Oncle maternel - neveu : une relation privilégiée chez les Ewondo

-

Livres
136 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Vieux peuple bantou d'Afrique Centrale, les Ewondo caractérisent la relation oncle maternel - neveu utérin de "nfaan enyin", "la vraie vie". En effet, l'enfant de la sœur est l'enfant qu'on aime de tout son cœur, qu'on protège et qu'on éduque. L'oncle maternel fait confiance à son neveu utérin et celui-ci lui en sait gré. Bien vécue, la relation avunculaire chez les Ewondo est une vie de partage et de joie ; une vie marquée par une générosité soutenue et une confiance mutuelle avérée.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2010
Nombre de visites sur la page 78
EAN13 9782296711426
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ONCLE MATERNEL – NEVEU : une relation privilégiée chez les Éwondo
MarieJosé Simone ONAMBÉLÉ ONCLE MATERNEL – NEVEU : une relation privilégiée chez les Éwondo
© L’Harmattan, 2010 57, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296133228 EAN : 9782296133228
(ngə) ònòón ó só wà lóŋá mgbág dzàál, ng dùmbá ə ó səmàán.kál, ó nəndóm-nyìáŋ,« L’oiseau qui vient bâtir son nid près de chez toi, s’il n’est l’enfant de ta sœur, il est le frère de ta mère.» (Proverbe bëti).
DÉDICACE
À ma mère Odile et à toute sa famille, À tante Cathérine et à son oncle maternel Zacharie Ondoa, À mon oncle Raphaël Onambélé, À mes oncles maternels Thomas, Pius, Edouard, Pierre et Henri et à leurs enfants Marcel, Anne, Aloys, Xavier et Patrice.
REMERCIEMENTS
Je remercie de tout cœur M. Yacob Fuda et mes autres informateurs pour leur maîtrise de la culture bëti et pour leur esprit de partage,
Mes parents et amis, mes frères et sœurs Jean Claude et Désiré Onambélé, Yolande Mballa, l’Abbé Michel Kouam, Séraphine Ngayihi, Salomé et Célestin Ngoura pour leur soutien et leurs conseils, Mme Julienne Djeugkwé pour sa compétence, Mme Chantal Liliane Ondoa pour sa patience et, M. Messele m’Eboutou pour sa disponibilité.  À vous tous, merci.