coaching orienté solution» : un changement
de perspective ...........................................................................93
En résumé................................................................................... 96

Chapitre 6
®
Les fondements du « coaching orienté solution»............ 97
®
Les spécificités du « coaching orienté solution» .......................97
1. Un modèle et une pratique « non diagnostiques »........................ 98
2. Le nombre de séances.............................................................. 98
3. La compétence du coaché......................................................... 99
4. Les points forts................................................................... 100
5. La créativité...................................................................... 101
6. Le premier pas…............................................................... 101
7. Incertitude et doute............................................................. 102
8. Minimalisme du coach........................................................ 103
®
Les neuf prémisses du « coaching orienté solution» ..............104
1. Toute situation évoquée par la personne coachée résulte
d’une infinité de paramètres présents, passés, futurs, culturels,
sociaux, relationnels, familiaux, psychologiques…....................... 104
2. Les situations évoquées par la personne coachée ne sont pas des objets,
mais des co-constructions complexes, dont l’analyse est infinie........... 105
3. Il n’y a pas de « vrai » problème, ou de « plus gros » problème
derrière le problème…............................................................ 106
4. C’est à partir des solutions que l’on crée des solutions.................. 107
5. La personne coachée est l’experte de son changement..................... 108
6. La personne coachée a une manière propre de coopérer................... 109
© Groupe Eyrolles

VII

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

7. Le changement est inévitable................................................. 109
8. Le changement peut être rapide et durable :
un premier petit changement déclenché par un « premier pas »
est la seule chose utile…......................................................... 110
9. L’intervention du coach consiste à augmenter le pouvoir
de la personne coachée.............................................................. 111
La posture de « non-savoir » ...................................................111
L’écoute................................................................................ 112
Le silence.............................................................................. 113
Le langage de la personne......................................................... 114
La validation des perceptions.................................................... 114
Accompagner, juste un pas derrière............................................. 115
En résumé................................................................................. 115

Chapitre 7
Construire les objectifs du coaching................................... 117
De la demande à l’objectif....................................................... 118
La demande de coaching.......................................................... 118
L’objectif du coaching.............................................................. 120
Les indicateurs de l’objectif du coaching...................................... 123
Le coaching non prescrit : conduire l’entretien préliminaire.....125
Le coaching prescrit : conduire les entretiens préliminaires...... 131
L’entretien préliminaire avec le prescripteur.................................. 132
L’entretien préliminaire avec le bénéficiaire.................................. 135
La réunion tripartite de validation............................................ 138
Fonder le coaching sur les objectifs .........................................140
Le « cercle d’objectifs »........................................................... 143
Description du processus de travail avec le « cercle d’objectifs »......... 143
En résumé................................................................................. 147

Chapitre 8
Travailler le problème, construire des solutions.............. 149
Une certaine conception de la notion de problème................... 150
La résolution de problème comme paradigme................................. 150
La construction de solutions comme paradigme.............................. 153

VIII

© Groupe Eyrolles

SO M M A I R E

La construction des problèmes.................................................157
1. Le problème, c’est la référence extérieure................................... 159
2. Le problème, c’est la personne coachée....................................... 160
3. Le problème, c’est l’autre...................................................... 160
4. Le problème, c’est sa théorie.................................................... 161
5. Le problème est saturé de problèmes......................................... 162
Re-définir le problème........................................................... 163
En résumé................................................................................. 165

Chapitre 9
Coopération et types de relation.......................................... 167
La coopération.........................................................................167
Aux origines de la notion de coopération…................................. 168
Résistance ou coopération ?....................................................... 168
Le concept de coopération.......................................................... 171
Le cadre de la coopération........................................................ 172
Mettre en œuvre la coopération.................................................. 173
La notion de « type de relation »............................................. 179
La « relation visiteur »........................................................... 181
La « relation plaignante »...................................................... 185
La « relation acheteur ».......................................................... 190
La « relation co-coach ».......................................................... 192
Conclusion sur les quatre types de relation ..............................194
En résumé................................................................................. 195

Chapitre 10
Questionner pour construire les solutions......................... 197
De la fonction du questionnement ..........................................197
Écouter................................................................................ 198
Observer............................................................................... 199
Questionner........................................................................... 199
Circulariser le questionnement................................................... 200
Les espaces de questionnement................................................ 201
Une boussole pour le coach........................................................ 201
Définition des espaces.............................................................. 202
Mettre en œuvre les espaces de questionnement............................... 204
© Groupe Eyrolles

