La compagnie togolaise des mines du Bénin (CTMB) et l

La compagnie togolaise des mines du Bénin (CTMB) et l'exploitation des phosphates du Togo

-

Français
249 pages

Description

Cet ouvrage lève le voile sur l'histoire de la mise en valeur de la plus importante ressource minière du Togo. Il retrace les conditions dans lesquelles a démarré l'exploitation des phosphates dans les années 1950 et décrit les efforts déployés par la CTMB pour mobiliser les capitaux qui ont permis l'installation des équipements nécessaires à la mise en valeur du gisement qui lui a été concédé. Il examine les activités de cette entreprise, du début de l'exportation de son produit en 1961 jusqu'à sa nationalisation en 1974, sans faire l'impasse sur son impact sur l'économie et la société.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 décembre 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140138737
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Études africaines
Série Économie
Nakpane L
La Compagnie togolaise des mines du Bénin (CTMB) et l’exploitation des phosphates du Togo (19541974)
Préface du Professeur Michel Adovi N’buéké GoehAkue
La Compagnie togolaise des mines du Bénin (CTMB) et l’exploitation des phosphates du Togo (1954-1974)
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc. Dernières parutions Pierre MOUKOKO MBONJO,: La marche vers laLe Ghana démocratie, 2019. Pierre MOUKOKO MBONJO,Armée, pouvoir et démocratie en Afrique : l’exemple du Nigéria, 2019. Odilon OBAMI,Le contentieux électoral au Congo, 2019. Joseph KOKOLO ZASSI,La démocratie en Afrique noire : les contours de son enracinement, Le cas du Congo-Brazzaville, 2019. Gampoko DUMA DI BULA,Dictionnaire étymologique lingala – français, français – lingala, Yikaloba, 2019. Méké MÉÏTÉ (dir.),Le peuple mandéka et la charte de Kurukan Fuga, 2019. Gaston Dyndo ZABONDO,Démocratie et Ethique,Émancipation politique et sociale de l’Afrique, 2019 Gilbert TSHILUMBA KALOMBO,RD Congo, Syndrome d’un échec politique, 2019. Kayamba TSHITSHI NDOUBA,Le néoconstitutionnalisme africain. Tendances et trajectoires, 2019. Éric Wilson FOFACK et François-Xavier ÉLONG FILS (dir.), Cameroun, les dynamiques de construction du leadership en Afrique centrale, Regards croisés,2019. Alain Roger PEGHA,Survivances de la culture égypto-nubienne chez les Bantu. Essai sur les fondements pharaoniques de la renaissance africaine, 2019. Georges DUPRÉ,Koto, l’égalité nécessaire, Savoir et pouvoir dans une société clanique, Les Nzèbi du Congo et du Gabon, 2019. Arthur VIDO,Biographie du roi Kpengla du Danhomè,2019
Nakpane LABANTELaCompagnie togolaise desminesdu Bénin (CTMB) et l’exploitation des phosphatesdu Togo (1954-1974) Préface du ProfesseurMichel Adovi N’buékéGoeh-Akue
Du même auteur
L’Etat sénégalais face aux aspirations à une "sénégalisation" plus poussée des entreprises commerciales et industrielles (1968-1980), Editions universitaires européennes, 2018. © L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-18886-7 EAN : 9782343188867
A la mémoire de mon père, Napo Léon Labante, arraché à mon affection le 21 janvier 2002. A mon épouse, Bossa Azaratou, A mes enfants, Gnamba, Mawate et Bassa. Puisse cet ouvrage combler l’affection qui vous a fait défaut au moment de son élaboration.
REMERCIEMENTS
Le présent ouvrage est le fruit d’une recherche entamée au Togo, au début de 2001, poursuivie entre 2005 et 2009 et achevée, courant juin 2015, dans certains centres de documentation en France, notamment au Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA) de l’Université Paris VII-Denis Diderot, à la BULAC, à la Bibliothèque François Mitterrand, à la Documentation française et à la bibliothèque de l’ASOM, grâce à une bourse postdoctorale qui m’a été octroyée par l’Université de Kara, mon employeur. C’est pourquoi, en premier lieu, je voudrais lui exprimer ma sincère reconnaissance pour cette bourse qui m’a permis de disposer d’importantes informations pour enrichir le travail préalable effectué au Togo. Madame la Professeure Odile Goerg de l’Université Paris VII-Denis Diderot a été, de 2002 à 2006, la tutrice de mes travaux de recherche en DEA et en thèse au laboratoire Sociétés en développement dans le temps et dans l’espace (SEDET), devenu CESSMA. Sa bienveillante attitude a rendu possible mon séjour de recherche au CESSMA dans le cadre de la bourse postdoctorale. Je tiens donc, en second lieu, à lui témoigner ma profonde gratitude pour tous les soins attentifs, l’appui scientifique et les différentes facilités dont j’ai bénéficié de sa part. Le manuscrit a été soumis à l’appréciation de deux de mes collègues, Bammoy Nabe et Komlan Kouzan, maîtres de conférences, qui se sont prêtés à cet exercice délicat, nonobstant
9
leurs pesantes charges académiques et administratives. Leurs observations et suggestions ont contribué à améliorer la qualité scientifique de mon document. Je leur sais gré de cette coopération et de cette complicité – dans le sens noble du terme – qui ont toujours prévalu entre nous, les pionniers du département d’histoire de l’Université de Kara. Le Professeur Michel Adovi N’buéké Goeh-Akué a été au début et à l’aboutissement de cette recherche, en acceptant de préfacer l’ouvrage qui en est issu. Je voudrais le prier de bien vouloir accepter l’expression de mes sentiments déférents et reconnaissants pour tout ce qu’il a été pour moi depuis que le destin m’a mis sur sa trajectoire. Mon cousin Koffi Gnofam, docteur en droit privé et avocat au barreau de Paris, m’a offert, en juin 2015, l’hospitalité, comme lors de mes précédents séjours en France. C’est le lieu de lui renouveler mes sentiments de reconnaissance pour ses prévenances qui ont rendu mon séjour à la fois utile et agréable. Le collègue Kwamivi N. Segbeaya, maître-assistant en chimie, s’est rendu disponible pour m’aider à la mise en forme du document. Je voudrais lui exprimer ma gratitude pour sa sollicitude. De même, au professeur Laré Kantchoa, spécialiste de la linguistique descriptive, qui a bien voulu lire certains passages importants du présent ouvrage, je témoigne ma reconnaissance pour sa constante prévenance. Enfin, que le personnel des centres de documentation dans lesquels j’ai effectué mes recherches veuille bien accepter ma sincère gratitude pour tout le soutien qu’il m’a apporté. Je pense particulièrement à Mme Danielle Casamatti de l’ASOM dont l’amitié et la disponibilité m’ont aidé à réunir d’importants matériaux ayant servi à l’élaboration du présent ouvrage.
10