Émotions et compétences émotionnelles dans l

Émotions et compétences émotionnelles dans l'activité professionnelle et la formation

-

Français
291 pages

Description

Cet ouvrage est dédié à la présentation de recherches et de réflexions s'intéressant aux conditions d'émergence des différentes spécificités des émotions dans l'activité professionnelle et dans la formation. Ces spécificités se situent dans divers champs (éducation, santé, social, etc.) et se traduisent à plusieurs niveaux (analyse de l'activité et émotions, situation collective et émotions, formation et émotions).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mars 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140144639
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Pratiques en formation
Michèle SaintJean et Maxime Paquet
ÉMOTIONS ET COMPÉTENCES ÉMOTIONNELLES DANS L’ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE ET LA FORMATION
CollectionPratiques en formationdirigée par Daniel B‐RTAUX, Véronique B‐DIN, Catherine D‐LCROIX La collection Pratiques en formation regroupe des ouvrages qui traitent de l’évolution des différents types de pratiques sociales, des contextes dans lesquels elles s’inscrivent et de leurs méthodes d’observation. Les travaux retenus répondent à trois objectifs majeurs : construire des cadres de référence appropriés à l’analyse de pratiques contextualisées, étudier les interactions entre pratiques individuelles et organisationnelles dans des systèmes d’activités différenciés : formation, travail social, professionnalisation, développement local ; enfin, enrichir les savoirs et pratiques en formation tout au long de la vie selon une approche pluridisciplinaire. Dernières parutions Véronique B‐DIN, Serge ‑RANC, Daniel GUY,Les sciences de l’éducation : pour quoi faire ? Entre action et connaissance, 2019. ‑rédérique HILL‐, Sabrina LABBÉ (dir.),Professionnalisations : repères et ouvertures, 2019. Richard ÉTI‐NN‐, Serge RAGANO et Laurent TALBOT (dir.),Peut-on encore parler de méthodes pédagogiques ?, 2019. Dominique BROUSSAL,S’émanciper par les œuvres,Proposition pour la recherche-intervention,2018. Dominique BROUSSAL, Jean-‑rançois MARC‐L et Joris THI‐V‐NAZ (coord.),Soigner et former, Contribution des sciences de l’éducation, 2016. Marie-Madeleine GURNAD‐ et Cédric AIT-ALI (coord.), Jeunesses sans parole, jeunesses en paroles, 2016. Laetitia PROGIN, Jean-‑rançois MARC‐L, Danièle P‐RISS‐T, Maurice TARDI‑ (dir.),Transformation(s) de l’école : vision et division du travail,2015. Dominique BROUSSAL, Pascale PONT‐, et Véronique B‐DIN (coord.),Recherche-intervention et accompagnement du changement en éducation,2015.
Michèle Saint-Jean et Maxime PaquetÉmotions et compétences émotionnelles dans l’activité professionnelle et la formation
Dernières parutions des auteurs
Sous la direction de Michèle SAINT-J‐AN LeBlanc.Formation des professionnels de santé, patient. Vers une perspective humaniste.2020.
et Vicki R partenariat-
Michèle SAINT-J‐AN.Le bilan de compétences : des caractéristiques individuelles à l'accompagnement de l'implication dans le projet. 2002.
© L’HARMATTAN, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-19660-2 ‐AN : 9782343196602
Comité d’expertise
Chaque chapitre de cet ouvrage a fait l’objet d’une double expertise sciences de l’éducation et de la formation et psychologie. Nous remercions pour leurs expertises : Véronique B‐DIN, Maître de Conférences en Sciences de l’Éducation et de la ‑ormation, Université Toulouse Jean Jaurès. Dominique BROUSSAL, Professeur des Universités en Sciences de l’Éducation et de la ‑ormation, Université Toulouse Jean Jaurès. ‑rédérique CUISINI‐R, Maître de Conférences-HDR en Psychologie, Université Paris X Nanterre. Pamela GOBIN, Maître de Conférences en Psychologie, Université de Reims Champagne Ardennes. Pierre LARGY, Professeur des Universités en Psychologie, Université Toulouse Jean Jaurès. Jean-‑rançois MARC‐L, Professeur des Universités en Sciences de l’Éducation et de la ‑ormation, Université Toulouse Jean Jaurès. Michèle SAINT-J‐AN, Maître de Conférences en Sciences de l’Éducation et de la ‑ormation, Université Toulouse Jean Jaurès. Aurélie SIMO‐S, Maître de Conférences en Psychologie, Université Toulouse Jean Jaurès. ‑rédérique T‐ISS‐DR‐, Maître de Conférences en Psychologie, Université Clermont Auvergne.
5
« Dans ses facultés les plus nobles et les plus élevées, l’homme est tout entier nature et porte en lui l’étrangeté de ce double caractère naturel. Ses aptitudes redoutables et qu’on tient pour inhumaines sont peut-être même le sol fécond d’où peut surgir une quelconque humanité sous la forme tant d’émotions que d’actions et d’œuvres ». ‑riedrich Nietzsche, Écrits posthumes (1870-1873).
6
Introduction générale
Michèle Saint-Jean
