Influencer, c'est la communication d'aujourd'hui

-

Livres
142 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description



Imaginer, Raconter, Influencer.



Tout sur la communication
D’INFLUENCE,
POUR PERMETTRE AUX MESSAGES PUBLICITAIRES
D’ETRE PLUS EFFICACES







Avec la multiplication des moyens de communication et près de trois heures par jour passées devant leurs écrans, les Français sont soumis à une pression de plus en plus forte. Connectés à plusieurs « devices » en même temps, leurs comportements changent ; leur exigence quant aux types de messages délivrés évolue, elle aussi. L’ère de l’influence est arrivée. Ce livre montre comment et pourquoi l’influence est « la » nouvelle façon de faire passer des messages.



C'est en mettant l’objet de la communication en scène, en mots et en images que l'influenceur fait passer des idées. Plus subtilement que par le matraquage – mais jamais dans la manipulation –, il en favorise l'appropriation pour amener ses destinataires à devenir eux-mêmes des créateurs d’influence.



Enrichi de nombreux exemples de succès (« les Bricoleurs du Dimanche ») et d'échecs (la saga des « avions renifleurs »), ce livre s’adresse aussi bien à l'entreprise et à ses marques qu’à la sphère politique et au consommateur que nous sommes tous.



En précurseur, l’auteur décrit ici les caractéristiques d’une stratégie d’influence et ses méthodes concrètes de fonctionnement qui illustrent le profond renouvellement des tactiques, objectifs et métiers de la communication.








