LA SLOVAQUIE EN QUELQUES FACETTES

LA SLOVAQUIE EN QUELQUES FACETTES

-

Livres
175 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que sait-on de ce petit pays situé en partie dans les confins des Carpates, tout près de Vienne, né des entrailles de la défunte Tchécoslovaquie en 1993 ? L'histoire de la nation slovaque est ancienne et riche : son intégration dans l'Union Européenne est proche ; l'économie socialiste est devenue libérale. C'est pour aider le voyageur à connaître et à comprendre les habitants de ce superbe pays que ce livre a été écrit.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 2003
Nombre de lectures 209
EAN13 9782296295780
Langue Français
Signaler un abus

La Slovaquie

en quelques facettes

DU MEME AUTEUR

La seconde Europe Eurodoc, 1997

L'emballage alimentaire dans la C.E.E. Crédoc, Bruxelles, 1978 La Convention de Lomé II Crédoc, Bruxelles, 1978

@L'Hannatlan,2002 ISBN: 2-7475-2869-3

Michel

Dubost

La Slovaquie

en quelques facettes

L'Harmattan 5-7, me de l'École-Polyteclmique 75005 Paris

FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

REMERCIEMENTS

Que tous mes amis slovaques et tous ceux qui, volontairement ou involontairement, voire malgré eux, m'ont fait aimer ce merveilleux pays et m'ont permis de rassembler les informations contenues dans ce livre, que tous trouvent ici l'expression de ma reconnaissance émue.

PREFACE

De M. Paul Girod Sénateur

Ecrit par un Français amoureux de la Slovaquie, ce livre vient à son heure, quand l'élargissement de l'Union européenne -et donc sa solidité et son rayonnement- s'impose plus que jamais à nos esprits. En effet, comment ne pas voir que l'essence même de l'unification de notre continent repose en réalité sur un ensemble de valeurs: liberté, responsabilité, tolérance, humanisme, qui y sont unies, et s'y sont affirmées. Or, le lecteur découvrira au fil des chapitres un pays récemment apparu en tant qu'Etat au plein sens du terme qui n'est arrivé à ce stade (pour la première fois depuis plus de mille ans) qu'en s'appuyant sur un sens exigeant de ces mêmes valeurs. Il découvrira combien créer en un laps de temps extraordinairement court les structures d'un Etat et les pratiques de la démocratie, lui a demandé d'efforts et de persévérance. D'autant qu'il fallait en même temps s'engager dans une économie de marché. Les premières étapes en sont rudes, et même un peu plus. Tout a été accompli ou est en voie d'aboutir grâce à une volonté indomptable et à un sens aigu des opportunités... Il

Et c'est là que l'on rencontre le génie particulier de ce peuple dont notre opinion publique comprend mal la séparation d'avec les, Tchèques dont ils sont pourtant très différents. Indépendants d'esprit, fins et ouverts sur l'extérieur, ils seront le moment venu d'irremplaçables truchements pour nos industries et nos sociétés de service, dans leur approche des marchés du grand Est de l'Europe. Il convient donc, et surtout pas par seule curiosité, d'inciter nos compatriotes à découvrir ce pays aux richesses culturelles, naturelles et touristiques immenses, au savoir-faire tout prêt à se déployer et aux relations étendues. Ce livre vous y incitera. C'est une illustration bienvenue de la riche diversité de notre Europe, invitation à l'accueil de nos nouveaux. .. compatriotes. Paul GIROD

12

INTRODUCTION

Voici quelques années, une émission de la chaîne de télévision franco-allemande ARTE fut consacrée à la Slovaquie. Le titre qui lui avait été donné par un réalisateur doté d'un solide sens de l'humour était "Slova-quoi ?". Ce titre entendait refléter la très faible notoriété dont jouissait la Slovaquie en Occident en général, et en France en particulier. Il est vrai que son nom prête à confusion avec ceux de la Slovénie et de la Slavonie. L'erreur serait donc relativement pardonnable s'il était avéré que les Français connussent ces deux derniers pays, ce qui n'est malheureusement pas non plus le cas, à de très rares exceptions près. Vue de France, la Slovaquie semble bien loin de nous. Pourtant, sa frontière occidentale ne se trouve qu'à moins de soixante kilomètres de Wien, pardon «Vienne », et à tout juste quarante kilomètres de l'aéroport international de WienSchwechat. Le chancelier autrichien Metternich se plaisait à dire: "L'Orient commence au bout de ma rue, à soixante kilomètres de Vienne, à Bratislava". L'année 1989 restera marquée dans l'histoire de l'humanité par un cataclysme historique qui atteindrait certainement le plus haut niveau de l'échelle de ce type de phénomènes, s'il en existait une qui soit comparable à celle de Richter pour les tremblements de terre. Ce fut une secousse politique à l'échelle planétaire qui marquera le cours de l'histoire d'une pierre blanche: l'effondrement de la dictature du peuple dans l'ensemble de l'Europe centrale, après plus de 15

quarante années de régime communiste prenait fin.

totalitaire.