IX

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

S’orienter vers les solutions......................................................208
La solution se construit............................................................ 208
Construire les débuts de solutions............................................... 209
Les questions sur les exceptions............................................... 211
De la règle à son exception........................................................ 211
Travailler les « moments d’exception »....................................... 212
Qu’est-ce qu’une exception ?...................................................... 213
Les différentes formes d’exception et de « moment d’exception »......... 214
Questionner les « moments d’exception »...................................... 215
Les questions à échelle.............................................................220
Qu’est-ce qu’une question à échelle ?........................................... 220
Construire une question à échelle................................................ 221
Exploiter une question à échelle................................................. 222
Les questions sur les habiletés decoping................................. 230
Faire face : mécanismes de défense, résilience et coping..................... 230
Transformer : la résilience........................................................ 231
Qu’est-ce que le coping ?.......................................................... 232
Questionner les habiletés de coping.............................................. 233
La question sur le « miracle du changement »......................... 237
Description de la question sur le « miracle du changement »............ 242
Exploitation de la question sur le « miracle du changement ».......... 243
En résumé................................................................................. 244

Chapitre 11
Prescrire des tâches, ou le coaching après la séance........ 245
Qu’est-ce qu’une tâche ? .........................................................245
La tâche comme action............................................................. 246
La fonction des tâches............................................................. 247
Principes de construction d’une tâche........................................... 248
Les quatre types de tâches .......................................................249
1. La tâche d’observation......................................................... 249
2. La tâche de continuation...................................................... 255
3. La tâche « comme si »......................................................... 258
4. La tâche de prédiction......................................................... 260
Les tâches-formules de première séance ...................................263
Tâche-formule « relation plaignant »........................................ 263
Tâche-formule « relation acheteur »........................................... 264

X

© Groupe Eyrolles

SO M M A I R E

Prescription des tâches et type de la relation............................264
Le cas des tâches non réalisées .................................................265
La prescription des tâches et la fin de séance............................ 267
En résumé................................................................................. 267

Chapitre 12
Vers une théorie de la solution............................................ 269
Sur la notion de solution .........................................................270
Poser les bases d’une théorie de la solution ..............................272
Coopérer............................................................................... 272
Construire les objectifs.............................................................. 274
Redéfinir les problèmes.............................................................. 276
Recenser ressources et compétences................................................. 278
Construire et expérimenter les solutions......................................... 279
En résumé................................................................................. 282

Chapitre 13
®
Mettre en œuvre le « coaching orienté solution».......... 283
La conduite des séances ...........................................................283
La première séance.................................................................. 284
La deuxième séance et les suivantes…........................................ 287
La prise de notes du coach....................................................... 294
Le bilan du coaching............................................................... 295
À propos des « résultats »........................................................ 295
Évaluer................................................................................ 296
Bilan et coaching prescrit......................................................... 298
L’entretien de bilan................................................................ 299
En résumé................................................................................. 302

Conclusion................................................................................ 303
Le coaching en perspective ......................................................304
®
« Coaching orienté solution» : quelques ouvertures............... 305

®
Glossaire du « coaching orienté solution»...................... 307
Bibliographie........................................................................... 313
Sites des organisations professionnelles de coachs.......... 317
© Groupe Eyrolles

XI

L’auteur

Philippe Bigot a une activité de consultant en management depuis
une vingtaine d’années. Il mène des missions d’accompagnement et
de formation au développement des compétences managériales. Ses
référentiels de travail sont issus de son parcours de formation: la
psychologie clinique, la psychanalyse (École de la Cause freudienne),
l’approche systémique (École de Palo Alto), l’approche centrée sur les
solutions (Steve de Shazer – Centre de Milwaukee, USA).
Il a engagé une pratique de coaching dans le champ professionnel à
partir de 1995. Il a accompagné de nombreuses personnes dans des
contextes très variés : entreprises, collectivités territoriales, fonction
publique d’État, champ social et médico-social. Il intervient
également en tant que coach, auprès d’équipes, notamment de direction.
®
Il a conçu et développé le modèle « coaching orienté solution» à la
fin des années 1990. Il a formé à ce modèle près de quatre cents
professionnels de l’accompagnement, dans le cadre de la formation
« Métier de coach » qu’il a créée et qu’il anime depuis 1999, dans le
cadre de formations spécifiques pour les coachs praticiens, ou encore
de formations à la pratique de l’accompagnement dans le travail
social.
©
Il a rejoint la Société française de coaching (SFCoach) en 1999 et a
été accrédité «membre titulaire». Engagé dans le développement
du métier de coach (dans le cadre professionnel) au sein de cette
orga© Groupe Eyrolles

XIII

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

nisation professionnelle, il a créé en 2001 le pôle régional PACA. Il
a été membre du Comité d’accréditation et de déontologie (CAD) de
la Société française de coaching durant plusieurs années, et son
président de 2007 à 2010.

Il partage actuellement ses activités entre le coaching individuel et le
coaching d’équipe, la formation de coachs, la supervision de
consultants et de coachs ainsi que de travailleurs sociaux, la formation aux
métiers et pratiques de l’accompagnement, la publication et les
conférences.

