L
37 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

L'étrange défaite de la France dans la mondialisation - Partie 1

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
37 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

32 sociétés françaises figurent parmi les 100 plus grandes entreprises européennes ainsi que 39 groupes tricolores parmi les 500 premiers au monde en matière de chiffre d'affaires selon le magazine Forbes. Nos poids lourds nationaux captent des parts de marché qui dépassent largement le poids économique moyen de la France. Et pourtant, derrières les cocoricos autour de cette réussite dans la mondialisation, dans la réalité, la plupart de ces groupes réalisent plus de la moitié de leur chiffre d'affaires au niveau national, pas en dehors de nos frontières. En cause : les très belles rentes de situation offertes par un marché intérieur protégé contre la concurrence internationale.



Dans la première partie de son livre L'étrange défaite de la France dans la mondialisation, Olivier Marteau passe au karcher les idées reçues sur le succès économique des grandes entreprises françaises afin de comprendre la nature exacte des performances françaises à l'international.




  • Introduction


  • L'échec international des champions publics


  • La mainmise étatique sur le capitalisme français


  • La fausse privatisation des monopoles publics


  • Les rentes sectorielles


  • La bulle des commandes publiques, concessions, PPP


  • L'économie, réelle victime du parasitisme d'Etat

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 janvier 2014
Nombre de lectures 94
EAN13 9782212246773
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0019€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

32 sociétés françaises figurent parmi les 100 plus grandes entreprises européennes ainsi que 39 groupes tricolores parmi les 500 premiers au monde en matière de chiffre d'affaires selon le magazine Forbes. Nos poids lourds nationaux captent des parts de marché qui dépassent largement le poids économique moyen de la France. Et pourtant, derrières les cocoricos autour de cette réussite dans la mondialisation, dans la réalité, la plupart de ces groupes réalisent plus de la moitié de leur chiffre d'affaires au niveau national, pas en dehors de nos frontières. En cause : les très belles rentes de situation offertes par un marché intérieur protégé contre la concurrence internationale.
Dans la première partie de son livre L'étrange défaite de la France dans la mondialisation, Olivier Marteau passe au karcher les idées reçues sur le succès économique des grandes entreprises françaises afin de comprendre la nature exacte des performances françaises à l'international.