Remèdes et recettes à la sauge

-

Livres
123 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La sauge est considérée comme la reine des herbes aromatiques, car elle a la réputation de préserver la santé et de prolonger la vie.
Une plante et ses 50 recettes pour une santé au naturel grâce à la sauge!
Au sommaire : une introduction à la sauge, les différentes espèces, comment la cultiver, ses utilisations et vertus, 21 remèdes de santé-beauté, 18 recettes de cuisines, 9 utilisations déco et une liste de pépiniéristes pour acheter votre sauge.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 mai 2013
Nombre de visites sur la page 67
EAN13 9782815304122
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Remèdes et recettes à la sauge
Remèdes et recettes
à lasauge

Noémie Vialard

Illustrations de Nouchca

rustica éditions

Avant-propos

La sauge est certainement la reine des herbes aromatiques, et l’une des plus anciennement cultivées, parée de toutes les qualités. Sa réputation de préserver la santé et de prolonger la vie lui est acquise depuis les temps les plus reculés.

Le genre Salvia (Lamiacées) regroupe plus de 800 espèces. Il en existe des milliers de cultivars. Ce vaste monde comprend des plantes herbacées (annuelles et vivaces) et semi-arbustives. Ces dernières conservent leur bois en hiver. Toutes ont pour point commun d’aimer le soleil et un sol drainé.

Certaines, comme la sauge officinale et la sauge sclarée, poussent à l’état sauvage sur les terrains rocailleux et ensoleillés en Europe méridionale et en Asie Mineure, mais elles s’adaptent bien aux hivers plus froids des régions tempérées si le sol est bien drainé. D’autres, comme la sauge microphylla, nées en Amérique centrale et du Sud, sont plus sensibles au froid. Les feuilles de la plupart des espèces sont aromatiques.

La sauge officinale est la plus couramment cultivée : c’est un sous-arbrisseau vivace. Ses tiges dressées sont ramifiées et velues. Plante mellifère, elle possède des fleurs opposées, bleu-mauve, disposées par trois à six et formant un épi terminal. Ses grandes feuilles persistantes, vert-de-gris, sont aromatiques, épaisses, ovales ou lancéolées, toutes douces.

L’autre sauge fort utilisée, à des fins médicinales et en parfumerie, est la sauge sclarée. Spectaculaire, elle mesure jusqu’à 1 m de haut. De grands épis floraux surmontent des feuilles velues. Les fleurs, plutôt insignifiantes, sont lovées dans d’impressionnantes et magnifiques bractées mauves.

Introduction

Histoire

La sauge est associée à l’immortalité et à la longévité. Son nom, Salvia, voulant dire « sauver » ou « celle qui sauve ».

Les surnoms ne lui manquent pas (herbe sacrée, toute-bonne…) et nombre de proverbes ont entretenu sa réputation, au fil des siècles : « Qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin de mé­decin », « Celui qui a de la sauge au jardin, écarte la mort ».

La sauge fut adoptée en médecine bien avant de l’être en cuisine. C’est l’une des plantes les plus connues depuis la haute Antiquité, époque où les femmes employaient ses feuilles pour accroître leur fertilité. Considérée comme une plante sacrée par les Grecs, elle était offerte aux dieux afin de les disposer favorablement avant toute sollicitation. Les Grecs, les Romains et les Arabes s’en servaient comme tonique et en compresses contre les morsures de serpent.

Au Moyen Âge, elle soigne tous les maux. On la surnomme alors, entre autres, « yeux clairs », car l’une de ses vertus est de guérir certains troubles de la vue. Comme ses propriétés antiseptiques et bactéricides sont déjà reconnues, on l’utilise abondamment dans les marinades de gibiers pour combattre les toxines de putréfaction, et sa saveur très forte en masque les odeurs.

Les Chinois n’hésitent pas à échanger leurs feuilles de thé ou de ginseng les plus précieuses contre des feuilles de sauge, qu’ils consomment de la même façon.

Louis XIV en fait sa tisane de prédilection et en boit chaque soir. Au XVIIIe siècle, on roule les feuilles de sauge comme des cigarettes que les asthmatiques fument dès l’apparition du premier pollen. On emploie le vin de sauge, à raison de 5 ou 6 cuillerées par jour, pour supprimer les sueurs nocturnes qui affaiblissent les convalescents.

Culture

Annuelles, vivaces ou arbustives, les sauges ont en commun deux exigences : un sol drainé et une exposition ensoleillée.

Salvia officinalis et Salvia lavandulifolia

Ces sauges sont des sous-arbrisseaux rustiques, à feuillage persistant, doux, duveteux et aromatique.

Sol : pauvre, sec et drainé.

Exposition : chaude et ensoleillée.

La culture en pleine terre

Plantez les sauges achetées en godet ou en conteneur au printemps, en veillant à ne pas enterrer le collet de la plante, ce qui la ferait pourrir. Arrosez à la plantation.

La culture en pot

Au printemps, choisissez un contenant de 30 cm de diamètre. Drainez-le avec une couche de 5 cm de gravier ou de billes d’argile. Remplissez-le d’un mélange à parts égales de sable et de terreau. Après la plantation, arrosez, puis soyez avare d’arrosage, sans toutefois laisser la plante se dessécher.