XIV

© Groupe Eyrolles

Remerciements

Je tiens à remercier mes proches qui m’ont soutenu par leur présence
discrète et leurs encouragements ostensibles, avec une mention toute
particulière à Caroline, ma femme, que je remercie pour sa patience
et sa persévérance dans les nombreuses relectures.
Je remercie Émilie Devienne pour son aide chaleureuse, ses conseils
avisés et son accompagnement tout au long de ce projet d’écriture.
Merci aussi à Bernard Audibert, du studio XBM (Toulon), pour la
réalisation des schémas et illustrations qui agrémentent l’ouvrage.
Merci également à celles et ceux qui ont croisé mon chemin
professionnel et personnel. Je pense aussi à l’ensemble des participants à la
formation «Métier de coach», qui, depuis plus de dix ans, m’ont
beaucoup appris par la pertinence de leurs questions et de leurs
réflexions et m’ont incité à préciser et à construire toujours plus en
®
avant le modèle « coaching orienté solution». Je pense également
aux personnes qui m’ont fait confiance en s’engageant, avec moi, dans
une démarche d’accompagnement.
Enfin, je souhaite dédier ce livre à ceux qui sont partis trop tôt pour
le découvrir : mon père et mon ami et confrère Lazare Laskier.

© Groupe Eyrolles

XV

Préface

En cette période qui devrait être celle d’une certaine maturité pour
le coaching, il est plus que jamais nécessaire d’approfondir la
pratique de l’accompagnement. En effet, le coaching a vu le jour à la
fin des années quatre-vingt-dix et s’est depuis implanté dans les
entreprises et dans les mœurs. L’époque devrait donc correspondre à
celle d’un âge de raison tant pour l’activité elle-même que pour les
praticiens qui l’exercent : les coachs. Le conditionnel s’impose car, si
les fondamentaux du coaching semblent acquis dans la profession, on
ne peut que constater l’émergence de pratiques qui viennent s’y
agréger, importées d’autres champs et qui brouillent la vision que
l’on pourrait en avoir.
Faut-il rappeler que le coaching, qui s’inscrit dans les grandes
traditions de l’accompagnement – et c’est bien pour cette raison qu’il
produit des effets – ne peut se déployer que dans la compréhension
de ces héritages? Héritages spirituels, éducatifs, thérapeutiques et
philosophiques qui ne font jamais l’impasse sur la difficulté qu’il y a
à accompagner un être humain dans sa complexité et ses
contradictions. Contradictions et complexités qui répondent à celles de
l’accompagnant qui chemine en même temps qu’il exerce son art.
Il n’est donc pas possible d’éviter de penser le coaching, de penser à
ce qui est à l’œuvre dans ce mouvement souhaité de transformation,
de recherche et peut-être d’atteinte de solutions nouvelles qui
permettront à l’individu de faire face aux difficultés qu’il rencontre.
© Groupe Eyrolles

XVII

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

Et ce qui est à l’œuvre n’est pas seulement du ressort de la volonté,
du «positif »,du désir de progrès, loin s’en faut. Le risque serait
grand de considérer le coaching comme un espace de travail où le moi
n’aurait qu’à exercer son désir ou sa volonté pour dépasser les
obstacles, c’est-à-dire de faire l’impasse sur le négatif, et la destructivité
même, composantes irréductibles de la psychologie humaine.
Et pourtant, combien de techniques miracles, ramenées des temps
anciens et remises au goût du jour, de propositions alternatives ou
d’outils « folkloriques », voit-on apparaître dans des offres de
formation au coaching : du chamanisme à la sagesse des Andes, en passant
par le tarot et la numérologie. Toutes ces approches offrant à
l’accompagnant bien crédule l’assurance d’un outil performant, d’une
méthode infaillible bref, d’une réussite absolue! À ces approches
s’agrègent des techniques qui ont fait leur preuve dans un champ
spécifique comme la sophrologie, le yoga, la médecine chinoise et
dont les qualités propres ne peuvent en aucun cas être remises en
question mais dont on voit mal ce qu’elles viennent apporter au
champ spécifique de l’accompagnement qu’est le coaching !
On pourrait même parler d’une véritable régression à ce sujet car
depuis l’émergence du coaching, les praticiens qui voulaient s’y
former se voyaient proposer des cursus inscrits dans le champ des
différentes disciplines des Sciences Humaines et Sociales. Il s’agissait
là de solides corpus théoriques appliqués au coaching, avec les
référentiels et les outils qui en découlaient.
Il se pourrait même que l’âge de raison évoqué et attendu au début
de cette préface se révèle davantage être une sorte de préhistoire où la
partie est prise pour le tout, l’outil mis à la place de
l’accompagnement et l’objet à la place du sujet… le tout mitonné à petit feu dans
le chaudron de la sorcière !
Sommes-nous à un moment charnière, à un moment de tri entre le
bon grain et l’ivraie ? À une étape de différenciation entre des
praticiens soucieux de s’inscrire dans les grandes traditions de
l’accompagnement tout en cherchant à saisir le rapport complexe et ambivalent
de l’homme à lui-même, aux autres et à son environnement, des
praticiens attentifs aux mutations du monde contemporain, aux

