//img.uscri.be/pth/54d355a3f397cc401f49426e4d35c2f46ee8e7d8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le rêve s'arrête en Allemagne

De
186 pages
"Citoyen soviétique, nationalité : allemande". Ainsi l'identité d'Alexander Eva apparaît-elle sur le passeport qu'il reçoit à seize ans en URSS. 1976 : il réussit enfin à quitter l'URSS, laissant derrière lui une brillante carrière de musicien, sa famille, ses amis, la culture et la langue de sa jeunesse. Devant lui, l'inconnu, le monde occidental, un choc. Le chemin est ardu, mais révèle quelques pépites.
Voir plus Voir moins

Alexander Le rêve s’arrête
Eva Le rêve
en Allemagne
s’arrête Citoyen soviétique,
nationalité allemande
en Allemagne
« Encore une fois le cœur qui bat trop vite, la peur qui noue le ventre.
Les derniers mètres avant la liberté. Le train a bougé. Donc, on devait y
être maintenant ? Oui, j’étais bien dans le monde libre. Toute la tension, Citoyen soviétique, nationalité allemande
toute l’incertitude des semaines, des mois et des années passés se sont
évanouies d’un coup. »
Traduit de l’allemand par Catherine Berset
« Citoyen soviétique, nationalité : allemande ». Ainsi l’identité
d’Alexander Eva apparaît-elle sur le passeport qu’il reçoit à seize ans
en URSS. Le grand écart permanent et l’incompatibilité des extrêmes
l’amènent à rêver d’un monde en sachant déjà qu’il quittera l’autre avec
regrets et remords.
1976 : Alexander Eva réussit enfn à quitter l’URSS. Il laisse derrière lui
une brillante carrière de musicien, une famille brisée, des amis, la culture
et la langue de sa jeunesse. Devant lui, l’inconnu, le monde occidental,
un choc. Après avoir retrouvé sa mère et son frère, il doit affronter une
nouvelle langue, de nouveaux défs professionnels, de nouveaux codes.
Parfois cocasse, parfois poignant, le processus d’adaptation de ce
randonneur au long cours dévoile aussi les travers inhérents à chaque
pays. Le chemin est ardu, mais révèle quelques pépites : un château sur
les bords de Loire, la bonté des uns et des autres, la musique qui abolit
les frontières, la blondeur d’une jeune femme…
Immigré et émigré, l’auteur a le sentiment d’être partout étranger. Son
expérience résonne fortement aujourd’hui.
Alexander Eva est né en Ukraine en 1942. Dans son
précédent ouvrage intitulé Le chemin commence en
Sibérie (L’Harmattan), Alexander Eva nous a conté son
enfance sibérienne, son ascension professionnelle, le destin
de ses parents et de ces Russes-Allemands dispersés par
l’Histoire.
Texte de quatrième de couverture de Pascale Lavaur, documentaliste.
ISBN : 978-2-343-03127-9
18,50 €
Graveurs de MémoireG Série : Récits / EuropeGraveurs de Mémoire
Cette collection, consacrée essentiellement aux récits
de vie et textes autobiographiques, s’ouvre également
9 782343 031279
aux études historiques.
Alexander Eva
Le rêve s’arrête en Allemagne


Graveurs de mémoire

Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de
textes autobiographiques, s’ouvre également aux études
historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en
fonction essentiellement de critères géographiques mais
présente aussi des collections thématiques.


Déjà parus

Barrère (Guy), Maître d’école au Sahara, de 1947 à 1978, 2014.
Grasseau (Louis-Marie), Barberousse aux trousses, 2014.
Servant (Flavie), Besoin d’une infirmière de toute urgence, 2014.
Mathieu (Jean-Marie), Souvenirs de guerre d’Algérie, 2014.
Duhard (Jean-Pierre), C’est long une vie pour se souvenir de tout,
2013.
Nottara (Paltin), Entre la croix et le croissant, Les Notaras, une
grande famille de Méditerranée orientale, 2014.
Mesu’a Kabwa (Luabeya), Une jeunesse congolaise : de Luluabourg
à Kinshasa, 2013.
Charbon (Paul), L’aventure des frères Pathé, Du coq au saphir,
2013.
Frélaut (Jean), Le Graveur et le petit Renard, Lettres d’un Artiste
du Livre à ses Amis Éditeurs (1939-1948), 2013.
Fellrath-Bacart (Francine), Terrains vagues, 2013.
Nguyen Ky (Nguyen), Saigon après 75, une histoire oubliée, 2013.
Ebner (Olivier), Venu de Bucovine, Itinéraire d’un survivant raconté
par son fils, 2013.

Citoyen soviétique, nationalité allemande



Traduit de l'allemand par Catherine Berset
"
%
" &%"' (&)
*
+!
#"
$

!