Stéphane Attal



est un spécialiste de la communication d'influence. Il a créé l'agence "Les Influenceurs" après avoir fondé et dirigé pendant plus de quinze ans l'agence Zap !. Auparavant, il avait développé l’ensemble des stratégies marketing et communication d’une filiale européenne du numéro 1 du tennis mondial.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 306
EAN13 9782818806944
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Couverture
Stéphane Attalest un spécialiste de la communication d’influence. Il a créé l’agence « Les Influenceurs » après avoir fondé et dirigé pendant plus de quinze ans l’agence Zap ! Auparavant, il avait développé l’ensemble des stratégies marketing et communication d’une filiale européenne du numéro 1 du tennis mondial. Il peut être joint à stephane.attal@maxima.fr www.maxima.fr facebook.com/EditionsMaxima.VieProfessionnelle/ twitter : @maximaediteur
8, rue Pasquier, 75008 Paris. Tél. : + 33 1 44 39 74 00 –infos@maxima.fr © Maxima, Paris, 2016. EAN Epub : 978 2 81880 694 4 Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
ʻʻ Changer la vision des choses, en modifier la perception, ou mieux, le déroulement. ʼʼ Stéphane Attal, créateur d’influences
Introduction Influence et nous… Les secrets de la communication d’influence
Prologue L’affaire du Petit Chaperon rouge
Sommaire
1. L’art de la mise en scène… Et si tout n’était qu’une question de regard Règle n° 1 :Regarder différemment ce que tout le monde voit indifféremment
2. Un nouveau métier : créateur de récits… Les médias en redemandent Règle n° 2 :Raconter des histoires en trouvant l’angle qui les transformera en légendes
3. Influence, manipulation, lobbying… Prière de ne pas confondre Règle n° 3 :Bien choisir « sa » vérité avant de dérouler son récit
4. Demain le premier parti de France ? … à la place de syndicats et des partis classiques à bout de souffle Règle n° 4 :S’appuyer sur le seul média indiscutable : l’opinion
5. Tous médias, tous influenceurs La blablasphère est passée par là Règle n° 5 :Comprendre que chacun d’entre nous est un influenceur en puissance
6. Rien de bien nouveau sous le soleil Histoire, foot et politique… Règle n° 6 :Faire du culot son allié
7. Un « cas » qui fera date Les Bricoleurs du dimanche Règle n° 7 :Faire émerger une idée et lui donner sa chance d’être mise en débat
8. Les ratés de l’influence Des avions renifleurs aux apprentis influenceurs… Règle n° 8 :Saisir toutes les opportunités pour rebondir en cas d’échec
9. L’influence est partout Tout communique,...
Introduction Influence et nous… Les secrets de la communication d’influence
1 l’heure où nous sommes tous des médias, où les GAFA font de nous des produits dont ils vendent verÀs le message. les profils et les comportements, la communication a définitivement muté vers le partage plutôt que Partager, oui ; mais partager quoi ? Avant tout, des idées, des projets, des revendications. En termes de communication, l’influence consiste à mettre en débat des idées, à faire d’un combat une cause d’intérêt général. Les influenceurs n’ont pas forcément la plus grande audience, mais ils savent créer des débats autour d’une opinion, mobiliser des communautés d’intérêts pour servir une cause. ...
Prologue L’affaire du Petit Chaperon rouge
« Le paradoxe de la condition humaine, c’est qu’on ne peut devenir soi-même que sous l’influence des autres. » Gaston Bachelard
voilà une galette et un petit pot de beurre, mets ton manteau rouge et va les porter à ta grand- Tiens, mère, là-bas de l’autre côté du village. Et reviens vite, avant la nuit. Et surtout, ne parle à personne.À personne. Promis, répond le Petit Chaperon rouge, je vais me dépêcher…
Et de partir en sautillant, malgré la bise et la bruine de novembre. Un dernier signe de la main, elle a déjà disparu.
> De source sûre...
La suite, on la connaît tous… chevillette, bobinette, patte blanche et grandes dents, cris et couvertures, édredon, souffle rauque et mère grand dévorée… Mais le Petit Chaperon rouge, la jeune fille, qu’est-elle devenue ? Dévorée aussi, comme le prétendent certains chroniqueurs ? Kidnappée, comme le laissent entendre d’autres commentateurs ? Torturée, comme le confient des envoyés spéciaux...
Chapitre 7 L’art de la mise en scène… Et si tout n’était qu’une question de regard
Règle n° 7 : Regarder différemment ce que tout le monde voit indifféremment
uelques degrés de plus à droite, quelques centimètres de plus à gauche et la scène change du tout au Qtrompe-l’œil végétaux sont un véritable défi à nos sens. Placé dans le « bon » axe calculé tout. L’anamorphiste François Abelanet en fait la démonstration. Ses installations géantes, ses mathématiquement, on voit surgir l’impossible : ici, une mappemonde parfaite ; là, un damier régulier ; là, encore une figure géométrique précise. Mais si l’on bouge, si l’on s’affranchit des repères installés, l’œuvre change de registre. Et redevient décor improbable, paysage incompréhensible. Miracle de l’anamorphose. Changer d’angle change notre perception des choses. Modifie notre regard, manipule notre esprit, trouble nos sens. L’art en a fait une de ses marottes. Le cinéma y recourt régulièrement. La publicité l’utilise avec jubilation. Les paysagistes, les jardiniers, les architectes eux-mêmes en sont friands. Le Nôtre n’en avait-il pas fait une marque de fabrique ? Tout comme Michel-Ange, Holbein et les bâtisseurs du Parthénon ? Change the scriptproclamait...
Chapitre2 Un nouveau métier : créateur de récits… Lesmédias en redemandent
Règle n° 2 : Raconter des histoires en trouvant l’angle qui les transformera en légendes
« Êtes-vous afro-américaine ? » – « Je m’identifie comme noire depuis toujours »…,alors que, bien que blanche, elle se sera fait passer pour noire pendant des années, Rachel Dolezal, figure locale de la lutte pour les droits des Noirs dans l’État de Washington, dut un jour s’expliquer devant les médias.« Les choses sont plus complexes que la vérité »furent ses premiers mots.« Cela a débuté vers l’âge de 5 ans. Je me dessinais avec un crayon marron, avec des cheveux noirs bouclés. »Devant une photo d’elle priseà 16 ans, cheveux blonds et peau blanche, elle rétorque sans autre explication« que celle qui apparaît sur le cliché est identifiable en tant que blanche par ceux qui la voient ». Face à ses parents effondrés, blancs tous les deux, elle tient tête :« Les choses sont plus complexes que la vérité ou le mensonge à un moment donné »,soutient-elle. Tromperie ? Confusion identitaire ? Folie ? La presse, les réseaux sociaux tentent de comprendre les raisons de ce que certains qualifient de supercherie, voire d’escroquerie. «Ma vie n’a été qu’une survie ; ce que j’ai fait tout du long, y compris mon identification, a été fait pour survivre. » Se raconter des histoires pour survivre. Créer des histoires pour vivre. Nous en sommes tous un peu là. Facebook n’est-il pas le plus bel exemple de ces petits arrangements avec la vérité, avec l’identité ? Combien sont-ils ceux qui enjolivent leur vie en faisant croire à un quotidien génial alors que leur réalité est toute autre ? Le site Instagram met à la disposition de qui veut des photos de paysages et de fêtes de rêve, de voitures de luxe et de tiroirs débordant de vêtements griffés… Unique objectif : faire pâlir d’envie leslikersde tous horizons. Si tu ne peux pas le faire, fais semblant, vis par procuration, montre aux autres que tu es heureux, crée ta propre légende… sois toi-même une légende. Le créateur de récits est un inventeur de légendes. Loin d’être un menteur, c’est un arrangeur de vies. Un détourneur de réalités. Un embellisseur de quotidiens.«Si la légende est meilleure que l’histoire, alors n’hésite pas à écrire la légende »,l’un des héros du film de John Ford, disait L’Homme qui tua Liberty Valance.Serious westernon le qualifierait aujourd’hui, le film aborde des sujets très actuels : comme l’évolution de la communication politique, fondée souvent sur le recours au mensonge ou plutôt sur le bon usage de la non-vérité, de la vérité arrangée, 8reconstruite, détournée ou remixée. « Vous déformez mes propos ! Vous sortez la phrase de son contexte ! Vous détournez le sens de ma pensée ! Vous ne citez pas la totalité de mes déclarations… ! » Les débats politico-économiques résonnent de ces emportements. L’auditeur, le téléspectateur s’y perdent. Balivernes, histoires à dormir debout, contes de fées… entre légende et réalité, le fil est ténu, la marge étroite, la relation parfois incestueuse.
L’histoire de l’histoire
La mission de l’influenceur est délicate et tient bien souvent du funambulisme… Rendre la légende plus vraie que la réalité, faire de la réalité une légende, sans jamais mentir, oui, c’est tout un art. À mi-chemin entre le travail du publicitaire qui sélectionne soigneusement ses arguments pour donner envie, du journaliste qui choisit son angle et son style pour...