Wi-Fi, la vitesse comparée au débit
122 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Wi-Fi, la vitesse comparée au débit

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

WI-FI, LA VITESSE COMPARÉE AU DÉBIT MINI GUIDE GILBERT MOÏSIO Wi-Fi, la vitesse comparée au débit de Gilbert MOÏSIO est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 Ceci peut être votre site web principal ou la page d’informations vous concernant sur une plate forme d’hébergement, comme Flickr Commons., except where otherwise noted. L i c e n c e Vous êtes autorisé à : – Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats – Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel L’Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence. Selon les conditions suivantes : – (BY) Attribution — Vous devez créditer l’Œuvre, intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées à l’Œuvre. Vous devez indiquer ces informations par tous les moyens raisonnables, sans toutefois suggérer que l’Offrant vous soutient ou soutient la façon dont vous avez utilisé son Œuvre. – (NC) Pas d’Utilisation Commerciale — Vous n’êtes pas autorisé à faire un usage commercial de cette Œuvre, tout ou partie du matériel la composant.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 mai 2018
Nombre de lectures 38
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

WI-FI, LA VITESSE COMPARÉE AU
DÉBIT
MINI GUIDE
GILBERT MOÏSIOWi-Fi, la vitesse comparée au débit de Gilbert MOÏSIO est mis à disposition selon les termes
de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les
Mêmes Conditions 4.0 Ceci peut être votre site web principal ou la page d’informations vous
concernant sur une plate forme d’hébergement, comme Flickr Commons., except where
otherwise noted.
L i c e n c e
Vous êtes autorisé à :
– Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous
formats
– Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel
L’Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les
termes de cette licence.
Selon les conditions suivantes :
– (BY) Attribution — Vous devez créditer l’Œuvre, intégrer un lien vers la licence et indiquer si
des modifications ont été effectuées à l’Œuvre. Vous devez indiquer ces informations par tous
les moyens raisonnables, sans toutefois suggérer que l’Offrant vous soutient ou soutient la
façon dont vous avez utilisé son Œuvre.
– (NC) Pas d’Utilisation Commerciale — Vous n’êtes pas autorisé à faire un usage commercial
de cette Œuvre, tout ou partie du matériel la composant.
– (SA) Partage dans les Mêmes Conditions — Dans le cas où vous effectuez un remix, que
vous transformez, ou créez à partir du matériel composant l’Œuvre originale, vous devez
diffuser l’Œuvre modifiée dans les même conditions, c’est à dire avec la même licence avec
laquelle l’Œuvre originale a été diffusée.
Pas de restrictions complémentaires — Vous n’êtes pas autorisé à appliquer des conditions
légales ou des mesures techniques qui restreindraient légalement autrui à utiliser l’Œuvre
dans les conditions décrites par la licence.
Notes :
Vous n’êtes pas dans l’obligation de respecter la licence pour les éléments ou matériel
appartenant au domaine public ou dans le cas où l’utilisation que vous souhaitez faire est
couverte par une exception. Aucune garantie n’est donnée. Il se peut que la licence ne vous
donne pas toutes les permissions nécessaires pour votre utilisation. Par exemple, certains
droits comme les droits moraux, le droit des données personnelles et le droit à l’image sont
susceptibles de limiter votre utilisation.