XVIII

© Groupe Eyrolles

PR É F A C E

enjeux sociaux et professionnels et ceux qui, bercés par de fausses
promesses et de dangereuses illusions, croient avoir trouvé une
baguette magique ?
De baguette magique, celles et ceux qui ont fait un travail sur
euxmêmes savent qu’il ne peut en être question. Ils ont effectué un long
parcours pour interroger leur motivation à devenir praticien de
l’accompagnement, ont rencontré leur désir, leurs limites, leurs
failles et savent qu’ils travailleront autant avec leurs manques qu’avec
leurs ressources.
L’avenir nous dira lequel de ces courants a pris le pas sur l’autre, si
prescripteurs et coachés ont fait la différence. Ce constat inquiet nous
conduit tout droit à la deuxième édition du livre de Philippe Bigot,
Le coaching orienté solution.dit deuxième édition dit première Qui
édition épuisée ! Ceci est rassurant au vu des propos que j’ai tenus
précédemment car nous sommes bien là dans une vision exigeante,
rigoureuse et, en même temps, très concrète du coaching. Et cette
proposition a trouvé ses lecteurs, qui en redemandent !
Dans cet ouvrage, concept, théorie et méthodologie se répondent,
s’articulent, sont mis au service du travail d’accompagnement du
coaché. J’insiste, il s’agit bien d’un travail, au même titre que celui
de l’accouchement, qui mène à une interaction plus juste pour le
bénéficiaire entre lui et son environnement, une création - comme
l’est la naissance d’un enfant - d’une nouvelle dimension de soi-même
en lien avec les autres. Ecoute, respect, patience et exigence
représentent les bonnes fées qui se sont penchées sur ce berceau.
Le travail fourni par l’auteur pour transmettre au lecteur ses
connaissances, son savoir et son expérience est évident. Il nous est donné avec
une grande clarté qui rend la découverte de ce texte aussi riche pour
des lecteurs avertis de l’approche systémique que pour ceux qui la
découvrent. Il y a aussi de la générosité à partager ainsi ce que je sais
être le cœur d’une pratique, d’une pratique incarnée et possédée de
telle sorte qu’elle peut être transmise sans que celui qui la dispense
en soit dépossédé.
Le fond et la forme finissent souvent par se rejoindre. Cette nouvelle
édition est enrichie d’apports sur les modalités decoping, c’est-à-dire
© Groupe Eyrolles

XIX

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

sur les façons vivantes et diversifiées de faire face aux situations
professionnelles complexes et d’un chapitre sur les approches
collaboratives. Ce livre est en lui-même l’illustration d’une modalité
collaborative entre l’auteur et le lecteur, entre le coach et le coaché,
qu’il ne vous reste plus qu’à découvrir pour vous mettre au travail.

XX

Reine-Marie Halbout

© Groupe Eyrolles

« Dans la vie il n’y a pas de solutions ;
il y a des forces en marche :
il faut les créer et les solutions suivent. »
Antoine de Saint-Exupéry

Introduction
àla nouvelle édition

Cette seconde édition est le témoignage d’une double rencontre.
La première rencontre est celle d’un ouvrage avec son public. Que le
lecteur soit néophyte ou professionnel expérimenté, il trouvera dans
ces pages une matière lui permettant de s’informer, d’élargir son
approche du coaching et d’aborder une pratique singulière.
Avec cette nouvelle édition, l’ambition initiale reste plus que jamais
actuelle: présenter une mise en perspective du coaching
professionnel et un corpus théorique et pratique – que porte la notion de
modèle – pour déployer un accompagnement de type coaching.
La seconde rencontre concerne le courant de pensée d’une part et la
pratique des approches centrées sur la solution d’autre part. En effet,
de plus en plus de personnes s’intéressent aux interventions
systémiques «centrées sur» la solution, c’est-à-dire ces approches qui
placent la compétence de l’individu accompagné au cœur de la
démarche de coaching. Nous espérons que modestement mais
utilement, cet ouvrage aura contribué à une plus grande diffusion des
idées, des pratiques et travaux issus des approches centrées sur la
solution en France.
Cette seconde édition entend poursuivre cette ambition à un
moment où, comme le souligne dans sa préface Reine-Marie
© Groupe Eyrolles

