Retrouver confiance : essai de psychologie positive

-

Livres
160 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Français traversent une période de dépression collective sans précédent. Nous sommes devenus le peuple le plus pessimiste au monde, et celui qui se défie le plus de ses voisins.
En ces temps de crise, les coups durs s'amoncellent sur la tête de nos concitoyens : chômage, impôts, insécurité, menaces en tous genres. Chaque jour, exaspération et résignation s'emparent de nous.
Un coup dur, c'est toujours une épreuve : image de soi délabrée, estime de soi en lambeaux, repli sur soi irrépressible, les conséquences sont souvent terribles. Comment faire pour retrouver confiance ? Que faire pour quitter cette sinistrose ambiante ?
Cet ouvrage propose une multitude d'outils relationnels concrets et faciles à utiliser pour retrouver les chemins de la confiance en soi. Cet essai de développement relationnel démontre combien il est nécessaire d'articuler confiance en soi et confiance en nous pour voir le bout du tunnel. Il s'inscrit résolument dans une démarche de psychologie positive. C'est notre force de penser que le plus beau reste à venir.
Il est grand temps que chaque citoyen puisse transformer ses rêves en réalité, et que la France rayonne de nouveau dans le concert des nations.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2013
Nombre de visites sur la page 30
EAN13 9782849243398
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,012 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Retrouver conance
Essai de psychologie positive
Image de couverture : © freshidea - Fotolia.com © Éditions du Cygne, Paris, 2013
www.editionsducygne.com ISBN : 978-2-84924-339-8
Christophe Médici
Retrouver conîance
Essai de psychologie positive
Éditions du Cygne
Du même auteur :
Le bien être, c’est rentable, Éditions du cygne, 2012 Pas simplement quand ils nous rasent, Éditions du cygne, 2012 Le couple haute qualité relationnelle, Éditions du cygne, 2011 Le management noir, Éditions du cygne, 2010 L’homme sans Rolex, Éditions du cygne, 2009 L’entrecrise(avec Claire Philips), Éditions du cygne, 2009 La HQR à l’école, Éditions du cygne, 2008 La haute qualité relationnelle :les nouvelles clés du mieux-être ensemble, Éditions du Cygne,2008 Lettre à Ségolène, Éditions du cygne, 2007 Fin de parti, YCE Éditeur,2005 Frère de sans. Pour un nouvel esprit politique, YCE Éditeur,2001
À Gwenaëlle, ma merveilleuse femme
À la mémoire d’Albert Jacquard
« Ce n’est qu’avec une conîance sans bornes qu’on atteint ses buts. » Charles Haanel
Prologue
Coups durs : la vie en morose
« Dans la vie, il y a des haut et des bas. Je préfère les haut ». Ainsi parlait Arletty, merveilleuse actrice du siècle précédent. Bien sûr, nous pensons tous comme Arletty. Bien sûr, nous souhaitons tous vivre des moments qui nous procurent félicité et bien-être, joies durables ou éphémères, moments de liesse partagée. Néanmoins, l’existence n’étant pas un lit de roses, nous subissons tous nombre de coups durs. Qu’est-ce qu’un coup dur ? C’est une épreuve. Nous endurons parfois des événe-ments dont nous nous serions bien passés : perte de son emploi, maladie grave, décès d’un proche, rupture amoureuse. Le chômage constitue le éau principal de nos sociétés occi-dentales : en mai 2013, l’INSEE nous apprenait que la France venait de battre un triste record en dépassant la barre des 10 % de demandeurs d’emploi. Parmi les populations les plus touchées, on dénombre les seniors et les jeunes : dans notre pays, un jeune sur quatre se retrouve au chômage. « On mesure la santé d’un pays à l’avenir qu’elle offre à sa jeunesse » afrmait Pierre Mendès France. Dans le même temps, la souffrance au travail, générée par la pratique trop répandue d’un management par le stress et la terreur, n’a jamais été aussi prégnante. Les cabinets de médecins du travail ne désemplissent pas de salariés qui viennent se plaindre de maux psychiques. La France est devenue le pays champion du monde de consommation d’anxiolytiques et d’antidépresseurs. Selon L’Institut National de Recherche et de Sécurité, le nombre de suicides sur le lieu de travail a augmenté de 37% en trois ans.
7
Toute épreuve nécessite deux réponses : celle de la réexion et celle de l’action. La loi de l’action ouvre des opportunités que l’inaction aurait laissées cachées. Quant à la réexion, elle permet de gagner en lucidité, « cette blessure la plus rapprochée du soleil », dixit René Char. Elle est une pratique incontournable pour quiconque souhaite se bonier. « L’éducation de la vie déprave les êtres légers mais perfec-tionne ceux qui rééchissent » nous apprend le philosophe Gaston Bachelard. Une épreuve entame toujours peu ou prou la conance de ceux qui la subissent. Cet ouvrage est un outil de développe-ment relationnel. Il a pour n d’aider, à retrouver les chemins de la conance quand on subit un coup dur qui détériore nos relations. Qu’est-ce qu’une relation ? C’est une histoire que nous nous racontons avec quelqu’un. Étymologiquement, le terme vient du latinrelatioqui signie relater. Dès 2008, j’ai distingué deux univers relationnels :L’univers micro-relationnel, et l’univers macro-relationnel. Le premier regroupe toutes les relations que nous vivons en réelle présence. Celles que nous investissons au jour le jour. Pour bien différencier les types de relations que nous construisons, j’ai créé le modèle des cercles de qualité relationnelle (CQR), distin-guant les relations les plus intimes de celles étant plus super-cielles, en passant par les relations professionnelles. Toutes ont leurs spécicités. Toutes n’ont pas la même valence. Les indi-vidus que nous positionnons dans nos cercles, constituent notre capital social réel. Il va de soi que nous pouvons vivre des coups durs dans chacun de ces univers relationnels. L’univers macro-relationnel regroupe les relations que nous vivons avec les grandes entités, son pays, l’éducation, la santé, la nance, la nourriture, la consommation, la politique, ainsi que les relations que nous entretenons avec des personnages publics, leaders d’opinion, que nous ne connaissons que par médias inter-posés. Le sociologue Pierre Bourdieu qualiait ceci de « capital social par procuration ».
8