ISBN Ebook – 979-10-96574-12-4
ISBN Papier – 979-10-96574-13-1Contents
Crédits images
Préambule
Organismes de standardisation
Part I. Fondamentaux
1. Introduction
2. Longueur d'onde
3. Fréquence
4. Amplitude
5. Phase
6. Trigonométrie
7. Composants RF
8. Unités de mesure
9. Mesures de signal RF
10. Bilan de liaison
11. Marge de tolérance
Part II. Vitesse
12. Introduction
13. Méthodes de modulation
14. Modulation numérique
15. Modulation par déplacement de phase
16. Modulation par déplacement de phase et d'amplitude
17. Absorption
18. Réflexion
19. Dispersion
20. Réfraction
21. Diffraction
22. Atténuation
23. Atténuation en espace libre
24. Trajets multiples
25. Gain
26. Patron d’antenne
27. Largeur de faisceau
28. Type d’antenne
29. Ligne de vue optique
30. Courbure de la terre
31. Polarisation d'antenne
32. Diversité d'antenne
33. MIMO
34. Connexion et installation d'antenne
Part III. Débit
35. Méthodes d'accès
36. Rétrocompatibilité
37. Modes de fonctionnement
38. Mesure de débit
Part IV. Bonus39. Sécurité
40. Site Survey
41. Dépannage et maintenance
Auteur
BibliographieCrédits images
Image de couverture : basée sur une création de kmlmtz66/123RF
Avatar : Guillaume LAMARQUEP r é a m b u l e
Beaucoup de gens pensent, à tort, que le mot Wi-Fi est un acronyme pour “Wireless Fidelity”, mais Wi-Fi est simplement une marque utilisée
pour commercialiser la technologie WLAN 802.11. Les ambigüités présentes dans les standards IEEE ont permis aux constructeurs
d’interpréter les normes 802.11 de différentes façons. Plusieurs constructeurs pouvaient avoir des équipements conformes aux standards et
incapables d’interopérer ensemble. L’organisation Wi-Fi Alliance, qui s’occupe des certifications, a choisi le mot Wi-Fi pour représenter son
activité. Bien qu’ayant pour habitude de parler du Wi-Fi comme d’un monde à part entière avec son vocabulaire et ses concepts, il n’est
d’aucun intérêt de faire abstraction des technologies de réseau filaire desquelles le monde du sans fil tire un héritage et sur lequel il est
amené, le plus souvent, à s’appuyer.
Les sept couches du modèle “Open Systems Interconnection” (OSI), très utilisées dans les réseaux filaires, vont beaucoup nous aider pour la
compréhension des réseaux Wi-Fi. Ce sont les deux premières couches qui vont nous concerner. La couche Physique est divisée en deux
sous-couches : “Physical Medium Dependent” (PMD) et “Physical Layer Convergence Protocol” (PLCP). La couche Liaison de données est
divisée en deux sous-couches : “Media Access Control” (MAC) et “Logical Link Control” (LLC).
Organismes de standardisation
Au niveau le plus global, l’ITU-R (International Telecommunication Union – Radiocommunication Sector) est responsable de la gestion
globale du spectre radiofréquence, ainsi que des orbites satellites. Cette organisation est actuellement constituée de 193 états membres
regroupés en 5 régions notées de A à E, le CITEL (Inter-American Telecommunication Commission) étant responsable de la région A
(Amérique du Nord et du Sud) et le CEPT (European Conference of Postal and Telecommunications Administrations) étant responsable de la
région B (Europe de l’ouest).
Aux États-Unis, l’autorité de régulation qui gère le spectre “Radio Frequency” (RF) est le FCC (Federal Communications Commission). Il a été
fondé en 1934 et il est responsable de la gestion du spectre de radiofréquences soumis ou non à licence. Les réseaux 802.11 peuvent
utiliser des fréquences soumises ou non à licence, sachant que l’avantage de ces dernières est le coût pour l’utilisateur final. L’IEEE a pour
habitude d’utiliser deux des trois fréquences non soumises à licence autorisées par le FCC. Le 2,4 GHz ISM et le 5 GHz U-NII sont adoptées,
alors que le 900 MHz ISM n’est pas utilisée pour les réseaux IEEE 802.11. Aux États-Unis, les réseaux IEEE 802.11 peuvent utiliser deux
autres bandes de fréquences soumises à licence : 3,650 – 3,700 GHz et 4,940 – 4,990 GHz. Le standard IEEE 802.11-2012 spécifie
l’utilisation de la bande des 4,940 – 4,990 GHz avec des largeurs de canaux de 5, 10 et 20 MHz et des limites basses et hautes de
puissance d’émission.
Bien qu’abordant le sujet différemment du FCC, son équivalent Européen est l’ETSI (European Telecommunications Standards Institute).