1

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

Halbout, les dérives liées à des pratiques de développement
personnel, à des pratiques ésotériques portées par des acteurs se
réclamant du coaching semblent allercrescendo. Nous réaffirmons que
l’enjeu du coaching professionnel est l’accompagnement de la
personne dans son rapport au travail. Alors que le monde du travail
est rude, assujetti aux règles d’une compétition implacable etparfois
violente il est dans le même temps un lieu de réalisation identitaire,
de développement et d’opportunités multiples à saisir. Le coaching
professionnel est un espace singulier et sans équivalent. Dans ce
contexte, réduire l’espace du coaching à un lieu de développement
personnel est une proposition qui éloigne des enjeux professionnels
contemporains qui ont besoin d’un espace pour s’exprimer et être
travaillés. Depuis plus d’un demi-siècle la vague du développement
personnel propose une offre large de lieux et de méthodes. Inutile
donc, selon nous, d’y assimiler le coaching professionnel dont la visée
est de nature différente. Il peut devenir ce moyen qui permet aux
personnes accompagnées de faire face à la complexité de leurs
situations professionnelles. Les séances de coaching deviennent alors des
espace-temps durant lesquels elles peuvent s’exprimer librement
parce qu’elles ne seront ni jugées, ni évaluées et leur parole est
garantie par la confidentialité. Dans nos sociétés hypermodernes,
avoir du temps pour réfléchir, parler, être écouté et construire pas à
pas de nouvelles réflexions et perspectives sur son travail n’est pas si
courant. En prolongeant cette proposition, nous pourrions définir cet
espace de coaching comme un lieu dans lequel la personne peut
« s’arrêter », prendre du recul, travailler sur les situations
professionnelles qu’elle rencontre. Cet espace lui permet d’envisager la
meilleure façon de mobiliser ses savoirs, ses compétences et
l’ensemble des moyens à sa disposition. Si le coaching n’est pas un
lieu d’acquisition de compétences, il est celui de leur mobilisation.
Dans le monde moderne, faire la différence dans un environnement
de compétition intensive, c’est savoir mobiliser les compétences
sociales par delà les compétences professionnelles liées au cœurdu
métier de la personne coachée.
Sile coaching ne peut être ce lieu qui permet à la personne de
démêler les situations dans lesquelles elle est impliquée, s’il ne peut

2

© Groupe Eyrolles

IN T R O D U C T I O N À L A N O U V E L L E É D I T I O N

être ce lieu pour penser la question du travail, s’il ne peut être cet
espace de recherche, de construction des voies alternatives, alors, le
coaching a toutes les chances de n’être qu’un artifice orthopédique.
Le coach professionneldoit cependant être attentif à ce que la
personne ne soit pas surinvestie ou se surinvestisse. Autrement dit, il
ne doit pas concourir à alimenter la fiction que la personne peut tout
lorsqu’elle le veut, « qu’il ne tiendrait qu’à elle de… », c’est-à-dire
qu’elle s’attribue toute la responsabilité de ce qui se passe pour elle
et autour d’elle. Si cette tendance existe chez une personne et dans
son environnement, il convient que le coaching non seulement ne
l’amplifie pas mais au contraire, lui permette de repérer et de prendre
sa juste place.
Cette vision du coaching professionnel a influencé la conception du
modèle coaching orienté solution®. Les hypothèses qui sous-tendent
les pratiques centrées sur la solution développées par Steve de Shazer
et Insoo Kim Berg vont, selon nous, dans le sens d’un coaching au
service d’un individu à la recherche d’une voie (et d’une voix…)
l’amenant à devenir acteur ou encore sujet de ce qui lui arrive.
L’approche centrée sur la solution sur laquelle se fonde la pratique de
coaching exposée dans cet ouvrage se place en contre-point d’une
pratique adaptative qui ne peut être que normative. Il s’agit d’une
pratique qui mise sur la création de ce qui peut advenir au cours du
coaching et sur la créativité que peut déployer la personne coachée en
réponse à ses propres situations professionnelles. Cette pratique est la
partie émergée d’un iceberg. Elle se réfère à un cadre théorique et
méthodologique que fournit pour partie l’approche systémique issue
de l’école de Palo-Alto. Elle se réfère, et c’est là sa singularité, à des
corpus issus de la sociologie et de la philosophie (du langage
notamment) qui sont les deux principales disciplines orientant la pratique
« centrée sur la solution » : la sociologie pour les travaux ouverts par
1
P. Berger et T. Luckmannsur les formes sociales de construction des
représentations, sur la construction sociale des savoirs et des
pratiques et la philosophie du langage avec pour appui en particulier, les