Les émotions ont traditionnellement constitué le terreau des œuvres dans les Arts et les Lettres avant de présenter un intérêt pour la Science avec les travaux de Darwin, s’intéressant à l’expression des émotions chez l’Homme et les animaux (1872). Les émotions représentent depuis cette époque un sujet investi par les chercheur.e.s en psychologie mais aussi en sociologie des organisations avec le courant des relations humaines développé par Mayo dans les années 40 (Mayo, 1945). Ce courant en opposition au taylorisme met en exergue l’incidence des facteurs émotionnels dans le milieu professionnel (Crowther et Green, 2004). Il ouvrira la voie à de nombreuses recherches comme celles de ‑riedmann (1955) pour laquelle le facteur humain est le plus important de l’entreprise. Nous devons aussi souligner les travaux, toujours en sociologie, de Mead (1934) et Goffman (1973) sur l’interactionnisme symbolique mettant en évidence la dynamique des émotions.
Les émotions représentent maintenant un large champ de recherches qui irrigue différents domaines, en dépassant le champ de la psychologie ou celui de la sociologie, comme en témoigne cet ouvrage collectif avec des contributions provenant des sciences de l’éducation et de la formation, de la médecine, des sciences infirmières, etc. L’intérêt pour les émotions, qui s’inscrivent dans le cadre plus large des « facteurs humains », se confirme depuis quelques décennies en raison de leur impact,
7
confirmé par beaucoup d’études, sur professionnelles et sur les apprentissages.
les
activités
Nous avons ainsi depuis longtemps dépassé le regard porté sur les émotions en tant qu’élément individuel épisodique et perturbateur pour aller vers une prise en compte des émotions individuelles et interindividuelles qui colorent en permanence l’action, qui sont partie prenante du « réel de l’activité » (Clot, 2008). La composante émotionnelle est aussi particulièrement interrogée depuis une dizaine d’années concernant la souffrance et/ou la qualité de vie au travail (Gollac et Bodier, 2011). Différentes études montrent que les émotions qui sous-tendent les conflits et autres difficultés dans les organisations professionnelles ne sont pas du seul fait de l’impossibilité psychologique d’un sujet à faire face à une situation ou du caractère difficile de tel ou tel. Nombre de composantes imprègnent l’émergence des émotions (Scheller, 2013), elles sont personnelles (le sujet), interpersonnelles (les relations des sujets), transpersonnelles (transmission de l’histoire de l’activité) et impersonnelles (rapport à la tâche).
La présence supposée de ces différentes composantes ne nous assure pas pour autant de l’expression des émotions par les professionnels sachant que cette expression peut avoir aussi diverses colorations. ‐n effet, les émotions peuvent, quand elles arrivent à émerger, s’exprimer par la verbalisation d’un éprouvé subjectif, par des réactions physiologiques ou encore par des comportements expressifs (Cahour et Lancry, 2011).
Cet ouvrage est dédié à la présentation de recherches et de réflexions s’intéressant aux conditions d’émergence des différentes spécificités des émotions dans l’activité professionnelle et dans la formation. Ces spécificités se situent dans divers champs (éducation, santé, social, etc.) et se traduisent à plusieurs niveaux (analyse de l’activité et émotions, apprentissage et émotions, situation collective et émotions, formation et émotions, …). Il s’agit également de rendre compte de l’impact des émotions dans l’activité professionnelle et dans la formation.
8
Références
Cahour, B. et Lancry, A. (2011). ‐motions et activités professionnelles et quotidiennes.Le travail humain,74(2), 97-106. Clot, Y. (2008).Travail et pouvoir d’agir: Presses. Paris universitaires de ‑rance. Crowther, D. et Green, M. (2004).Organisational theory. London: Chartered Institute of Personnel and Development. Darwin, C. R. (1872).The expression of the emotions in man and animals. London: John Murray.
‑riedmann, W. (1955). The ‐uropean coal and steel community.Canada’s Journal of Global Policy Analysis, 10(1), 12-25. Goffman, ‐. (1973).The presentation of self in everyday life. Woodstock, N.Y., Overlook Press. Gollac M. et Bodier M. (2011).Mesurer les facteurs psychosociaux de risques au travail pour les maîtriser. Rapport du Collège d’expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail, réalisé à la demande du Ministre du travail, de l’emploi et de la santé. Mayo, ‐. (1945). The social problems of an industrial civilisation, Boston : Division of Research, Harvard Graduate School of business administration. Mead, G.-H. (1934).Mind, self, and society. Chicago : University of Chicago Press. Scheller, L. (2013). Travail, affects, activité transférentielle. Activités,10(2), 249-260.
9