C’est une organisation à but non lucratif dont le rôle est de produire des normes de télécommunications pour le présent et le futur. En
France, l’ART (Autorité de Régulation des Télécommunications) a été mise en place, le 5 janvier 1997, pour réguler la concurrence dans le
secteur des télécommunications du fait de l’ouverture à la concurrence de ce secteur, auparavant en situation de monopole légal, en dehors
du secteur de la téléphonie mobile. En 2005, l’ART est devenue l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des
Postes). Depuis 2007, l’opérateur qui souhaite déployer un réseau Wi-Fi public doit se déclarer auprès de l’ARCEP, sauf les réseaux Wi-Fi
réservés à un usage privé et les réseaux internes ouverts au public (ex : cybercafés).
International Telecommunication Union Radiocommunication Sector
Les Nations Unis ont chargé l’ITU-R de gérer le spectre RF au niveau mondial. Cet organisme s’efforce d’éviter les interférences sur la terre,
la mer et dans le ciel. Il maintient une base de données mondiale sur les attributions de fréquences dans les cinq régions administratives.
Elles sont découpées de la façon suivante :
Région A – Amériques avec “Inter-American Telecommunication Commission” (CITEL)
Région B – Europe de l’Ouest avec “European Conference of Postal and Telecommunications Administrations” (CEPT)
Région C – Europe de l’Est et Asie du Nord avec “Regional Commonwealth in the field of Communications” (RRC)
Région D – Afrique avec “African Telecommunications Union” (ATU)
Région E – Asie et Australie avec “Asia-Pacific Telecommunity” (APT)
En complément des cinq régions administratives, l’ITU-R définit trois régions régulatrices pour la radio. Ces trois régions sont définies
géographiquement et délimitées sur une carte :
Région 1 – Europe, Moyen-Orient et Afrique
Région 2 – Amériques
Région 3 – Asie et Océanie
Les documents de régulations de l’ITU-R font partie d’un traité international gouvernant l’utilisation du spectre. Dans chacune de ces régions,
l’ITU-R alloue des bandes de fréquences et des canaux radio qui sont autorisés, avec les conditions de leur utilisation. Dans chaque région,
des organismes de régulation locaux s’occupent de la gestion du spectre RF dans leurs pays respectifs. On peut citer en exemple :
Australie – “Australian Communications and Media Authority” (ACMA)
Japon – “Association of Radio Industries and Businesses” (ARIB)
Nouvelle Zélande – “Ministry of Economic Development”
États Unis – “Federal Communications Commission” (FCC)
Europe – “European Telecommunications Standards Institute” (ETSI)
Il est important de comprendre que les communications sont réglementées de façons différentes dans beaucoup de régions et pays et qu’il
est important de se référer aux autorités locales de régulation avant de déployer du WLAN dans un pays.
Federal Communications Commission
Le FCC régule les communications aux sein des États Unis, ainsi que les communications depuis ou vers les États Unis. Établi par le
“Communications Act” de 1934, le FCC est responsable de la régulation des communications inter-états et internationales par radio,
télévision, fil, satellite et câble. La tâche du FCC dans les réseaux sans fil, est de réguler les signaux radio qui sont utilisés. Le FCC a
compétence sur 50 états, le District de Colombie et les dépendances US. La plupart des pays ont des organes qui fonctionnent comme le
FCC.
Le FCC et les agences de contrôle dans les autres pays régulent deux catégories de communications sans fil : le spectre soumis à licence et
le spectre non-soumis à licence. La différence entre les deux vient du fait qu’un utilisateur qui souhaite déployer un système sans fil n’a pas
besoin de passer par les procédures requises et les coûts associés pour les licences s’il reste dans les bandes de fréquences non-soumises
à licences. Les communications soumises ou pas à licence sont, typiquement, régulées dans les domaines suivants :
Fréquence
Bande passante
Puissance maximum de l’élément rayonnant ou “Intentional Radiator” (IR)
Puissance maximum isotrope rayonnée équivalente ou “Equivalent Isotropic Radiated Power” (EIRP)