//img.uscri.be/pth/d7238d9b96bd236a74899be0dfc62d0c39f32600
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Etats d'âme d'une bipolaire handicapée

De
34 pages

Il s’agit d’un recueil de seize poèmes dépeignant les ressentiments de l’auteur face à sa maladie. Empreints de tristesse et de nostalgie, l’auteur cherche à partager et à faire connaitre sa maladie afin d’apporter une meilleure compréhension des difficultés à vivre avec un handicap dans un monde de valides.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-66070-1

 

© Edilivre, 2014

 

28 octobre 1998

Continuer…

J’ai trop souvent navigué sur une mer agitée

par des orages violents.

J’ai trop souvent nagé dans des eaux foncées

par des nuages pesants.

J’ai quitté des îles paisibles

pour des villes sans « bible ».

Trouver la force de continuer

quand tout s’enchaîne,

quand tout se déchaîne.

Trouver la force de continuer

dans la tempête de ma mémoire,

dans les brumes de mon désespoir.

Je cherchais dans mes aventures,

la tiédeur des caresses, le réconfort de la tendresse.

Je n’ai trouvé que dérision et déstabilisation.

J’espérais le soutien

dans le cœur d’un mot, le fort d’un geste.

Je n’ai reçu qu’illusions et frictions.

Trouver la force de continuer

quand tout s’enchaîne,

quand tout se déchaîne.

Trouver la force de continuer

dans la tempête de ma mémoire,

dans les brumes de mon désespoir.

J’ai laissé ma galère vide de sens

pour une charrette moins rapide mais plus stable.

J’ai laissé les vagues déferlantes

pour des routes secondaires moins charmantes mais plus calmes.

Je trouve à la sortie d’un virage tortueux

une rencontre chaleureuse.

J’aperçois au bout d’un tunnel mal éclairé

un paysage doré.

Trouver la force de continuer

quand tout s’enchaîne et se déchaîne.

Trouver la force de continuer

dans la tempête de ma mémoire et les brumes de mon désespoir.

Et je vivrai demain un destin

sans orage, sans nuage et sans virage.

Et...