1. PeterBerger, Thomas Luckmann,La Construction sociale de la réalité, Armand
Collin, 1966.
© Groupe Eyrolles

3

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

1
travaux de L. Wittgenstein. Cette perspective que porte l’approche
centrée sur la solution s’inscrit dans un paradigmep
oststructuralisteavec lequel les oppositions sont redéfinies selon la
méthode de «déconstruction» proposée par le philosophe J.
Derrida. Concrètement, un accompagnement centré sur la solution
cherchera, à partir des co-constructions produites dans la séance, à
« déconstruire » (construction/reconstruction) les termes sur lesquels
la personne fonde son récit autant que les oppositions sur lesquelles
le sens de son récit se fabrique, et cela afin d’ouvrir à d’autres
définitions à d’autres significations possibles. Cette forme de coaching se
fonde sur le langage, l’écoute et le travail de questionnement
favorisant le redéploiement du sens. À cet effet, la personne coachée est
envisagée par le coach comme compétente et même, l’experte de son
changement. La coopération entre les deux partenaires de
l’accompagnement devient le concept central. Il appartient au coach de trouver
les modalités de coopération les plus adaptées. L’être dont il s’agit
dans le coaching est un « être de langage » et il appartient au coach,
de permettre à la personne accompagnée de redéfinir autant que de
déployer de nouvelles significations. À l’image de la visée
post-structuraliste, la pratique du coaching décrite ici engage à s’appuyer sur
ce qui peut paraitre banal, sur l’expérience des situations qui
constituent la trame du quotidien et du vécu de la personne. Plusieurs
exemples illustrent cet aspect tout au long de cet ouvrage.
Le lecteur découvrira dans cette seconde édition, des textes et
chapitres remaniés, réactualisés. Il trouvera de nouveaux apports sur les
modes de questionnement, notamment avec la notion decoping.
Celle-ci renvoie à la mise en évidence de ce que les personnes sont
capables de mobiliser en situation face aux difficultés, autrement dit,
ce qu’elles fontpour « tenir le coup » et pour « faire face ». Alors
que les théories explicatives des problèmes humains sont légions, le
lecteur trouvera un chapitre dédié et intitulé « vers une théorie de la
solution »…
Nous vous souhaitons une bonne lecture.

1. LudwigWittgenstein,Recherches philosophiques, Gallimard, 2005.

4

© Groupe Eyrolles

Introduction

« Le but de l’enseignement n’est pas de remplir un vase
mais d’allumer un feu. »
Montaigne

Force est de constater que le terme « coaching » et sa littérature font
florès et que les pratiques des professionnels, inspirées de sources
multiples, sont diverses. Cet ouvrage vise à présenter une démarche
®
singulière, celle du modèle « coaching orienté solution». Celui-ci
prend sa place dans le paysage des pratiques du coaching en ouvrant
de nouvelles pistes, en proposant des alternatives, en venant interagir
avec les autres modèles utilisés par les coachs. La démarche présentée
ici est centrée sur le coaching individuel, même si elle peut trouver
des applications dans le coaching des équipes. En ne cherchant pas à
être une publication de plus à propos du coaching, cet ouvrage invite
à un cheminement porté par une triple ambition.
Tout d’abord, il invite à un regard critique et, nous l’espérons, lucide
sur le « phénomène du coaching ». Ce dernier est aujourd’hui
omniprésent dans la plupart des domaines de l’existence. Qu’il s’agisse de
santé, de placement financier, d’assurance, de retraite, de bien-être,
d’exercice physique ou d’amaigrissement, de rencontre amoureuse,
delook, de développement personnel… Bref, le terme coaching s’est
imposé au point d’être incontournable. Il est porteur d’un marketing
aux promesses multiples dont les réalités sont le plus souvent
illu© Groupe Eyrolles

5

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

soires, voire douteuses. L’emploi généralisé de ce terme génère alors
des confusions quia prioriservent les intérêts de personne. Or, ne
celles-ci existent, la lecture des articles de presse, les questions posées
par les néophytes en sont les meilleures démonstrations.
La première partie de cet ouvrage va s’attacher à démêler les fils pour
dégager ce que peut être le champ, l’objet et le cadre d’un coaching
professionnel. De nombreuses critiques sont adressées au coaching,
elles viennent du monde universitaire, de la sociologie, de la
psychanalyse notamment. Un regard critique sur le « coaching », porté par
les professionnels, nous paraît aujourd’hui nécessaire. Il leur
appartient de prendre position, de développer une analyse critique et
distanciée de ce terme et de ce qu’il représente actuellement. Parce
que nous pensons qu’il y a là un enjeu pour la pérennité de ce qui est
appelé « coaching » et une certaine vision de ce qu’il doit être, nous
apporterons, au cours de cette première partie, une contribution en
ce sens. Première ambition de l’ouvrage, nous arriverons jusqu’à ce
point : définir la notion de « coaching professionnel » en dégageant
ses caractéristiques, son champ, son objet et son cadre particulier.
Nous pourrons alors le mettre en perspective avec les différents
sources, théories et modèles qui donnent corps au coaching
professionnel.
Notre deuxième ambition va être d’exposer ensuite les origines,
fondements et finalités d’une pratique singulière: le «coaching
®
orienté solution» – que nous désignerons également par « COS »
tout au long de l’ouvrage. Parce que nous avons créé ce modèle, nous
partagerons le cheminement qui nous a conduit à le développer.
Après avoir exposé notre conviction dans la nécessité d’une pratique
dédiée à l’accompagnement professionnel individuel – le coaching –
et de ce qu’est un modèle, nous inviterons notre lecteur à plonger
dans les fondements conceptuels et théoriques qui vont orienter la
pratique du COS. Tout au long des chapitres qui vont se succéder,
nous établirons des ponts entre les aspects théoriques et les
dimensions pratiques. Et, pour permettre à notre lecteur de faire des liens
entre ce qui sera présenté au fil des pages et sa propre expérience,
nous illustrerons par de nombreux exemples issus de la pratique.

