//img.uscri.be/pth/7d5d8b50df34dc95b664614d786d15ca010a6e38
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Hergé fils de Tintin

De
527 pages
À l’apparente simplicité des héros de Hergé, qu’ils s’appellent Tintin, Jo et Zette ou Quick et Flupke, semble répondre celle de son auteur : lisse, presque absent, Georges Remi (1907- 1983) donne l’impression de vouloir disparaître derrière ses personnages. Mais si le Hergé public, celui des interviews, est parfois fatigant à force de candeur, l’homme privé est autrement plus complexe. Tourmenté, parfois dur, cet Hergé-là est passionnant. Hergé, fils de Tintin explore la personnalité de l’homme et l’artiste dans toutes ses nuances, avec toutes ses contradictions, fût-ce dans les temps délicats de la Seconde Guerre mondiale : comment il s’est arraché à ses certitudes initiales, à la gangue idéologique de son milieu, et comment il est finalement parvenu à donner naissance à une œuvre unique, Les Aventures de Tintin, qui a enchanté plusieurs générations de lecteurs dans le monde. Ce livre en est la démonstration passionnante, les péripéties du jeune reporter constituent une autobiographie indirecte, une sorte de journal à travers lequel se donnent à lire tous les événements, publics ou privés, qui ont marqué Hergé. C’est pourquoi il n’est pas abusif de chercher à montrer comment c’est Tintin lui-même qui a enfanté son créateur.
Voir plus Voir moins
Benoît Peeters
Hergé
fils de Tintin
Flammarion
© Flammarion, 2002 pour la première édition
© Flammarion, 2016 pour la présente édition
ISBN Epub : 9782081393707
ISBN PDF Web : 9782081393714
Le livre a été imprimé sous les références : ISBN : 9782081391246
Ouvrage composé et converti par Pixellence (59100 R oubaix)
Présentation de l'éditeur À l’apparente simplicité des héros de Hergé, qu’ils s’appellent Tintin, Jo et Zette ou Quick et Flupke, semble répondre celle de son auteu r : lisse, presque absent, Georges Remi (1907- 1983) donne l’impression de vou loir disparaître derrière ses personnages. Mais si le Hergé public, celui des int erviews, est parfois fatigant à force de candeur, l’homme privé est autrement plus comple xe. Tourmenté, parfois dur, cet Hergé-là est passionnant. Hergé, fils de Tintin explore la personnalité de l’ homme et l’artiste dans toutes ses nuances, avec toutes ses contradictions, fût-ce dan s les temps délicats de la Seconde Guerre mondiale : comment il s’est arraché à ses ce rtitudes initiales, à la gangue idéologique de son milieu, et comment il est finale ment parvenu à donner naissance à une œuvre unique, Les Aventures de Tintin, qui a en chanté plusieurs générations de lecteurs dans le monde. Ce livre en est la démonstration passionnante, les péripéties du jeune reporter constituent une autobiographie indirecte, une sorte de journal à travers lequel se donnent à lire tous les événements, publics ou priv és, qui ont marqué Hergé. C’est pourquoi il n’est pas abusif de chercher à montrer comment c’est Tintin lui-même qui a enfanté son créateur.
Benoît Peeters, né en 1956 à Paris, est écrivain, r éalisateur et scénariste de bande dessinée. Il est notamment l’auteur, avec François Schuiten, de la célèbre série Les Cités obscures.
Publié pour la première fois en 2002, son Hergé fil s de Tintin s’est imposé comme la biographie de référence. Cette nouvelle édition, à jour des recherches les plus récentes, retrace en un substantiel épilogue les pé ripéties majeures de l’après-Hergé.
Littérature
Du même auteur
Omnibustion, Les Impressions, roman, Les Éditions de Minuit, 1976. Nouvelle édi Nouvelles, 2001. La Bibliothèque de Villerspace Nord,, roman, Robert Laffont, 1980. Nouvelle édition, Es 2012. Le Transpatagonienressions, roman (en collaboration avec Raoul Ruiz), Les Imp Nouvelles, 2002. Villes enfuies, récits, Les Impressions Nouvelles, 2007.
