//img.uscri.be/pth/0ef01aa68b40406ccead98a60f1eb78ba84ba59b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Guy de Maupassant, génial débauché

De
74 pages

Maurice Druon (1950) :

« Que puis-je vous dire de Maupassant qui ne soit presque une banalité ? Qu'il est un des tout premiers romanciers français et sûrement le plus grand conteur ? »

Jules Lemaître :

« Un jour, tout à fait par hasard, Mlle Fifi me tomba sous la main. Je l’ouvris du bout des doigts. A la troisième page, je me dis : mais c’est très bien, cela ! A la dixième : mais c’est très fort ! Et ainsi de suite. J’étais conquis par Maupassant. »


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-332-65345-1
© Edilivre, 2014
(Aux Editions EDIFREE) :
Du même auteur
Du même auteur :
Fantaisies et balourdises(volumes 1 à 4)
Ni vu ni connu(un petit dictionnaire biscornu)
La peau de Napo(courte satire historique)
Recueil de citations
A paraitre prochainement :
300 bonnes histoiresd’après les nouvelles de Guy de Maupassant.
1 Origine familiale
ème Au XVIII siècle, les ancêtres de Guy de Maupassant possédaient des titres de noblesse au sceau des Empereurs d’Autriche. La grand-mère maternelle du père de Guy était une créole de l’île Bourbon. Son mari était le fils d’un Maupassant de Valmont. Il avait des troubles mentaux. S’ensuivit une maladie rare, l’autoscopie, une hallucination répétée par laquelle le malade se voit comme un autre lui-même, comme un double (lourde hérédité pour Guy voir ci-après au § Santé)
La particule fut abandonnée sans doute pour cause de Révolution.
La famille Maupassant est d’origine lorraine. Dans la Meuse, le mot « Maupassant » signifie « mauvais chemin ». Les parents de Guy s’installent dans le château de Grainville-Ymanville, près du Havre. La famille n’ayant pas de terres, elle n’a pas de titre de noblesse. L’acte de naissance du père de Guy, François-Albert–Gustave (1821-1900), mentionne : « Maupassant », sans particule. Il obtient du Tribunal de Rouen le droit de porter la particule en juillet 1846 (sans doute à la demande pressante de sa fiancée). Le mariage est célébré en novembre 1846. Gustave fut agent de change et notaire. Durant sa vie, il se montrera dépensier, volage, plus attiré par la gente féminine que par toutes formes de culture artistique, encore qu’il peignait un peu en amateur. De fait, Gustave est un père absent, un mari infidèle. Il se séparera de Laure en 1858, 1860 ou 1863. Les biographes ont des avis partagés sur le sujet. Armand Lanoux écrira dans sa biographie « Maupassant, le Bel Ami » : « Guy a un trou à la place du père. »
À la rupture, Laure emmène ses deux enfants dans sa propriété d’Étretat, « Les Verguies ». Si Guy semble avoir peu d’estime pour son père, il aime beaucoup sa mère. Celle-ci (1821-1903), née Laure Le Poittevin , est une bourgeoise ruinée. On la dit belle et cultivée, passionnée de poésie et de littérature. Elle est amie de Flaubert, lit Shakespeare, parle parfaitement l’italien et l’anglais… Par ailleurs, elle a de fréquentes crises de névropathie. Les états de santé du grand-père et de la mère de Guy représentent une lourde hérédité pour l’écrivain. À elle seule, elle explique sans doute ses délires hallucinatoires. Notons aussi que le frère cadet de Guy, Hervé, né en 1856, va vivre et mourir fou.
2 Lieu de naissance
Certains biographes affirment que Guy de Maupassant est né au château de Miromesnil à Tourville-les-Arques, près de Dieppe, le 5 Août 1850. D’autres chercheurs, peut-être plus subtils, avancent que Guy est né à Fécamp au domicile de sa grand-mère maternelle Victoire-Marie Le Poittevin, 98 rue Sous-le-Bois (actuellement Quai Guy de Maupassant). Ces spécialistes analysent le fait de la façon suivante : Laure de Maupassant, entichée de noblesse, aurait aimé faire savoir que son fils aîné était né dans un château. C’est dans ce but qu’elle aurait loué à Tourville le château de Miromesnil à un M. Ozenne et qu’elle y aurait déclaré la naissance de son fils Guy. Par ailleurs, il est attesté que la mère de Guy était bien à Fécamp aux premiers jours du mois d’Août 1850. On peut donc imaginer que Laure aurait organisé une mise en scène en l’honneur de la venue au monde de son premier-né, d’autant qu’elle détestait Fécamp, ville qu’elle jugeait, a-t-on dit, puante et mal habitée (saleurs et petits commerçants !). Et elle aurait gagné Miromesnil juste après la naissance de Guy. Mais Laure et son mari avaient loué ce château dès octobre 1849. Alors ?… La polémique sur le lieu de naissance de Guy reste aussi ouverte car : Son acte de décès mentionne : « Né à Sotteville, près d’Yvetot » La Revue Encyclopédique de 1906 a imprimé : « né à Yvetot. » Le Petit Larousse indique : « né à Fécamp. » Guy a été ondoyé le 23 Août 1850 et baptisé un an plus tard dans l’église de Tourville. Et le registre de baptême porte la mention « né à Tourville ».
3 Études
Audébut, c’est Laure, sa mère, qui sert de préceptrice à Guy. Guy fréquente ensuite le lycée impérial Napoléon à Paris en 1859-1860. Il y obtient deux mentions très bien en français. Dans les années 1861-62, sa mère charge le vicaire d’Etretat, l’abbé Aubourg, d’enseigner à son fils Guy : les mathématiques, le latin, le grec et le catéchisme. En 1863, elle l’inscrira au séminaire d’Yvetot en classe de sixième (ou cinquième ?). Comme Guy se montrera un élève plutôt indiscipliné voire insoumis, il sera renvoyé en 1866 (ou 1867, selon un autre biographe.) Il écrira d’ailleurs beaucoup plus tard : « Tout petit, les rites de la religion, la forme des cérémonies me blessaient. Je n’en voyais que le ridicule. » Il poursuivra ses études au lycée Corneille de Rouen. Là, il passe pour un élève ouvert, docile et poli. En rhétorique et philosophie (Terminale actuelle), Guy rencontre le poète Louis Bouilhet, conservateur de la...