6

© Groupe Eyrolles

IN T R O D U C T I O N

Enfin, la troisième ambition de cet ouvrage sera que notre lecteur
puisse expérimenter et s’approprier, s’il le désire, la pratique du
®
« coachingorienté solution». Dans cette perspective nous allons
l’expliciter, tant du point de vue théorique et méthodologique
qu’opérationnel, au travers de nombreuses « vignettes » de coaching,
extraits d’entretiens qui permettront de s’approcher au plus près de
la pratique. Un certain nombre d’entres elles sont d’ailleurs
commentées de façon détaillée pour rendre compte de la logique de travail du
coach – orienté solution – et des partis pris qui sont les siens dans ses
interventions. Toutes les étapes du dispositif de coaching seront
exposées : de l’entretien préliminaire (y compris dans sa dimension
tripartite dans le cas du coaching prescrit) jusqu’au bilan de
coaching. À partir des concepts originaux qui sont ceux du COS, des
éclairages approfondis seront proposés sur le travail autour des
notions de « problèmes » et d’« objectifs ». Les outils principaux du
COS vont être exposés dans une perspective pédagogique :
coopération, type de relations, espaces de questionnement, questions pour
construire les solutions, construction des tâches… Cette mise en
®
œuvre de la pratique du « coaching orienté solution» trouvera à se
concrétiser dans le déroulement des séances, la façon de les structurer
et de les conduire.
Ainsi, notre lecteur « profane » trouvera dans cet ouvrage les repères
nécessaires pour appréhender le coaching professionnel, ses enjeux et
ses finalités. Il trouvera les informations qui lui permettront de
s’orienter vers les professionnels, de se familiariser avec le langage des
coachs et avec leurs pratiques. Il découvrira, du point de vue du COS,
la façon dont un coaching se déroule.
Notre lecteur qui occupe dans l’entreprise des fonctions l’amenant à
orienter des personnes vers les coachs, voire à prescrire des coachings,
trouvera dans cet ouvrage le témoignage d’un professionnel, alimenté
par près de vingt années d’expérience de l’accompagnement. Il
trouvera également des informations explicites sur la mise en œuvre du
coaching dans les organisations de travail. Enfin, il pourra revisiter
ses connaissances et ses expériences à travers les concepts et la
®
pratique du « coaching orienté solution».

© Groupe Eyrolles

7

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

Quant à notre lecteur désireux de devenir coach, il trouvera une
matière pour sa réflexion sur le métier, sur la pratique, sur son projet.
Il pourra, au fil des chapitres, s’approcher au plus juste et au plus près
®
de la pratique du « coach orienté solution».
Enfin, notre lecteur professionnel du coaching, qu’il soit longuement
expérimenté ou non, trouvera dans cet ouvrage un support pour
revisiter ses pratiques actuelles ; il accédera à des techniques et des outils
qu’il pourra expérimenter, et peut être empruntera-t-il la voie
« décalée » et parfois subversive – dans son acception étymologique
de «renverser» – à laquelle nous convie le «coaching orienté
®
solution ».

8

© Groupe Eyrolles

P r e m i è r ep a r t i e

LE COACHING
DANS TOUS SES ÉTATS

© Groupe Eyrolles

C h a p i t r e1
Pour en finir avec
le (tout) coaching

« Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde. »
Albert Camus

Impossible de ne pas faire le constat suivant : lec oachingest
omniprésent dans les différents domaines de la vie. Nous laisserons de côté la
question de savoir si l’on doit s’en réjouir ou s’en inquiéter, la réponse
relevant des opinions de chacun. En revanche, à force d’employer le
terme decoachingpour désigner toutes sortes de pratiques, on finit
par se demander quel sens il peut avoir, quelles conséquences cet
emploi excessif entraîne pour le coaching lui-même, et de quoi cette
omniprésence peut être le signe. À tout le moins, on est interpellé par
cette hyper-présence du mot coaching qui se glisse dans les
interstices de presque tous nos domaines d’existence.
Souvent ces questions sont reprises au détour d’un reportage
journalistique dans lequel les professionnels du coaching ne peuvent que
constater approximations et manque de nuances. Elles sont aussi
reprises dans des ouvrages de plus en plus nombreux. Citons
notamment, parmi les dernières publications,L’ère du coaching. Critique
d’une violence euphémisée, de Geneviève Guilhaume. Ces ouvrages,
rédigés par des sociologues, des philosophes, des psychanalystes ou
d’autres acteurs du monde universitaire, ont tendance à dénoncer le
© Groupe Eyrolles