Arrosez peu ou pas en hiver, car si les plantes souffrent rarement du froid, elles redoutent l’humidité hivernale. Ne placez pas le pot sous une gouttière. Ne laissez jamais l’eau stagner dans la soucoupe.

La multiplication

Bouturez ces sauges en juillet ou en août, en piquant des extrémités de tiges de 10 cm – après avoir éliminé les feuilles de la base – dans un pot rempli de sable, de tourbe et de terreau à parts égales.

La taille et la cueillette

Taillez ces sauges chaque année, début mars, sinon elles se dégarnissent de la base et deviennent dégingandées. Rabattez de moitié toutes les tiges, en laissant toujours un départ vert : si vous coupiez sur du vieux bois, la plante ne repartirait pas. Essayez de tailler en boule, au fur et à mesure des cueillettes ; les plantes seront plus trapues et plus élégantes.

Pour une consommation immédiate, peu importe le moment de cueillette si la plante a suffisamment développé de feuilles. Coupez net avec des ciseaux pour ne pas déchausser la plante en tirant dessus. Modérez les coupes en hiver. Pour le séchage, récoltez par temps sec, de mars à septembre.

Salvia sclarea

La sauge sclarée, plante bisannuelle, vit pendant 2 ans. Semée la première année, elle fleurit la deuxième année avant de mourir.

Sol : pauvre, sec et drainé.

Exposition : chaude et ensoleillée.

La culture en pleine terre

Semez-la en juin, pour une floraison l’année suivante, ou achetez-la en godet, au printemps. Elle se ressémera ensuite d’elle-même.

La culture en pot

Au printemps, drainez un contenant de 60 cm de diamètre avec une couche de 5 cm de gravier ou de billes d’argile. Remplissez-le d’un mélange à parts égales de sable et de terreau. Procurez-vous la plante en godet. Après la plantation, arrosez, puis reprenez les arrosages lorsque la terre est sèche. Placez cette potée dans un endroit abrité, car elle offre beau­coup de prise au vent.

La multiplication et la cueillette

Récoltez les graines lorsqu’elles sont bien mûres et les feuilles par temps sec, de mars à septembre.

Les sauges américaines

Arbustives, elles sont moyennement rustiques et gèlent entre – 8 °C et – 15 °C, suivant les espèces et variétés.

Sol : souple, sec et drainé.

Exposition : chaude et ensoleillée.

La culture en pleine terre

Plantez les sauges achetées en godet ou en conteneur, au printemps, en veillant à ne pas enterrer le collet des plantes. Elles sont sensibles à l’humidité hivernale plus qu’au froid : installez une col­lerette de fins graviers au collet ; ainsi, l’eau ne stagnera pas en hiver.

La culture en pot

Au printemps, choisissez un contenant de 30 à 60 cm de diamètre, suivant la taille adulte de la sauge choisie. Drainez-le avec une couche de 5 cm de billes d’argile. Remplissez-le d’un mélange à parts égales de sable et de terreau. Après la plantation, arrosez, puis soyez avare d’arrosage, sans toutefois laisser la plante se dessécher totalement. Protégez les plantes avec un voile d’hivernage, dès novembre. En cas de froid rigoureux, entourez les pots de papier journal, de chiffons ou de plastique à bulles.

La multiplication et la taille

Bouturez les sauges américaines en juillet ou en août, en piquant des extrémités de tiges de 10 cm – après avoir éliminé les feuilles de la base – dans un pot rempli de sable, de tourbe et de terreau à parts égales. Chaque année, en mars, taillez ces sauges de moitié, afin qu’elles se ramifient et soient bien florifères.

Les sauges vivaces

Une plante vivace vit plusieurs années, voire plusieurs décennies.

Sol : souple et drainé.

Exposition : ensoleillée.

La culture en pleine terre

Plantez les sauges achetées en godet ou en conteneur, au printemps ou en septembre. Arrosez à la plantation.

La culture en pot

Au printemps, choisissez un contenant de 25 à 35 cm de diamètre. Drainez-le avec une couche de 5 cm de billes d’argile. Remplissez-le d’un mélange composé de 1/4 de sable et de 3/4 de terreau. Arrosez régulièrement en été et faites un apport d’engrais organique chaque année, au printemps.

La multiplication et la taille

Tous les 3 ans, divisez la souche, en mars ou en octobre. Rabattez les tiges mortes en mars.

Les sauges annuelles

Une annuelle est une plante dont le cycle de vie est d’un an. Semée au printemps, elle meurt en octobre ou novembre.

Sol : souple et drainé.

Exposition : ensoleillée.

La culture en pleine terre

Semez en mars en terrine, sous abri, et repiquez en godets, avant de mettre en place après le 15 mai. Ou bien achetez des plants, à installer après le 15 mai. Arrosez à la plantation.

La culture en pot

Mi-mai, plantez les sujets achetés en godet, par trois ou cinq, dans un pot bien drainé, rempli d’un mélange composé de 1/4 sable et de 3/4 de terreau pour géraniums. Arrosez dès que la terre commence à sécher, et fertilisez tous les 10 jours, de juin à septembre.