Neurosciences et management

-

Livres
253 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En prenant appui sur les connaissances apportées par les neurosciences, cet ouvrage vous permettra de mieux prendre en compte les atouts et les contraintes de l'intelligence humaine dans le management des transformations des organisations.



Des éclairages sur les processus humains, les motivations et les ressentis des acteurs de l'entreprise et leurs impacts systémiques vous aideront à dégager des bonnes pratiques et des outils pour conduire le changement. Dirigeants, managers et consultants trouveront ainsi les moyens de décrypter les enjeux humains grâce à des connaissances plus scientifiques et plus empathiques. Ils pourront mettre en oeuvre des stratégies innovantes qui transforment, simultanément, les compétences et les pratiques de l'entreprise.




  • Un livre écrit dans un langage simple avec des cas et des pistes concrètes pour l'action


  • Un livre qui pour la première fois fait le lien entre le psychologique et l'organisationnel


  • Des fondements théoriques solides et une approche pragmatique qui font de cet ouvrage la référence sur le sujet




  • Ambiance


  • Management et intelligence humaine


    • Appréhender la cohérence dynamique du système


    • Désapprendre pour apprendre


    • Utiliser les émotions


    • Prendre conscience des résistances




  • Manager la transformation en organisant les crises


    • Le pouvoir de changer


    • Organiser la crise


    • Les bonnes pratiques pour manager le changement



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 mars 2014
Nombre de visites sur la page 182
EAN13 9782212255201
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0150 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BERNADETTE LECERF-THOMAS Préface de Jacques-Antoine Malarewicz
NEUROSCIENCES ETMANAGEMENT Le pouvoir de changer
NEUROSCIENCESETMANAGEMENT Le pouvoir de changer
En prenant appui sur les connaissances apportées par les neurosciences, cet ouvrage vous permettra de mieux prendre en compte les atouts et les contraintes de l’intelligence humaine dans le management des transformations des organisations.
Des éclairages sur les processus humains, les motivations et les ressentis des acteurs de l’entreprise et leurs impacts systémiques vous aideront à dégager des bonnes pratiques et des outils pour conduire le changement.
Dirigeants, managers et consultants trouveront ainsi les moyens de décrypter les enjeux humains grâce à des connaissances plus scientifiques et plus empathiques. Ils pourront mettre en œuvre des stratégies innovantes qui transforment, simultanément, les compétences et les pratiques de l’entreprise.
• Un livre écrit dans un langage simple avec des cas et des pistes concrètes pour l’action • Un livre qui pour la première fois fait le lien entre le psychologique et l’organisationnel • Des fondements théoriques solides et une approche pragmatique qui font de cet ouvrage la référence sur le sujet
BERNADETTE LECERFTHOMAS est spécialisée en coaching d’organisation. Expert en communication auprès des directions marketing puis en conduite du changement auprès des directions générales et des directions des systèmes d’information. Elle se consacre à transmettre ses connaissances (conférences, coaching, formation, supervision) et à coacher les acteurs de la transformation des entreprises.
www.editionseyrolles.com
Codeéditeur:G55869•ISBN:9782212558692
Couverture : Studio Eyrolles & Hung Ho Thanh / Shutterstock © Éditions Eyrolles
Neurosciences et management
Le pouvoir de changer
Groupe Eyrolles 61, bd SaintGermain 75240 Paris cedex 05
www.editionseyrolles.com
Cet ouvrage a fait lobjet dun reconditionnement à loccasion de son deuxième tirage (nouvelle couverture). Le texte reste inchangé par rapport au tirage précédent.
Chez le même éditeur : Jacques Fradin,Lintelligence du stress, 2008. Jacques Fradin, Frédéric Le Moullec,Manager selon les personnalités, 2006.
Du même auteur : Linformatique managériale, Éditions Hermès, 2006.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de lÉditeur ou du Centre Français dExploitation du Droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2009 pour le texte de la présente édition © Groupe Eyrolles, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 9782212558692
Bernadette LecerfThomas Préface de JacquesAntoine Malarewicz
Neurosciences et management
Le pouvoir de changer
Deuxième tirage 2014
Avantpropos
Cet ouvrage sadresse aux dirigeants qui souhaitent doter leur entreprise dune culture faite pour le changement. Aux managers qui ont à conduire les transformations de lentreprise et à manager les innovations. Aux conseils qui perçoivent un besoin toujours croissant de compréhension des contraintes humaines. Aux coachs qui sont intéressés par le coaching déquipe et le coaching dorganisation.
Mon propos  en me référant aux connaissances apportées par les neuro sciences  est de montrer comment mieux prendre en compte les atouts et les contraintes de lintelligence humaine dans la conduite du change ment dans les entreprises. Je donne des éclairages sur les processus humains et leurs impacts systémiques, et jen dégage des constantes pour les bonnes pratiques liées à la transformation des entreprises. Japprofon dis les types de collaboration des équipes et les niveaux dautonomie quelles exigent.
