//img.uscri.be/pth/de1f764918fe3e5b8a8231c68a3f797d939d234a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'Europe méditerranéenne en crise

De
200 pages
Au sommaire, entre autres, de ce numéro : La fièvre de l'Euro ; Impacts de la crise économique sur les pays d'Europe du Sud ; Comprendre la crise espagnole : une inflexion entre deux époques ; Grèce, le bal des hypocrytes ; Italie : la rigueur a ses raisons que le coeur ne connaît pas ; Chypre, victime de la spéculation financière ; Une fracture Nord/Sud au sein de l'UE...
Voir plus Voir moins
REVUE TRIMESTRIELLE
80
Hiver 2011-2012
E DITIONS L ’H ARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils. Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences. Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes. La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.conuences-mediterranee.com Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991. Normes pour les envois de manuscrits Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences-mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des sous-titres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 690-2 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de 10 lignes maximum, ainsi que 4-5 mots clés. Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction). Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adressés à la rédaction de la revue. Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
Fondateur Hamadi Essid (1939-1991)
Directeur de la revue Jean-Paul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis Sarah Ben Nefissa Karine Bennafla  Robert Bistolfi Christophe Chiclet Nilüfer Göle Salam Kawakibi  Agnès Levallois Ivan Martin  Barah Mikaïl Bernard Ravenel  Sylviane de Wangen
Webmaster : Patrick Habis
Comité scientifique Lahouari Addi Paul Balta Elie Barnavi Jean-Michel Belorgey Monique Chemillier-Gendreau Jean-François Coustillière Burhan Ghalioun Alain Gresh  Paul Kessler Théo Klein Bassma Kodmani  Abderrahim Lamchichi Farouk Mardam-Bey  Gilbert Meynier Jean-Christophe Ploquin  Claudine Rulleau
Correspondants Jamal Al Shalabi (Amman) Ghassan El Ezzi (Beyrouth) Kolë Gjeloshaj (Bruxelles)  Roger Heacock (Jérusalem) AmayaUbedadeTorres(fMadirSide)ttarR(aRbaehSebaa(Alger)Jamila Hou aid bat)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-296-55761-1
80 Hiver 2011-2012
LEuriospeeméditerranéenneen cr
Sommaire
Dossier Guillaume Alméras Avant-propos Josse Roussel La fièvre de l’Euro : du mirage de la croissance à l’austérité Cécile Jolly La rigueur, et après ? Entretien avec Olivier Delamarche Dans l’œil des marchés Mourad Bsiri Impacts de la crise économique sur les pays d’Europe du Sud Benoît Pellistrandi Comprendre la crise espagnole : une inflexion entre deux époques ? Christophe Chiclet Grèce, le bal des hypocrites Piero Caracciolo Italie : la rigueur a ses raisons que le coeur ne connaît pas Christophe Chiclet Chypre, victime de la spéculation financière Guillaume Alméras Une fracture Nord/Sud au sein de l’UE
p. 9 p. 19 p. 31 p. 37 p. 47 p. 57 p. 69 p. 81 p. 95 p. 99
Dossier dirigé par Guillaume Alméras
Akram Belkaïd Une mobilisation transeuropéenne est-elle en train d’éclore au Sud ? Jean-François Gayraud Sismicités criminelles en Méditerranée : un dangereux aveuglement Bernard Ravenel L’alternative méditerranéenne à la spirale du Krach
Variations Jean Zaganiaris La question du Queer au Maroc, identités sexuées et transgenre au sein de la littérature marocaine de langue française Philippe Martel De l’Auvergnat au Kabyle : le recyclage d’un stéréotype dans l’Algérie coloniale
Notes de lecture
En couverture : Manifestation à Athènes, source AFP
p. 115 p. 123 p. 133
p. 145 p. 163
Dossier
L’Europe méditerranéenne en crise
Dossier dirigé par Guillaume Alméras
Guillaume Alméras
Avant-propos
 Dossier  Variations
Ce n est pas la première fois que des pays se retrouvent au bord de la faillite et, après tout, la Grèce ou le Portugal ne sont pas encore exactement dans la situation qu’a connue l’Argentine il y a quelques années. Pourtant, la crise qui frappe l’Europe méditerranéenne parait être bien plus qu’une crise économique. Au-delà des questions d’endettement, elle a d’ores et déjà provoqué un vaste désenchantement, sous plusieurs facettes : déception face à la construction européenne, mal-être dans la mondialisation, crise de l’avenir, perspectives de délitement social. Comment traduire cette inquiétude apparue depuis près de deux ans en Europe ?