La domination

Dans les années quatre-vingt-dix qui suivirent cette révolution connue à l'Ouest par son appellation tchèque de «Révolution de velours» (zamatova revolucie), cette révolution que les Slovaques appellent « Révolution douce» (neznâ revolucia), dans ces années, donc, de multiples changements vinrent transformer la carte de l'Europe centrale. La République (soi-disant) démocratique allemande, la Tchécoslovaquie ainsi que la République socialiste de Yougoslavie disparurent de la carte. La République démocratique allemande fut avalée par la gloutonne République fédérale allemande, sans que l'on prit la peine de demander l'avis des habitants de la Communauté européenne, comme il est pourtant de règle de le faire pour les élargissements. Puis en 1993, le 1er janvier, des cendres de la Tchécoslovaquie, naquirent la République tchèque et la Slovaquie. De celles de la République socialiste de Yougoslavie naquirent la Slovénie, la Croatie, la BosnieHerzégovine, la Macédoine et une République fédérale de Yougoslavie ne comprenant plus que la Serbie et le Monténégro. Au début de l'année 2002, le nom de « Yougoslavie» étant lourd de trop de mauvais souvenirs, les dirigeants de Belgrade le changèrent en Serbie-Montenegro (Srbja-Cerna gora). Tous ces bouleversements survinrent à un tel rythme que Son Excellence M. Vladimir Valach, alors ambassadeur de Slovaquie en France, put écrire: " ...il est nécessaire de se munir, lors des contacts avec les pays en transformation - et je songe à la Slovaquie - d'une caméra au lieu d'un appareil de photos. Une donnée instantanée, ou datant d'il y a quelques années, risque d'induire en erreur. Les choses doivent être perçues dans leur dynamisme, dans leur évolution. Il faut savoir saisir les vraies tendances." (Préface à «La seconde Europe », du même 16

auteur). Monsieur Valach se trompait légèrement car ce n'est pas après quelques années que les données se trouvent périmées, mais, parfois, après seulement quelques mois. La Slovaquie vécut les trois premières années de la décennie 90, sous la tutelle de fait -nous y reviendrons plus loin- de Prague, alors capitale de la Fédération tchèque et slovaque. Le 1er janvier 1993, fut concrétisée la dissolution de la Fédération tchèque et slovaque, c'est-à-dire la disparition pure et simple de la Tchécoslovaquie. La Slovaquie acquit alors sa pleine souveraineté, et put enfin se joindre au concert des nations souveraines. C'est alors qu'elle commença à s'éveiller, après quarante ans de dictature prolétarienne et deux décennies d'occupation militaire par les troupes du Pacte de Varsovie, en fait par les Russes, suite à ce que les Occidentaux appelèrent le « Printemps de Prague ». Bien des choses étaient alors à reconstruire. En particulier, les mentalités devaient être transformées le plus rapidement possible. Les usines étaient dans leur immense majorité peu performantes. Elles devaient donc être rénovées pour être adaptées à l'économie de marché et à la concurrence internationale. Les immeubles délabrés devaient être reconstruits, les chemins de fer modernisés. Plus difficile encore, il fallait de toute urgence créer presque de toutes pièces des institutions politiques véritablement démocratiques, sous le regard soupçonneux de l'Union européenne et des autres organisations internationales, dont l'D.T.A.N. et le Conseil de l'Europe. Peu d'Etats furent jamais aussi vigoureusement calomniés que ne le fut la Slovaquie au début de cette période de dix ans. Sa reconstruction était un travail de Romains, mais un travail auquel tout le monde s'attaqua sans tarder. Le pays mérite amplement d'être compris, et ses mérites d'être reconnus. C'est la mission de ce livre que de le 17

faire aimer de ceux qui auront la chance de le visiter. Les arts y sont profondément développés. La Slovaquie peut même revendiquer d'être considérée comme le berceau de l'art de la sculpture en Europe, puisque c'est à quelques dizaines de kilomètres de Bratislava que fut trouvée, pendant l' entre-deux-guerres, une des plus anciennes statues au monde, la « Vénus de Moravany » qui, taillée dans un os de mammouth, date de plus de vingt mille ans. Le nom de Vénus lui fut certainement donné par dérision lors de sa découverte car elle ne correspond guère, hélas, aux canons de la beauté féminine slovaque contemporaine. La nature en Slovaquie est magnifique. Le pays est en grande partie recouvert de montagnes. En effet les Carpates commencent à l'extrême Sud-Ouest, à Bratislava. Le château de Bratislava en surmonte la première colline. Elles quittent la Slovaquie à son extrémité orientale. Elles forment un arc ouvert vers le Sud, couvrant toute la moitié Nord du pays. Quant à la population, elle est chaleureuse, curieuse d'apprendre et de connaître. Hospitalière, elle aime faire découvrir aux étrangers les trésors du pays. L'alacrité des Slovaques constituera pour le visiteur une source inépuisable de plaisir. Les Slovaques ont quelque chose de méditerranéen. La Slovaquie présente de nombreuses facettes. Ce livre a pour but d'en présenter quelques unes pour permettre au lecteur d'en faire sommairement connaissance. Il lui fournira des clefs qui lui ouvriront les portes d'une connaissance approfondie. Ce sera pour lui une source d'enrichissement pour le plus grand plaisir de ses yeux et de sa conscience. Comme il arriva à l'auteur, le visiteur tombera sous le charme de ce pays et de ses habitants et il aura envie d'y revenir. C'est le meilleur que l'on puisse lui souhaiter.

18

CHAPITRE I

HISTOIRE (extrêmement) ABREGEE DE LA NATION SLOVAQUE

- ------

f~i~~~".~.~~-..