Je donne des exemples de pratiques de management de la transformation en rapportant des motivations et des ressentis des acteurs en action. La finalité étant doffrir, aux dirigeants, aux managers et aux consultants, les moyens de décrypter les enjeux humains par des connaissances plus scientifiques et plus empathiques. Ces connaissances doivent leur per mettre dinnover par une meilleure intégration des dimensions organisa tionnelles et humaines des problèmes à traiter. Elles conduisent à savoir mettre en uvre des stratégies qui transforment, simultanément, les croyances et les compétences des acteurs de lentreprise.
© Groupe Eyrolles
Préface
Il nest plus possible dignorer les éclairages que nous apportent les neu rosciences sur notre fonctionnement le plus intime, il nest plus possible de ne miser que sur des modèles organisationnels, théoriques et abstraits pour satisfaire lambition de vouloir contenir lensemble de la réalité managériale dune organisation, quelle quelle soit, quelle que soit sa taille. Il nest plus possible de ne pas tenir compte quen tout état de cause tout passe par le cerveau : les informations, la réflexion, les émotions, les sensations, la mémoire et peutêtre bien dautres choses encore. Dans leur conception comme dans leur réalisation, il ordonne les savoirs, les expériences et les ressentis. Il médiatise notre relation au monde et déve loppe des compétences  les nôtres  dont nous profitons manifestement sans les connaître vraiment, ce qui constitue un étrange paradoxe.
Mais ce paradoxe est chaque jour un peu plus dépassé car les chercheurs en neurosciences commencent à entrevoir une partie de la complexité qui se joue dans nos crânes en appuyant leurs découvertes sur des données préci ses et la mise en évidence de structures spécifiques. Ils sont même en mesure maintenant de traduire cette complexité en des termes qui ouvrent sur une pragmatique nouvelle. Les résultats de leurs travaux franchissent les murs de leur laboratoire et de plus en plus douvrages sont aujourdhui disponibles. Cependant, dans un jeu de miroirs qui ne connaît pas de limi tes, le fonctionnement du cerveau ne peut être luimême appréhendé quau travers dautres cerveaux. Cest dire que la connaissance, en lespèce, pose des problèmes de toute nature, y compris philosophiques.
Pour en venir à lentreprise, le rapprochement entre les diverses concep © GroupetiEoyronllsesde ce que doit être le management, leurs traductions dans le groupe
VIII Neurosciences et management
et ce quil en est nécessairement de leur perlaboration dans et par la complexité de chaque individu doit être fait. La compréhension de cette perlaboration relève précisément des neurosciences. Cest ce que nous pro pose Bernadette LecerfThomas. Elle le fait en choisissant, avec bonheur, un outil qui est la systémique. Née dans les années 1940 aux ÉtatsUnis, de la convergence de la cybernétique et des théories de la communication, cette approche a fait ses preuves dans bien des domaines, y compris de plus en plus dans lanalyse du fonctionnement des entreprises.
Cette approche nest pas uniquement constituée dune sommation doutils qui se voudraient originaux. Elle permet surtout daborder les situations avec un état desprit très particulier où se mêlent une lecture relationnelle des phénomènes, un abord décomplexé de la complexité, la mise en lien déléments éloignés ou apparemment disparates et, enfin, le goût des paradoxes. Tout cela permet détablir des relations, et plus encore des corrélations, entre des phénomènes qui se déroulent à des échelles et à des niveaux différents, portés par des acteurs qui peuvent euxmêmes poursuivre des finalités opposées ou des logiques qui ne sem blent pas convergentes.
Cela aboutit en fait à la mise en évidence de véritables coconstructions, dont il nest possible de définir les règles et les objectifs quen prenant un recul suffisant grâce à lutilisation doutils spécifiques. Il est dès lors évi dent, chacun le sait, que lenjeu principal dans la vie de tout système est celui du changement. Et cet enjeu est décortiqué dans cet ouvrage, avec précision et pertinence, au travers des diverses déclinaisons quil connaît dans toute entreprise, à savoir notamment lhoméostasie, les modalités qui permettent de mettre en uvre aussi bien le désapprentissage que lapprentissage ainsi que la résistance au changement.
Mais le changement nest rien, car il sagit, dans létat desprit que per met la systémique, daller en quelque sorte audelà vers sa concrétisation sous la forme dun objectif. Ainsi, Bernadette LecerfThomas pose la transformation au centre des enjeux de lentreprise. Plus précisément, elle propose de promouvoir deux stratégies, apparemment opposées mais en fait complémentaires. Ces deux stratégies sont, dune part, la coopéti tion, cestàdire la concurrence dans le partenariat ou lémergence dune logique de transversalité qui met en jeu toutes les formes de liens et, dautre part, la gestion de la crise dans le système. Ces deux stratégies sont ici constamment corrélées avec ce quil en est du fonctionnement du
© Groupe Eyrolles