11

®
LE C O A C H I N G O R I E N T É S O L U T I O N

coaching, sans distinguer ses différentes pratiques, le plus souvent.
Pour autant, ces prises de position critiques sont essentielles en ceci
qu’elles suscitent le débat et mobilisent la réflexion.
Il nous paraît important qu’un regard distancié et critique soit exercé
également par les professionnels eux-mêmes – signe précurseur d’une
maturité en marche pour un métier encore récent et qui continue à
s’organiser. C’est à ce regard critique que notre lecteur est invité au
cours de ce chapitre.

Tout est coaching

À l’origine, le terme «coaching» est essentiellement associé au
monde sportif et à ses pratiques d’entraînement. Au début des
années1990, et porté par quelques coachs sportifs de renommée
internationale tel John Whitmore, le coaching a investi le monde des
entreprises et du business. À cette époque, il était plutôt réservé aux
élites dirigeantes. Depuis quelques années, nous assistons au
déploiement du terme qui tend à s’imposer dans l’ensemble des domaines de
l’existence humaine. Autrement dit, le mot «coaching »désigne
actuellement toutes sortes de réalités et de pratiques non seulement
différentes mais qui n’ont pas grand-chose à voir entre elles !
Des offres recourant au terme « coaching » se développent dans des
domaines aussi variés que la santé, l’éducation – du soutien scolaire
au rôle parental –, l’esthétique, la forme physique, les assurances – de
vie ou de retraite –, la sexualité, la téléphonie mobile, le
développement personnel, le management… Bref, inutile de se lancer dans un
inventaire exhaustif qui ne pourrait qu’échouer. Chaque jour apporte
sa nouveauté dans le paysage du coaching.
Si un même mot désigne autant de réalités différentes, la question du
sens se pose, ou plus exactement du non-sens, de ce terme. Le
néophyte ne peut que se confronter à un bric-à-brac tantôt amusant,
tantôt affligeant et parfois même inquiétant. Difficile donc
d’appréhender une notion précise du coaching, de sa nature, de ses finalités,
de ses pratiques. La simple expérience consistant à saisir le mot

12

© Groupe Eyrolles

PO U R E N F I N I R A V E C L E (T O U T)C O A C H I N G

« coaching » sur n’importe quel moteur de recherche du Web suffit
à nous en convaincre…
Le mot est donc « tendance » et, en terme marketing, le recours à un
terme anglophone est une promesse de nouveauté et d’innovation. Or
il semble que la réalité soit autre. Avec le « tout coaching » nous ne
faisons qu’assister à un recyclage de multiples activités et offres qui
existaient bien avant l’effet « tendance ». Et par ailleurs, il est plus
que probable que ces activités n’aient en rien changé en se
rebaptisant « coaching ».
Lorsque tel opérateur de téléphonie propose decoacher ses clients
– entendons, de les conseiller dans leurs achats et choix d’abonnement
–, nous pouvons nous demander en quoi il y a coaching puisque cette
notion ne comporte pas d’enjeu commercial. Lorsque les spécialistes
durelookingproposent du coaching – c’est-à-dire un conseil
personnalisé sur « l’image » de soi –, nous pouvons nous demander en quoi il
y a coaching puisque lerelooking est à l’opposé d’une relation de
conseil et d’expertise. Lorsque des entreprises spécialisées dans le
soutien ou l’orientation scolaire proposent du coaching aux enfants ou
aux lycéens, nous pouvons nous demander où se trouve le coaching,
puisque son ressort se situe en dehors d’une transmission de savoir.
Pour ces prestations pas vraiment nouvelles, rien n’indique que les
pratiques aient changé au point de justifier ce nouveau nom…
Le terme «coaching »fait aussi florès dans les activités liées à la
rencontre amoureuse. Les agences ne se contentent plus de nous
trouver l’âme sœur, elles nouscoachent! Dernièrement, un reportage
télévisé montrait comment opère le « coach » au cours d’une séance.
La candidate à la rencontre était mise en situation avec un acteur, et
le coach de lui prodiguer tous les conseils sur la bonne façon de se
comporter pour entrer en relation avec les hommes… Et là, il n’y a
toujours pas de coaching… Passons sur telle compagnie d’assurances
qui propose un «coaching santé» avec à la clé des conseils pour
cesser de fumer, équilibrer ses repas. Passons également sur le
« coaching minceur », qui promet la perte des kilos superflus…
Comme nous pouvons le voir au travers de ces quelques exemples, le
« tout coaching » ne fait pas que brouiller une définition du terme.
© Groupe Eyrolles

13