ors que les pays méditerranéens de l’UE sont loin d’être les seuls à porter de lourdes dettes, certains observateurs A lperçoiventlacrisedelazoneEurocommelepremieracted’un basculement du monde – du vieux monde des économies occi-dentales, Japon compris – au profit de puissances qui, d’émergentes sont en train de devenir submergentes. Cette piste n’est certainement pas à négliger. Alors que l’UE a pu solliciter l’aide financière des pays émergents, alors que la Chine et d’autres ont résolu la question de la sortie du sous-développe-ment à travers un néomercantilisme, que l’Allemagne et d’autres pays d’Europe du Nord ont aussi bien adopté et qui renvoie Adam Smith et Ricardo juste à côté de Marx au musée des illusions du
Numéro 80 Hiver 2011-2012
9
L’Europe méditerranéenne en crise
10
XIX e  siècle ayant tellement pesé sur le XX e , il est clair que les repères ont changé. Qui imaginait il y encore dix ans que la Chine et les USA se retrouveraient aujourd’hui dans une situation où chacun des deux pays est en mesure de ruiner l’autre ? À partir d’une telle situation, tout peut être imaginé et la crise de la zone Euro ne repré-sente peut-être bien en effet que les prémisses de bouleversements beaucoup plus vastes. Nous n’en sommes pas là néanmoins et la crise nous paraît frapper nos représentations à un autre titre. S’il faut en effet appréhender pleinement la tourmente qui s’est emparée des pays méditerranéens de l’UE, il nous semble qu’il faut risquer l’hypothèse selon laquelle cette crise nous fait assister à un véritable effondrement de la démo-cratie libérale ; ce modèle d’organisation politique qui semblait avoir mondialement triomphé après l’éclatement du bloc commu-niste, au point que certains puissent parler de fin de l’histoire. Las, ce modèle paraît aujourd’hui impuissant, dépassé face aux enjeux et cela se passe d’abord – ironie de l’histoire – en Grèce. Cette crise pourrait bien ainsi correspondre à un tournant his-torique majeur. On en trouvera ci-après des analyses détaillées. Avant de les présenter, cependant, nous voudrions développer un peu cette hypothèse qui nous semble dévoiler, tout à la fois, la vraie nature de la crise et ses possibles issues. Un effondrement de la démocratie ? On jugera sans doute l’expression excessive. Certes, on ne manque pas de marquer actuel-lement à quel point les États paraissent faibles face aux marchés financiers, les politiques impuissants, soumis au diktat de ces mar-chés et les Parlements sans voix, obligés de ratifier des plans d’austé-rité définis par des organisations multilatérales, sous la surveillance des agences de notation. En regard, sont également pointées du doigt les incohérences de la gouvernance européenne, particu-lièrement en termes de déficit démocratique. Car aujourd’hui, la première condition pour que l’Europe avance semble tenir à ce que les peuples européens ne soient pas directement consultés ! Certes, il est toujours possible de faire revoter les peuples jusqu’à ce qu’ils fassent le bon choix, comme en Irlande et l’on peut compter sur les Parlements pour accepter un texte qu’un peuple a claire-ment refusé, comme en France. Mais de tels subterfuges ont leurs limites et il a fallu récemment mettre en place tout un système de « cavalerie » entre la BCE et les banques européennes, pour que ces dernières se portent acquéreuses des dettes émises par les États ; un
Numéro 80 Hiver 2011-2012