Critique
Le Monde d'Hergé, Casterman, 1983. Édition entièrement revue en 199 0. Hitchcock, le travail du film, Les Impressions Nouvelles, 1993. Töpffer, l'invention de la bande dessinée(en collaboration avec Thierry Groensteen), Hermann, coll. « Savoir sur l'art », 1994. L'Aventure des Images, de la bande dessinée au mult imédia (en collaboration avec François Schuiten), Autrement, coll. « Mutations », 1996. Voyages en utopie(en collaboration avec François Schuiten), Casterma n, 2000. Lire la bande dessinée, Flammarion, coll. « Champs-Flammarion », 2002. Nous est un autre, enquête sur les duos d'écrivainscollaboration avec Michel (en Lafon), Flammarion, 2006. Lire Tintin, les Bijoux ravis, Les Impressions Nouvelles, 2007. Écrire l'image, un itinéraire, Les Impressions Nouvelles, 2009. Chris Ware, la bande dessinée réinventée, en collaboration avec Jacques Samson), Les Impressions Nouvelles, 2010. Derrida, Flammarion, 2010. Trois ans avec Derrida, les carnets d'un biographe, Flammarion, 2010. L'homme qui dessine, entretiens avec Jirô Taniguchi, Casterman, 2012. Valéry. Tenter de vivre, Flammarion, 2014. Réédition coll. « Champs-Flamma rion », 2016. Revoir Paris(en collaboration avec François Schuiten), catalog ue, Casterman – Cité de l'architecture & du patrimoine, 2014. Raoul Ruiz, le magicienionscollaboration avec Guy Scarpetta), Les Impress  (en Nouvelles, 2015. Machines à dessinerue, Castermancollaboration avec François Schuiten), catalog  (en – Musée des Arts et Métiers, 2016.
Ouvrages collectifs
Storyboard, le cinéma dessiné, Yellow now, 1992. Tu parles ! ? Le français dans tous ses états, Flammarion, 2000. Réédition coll. « Champs-Flammarion », 2002. La Maison Autrique, métamorphoses d'une maison Art Nouveau, Les Impressions Nouvelles, 2004. Little Nemo, 1905-2005, un siècle de rêves, Les Impressions Nouvelles, 2005.
Albums photographiques
Fugues(en collaboration avec Marie-Françoise Plissart), L es Éditions de Minuit, 1983. Droit de regardsuivi d'une lecture de(en collaboration avec Marie-Françoise Plissart, s Jacques Derrida), Les Éditions de Minuit, 1985. Nou velle édition, Les Impressions Nouvelles, 2010. Prague(en collaboration avec Marie-Françoise Plissart), A utrement, 1985. Le Mauvais œilcollaboration avec Marie-Françoise Plissart), Les Éditions de (en Minuit, 1986. Bruxelles, horizon verticalrisme,(en collaboration avec Marie-Françoise Plissart), P 1998.
Bandes dessinées et récits illustrés
Les Murailles de Samaris(en collaboration avec François Schuiten), Casterm an, 1983. La Fièvre d'Urbicande(en collaboration avec François Schuiten), Casterm an, 1985. L'Archivisten, 1987.(en collaboration avec François Schuiten), Casterma La Tourn, 1987.(en collaboration avec François Schuiten), Casterma La Route d'Armilia(en collaboration avec François Schuiten), Casterm an, 1988. Plagiat !(en collaboration avec François Schuiten et Alain G offin), Les Humanoïdes Associés, 1989. Dolorèsaltus), Casterman, 1991.(en collaboration avec François Schuiten et Anne B Brüsel(en collaboration avec François Schuiten), Casterma n, 1992. Le Théorème de Morcomescollaboration avec Alain Goffin), Les Humanoïd  (en Associés, 1992. Love Hotel (en , 1993. Nouvelle éditioncollaboration avec Frédéric Boilet), Casterman Ego comme X, 2005. L'Écho des Cités(en collaboration avec François Schuiten), Casterma n, 1993. Calypso5.(en collaboration avec Anne Baltus), Casterman, 199 Mary la penchéen, 1995.(en collaboration avec François Schuiten), Casterma L'Enfant penchéen, 1996.(en collaboration avec François Schuiten), Casterma Le Guide des Cités(en collaboration avec François Schuiten), Casterma n, 1997. Tokyo est mon jardin1997.(en collaboration avec Frédéric Boilet), Casterman, Nouvelle édition, Ego comme X, 2011. Demi-tour(en collaboration avec Frédéric Boilet), Dupuis, 19 97. L'Ombre d'un hommen, 1999.(en collaboration avec François Schuiten), Casterma L'Affaire Desombrescollaboration avec François Schuiten et Bruno Letort), (en Casterman, 2002. La Frontière invisible (en collaboration avec François Schuiten), Casterm an, 2002 et 2004. Les Portes du Possiblen, 2005.(en collaboration avec François Schuiten), Casterma La Théorie du grain de sablen,(en collaboration avec François Schuiten), Casterma 2007 et 2008. Souvenirs de l'éternel présent(en collaboration avec François Schuiten), Casterma n, 2010. Revoir Paris(en collaboration avec François Schuiten), Casterma n, tome I, 2014 ; tome II, 2016.
