Une vie pour se mettre au monde

-

Français
68 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Vivre c'est se mettre au monde plusieurs fois: la première naissance est évidente, physique; les autres passent parfois inaperçues. Une vie, avec ce qu'elle nous donne et nous inflige, suppose de chercher profondément en soi les ressources pour s'adapter, faire naître en nous, à chaque étape, un être renouvelé, amélioré, plus mûr, plus dense. Une vie pour se mettre au monde c'est une vie pour apprendre à faire corps avec ce qui advient, les joies et les drames; une vie pour faire de son existence un tout, décousu parfois mais unique; une vie surtout pour apprendre à rester dans l'émerveillement. On sort de cette lecture extrêmement positif et joyeux, quel que soit son âge.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 mars 2010
Nombre de lectures 75
EAN13 9782355360411
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0120€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Une vie pour se mettre au monde
Marie de Hennezel et Bertrand Vergely
Une vie pour se mettre au monde
Carnets Nord, 2010 12, villa CœurdeVey, 75014 Paris www.carnetsnord.fr ISBN : 978-2-35536-144-9
Avant-propos
La vie est, au fond, un long et passionnant éveil, une mise au monde permanente de nousmêmes. Parce quon remet sans cesse louvrage sur le métier : on naît et on fait naître successivement lenfant, ladolescent, ladulte, lhomme ou la femme mûrs, puis le sage en nous. Ce livre est issu dune expérience. Nous avons eu le privilège de coanimer un sémi naire de trois jours, en Dordogne, sur le thème de«vieillir, mûrir, accomplir». Il nous a sembléque nos contemporains manquaient de repères pour vivre leur vie audelàde sa phase ascendante, active, performante. Celle quon appelle«la première moitiéde la vie». Beaucoup de personnes traversent une sorte de dépression au moment du passageàla
8
UNE VIE POUR SE METTRE AU MONDE
retraite. Cette dépression est sans doute natu relle, car elle est le témoin dune crisela crise du mitan de la vie. Mais traverser cette crise ne va pas de soi dans un monde qui valo rise exclusivement la jeunesse et lindividua lisme. Comment accepter de vieillir lorsquon vous incite de toutes les manières possiblesà rester jeune et performant ? Quel sens donner àces longues annéesàvenir, puisquon nous promet une longévitésans pareille dans lhis toire ? Si nous ny prenons garde, nous pou vons laisser cette dépression sinstaller, et fina lement perdre le goût davancer et de vivre, dans un monde oùvieillir est synonyme d’échec, dexclusion et de déchéance. Cer tains dentre nous décideront même peutêtre d’écourter leur vie, pour ne pas avoiràsubir les outrages du temps. Les participantsànotre séminaire avaient entre quarante et soixantedix ans. Leur point communétait quils navaient pas envie de subir passivement leur avancée enâge. Ils voulaient réfléchiràune autre manière de vivre, de rester désirants, après avoir réaliséles objectifs de la première partie de la vie. Cest pourquoi nous avons suivi ce cheminement naturel autour de trois questions : comment
AVANT-PROPOS
9
apprivoiser dabord la vieillesse, nommer les peurs dont elle est lobjet, pour les dépasser et retrouver confiance dans les forces vitales qui nous portent ? Comment approfondir ensuite ce que lon est, prendre de la densitéen plon geant dans son intériorité? Comment enfin accomplir sa vie, et transmettre aux généra tions qui suivent le goût de la vivre pleine ment et den explorer le sens ? Questions aux quelles nous avons tentéde répondre, mêlant lexpérience de la vie et la pensée philosophi que. Limage de la vie commeœuvre sest ainsi imposéeànous. Une vie pleinement vécue jusqu’àson terme, travaillée, mûrie, ciselée par les pertes et les lâcher prise, traversée du souffle de la vie intérieure, est comparableà uneœuvre dart. Dans l’élaboration de cette œuvre, tout compte, la fin comme le commencement. Et chaqueétape nous invite àmûrir encore,àdescendre dans les profon deurs de notreêtre, etàdevenir de plus en plus conscients. Laccomplissement dune vie se prépare très en amont. Il y a des prises de conscience qui arrivent malheureusement trop tard. Le dialo gue avec les hommes et les femmes qui ont
10
UNE VIE POUR SE METTRE AU MONDE
suivi notre séminaire nous a confirmés dans cette conviction : plus on réalise tôt que la vie même est uneœuvre, mieux on vit la muta tion de l’âge. Et plus on a de chances de vivre une expérience heureuse en vieillissant. Car lidée même duneœuvreàaccomplir main tientéternellement jeune.