//img.uscri.be/pth/46199c4a189a0e493c12ed3b745533700867325e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le dos du Gay

De
152 pages
"Pourquoi ce thème?" ; alors que "de face" les hommes se ressemblent tant, "de dos" ne sont-ils pas superposables ? Si les causes du mal au dos étaient évidentes et un traitement vraiment efficace connu, cet ouvrage n'existerait pas ; mais chaque profil sociomorphopsychologique détient ses codes, ses secrets, celui du gay en particulier.
Voir plus Voir moins

LE DOS DU GAY

<D L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

75005 Paris

http://www.librairicharmattan.com diffusion. harmattan@wanaJoo. fr harmattan 1@wanaJoo. fr
ISHN : 978-2-296-06098-2 l':, \ N : 9782296060982

Gilles ORGERET

LE DOS DU GAY

L'Harmattan

« Nous sommes tous destinés à rester isolés dans notre propre corps jusqu'à la fin de nos jours. »

Remerciements à Catherine LY, Sophie, Fabien, à Thibaut pour l'apport de ses dessins en complément des miens, ainsi qu'à Patrice JONES pour le photomontage de couverture.

Sommaire
Préambule
CHAPITRE 1: CE QUI CONCERNE LE GAy L'envers du décor Les spécificités comportementales Le gay-périnée et sa psy-représentation Dos et sexualité Les virages du corps, quelles incidences po ur le dos Les méthodes de lipolyse, la lipoaspiration, l'intérêt de la graisse de transfert L'hormonomodelage Les implants, des modeleurs de silhouette . La chirurgie intime . Le fichier d'auto-évaluation

11
17 21 27 30 47 57 57 61 64 72 75

. .

.

. .

CHAPITRE 2 : CE QUI EST COMMUN A TOUS LES HOMMES, QU'ILS SOIENT GAYS OU GAIS

82 84 92 114 117

La Le Le Le

gaie-prévention gai-sport surpoids chronique vieillissement du dos, des fesses

Lombalgie commune et arthrose 119 Les traitements 123 L'option traditionnelle 124 Les écoles du dos 125 Les cures thermales (crénothérapie), la 'thalasso' ..125 La kinésithérapie 126 La chirlIrgie 127 L'option alternative 129 Homéopathie et phytothérapie 129 Acupuncture et ré£lexologie 129 Les thérapies manuelles 131 Les 'X-Files' du dos: quand le risque vient d'ailleurs 133 Ça vient de la tête 133 Les autres origines possibles 134

.

.

. .

CHAPITRE 3 : CE QUI DIFFÉRENCIE
LE' DOS DE L'HOMME CHAPITRE DE CELUI DE LA FEMME

137
142 151

4 : LE SOURIRE DE FIN

Conclusion

Préatnbule

9

Q

!)

"

Il Y a bien des écueils à éviter lorsqu'on se lance dans pareille aventure éditoriale. Le risque principal est de voir certains lecteurs, qu'ils soient professionnels du débat public ou censeurs anonymes, tentés par l'anathème et pérorer parce qu'ils jugeront cet essai comme une nouvelle pierre apportée au détestable mur de la discrimination, cette abomination qui consiste selon la définition du Robert à : « séparer un groupe social en le traitant plus mal ». Ce n'est pas mon intention, bien au contraire! J'objecterai que la communauté gay a déjà depuis longtemps sa propre niche littéraire, sa filmographie, que sa contribution dans tous les

domaines de l'art est admirable, que la 'trans-culture' n'est pas une utopie mais une réalité flamboyante, en outre des centaines d'ouvrages concernent directement son particularisme; alors pourquoi l'homosphère n'aurait-elle pas à cœur qu'un professionnel de santé habilité s'intéresse enfin à sa colonne vertébrale? Le dos est-il un sujet tabou et le gay tellement indifférent à l'étude qu'un simple kiné puisse en faire, au point de ne vouloir statuer objectivement sur l'intérêt pédagogique de celle-ci, de son inutilité, voire de sa futilité peut-être? Il n'échappera à personne que l'illustration tient ici une place essentielle, il y a deux livres en un. Mes dessins, souvent humoristiques, n'ont pas uniquement pour but de s'intercaler dans le texte afin de l'aérer, de le rendre plus attrayant, ils sont une forme de langage du trait au-delà des mots; non pas une iconographie, mais une 'iconosignifiance'. Ils soulignent une vérité crue, non pas dans le sens de 'brutale', mais dans le sens de 'reconnue.' A aucun moment je n'ai souhaité blesser, choquer ou stigmatiser, seulement informer, argumenter, amuser, et surtout contribuer à expliquer certains maux bien spécifiques par les mots.