Hergé
fils de Tintin
À Georges Remi.
Nous travaillons dans les ténèbres… Nous faisons ce que nous pouvons. Notre doute est notre passion et notr e passion est notre tâche. Le reste est la folie de l 'art. Henry JAMES
INTRODUCTION
Ce livre est l'aboutissement d'un long trajet. J'y songeais depuis des années. J'ai cru qu'il était trop tard pour l'écrire. J'y ai repensé de plus en plus souvent. Il était temps de le mener à bien. Si mon intérêt pour Tintin est presque aussi vieux que moi, mes recherches sur la série et son auteur remontent à une quarantaine d'a nnées. Un jour, je me suis rendu compte que les albums d'Hergé étaient les seuls liv res qui m'avaient constamment accompagné, depuis ma petite enfance. Comprendre le miracle de cette œuvre, ce caractère « inusable » évoqué par Michel Serres, c' était déjà ce qui m'importait, au printemps 1976, quand j'adressai à Hergé une premiè re lettre en sollicitant un rendez-vous. C'est, aujourd'hui, ce qui continue de me pré occuper. J'ai grandi avec l'œuvre d'Hergé, mes interrogations se sont déplacées. Ma c uriosité n'a pas faibli. Ma première rencontre avec Hergé remonte au 29 avri l 1977. Il répondit pendant plus de deux heures aux questions précises et pressantes , souvent naïves, parfois impertinentes, que nous lui posions, mon ami Patric e Hamel et moi-même. Je me souviens de sa disponibilité, de sa curiosité à not re égard et de ses éclats de rire. Je me souviens plus encore de la réécriture intensive à laquelle il soumit le texte de l'entretien, avant qu'il ne soit publié dans le num éro 25 de la très littéraire revueMinuit. Sous la conduite de Roland Barthes et sur le modèle de sonS/Z, je travaillais alors à une lecture minutieuse desBijoux de la Castafiorequi paraîtrait plus tard sous le titre Lire Tintin. Les Bijoux ravis. Je croyais en être quitte avec Hergé lorsqu'il su ggéra mon nom pour le gros volume sur son œuvre que souhaitai ent réaliser ses éditeurs scandinaves et qui devintLe Monde d'Hergé. C'est pour ce livre qu'il m'accorda sa dernière interview, le 15 décembre 1982. Je me revois, dans ce qui s'appelait encore les Stu dios Hergé, ouvrant ces grands tiroirs métalliques débordant d'un invraisemblable mélange de dessins originaux (dont certains ne tarderaient pas à disparaître), d'épreu ves diverses et de photocopies, ainsi que d'anciennes images de documentation, assorties par le père d'Hergé de cotes devenues incompréhensibles. J'allais de trouvaille en trouvaille, exhumant avec émerveillement des pages oubliées, des illustration s publicitaires et d'innombrables couvertures duPetit Vingtième.des L'auteur Aventures de Tintins'était jamais trop ne soucié de ce qui n'était pour lui que vieux papiers . Quelques années avant que je ne me lance dans la réalisation de ce gros album, il d isait à Numa Sadoul que «tout ne mérite évidemment pas d'être sorti du sombre (et lé gitime !) oubli dans lequel 1 beaucoup de ces péchés de jeunesse étaient enseveli s ». En peu d'années, la situation avait bien changé, et nombreux étaient ce ux, au lendemain de sa mort, à désirer mieux connaître le pourtour de son œuvre. M ais s'il contribua à faire découvrir à de nombreux lecteurs les coulisses desAventures de Tintin,Le Monde d'Hergéne me satisfait plus depuis longtemps : tandis que je l'é crivais, les archives écrites restaient pour l'essentiel inaccessibles, les témoins se tena ient dans une réserve prudente et j'étais moi-même bien loin de prendre la mesure du personnage. Au fil des ans, je n'ai cessé de retrouver Hergé : j'ai lu d'innombrables livres et manuscrits à son propos, préfacé bien des ouvrages, réalisé des documentaires, parlé de lui plus souvent qu'à mon tour. L'expositionHergé dessinateur, réalisée en 1989 avec Pierre Sterckx, est peut-être mon souvenir le plus fort. Nous nous penchions longuement sur les planches originales, aussi émerv eillés que les spectateurs qui allaient bientôt les découvrir, dans la pénombre et le silence des musées de Bruxelles,