//img.uscri.be/pth/eefba628c436905bb452f3b69242c0094d17845b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF - MOBI

sans DRM

Il m'en est arrivé des choses...

De
34 pages

Ou comment s'en sortir dans la vie quoi qu'il arrive !

Ne jamais abandonner, toujours aller de l'avant et faire face à toutes les difficultés... Nous en rencontrons tous un jour ou l'autre, et nous avons tout toujours à notre portée pour nous en sortir. Il suffit de regarder, d'observer, de communiquer.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-332-96200-3
© Edilivre, 2015
Je dédie ce livre à Pascale, mon Epouse depuis le 28 Septembre 2013.
Nous vivons depuis le 21 Janvier 2000. Nous nous sommes mariées grâce au Gouvernement Français.
Je dédie ce livre à ma Belle-Maman, je vous aime.
Elle a 93 ans, et vit dans sa maison en banlieue parisienne.
Je dédie ce livre à ceux et celles qui ont eu ou auront un destin approchant du mien. Je remercie Madame Christiane TAUBIRA d’avoir mis tout en œuvre afin que le Mariage pour tous existe. Je me suis faite violée quand j’avais dix ans pendant un an.
J’écris ce témoignage pour aider ceux et celles à qui cela arrive malheureusement… ou pour aider ceux et celles à qui cela arrivera.
Ce livre peut aider aussi ceux et celles à qui cela n’arrive pas. Il peut leur montrer que même avec un vécu difficile, on peut s’en sortir dans la vie.
Mais, il faut des aides.
Si vous lisez ce livre jusqu’au bout, ce que j’espère car cela me ferait plaisir, vous verrez que j’en ai eu tout au long de mon parcours difficile.
J’ai été souvent seule, souvent désespérée, mais vous verrez que l’on peut s’en sortir dans la vie, quoiqu’il arrive.
Ceci dit, pour en avoir été victime à plusieurs reprises, je me permets de dire que l’on ne guérit jamais totalement d’un viol.
Pour ma part, je ne m’en guérirais jamais.
J’y pense tous les jours.
Depuis 43 ans.
Et cela envahit mon quotidien.
* * *
Je suis née dans l’Oise, le 14 Mai 1961. D’une mère sans profession, et d’un père Policier.
Ma mère voulait un garçon.
Elle m’appellera Nicolas. Il aura fallu que ma grand-mère lui fasse remarquer qu’elle avait une fille, et qu’elle s’appelait Isabelle. Ma mère voulait un garçon.
Elle m’appellera Nicolas. Il aura fallu que ma grand-mère lui fasse remarquer qu’elle avait une fille, et qu’elle s’appelait Isabelle.
Ma mère m’habillait comme un garçon. Elle me mettait une salopette en jean même si j’étais une mignonne petite fille blonde aux yeux bleus et aux longs cheveux blonds.
J’ai habité jusqu’a l’âge de trois ans dans un grand immeuble, situé Square des Aigles, à Chantilly, dans l’Oise.
Je vivais avec ma mère.
J’ai le souvenir où on me l’a rapporté, car à trois ans, on ne se souvient pas, de pousser une table à roulettes, contenant des bouteilles d’apéritif, et de dire : « Apéritifs, Madame Legrand ! ». Madame Legrand était une voisine de palier de ma mère. Elle avait un chien, un caniche noir qui s’appelait Jacotte.
Puis, je me suis retrouvée dans une grande maison, même un Château, de vingt pièces, se trouvant dans un grand parc arboré de cinq hectares avec des vignes.
Il y avait aussi une autre parcelle de cinq hectares de vignes un peu plus loin.
Ce château était la propriété du nouveau mari de ma mère, qui s’appelait Charles.
Ma mère avait vu dans le journal que l’épouse de celui-ci était décédée dans un accident de la route, et elle avait décidé de le contacter.
Elle le connaissait depuis quelque temps déjà ; elle avait été invitée chez lui, dans le Beaujolais pour un réveillon quelques années auparavant. ...