12

Pourquoi ce livre? «Les mots minéralisent, stabilisent, ou déforment le flux de la pensée, mais ils sont la colonne vertébrale du dire structurant. » Pourquoi, jusqu'à présent, ne nous focalisons-nous sur la santé de la communauté gay que par rapport à des maladies affreuses, à des cataclysmes organiques? Les estrades médiatiques ne valent-elles d'être montées que pour le pire? Il était temps, à mon avis de souffler un peu de fraîcheur en décortiquant un sujet plus 'light'. Je me réjouis ainsi d'offrir à mes lecteurs mes réflexions sur le thème qu'entre tous je connais le mieux, le rachis (Rachis est le terme adéquat pour désigner 'le dos', rachialgie signifiant 'souffrance du dos').

Il est en effet pertinent de se poser la seme question réellement digne d'intérêt en la circonstance: le gay souffret-il vraiment de pathologies spécifiques affectant sa colonne vertébrale?

Au secours, l'homo n'aurait donc pas le même dos que l'hétéro ? Alors, faut-il parler d'une différenciation communautaire 'anatomo-pathologique', voire d'une mutation? L'homme aimant l'homme est-il un orgarusme génétiquement modifié? ABSURDE! Cependant, il nous est permis de tenter d'analyser de manière didactique ses codes comportementaux, ainsi que l'incidence de ceux-ci sur sa santé en général et sur son dos en particulier, car le verso du gay n'est pas strictement superposable à celui de l'hétéro, encore moins celui du 'trans' du fait de ses 'trans... formations'. Les us et coutumes des uns et des autres, les tics gestuels, les habitudes posturales, la démarche, mais aussi l'intérieur, le mental, l'affect, la sexualité même, influencent effectivement le 'bio', la biomécanique, le moteur auto-déterminé. Le but de cet ouvrage est qu'après lecture tout un chacun en retienne l'intérêt pédagogique ainsi que le clin d'œil complice. Pour autant, ces pages sont-elles interdites aux hétéros ? QUE NON! A plus forte raison si elles font vibrer en eux la corde sensible de la tolérance, voire de l'empathie. D'ailleurs quel (le) hétéro peut se vanter de ne pas compter d'homo dans son entourage, dans sa propre famille? Aucun cousin, frère ou même père ou mère? Vous en êtes bien sûr(e) ? Lire cet ouvrage peut alors l'aider à mieux le (ou la) comprendre et l'aimer au travers de ses différences, de ses souffrances aussi, affichées ou dissimulées.

14

Non à l'hermétisation des esprits! Ces pages concernent bien évidemment en premier lieu la sphère des gays, 'yags', 'bi', 'trans', 'drag', 'trav', la société androgyne, et se veulent un vibrant pampWet contre l'hétérosphère intolérante, tenante du tout-normalisable, contre les coincés du fantasme et vils réactionnaires, ces vaillants bétonneurs de l'apartheïd social. C'est un jet d'encre rose craché sur la sombre charte de l'immémorial obscurantisme socio-culturel, car si depuis peu, le carcan des préjugés semble heureusement se fissurer, la peste homophobique ne baisse pas les armes.

15

OSc&:./16 RtPirE:R. c(VC CE LI VRE N~T17M rotJR 110/Il

Il importe de signaler également que certains représentants de l'homosphère critiquent la pléthore d'écrits, de reportages, les concernant. Cependant, en ce qui se rapporte à notre propos et bien qu'il existe des dizaines de livres traitant du dos, aucun, jamais, n'a eu l'idée de fixer sa lorgnette sur celui du gay une optique de prévention et de soins. Il semblait donc justifié de s'atteler à la tâche. Ce préalable établi, passons maintenant à l'argumentation.

16

1
CE QUI CONCERNE LE GAY
Qu'est-ce qui concerne le gay, le 'yag', le 'trans', qu'en est-il de leur quête identitaire ? Il faudrait être un génial spéléologue de l'inconscient collectif pour en cerner toute la complexité et je n'ai pas cette prétention; je suis juste un observateur fasciné par la merveilleuse mécanique humaine 'in naturalibus' et qui prétend ne formuler ici qu'une étude objectivement raisonnée.

D'après Picasso, couverture du numéro 1 du 'Minotaure'. « Il résolut l'énigme fameuse et fut un homme de très grand pouvoir ». Ce vers, tiré de l'Oedipe-Roi de Sophocle, était inscrit sur une médaille qu'un groupe d'admirateurs Viennois offrit le 6 mai 1906, à l'occasion de son anniversaire, à un austère puritain nommé... Sigmund Freud.